GRANDS PHOTOGRAPHES – G ~ L

saintsulpice.jpg

Voici par catégorie l’ensemble de mes articles publiés. Espérant que cet index facilitera votre « navigation » au sein de mon blog. Bonne Lecture. Il vous suffit de cliquer sur l’article qui vous intéresse et vous n’avez plus qu’à le lire directement.

Toutes les images visibles sur ce site le sont dans un but éducatif et de valorisation de l’Artiste ainsi que de son travail. Si celui-ci ou un ayant droit refuse de les y voir figurer, elle seront retirées sur simple demande.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

Grands Photographes – de G à L

 

G

 

Sally Gall.  

GRANDS PHOTOGRAPHES - G ~ L gall_bruges_oct_05

Sally Gall – Partie 2. 

Gilbert Garcin. 

33

Gilbert Garcin – Partie 2.

397-la-rupture

Gilbert Garcin – Partie 3.

347-Les-bienfaits-de-l-igno

Gilbert Garcin – Partie 4.

380--1-bon-anniversaire

Jean Gaumy. 

2

Jean Gaumy – Partie 2. 

1986-thumb-522x348

Jean Gaumy – Partie 3. 

PAR180267

Jean Gaumy – Partie 4. 

f79d10efdb92

Edith Gérin.

gerin

Léon Gimpel. 

20080413_DNA024244

Nan Goldin. 

Sandra Gottlieb.

01

Sandra Gottlieb – Partie 2.

11

Sandra Gottlieb – Partie 3.

26

Sandra Gottlieb – Partie 4.

37

Sandra Gottlieb – Partie 5.

01

Sandra Gottlieb – Partie 6.

Horizontal02

Sandra Gottlieb – Partie 7.

Horizontal16

Sandra Gottlieb – Partie 8.

Vertical04

Sandra Gottlieb – Partie 9.

Vertical16

Christofer Grandin.

3159-fullsize

Frank Grisdale.

strathmore_harvest

Frank Grisdale – Partie 2.

sweet_fields_13

Henri Guérard.

Guer_25_g

Henri Guérard – Partie 2. 

Guer_42_g

Lynn Geesaman.

3220

Lynn Geesaman – Partie 2.

795

Lynn Geesaman – Partie 3.

800

H

 

Ernst Haas. 

artwork_images_424571671_220954_ernst-haas

Ernst Haas – Partie 2. 

salzburg

Ernst Haas – Partie 3. 

artwork_images_141083_431101_ernst-haas

Ernst Haas – Partie 4. 

artwork_images_424571671_220928_ernst-haas

John Heartfield. 

moves

John Heartfield – Partie 2.

m197600760008

John Heartfield – Partie 3.

m197600760018

Léon Herschtritt.

 leon-herschtritt-450382

Léon Herschtritt – Partie 2.

l%C3%A9on+herschtritt3

Fan Ho.

other-world

Mike Hollman.

Mike Hollman  dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE

Rolfe Horn.

artwork_images_423969340_542756_rolfe-horn

Rolfe Horn – Partie 2.

artwork_images_119642_531876_rolfe-horn

Rolfe Horn – Partie 3.

artwork_images_119642_531517_rolfe-horn

Rolfe Horn – Partie 4.

artwork_images_119642_531041_rolfe-horn

Rolfe Horn – Partie 5.

artwork_images_423969340_267489_rolfe-horn

Rolfe Horn – Partie 6.

artwork_images_423969340_267478_rolfe-horn

Scott Horn.

Scott Horn dans ADRESSES SAINT-SULPICIENNES

Alfred Horsley Hinton.

 

I

 

Gavino Idili

Gavino Idili dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE

Pedro Inacio.

27042-fullsize

Izis

le-manege-izis-1951.1174323378

Izis – Partie 2.

neige

Izis – Partie 3.

PF042

Izis – Partie 4.

14_15

Izis – Partie 5.

 1_15

 Izis – Partie 6.

7_7

 

J

Mimmo Jodice.

K

Sandra Kantanen.

sakura2small

Sandra Kantanen – Partie 2.

9045_02reflection1netti

Stellan Karlsson

Stellan Karlsson dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE havang-vii-2011

Yousuf Karsh. 

PeterLorre

Andreas Kauppi.

14174-fullsize

Andreas Kauppi – Partie 2.

11720-fullsize

Ogawa Kazumasa.

0416

Michael Kenna. 

artwork_images_148090_507772_michael-kenna

Michael Kenna – Partie 2. 

artwork_images_3276168_165931_michael-kenna

Michael Kenna – Partie 3. 

artwork_images_119642_303214_michael-kenna

Michael Kenna – Partie 4. 

artwork_images_3276168_402559_michael-kenna

Michael Kenna – Partie 5. 

michael_kenna_01

Michael Kenna - Partie 6. 

Kenna12

Michael Kenna – Partie 7. 

kenna_108

Michael Kenna – Partie 8. 

Kenna25

Michael Kenna – Partie 9.

kenna_126

Michael Kenna – Partie 10. 

kenna_134

Michael Kenna – Partie 11. 

kenna_139

Michael Kenna – Partie 12. 

kenna_1

Michael Kenna – Partie 13. 

kenna_21

Michael Kenna – Partie 14. 

kenna_25

Michael Kenna – Partie 15. 

kenna_36

Michael Kenna – Partie 16. 

kenna_56

Michael Kenna – Partie 17. 

kenna_68

 André Kertész. 

267667

Willy Kessels. 

5251Kessels

Kusakabe Kimbei.

3700425601130

Kusakabe Kimbei – Partie 2.

Mark Klett. 

artwork_images_357_438085_mark-klett

François Kollar. 

498_francois_kollar

Rolf Koppel. 

RK-1504

Lars Korb

Lars Korb dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE 12132540_935480903193144_4410502104280499821_o

Alberto Korda. 

1950_1

Fred Korth. 

fred_korth_chicago_palmolive_building_lindbergh_beacon_473_008_3_08

Martin Krenovsky.

Traitement, Manipulation dans Nature, Paysage, Campagne, Caon 50d, Tokina 11-16mm f2.8, photomanipulation - Image #522454

Germaine Krull.

3388_1_md

Germaine Krull – Partie 2.

6148Krull

Germaine Krull – Partie 3. 

fine_art_germaine_krull_035

Germaine Krull – Partie 4. 

01

Astrid Kruse Jensen.

Piotr Krzaczkowski.

23067-fullsize

L

Emese-durcka Laki.

Emese-durcka Laki dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE

Edimbourg vu par Elvin Langdon Coburn. 

m196701430010

Edimbourg vu par Elvin Langdon Coburn – Partie 2. 

m196701430023

Edimbourg vu par Elvin Langdon Coburn – Partie 3. 

m196701430048

L’Europe vu par Elvin Langdon Coburn. 

m198121430003

New-York vu par Elvin Langdon Coburn. 

m196701440299

New-York vu par Elvin Langdon Coburn – Partie 2. 

m198121430002

Jason Langer.

central_park_1998

Jason Langer – Partie 2.

nightwalk_94

Latoday.

25362-fullsize

Latoday – Partie 2.

24014-fullsize

Clarence John Laughlin.

9913_Clarence_John_Laughlin

Clarence John Laughlin – Partie 2. 

laughlin_reflected

Clarence John Laughlin – Partie 3. 

laughlin_brick_wall

Gustave le Gray. 

2fc4dce6a3044731-grand-flotte-francaise-rade-brest-gray-gustave

Hong Lei.

artwork_images_424891678_457304_-honglei

Annie Leibovitz. 

5164

Annie Leibovitz – Partie 2. 

img08

Annie Leibovitz – Partie 3. 

annie_leibovitz700_33742b

Annie Leibovitz – Partie 4.

masl11_yearinphotos0712

Annie Leibovitz – Partie 5. 

annie-leibovitz-sopranos-2006

Annie Leibovitz – Partie 6. 

img01

Annie Leibovitz – Partie 7. 

christo-wrapped-by-annie-leibovitz

Annie Leibovitz – Partie 8. 

leibovitz_dia06_08

Annie Leibovitz – Partie 10. 

calendrier-lavazza-2

François Le Diascorn.

1101

Arthur Leipzig.

2485

Anni Leppälä.

01Leppala_Windowforest_72

Anni Leppälä – Partie 2.

9001_03_1_small

Helen Levitt – Hommage. 

photo_0302_459_306_27810

Helen Levitt. 

10265_Helen_Levitt

Helen Levitt – Partie 2. 

7220ed95f50544420a82cc76c64f235e249040c7_m

Helen Levitt – Partie 3. 

levitt_crosstown20

Helen Levitt – Partie 4. 

levitt_hydrant

Neil Libbert.

6afb5d9692fa957a59e9ab9a0a89872d.large

Sol Libsohn. 

glauc

Sol Libsohn – Partie 2. 

m198004540009

Katia Liebmann.

Journey%202

Achim Lippoth. 

lippoth200

Achim Lippoth – Partie 2. 

lippoth409

Achim Lippoth – Partie 3. 

lippoth_16_bg

Achim Lippoth - Partie 4. 

lippoth_17_bg

Achim Lippoth – Partie 5. 

lippoth300

Mark Littlejohn.

Afficher l'image d'origine

Gabriel Loppé. 

5._La_Tour_Eiffel_foudroyee__Gabriel_Loppe__1902

Gabriel Loppé – Partie 2. 

34a8648c593b43b7-grand-paris-pont-neuf-samaritaine-belle-jardiniere-nuit-loppe-gabriel

Gabriel Loppé – Partie 3. 

60988a18f98a4661-grand-paris-quai-seine-bateaux-pont-neuf-belle-jardiniere-loppe-gabriel

Mireille Loup.

archive_3692_MagdaDanysz-1

Yao Lu. 

Yao_Lu1-thumb

Lucie & Simon.

union_of_the_worlds

Dino Lupani

Joseph Roth « L’exil à Paris 1933 ~ 1939″ – Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme – Paris

Joseph Roth

Joseph Roth au Café Le Tournon, Paris, 1938
©Sammlung Senta Lughofer, Linz

 

Cette exposition documentaire permettra de redécouvrir Joseph Roth, un des plus grands écrivains autrichiens du XXe siècle.
À travers des manuscrits, des correspondances, des éditions originales, des photographies et des documents audiovisuels, le parcours insistera sur ses années parisiennes, son travail d’écrivain, son engagement actif dans le milieu des exilés opposants au nazisme et sa fidélité nostalgique à la monarchie habsbourgeoise.

Dans son ample œuvre littéraire, Joseph Roth, né en 1894 à Brody en Galicie, une région de l’empire austro-hongrois (aujourd’hui en Ukraine), évoque abondamment le déclin de l’Autriche impériale et royale et le monde juif d’Europe de l’Est dont il est issu. On connaît surtout de lui La Marche de Radetzky, qui offre l’un des tableaux les plus poignants de la fin des Habsbourg et Le Poids de la Grâce (ou Job, l’Histoire d’un Homme simple).
Après ses années de formation à Vienne, il s’établit à Berlin, comme journaliste pour Vorwärts, puis comme correspondant de la Frankfurter Zeitung. Le jour de l’avènement du IIIe Reich, il quitte l’Allemagne pour la France, où il a déjà effectué plusieurs séjours. Réfugié à Paris, il évolue au sein d’un milieu germanophone antinazi et dénonce le pouvoir hitlérien dans des articles véhéments. Il soutient à reculons la résistance du régime autoritaire autrichien face au nazisme, et défend ardemment le retour de la monarchie des Habsbourg, convaincu que cela seul pourrait sceller l’union de tous les Autrichiens et faire barrage à l’Allemagne hitlérienne. Parmi ses amis, figurent Soma Morgenstern, Stefan et Friderike Zweig, Heinrich Mann, Ludwig Marcuse, Schalom Asch, Egon Erwin Kisch, Stefan Fingal et Blanche Gidon – sa traductrice. Installé à l’hôtel Foyot, rue de Tournon, il continue de voyager à travers l’Europe, y compris en Autriche.

 steeplechase dans EXPOSITIONS

Admirable chroniqueur, il laisse de très nombreux articles écrits pour des journaux allemands à Paris et publie plusieurs romans et nouvelles : L’Antéchrist, Le Poids de la Grâce, La Crypte des Capucins, La Légende du saint buveur… Devenu sévèrement alcoolique, il mène une vie misérable, épuisé physiquement et éprouvé moralement, et meurt à Paris le 27 mai 1939. Cette exposition a été conçue par Heinz Lunzer, directeur du Literaturhaus de Vienne jusqu’en 2007, et Victoria Lunzer-Talos, ancienne responsable de la bibliothèque d’histoire de l’art à l’Université de Vienne.  L’exposition est soutenue par le Forum culturel autrichien.

 

 Chronologie

30 janvier 1933
Roth part à Paris, comme prévu, avec Andrea Manga Bell et ses deux enfants. Ils habitent d’abord à l’hôtel Jacob puis, à partir de mars, à l’hôtel Foyot où ils avaient déjà résidé auparavant.

30 janvier 1933
Allemagne : le président du Reich, Paul Hindenburg, nomme Adolf Hitler, chef du NSDAP, chancelier du Reich.
Dans un bref délai, de nouvelles lois sont promulguées pour renforcer les pouvoirs du parti au pouvoir et restreindre les droits d’une partie des citoyens. Ces lois conduisent à la discrimination, à l’interdiction professionnelle, à l’arrestation, la captivité et au meurtre des opposants et, en particulier, des juifs. Le gouvernement d’Hitler développe de nouvelles méthodes de manipulation intensive de l’opinion publique à l’aide des médias. Au fil des ans, les autres grandes puissances comme la France et l’Angleterre laissent agir les gouvernants allemands ; l’Italie fasciste soutient la politique de l’Allemagne et ses visées expansionnistes, qu’elle concrétise pour sa part en Abyssinie et en Albanie. Bien que Roth soit citoyen autrichien, il ne peut – ni ne veut – plus se rendre en Allemagne, d’autant plus qu’il est connu pour son opposition véhémente aux nazis. Il traverse alors une crise financière et d’identité. Andrea Manga Bell, avec laquelle Roth a déjà vécu à Berlin, le suit avec ses deux enfants. Roth s’engage dans l’aide aux réfugiés d’Allemagne.

Février 1933
Discussion sur la qualité de la traduction française de La marche de Radetzky par Blanche Gidon avec l’intéressée et Pierre Bertaux, spécialiste des littératures française et allemande, qui tient lieu de mentor à Roth.

9782757808238FS

Sur le champ de bataille de Solferino, le sous-lieutenant Von Trotta sauve la vie de l’empereur d’Autriche.
Cet acte lui vaut d’être anobli. Arrachés à leur condition de paysans slovènes, les membres de la famille Von Trotta voient leur destin bouleversé. Sur trois générations, l’auguste faveur se transforme en une malédiction irrémédiable… Un requiem sur la chute de la monarchie austro-hongroise..

Printemps 1933
Chez les éditeurs néerlandais Querido et Allert de Lange, des sections allemandes sont créées pour servir de maison d’édition aux exilés. Elles sont toutes les deux dirigées par des collaborateurs de haut niveau de l’éditeur berlinois Kiepenheuer qui se sépare de ses auteurs juifs. Par l’intermédiaire de la société Orcovente, fondée en Suisse, les droits d’auteur pour l’étranger de Roth peuvent être sauvés. Grâce à Hermann Kesten et Walter Landauer (Allert de Lange) et Fritz Landshoff Querido), Roth entre en relations d’affaires avec les deux éditeurs. Roth travaille à la nouvelle Le chef de gare Fallmerayer qui paraît dans un recueil avec des nouvelles d’autres auteurs de langue allemande en exil, édité par Hermann Kesten. Roth commence à travailler pour différentes revues d’exilés, entre autres, Das neue Tagebuch et le Pariser Tagblatt, puis son successeur, la Pariser Tageszeitung.

10 mai 1933
À Berlin, les nazis brûlent des livres d’auteurs « interdits ». La première liste d’ouvrages interdits par le troisième Reich comprend tout l’œuvre déjà publié de Roth. Avec cette mise au ban, il perd une grande partie de son public en tant qu’auteur et journaliste.

2 juillet 1933
Offres diverses. L’éditeur américain Ben Huebsch (Viking Press) vend les droits cinématographiques du livre Hiob (en français Le poids de la grâce). Ce n’est pas Roth, à Paris, mais l’éditeur Kienpenheuer, à Berlin, qui perçoit les honoraires, à l’indignation de l’auteur.

27 juillet 1933
Contrat avec l’éditeur Allert de Lange pour le livre Les juifs et leurs antisémites (qui deviendra L’Antéchrist).

arton13597-d9bf9

Deux textes importants en apparence contradictoires. Le premier, Juifs en errance, semble couler naturellement de la plume d’un humaniste entreprenant la défense de la culture propre aux juifs de l’Est, culture qui leur colle à la peau même s’ils vivent loin de leur terre natale. Le second, l’Antéchrist, semble être l’œuvre d’un imprécateur, contempteur de toutes les « modernités » aliénantes, annonciateur de la « catastrophe ».

Joseph Roth tenait tout particulièrement aux deux essais ici réunis. Inventaire poétique et lucide d’un univers que l’écrivain savait menacé, celui des bourgades juives d’Europe centrale et orientale, Juifs en errance analyse les raisons de sa lente désagrégation : la pauvreté qui pousse les habitants du shtetl à l’exode, la tentation de l’assimilation, le rêve sioniste. En véritable passeur de culture, le juif assimilé Roth, porte un regard bienveillant sur ces juifs à l’idiome étrange, vêtus de caftans, que l’on croise dans certains quartiers de Vienne, de Berlin ou de Paris. D’une toute autre nature, et par son sujet et par sa langue, qui semble celle d’un prophète des temps modernes, L’Antéchrist est lui aussi une profession de foi humaniste et une interrogation inquiète sur le devenir de l’Europe. Dans cet étrange réquisitoire contre les phénomènes de l’âge technique, on peut lire l’angoisse profonde d’un intellectuel épris de cosmopolitisme qui voit son monde sombrer dans l’exacerbation des nationalismes et le chaos infernal des dictatures.

Août 1933
Roth passe quelques jours chez Stefan et Friederike Zweig à Salzbourg. Il se rend ensuite à Rapperswill en Suisse. En septembre, il rencontre à Zürich Dorothy Thompson, la traductrice de la version anglaise de Hiob.

Automne 1933
Parution des traductions américaine et norvégienne de La marche de Radetzky et de la traduction britannique de Hiob ( Le poids de la grâce ).

9782253035565FS

 » L’Oeuvre de Joseph Roth est faite d’ironie, de dérision, d’humour et d’une infinie compassion pour ses personnages.
Une grande liberté d’expression alliée à une précision méticuleuse, une extrême rigueur, en font l’un des plus grands prosateurs de la langue allemande. Il a ce goût viennois de la plaisanterie, de la pointe amère et sceptique. Mais il a aussi un côté  » prophète  » qui s’exprime en particulier dans Le Poids de la Grâce, et qui l’apparente parfois à Isaac B. Singer. 13 romans, 8 récits, 3 volumes d’essais et de reportages et un millier d’articles…Voilà ce qui nous reste aujourd’hui de Joseph Roth. A un enfant qui lui posa un jour la question :  » Pourquoi écris-tu toujours ?  » il répondit simplement :  » Pour que le printemps revienne « .

 

Fin novembre 1933
Roth achève à Rapperswill le roman Tarabas qui doit paraître avant Noël chez l’éditeur Querido. À Amsterdam, Roth négocie le contrat d’un nouveau roman. Dans la revue d’exilés Die Sammlung, éditée par Klaus Mann (Querido, 1933-1935), paraît un extrait de Tarabas.

n188856

Une fable puissante sur les premiers jours de la révolution Russe.

Décembre 1933
Corrections de Tarabas. À Amsterdam, Roth souffre de défaillances (vraisemblablement physiques) et se rend ivre à un rendez-vous avec Gerard de Lange. Il rentre à Paris et s’installe à l’hôtel Foyot. Il doit terminer Les juifs et leurs antisémites avant le 31 mars 1934 pour assurer ses revenus des trois prochains mois. Le livre, qui prend pour titre définitif L’Antéchrist en janvier, est achevé dans les délais. À Vienne, Friederike Roth est internée à l’hôpital psychiatrique Am Steinhof ; elle vivait déjà en institution fermée depuis 1930 après avoir été soignée chez des particuliers à Berlin et à Vienne.

Janvier-février 1934
Roth, malade, ne peut écrire et demande de l’argent à Stefan Zweig.

Février-juin 1934
La guerre civile en Autriche conduit à l’interdiction des partis de gauche. En avril, le Parlement est dissout, le gouvernement du chancelier Engelbert Dollfuß gouverne par ordonnances et modifie la constitution. En mai, la nouvelle constitution entre en vigueur et fonde l’État « corporatiste ». Après plusieurs attentats, les nazis autrichiens tentent un putsch le 25 juillet 1934 : il échoue mais Dollfuß est assassiné. Kurt Schuschnigg devient chancelier. Les putschistes nazis sont exécutés mais les militants « illégaux » et certains hauts dignitaires gouvernementaux, comme le vice-chancelier Starhemberg poursuivent la politique d’intimidation et d’idéologisation de la population dans un sens favorable à l’extrême-droite.

Mars 1934
La traduction du roman La marche de Radetzky par Blanche Gidon paraît chez l’éditeur parisien Plon.

Printemps 1934
Travail à des nouvelles qui doivent paraître en recueil. Le buste de l’empereur et Triomphe de la beauté, traduites en français, sont publiées en revue. Le roman Tarabas, un hôte sur cette terre, paraît chez l’éditeur Querido. Négociations au sujet de parutions en anglais. Les dettes de Roth s’accumulent. Un nouveau roman doit être terminé pour octobre. Roth part à Marseille où il souhaiterait travailler quelques jours dans le calme.

11 juillet 1934
Roth part à Nice avec Andrea Manga Bell où, dans un premier temps, invités par Kesten, ils partagent la maison du 119, promenade des Anglais avec Hermann et Toni Kesten ainsi que Heinrich Mann et Nelly Kröger. Roth écrit le roman Les Cent jours. Il rencontre Stefan et Friederike Zweig, Ludwig Marcuse, Schalom Asch, René Schickele, Valeriu Marcu et d’autres émigrés. Il redemande sans cesse de l’argent à Zweig. La situation s’aggrave avec Landshoff et les éditions Allert de Lange. Roth espère être soutenu par Huebsch, qui est un ami de Zweig. Négociations infructueuses avec les éditeurs-agents anglais Gollancz et Holroyd-Reece.

9381

 « Les Cent-Jours: parenthèse étrange, qui voit le retour du drapeau tricolore et de la Marseillaise, période trouble, que fait revivre Joseph Roth, dans l’intimité d’un empereur assailli par les doutes. Car les vivats de la foule vont, il le sait, au Bonaparte créé par l’imagerie populaire, à ce général audacieux, auquel il ne ressemble plus. C’est de cette image glorieuse qu’est éprise en secret Angéline, une lingère du palais, qui lie résolument son sort à celui de son maître.
De ces destins croisés, Roth suggère qu’ils ont la même grandeur : la conclusion de ce roman émouvant servi par une prose enthousiaste et lyrique, est qu’il n’y a pas de grande ou de petite Histoire. En revanche, il y a l’importance que les événements revêtent aux yeux de ceux qui les vivent. L’amour d’Angéline vaut la conquête de l’Europe, et la mort de son fils, la défaite de l’empereur. Une fois encore, Roth livre le fruit de ses réflexions sur l’Histoire, qui n’est jamais chez lui une entité abstraite, mais toujours, se fait chair. »

Septembre 1934
Les contacts avec les cercles monarchistes autour d’Otto de Habsbourg et des clercs catholiques exilés d’Allemagne et d’Autriche s’intensifient. L’Antéchrist paraît aux éditions Allert de Lange, à Amsterdam, avec de grossières fautes d’impression selon Roth.

1er-22 septembre 1934
Triomphe de la beauté, traduit par Blanche Gidon, paraît en quatre épisodes dans la revue renommée Les nouvelles littéraires.

 15 septembre 1934
Kesten quitte Nice. Roth et Manga Bell emménagent dans la maison voisine, 121 promenade des Anglais.

18 septembre 1934
La situation financière de Roth s’aggrave : il écrit 10 à 12 heures par jour. Le séjour de son épouse Friederike à l’hôpital Am Steinhof n’est payé que jusqu’en octobre. Roth sollicite à nouveau le soutien financier de Zweig. Les beaux-parents, encouragés par Roth, préparent leur émigration en Palestine.

Septembre 1934
Roth ne termine pas dans les délais la rédaction du roman Les Cent jours.

2 octobre 1934
Blanche Gidon prévoit une traduction française de L’Antéchrist qui ne sera pas réalisée.

Janvier-février 1935
Toujours à Nice, Roth emménage à l’hôtel Imperator, boulevard Gambetta. Comme à son habitude, après une période (souvent courte) de satisfaction concernant sa dernière œuvre, Roth se met à la dénigrer : il estime que L’Antéchrist est un échec parce qu’il a été écrit trop vite (il ne trouve un accueil favorable qu’en Hollande).

15 février 1935
Roth essaie de rédiger lentement et soigneusement son roman Les Cent jours, bien que le délai de remise du manuscrit soit déjà largement dépassé. Il craint de perdre l’éditeur américain Huebsch. Les éditions Allert de Lange ne versent plus d’avance.

Printemps 1935
Négociations éditoriales à Amsterdam. Roth assiste à une soirée du cabaret Pfeffermühle (Le moulin à poivre), dirigé par Erika Mann, et en sort enthousiasmé.

6-14 mai 1935
La Pariser Zeitung publie Triomphe de la beauté.

14-30 mai 1935
Séjour à Vienne, hôtel Bristol. Roth souhaite engager une procédure de divorce.

Juin 1935
Grâce à l’intervention de Soma Morgenstern et de Walter Landauer, Friederike Roth est admise gratuitement à l’hôpital Mauer-Öhling à Amstetten. Roth abandonne ses projets de divorce. Il se rend à Nice et Marseille puis rentre à Paris (hôtel Foyot). Décès de l’éditeur Gerard de Lange, favorable à Roth et souvent enclin à lui accorder des avances. Roth doit à sa maison deux romans : Les Cent jours (achevé) et L’habitué (qui deviendra Confession d’un assassin, prêt d’être achevé).

Août 1935
Après s’être libéré de ses obligations, Roth veut se séparer d’Allert de Lange avec l’aide de Stefan Zweig. Sur la suggestion de ce dernier, il envisage d’entrer en rapport avec la maison d’édition Herbert Reichner de Vienne à condition d’obtenir une garantie de revenus pour un an. Roth envisage un grand roman sur l’ambiance de son enfance, sous le titre Fraises.

28 juillet-1er août 1935
Le buste de l’empereur est publié dans le Pariser Tagblatt.

Octobre 1935
Roth entame une collaboration avec la revue autrichienne Der Christliche Ständestaat (L’État corporatiste chrétien) commence ; par ailleurs, Roth publie des articles, entre autres dans les revues Das neue Tagebuch et Wiener Montagszeitung. Le roman Les Cent jours paraît aux éditions Allert de Lange.

18 octobre 1935
Roth ne croit pas au succès des Cent jours. Dans une lettre à Zweig, il tire un bilan : il n’est un auteur reconnu qu’en Hollande ; en Suisse, les revues importantes ne tiennent pas compte de lui ; en Autriche, il est assis entre deux chaises ; en France, il est brouillé avec Gabriel Marcel, directeur de collection aux éditions Plon, à cause de l’échec de la traduction de L’Antéchrist. Il redemande à Zweig de l’aider en prenant des contacts en son nom et en écrivant aussi à Huebsch.

Automne-Hiver 1935
Roth séjourne à Paris, toujours à l’hôtel Foyot. Il rencontre des difficultés avec tous les éditeurs publiant les exilés. Il n’est plus question pour lui de travailler avec Allert de Lange ou Querido ; il n’a engagé que de vagues négociations avec des éditeurs anglais et américains. L’éditeur français Grasset serait disposé à reprendre son nouveau roman si de Lange ne pose pas de conditions excessives. Roth appelle Landauer à l’aide. Sa relation avec Manga Bell l’étouffe – au moins financièrement –, provoquant de violentes scènes entre eux.

Mars 1936
Séjour à Amsterdam, à l’Eden Hotel. D’âpres négociations avec Landauer (Allert de Lange) et Landshoff (Querido) n’aboutissent à aucun contrat ni à aucun versement d’honoraires. Querido ne versera d’argent qu’à la réception d’un manuscrit achevé, ce à quoi Roth rétorque que l’éditeur a reçu le manuscrit de sa meilleure nouvelle, Léviathan (composition et premières épreuves en 1936, première parution en livre seulement en 1940). La vie à Amsterdam est trop chère, mais il s’y fixe et travaille au roman L’habitué (titre définitif : Confession d’un assassin). L’ouvrage est achevé dans ses grandes lignes mais Roth, insatisfait, « fait du remplissage ». L’état psychique de sa femme Friederike connaît une courte amélioration : il en résulte de nouveaux soucis pour lui trouver un lieu d’accueil gratuit.

30 mars 1936
Un nouveau contrat entre Roth et Querido est enfin conclu. Manga Bell séjourne chez une amie du couple à Rapperswill. Un nouveau roman doit paraître en juin. Les épisodes qui devaient constituer le grand roman Les fraises sont recyclés sous l’empire de la nécessité. Zweig conseille à de nombreuses reprises de convertir des idées de roman en scénarii pour le cinéma.

Mai 1936
Roth est toujours à Amsterdam ; il est malade et écrit à Stefan Zweig pour le supplier de venir l’aider. Nouveau contact avec Blanche Gidon à laquelle il promet de confier la traduction du roman fraîchement composé. Roth et Andrea Manga Bell se séparent définitivement.

11 mai 1936
Toujours à l’Eden Hotel à Amsterdam. Roth corrige en deux semaines les épreuves du roman Confession d’un assassin qui n’a pas donné matière au scénario de film envisagé. Zweig envoie à Roth 3 000 francs qu’il a reçus d’un éditeur hollandais. Roth emprunte 50 guldens à l’hôtel. Son état physique se détériore : toux, jambes gonflées ; il boit du lait « pour se désintoxiquer » et ne supporte plus aucun aliment solide.

29 mai 1936
Dans une lettre, Roth déclare qu’il boit du vin, plus de schnaps (ce qu’il décrit à Zweig comme un régime), qu’il ne possède que deux costumes et six chemises et qu’il lave lui-même ses mouchoirs. Il a dépensé par anticipation une bonne partie de l’argent promis par Zweig et souhaiterait, une fois les corrections achevées, se rendre à Bruxelles, s’il peut obtenir un visa, car la vie y est moins chère.

12 juin 1936
Roth donne une conférence sur le thème « Foi et progrès » dans la librairie de l’éditeur Allert de Lange à Amsterdam. Il souffre de solitude après sa séparation. Depuis des années, il vit au jour le jour, sans réserve financière, et contracte donc de lourdes dettes. Landauer l’aide de ses propres deniers.

24 juin 1936
Roth attend à Amsterdam son visa qui devrait en fait lui être délivré en Autriche. Après réception du document, il part pour Bruxelles, où il descend à l’hôtel Siru.

juillet 1936
Roth accepte une invitation de Zweig à Ostende. Il y retrouve Hermann Kesten, Egon Erwin Kisch et Ernst Toller. Il fait la connaissance de l’écrivain Irmgard Keun, émigrée en 1935.

Juillet 1936
Séjour à Ostende, hôtel de la Couronne. Roth essaie à nouveau de vendre ses nouvelles les plus récentes à divers éditeurs, ce qu’il ne peut faire qu’avec l’accord de l’éditeur Querido ; échec de la démarche. Début de la relation avec Irmgard Keun. Sous l’influence de Zweig, Roth refuse de consulter un médecin : son état ne s’améliore pas ; il ne mange qu’une fois par jour.Il travaille au roman Les fausses mesures. L’éditeur Viking Press (Huebsch) résilie son contrat : Roth perd toutes ses chances d’être publié dans les pays anglophones.

1er août 1936
Visite à Otto de Habsbourg à Stenokerzeel (Belgique).

8 août 1936
Landauer refuse de verser de l’argent à la livraison d’un nouveau manuscrit car le montant des avances autorisées est largement dépassé.

4 septembre 1936
Roth répond à l’invitation de son vieil ami Heinrich Wagner à venir le voir à Calais, avant que ce dernier ne parte pour Londres.

Septembre 1936
Le roman Confession d’un assassin, racontée en une nuit paraît chez Allert de Lange.

 12220441_4233290

Sem Semjonowitsch Golubtschick se croit fils illégitime du prince Krapotkin, et se lance dans une quête éperdue pour être reconnu par ce père indifférent. Il est alors amené à faire partie de l’Okhrana, police secrète du tsar. Bourreau de dissidents et victime de ses passions, il va commettre l’irréparable. Roman écrit en 1936, par J. Roth qui a fui l’Autriche en 1933 et s’est réfugié à Paris.

28 octobre 1936
Signature, à Amsterdam, d’un contrat entre Roth et Cornelis Johannes Vos, représentant d’un petit éditeur catholique, De Gemeenschap. La date de remise du roman La 1002e nuit est par la suite plusieurs fois repoussée. Roth obtient un droit de regard particulier sur la vente des droits dérivés de ses œuvres. Il obtient de son nouvel éditeur, à partir de décembre, une avance mensuelle de 125 florins. Le vol d’un de ces paiements par son secrétaire à Amsterdam défraie la chronique.

Novembre 1936
Roth voyage à Bruxelles et Zürich avec Irmgard Keun et Paula Grübel.

22 novembre-16 décembre 1936
Séjour à Vienne avec Irmgard Keun, à l’hôtel Bristol. Roth travaille au roman La crypte des Capucins.

9782020264181FS

Le narrateur, François Ferdinand, parent des Trotta de La Marche de Radetzky, a connu une jeunesse insouciante dans la Vienne de la  » Belle Epoque « . Mais la guerre qui l’entraîne aux confins de l’Empire où il sera fait, un temps, prisonnier des Russes, provoque l’écroulement de son pays, la débâcle de sa fortune et de ses illusions. Ce dernier roman, grave et mélancolique, écrit à la première personne, apparaît comme le testament-confession de l’auteur..

Décembre 1936
Par l’intermédiaire de son contact à Vienne (sa belle-sœur Hedy Pompan), Roth envoie à l’éditeur De Gemeenschap les cent premières pages du Conte de la 1002e nuit.

01007508017

À un chah de Perse saisi de tenace mélancolie, le chef de ses eunuques conseille un voyage dans la vieille Europe. Ainsi, pour la première fois depuis des siècles, le descendant des envahisseurs orientaux revient à Vienne, en voyage officiel cette fois. Il jette bientôt son dévolu sur une ravissante comtesse, exige de passer une nuit avec elle. Les autorités, police, militaires, s’emploient à satisfaire son caprice. Mais c’est dans une maison close aménagée pour l’occasion, auprès d’une prostituée qui ressemble à la comtesse, que sera habilement guidé le potentat ravi.
Commencé à la manière d’un conte oriental, le récit prend bientôt sa véritable dimension de roman viennois, roman d’une société naïve et cynique, corrompue et promise à la mort. Cette 1002e nuit est bien l’une des dernières fêtes viennoises célébrée par la littérature.

 

Hiver 1936-1937
Invité par le Pen-Club polonais, Roth, accompagné d’Irmgard Keun, entreprend une tournée de conférences qui les mène à Lemberg (Lvov), Varsovie, Vilna et autres villes. Jour de l’an chez des parents à Lemberg. Irmgard Keun rapporte que Roth se portait nettement mieux « chez lui » : il boit moins et mange avec appétit.

28 mars 1937
Une version de la conférence paraît dans la revue Der christliche Ständestaat sous le titre La superstition du progrès. Roth donne sa conférence dans la salle de l’association viennoise d’artistes Hagenbund.

15 avril 1937
Roth répond à une invitation de Friederike Zweig à Salzbourg, où il réside à l’hôtel Stein.

Pentecôte 1937
Le roman Les fausses mesures paraît chez l’éditeur Querido à Amsterdam.

417W8SZ1ZAL._SL500_AA240_

8-22 mai 1937
Vienne, hôtel Bristol. Roth se porte candidat pour une bourse de l’American Guild for German Cultural Freedom, fonds de soutien aux intellectuels émigrés, auprès duquel il joue également le rôle de conseiller. Il repart peu après pour Salzbourg.

Juin 1937
Bruxelles, hôtel Cosmopolite. Le Conte de la 1002e nuit ne paraît pas. Roth travaille au roman La crypte des Capucins pour continuer à recevoir des avances et corrige en même temps le précédent roman. L’éditeur De Gemeenschap s’impatiente. Roth demande à Blanche Gidon de s’entremettre pour lui afin d’obtenir le versement d’une avance de la revue Candide ; il soupçonne l’éditeur Allert de Lange de retenir des honoraires qui lui étaient destinés.
Un périodique américain souhaite publier des nouvelles de Roth, mais ses papiers sont toujours chez Manga Bell et chez son avocat Samuel Feblowicz à Paris. Il sollicite également l’aide de Blanche Gidon sur ce point. Querido cesse de défendre les intérêts de Roth en France. Roth espère que Blanche Gidon pourra faire publier Les fausses mesures par des éditeurs français ; il estime que ce roman est plus réussi que Confession d’un assassin.

Juillet 1937
Hermann Kesten invite Roth à Ostende. Un accord entre l’Allemagne et l’Autriche doit pacifier les relations entre les deux pays : les attentats nazis diminuent et des sympathisants nazis sont nommés à des postes officiels et au gouvernement. Les tentatives d’intégration de Schuschnigg ont aussi peu d’effet que ses déclarations sur l’indépendance de l’Autriche et les différences foncières avec le troisième Reich.

22 juillet 1937
Décès à Vienne de Karl Tschuppik, ami très proche. Roth déplore deux nécrologies. Il déplore la perte de nombreux proches dans les dernières années.

4 août 1937
L’éditeur zurichois Niehans propose à Roth de collaborer à la revue bimestrielle Maß und Wert à laquelle participent, entre autres, Thomas Mann, Konrad Flake, Ferdinand Lion (et, à partir de 1939, Golo Mann et Emil Oprecht). Il refuse l’honoraire « dérisoire ».

8 août 1937
Bruxelles. Le gérant des éditions De Gemeenschap étant en congé, Roth ne perçoit pas son versement mensuel. L’hôtel exige d’être payé, Roth n’a plus rien, « excepté des timbres » ; il demande à nouveau de l’argent à Stefan Zweig. Il ne voit pas d’issue et cherche à allonger les délais de remise de ses manuscrits.

Octobre 1937
Paris, hôtel Foyot.

2 novembre 1937
L’hôtel Foyot, résidence de Roth depuis de longues années, est détruit. Il emménage d’abord à l’hôtel Paris-Dinard, tout proche. À partir du printemps 1938, il réside à l’hôtel de la Poste, 18 rue de Tournon, juste en face de l’emplacement de l’hôtel Foyot. Y habitent également Soma Morgenstern et Jean Janès ainsi que, temporairement, Stefan Fingal.


12 Février 1938

Un entretien entre Hitler et Schuschnigg à Berchtesgaden démontre la position de faiblesse de Schuschnigg et laisse présager l’Anschluß. Contre la propagande nazie, Schuschnigg essaie de démontrer l’attachement de la population à l’Autriche en appelant à un référendum sur la liberté et l’indépendance de l’Autriche, le 13 mars 1938. Alors que l’influence nazie est très forte au sein du gouvernement (de nouveaux ministres sont des nazis déclarés, comme Arthur Seyß-Inquart), Schuschnigg ne tente qu’un timide rapprochement en direction des dirigeants sociaux-démocrates.

24 février-2 mars 1938
Roth se rend pour la dernière fois à Vienne, pour le compte des légitimistes autrichiens. Il descend à la pension-hôtel Atlanta. Le dernier discours de Schuschnigg devant le Parlement, retransmis à la radio, inspire à Roth son article « Victoria victis » qui paraît dans le dernier numéro de Der Christliche Ständestaat. Roth essaie d’être reçu par le chancelier Schuschnigg pour plaider en faveur d’une prise du pouvoir par Otto de Habsbourg, sans résultat. L’offre du prétendant Otto de Habsbourg d’assumer la responsabilité du gouvernement en Autriche afin de faire échec à la menace de l’annexion allemande est rejetée par Schuschnigg. Les chances de réussite d’une telle entreprise, si elle avait été réalisée, sont généralement jugées assez faibles.

2 mars 1938
Roth quitte Vienne.

11 mars 1938
Démission de Schuschnigg imposée par l’Allemagne. Arthur Seyß-Inquart forme un gouvernement provisoire.

13 mars 1938
Les troupes d’Hitler entrent en Autriche ; l’Anschluß est accompli. Très rapidement, les lois nazies entrent en vigueur en Autriche. L’émigration de nombreux persécutés commence. D’éminents opposants à l’Allemagne (également issus du camp conservateur) sont internés et envoyés en camp de concentration. La France et de l’Angleterre n’expriment pas l’opposition espérée.

16 mars 1938
Paris, hôtel de la Poste.
Après une présentation de Pierre Bertaux, Roth tient à la radio française un discours sur l’annexion de l’Autriche.
Contact avec Hubertus zu Löwenstein et poursuite de l’activité politique en faveur de l’American Guild for German Cultural Freedom. Roth assiste des émigrés et participe à des actions caritatives. En raison des événements politiques, Roth persuade l’éditeur De Gemeenschap d’avancer la sortie du roman La crypte des Capucins et de retarder la publication de Le conte de la 1002e nuit, bien qu’elle soit complètement corrigée et déjà imprimée à quelques exemplaires.

28 mars- 4 avril 1938
Réunions organisées par le Comité de défense des écrivains allemands et le Congrès international pour la défense de la culture en faveur de l’Autriche. Roth participe activement à ces deux manifestations.

13 juin 1938
Cérémonie commémorative organisée par le Comité de défense des écrivains allemands en l’honneur de l’auteur autrichien Ödon von Horváth, mort à Paris le 1er juin. Roth figure parmi les orateurs.

30 septembre 1938
Avec les accords de Munich, l’Angleterre, la France et l’Italie concèdent à l’Allemagne l’annexion du pays des Sudètes.

Fin de l’automne 1938
Roth se rend à Amsterdam pour rencontrer l’éditeur de Lange. Il écrit La légende du saint buveur. Il est épuisé, physiquement et intellectuellement. Il aurait emprunté à l’hôtelier l’argent de son billet de retour à Paris.

41S3FE982CL._SL500_AA240_

Dans cette longue nouvelle écrite en 1939 peu avant sa mort, le portrait d’un clochard empreint d’ironie et d’humour, proche de l’auteur.

Fin décembre 1938
Le roman La crypte des Capucins paraît chez l’éditeur De Gemeenschap, à Bilthoven.

21 janvier 1939
Dorothy Thompson, présidente du PEN-Club américain, invite Roth à la World’s Fair qui se tient à New York du 5 au 10 mai 1939. Roth accepte mais ne part pas.

15 février-1er mai 1939
Une série d’articles de Roth paraît dans la revue monarchiste Die Österreichische Post sous le titre Journal noir et jaune (Schwarz-gelbes Tagebuch). À partir de février 1939, Roth exprime de violentes divergences avec la direction de la revue (sans sortir des limites de la correspondance privée). La crypte des Capucins paraît en feuilleton dans cette revue.

Printemps 1939
Roth travaille à un essai sur Georges Clemenceau. Mauvaise santé ; ses amis Soma Morgenstern, Ludwig Marcuse, Stefan Fingal et Jean Janès le soutiennent. Il rencontre souvent Blanche Gidon et Friederike Zweig.

11 mars 1939
Pour le premier anniversaire de l’annexion de l’Autriche, Roth participe à plusieurs rassemblements. Une grande manifestation de la Ligue de l’Autriche vivante (dont Roth est vice-président avec Franz Werfel et Emil Alphons Rheinhardt) se tient à la salle Adyar.

16 mars 1939
Hitler annonce la formation du Reichsprotekorat de Bohême-Moravie, qui fait partie du Grand Reich. Il poursuit ainsi sa politique d’annexion, soulevant pour la première fois des protestations officielles sans, toutefois, aucune sanction.

27 avril 1939
Contrat de Roth avec l’éditeur de Lange pour la nouvelle La légende du saint buveur en lieu et place de l’essai sur Clemenceau.

9 mai 1939
Roth promet à la Guild for German Cultural Freedom un article qui ne paraîtra jamais.

24 mai 1939
Roth apprend au café Le Tournon la nouvelle du suicide d’Ernst Toller à New York : il s’effondre. Alertés par l’hôtelière, Blanche Gidon, Friederike Zweig et Soma Morgenstern le font transporter à l’hôpital Necker.

27 mai 1939
Roth meurt à 5 h 55 à l’hôpital Necker.

30 mai 1939
Roth est enterré à 16 heures au cimetière de Thiais.
Les papiers de Roth qui se trouvent à l’hôtel sont rassemblés et conservés par différentes personnes.

Juin 1939
La légende du saint buveur paraît aux éditions Allert de Lange.

3 juin 1939
Représentation unique, au théâtre Pigalle, de l’adaptation théâtrale de Hiob, réalisée par Victor Clerment, sur une musique d’Erich Zeisl.

Août-septembre 1939
Pacte de non-agression entre l’Allemagne et l’Union soviétique. Le 1er septembre, l’Allemagne attaque la Pologne sans déclaration de guerre préalable. L’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne le 3 septembre, après l’expiration d’un ultimatum. La Deuxième guerre mondiale commence.

Décembre 1939
Le conte de la 1002e nuit est publié dans sa version définitive par l’éditeur De Gemeenschap.

Printemps 1940
La nouvelle Leviathan est imprimé par l’éditeur Querido mais n’est vraisemblablement pas mise en vente.

Juillet 1940
Friederike Roth est transférée à l’hôpital psychiatrique de Niedernhart près de Linz, où elle est euthanasiée.

Source : Joseph Roth im Exil in Paris 1933 / 1939, de Heinz Lunzer et Victoria Lunzer-Talos (victoria.lunzer -at- univie.ac.at), 2008. Merci à François W. pour la traduction. Ce livre n’existe actuellement qu’en allemand. Une exposition lui est associée, qui viendra peut-être un jour à Paris. www.literaturhaus.at/veranstaltungen/roth_exil/presseinfo/  – Source texte: Terre d’écrivains

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

 

Joseph Roth « L’exil à Paris 1933 ~ 1939″ – Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme – Hôtel de Saint-Aignan – 71, Rue du Temple – 75003 Paris – Tel: 01.53.01.86.60- Métro : Rambuteau, Hôtel de Ville, Bus : 29, 38, 47, 75, RER : Châtelet-Les Halles, Parking : Pompidou, Beaubourg, Hôtel de Ville, Baudoyer - Du 17 Juin au 4 Octobre 2009 - Du lundi au vendredi : 11h00 à 18h00, Dimanche : 10h00 à 18h00, Fermeture des caisses à 17 h 15 - Nocturnes exceptionnelles jusqu’à 21h, les jeudis 25 juin, 10 et 24 septembre 2009 (fermeture des caisses à 20h15) - Tarifs: Plein: 6,80€, Réduit: 4,50€, Groupes de 10 à 25 personnes: 5,00€ par personne -

GRANDS PHOTOGRAPHES – A ~ F

saintsulpice.jpg

N

N

Voici par catégorie l’ensemble de mes articles publiés. Espérant que cet index facilitera votre « navigation » au sein de mon blog. Bonne Lecture. Il vous suffit de cliquer sur l’article qui vous intéresse et vous n’avez plus qu’à le lire directement.

Toutes les images visibles sur ce site le sont dans un but éducatif et de valorisation de l’Artiste ainsi que de son travail. Si celui-ci ou un ayant droit refuse de les y voir figurer, elle seront retirées sur simple demande.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

 

Grands Photographes – de A à F

 

A

 

Stanko Abadžic.

GRANDS PHOTOGRAPHES - A ~ F

Berenice Abbott. 

t-repro_054_

Berenice Abbott – Partie 2. 

CS4349

Zalmaï Ahad.

unhcr_gimmeshelter1_copyright_zalmai

Robert d’Alessandro. 

3518web_LG

Robert d’Alessandro – Partie 2.

3517web_LG

Henry Clay Anderson. 

HCA_07

Dave Anderson.

01%20Fog

Diane Arbus

arbus_twins

Diane Arbus – Partie 2.

4.-Arbus.L

Diane Arbus – Partie 3. 

2.-Arbus.L

Graziano Arici.

Graziano Arici dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE

Hommage à Eugène Atget – ( Première partie).

atget-coin-de-la-rue-valette-et-pantheon-1925

Jean-Marie & Pierre Auradon.

7310AuradonBoyPlaying

B

 

Andrei Baciu.

20405-fullsize

Angela Bacon-Kidwell

ms_922

Jamie Baldridge.

ms_1498

Roger Ballen. 

026

Tom Baril. 

139428

Letizia Battaglia. 

1211559889589_8l.battaglia

Denise Bellon. 

8602Bellon

 

Luis Beltrán.

Luis+Beltr%C3%A1n5

Luis Beltrán – Partie 2.

Luis+Beltr%C3%A1n9

Luis Beltrán – Partie 3.

Luis+Beltr%C3%A1n23

 

Ruth Bernard. 

krygier1-22-4

Massimo Berruti.

MEDIAVU_BERRUTI_01

Jean-Michel Berts. 

F46ebcb1fca2de274856294_empire

 Jean-Michel Berts – Partie 2. 

F4862379460fc2177749858_notre_dame_nuit_1printdef_750x750

Ilse Bing. 

5_ilsebingparis1952

Vladimir Birgus – Partie 1. 

10069_Vladimir_Birgus

Vladimir Birgus – Partie 2. 

9480Vladimir_Birgus

Vladimir Birgus – Partie 3. 

10063_Vladimir_Birgus

Julio Bittencourt

aa28f6c3a1c07fe31affdb81a89f4069

Julie Blackmon. 

americangothic

Blanc & Demilly. 

8468Blanc

Blanc & Demilly – Partie 2. 

photo%20b&d%2003b

Blanc & Demilly – Partie 3. 

photo%20b&d%2016a

Liu Bolin. 

 

62

Régis Bourguignon.

Régis Bourguignon dans PHOTOGRAPHIE SULPICIENNE 10583040_613937468722666_4635827126633886123_o

Edouard Boubat. 

10816a_Edouard_Boubat

Claude Bour.

12342-fullsize

Marcel Bovis.

1712

Marcel Bovis – Partie 2.

Bovis_45

Nick Brandt.

Brassaï. 

brassai_paves

Margaret Bourke-White. 

Susan Burnstine.

the%20approach

Paul Byrne.

12189263_1695990470687190_2367033813984059425_o dans Photographie: Grands Photographes

 

C

Calmen & Bench.

EnvoutementsVI_450

Jerry Cargill.

cargill3

Henri Cartier Bresson – Partie 1. 

CB.01.%20Paris%2C%201943

Henri Cartier-Bresson – Partie 2. 

11023_CartierBresson

Henri Cartier-Bresson – Partie 3. 

11019_CartierBresson

Maurice-Georges Chanu. 

5575aChanu

Le Saint-Petersbourg de Chusseau-Flaviens.

m197501112228

Lucien Clergue.

artwork_images_424753439_517185_lucien-clergue

John Colbensen.

21832-fullsize

Jamie Cook. 

Jamie-Cook-Fog-Tree-Study-II-4977

Jamie Cook – Partie 2. 

Jamie-Cook-Farm-House---Tuscany-4704

Edward Sheriff Curtis.

ESC-7399

Edward Sheriff Curtis – Partie 2. 

ESC-7444

Edward Sheriff Curtis – Partie 3. 

ESC-7492

Edward Sheriff Curtis – Partie 4. 

ESC-4313

Edward Sheriff Curtis – Partie 5. 

ESC-7344

Edward Sheriff Curtis – Partie 6. 

ESC-4966

Edward Sheriff Curtis – Partie 7. 

ESC-5797

Edward Sheriff Curtis – Partie 8. 

ESC-7286

Edward Sheriff Curtis – Partie 9. 

ESC-7402

D

William Dassonville. 

 14am227

William Dassonville – Partie 2. 

WED-1007

Judy Dater. 

artwork_images_117186_240218_judy_dater

Judy Dater – Partie 2. 

08JudyDaterPhoto

Bruce Davidson. 

BD09004

Bruce Davidson – Partie 2. 

bruce_davidson_100th_st

Bruce Davidson – Partie 3. 

Bruce davidson – Partie 4. ARTICLE EN TRAVAUX

Roy de Carava. 

decarava.stairs

Robert Doisneau – Partie I.

largefallenhorse

Robert Doisneau – Partie 2. 

doisneau_coco

Robert Doisneau – Partie 3. 

largefoxterrier

Robert Doisneau – Partie 4. 

mauricebaquet

Robert Doisneau – Partie 5. 

s6j654a6

Robert Doisneau – Partie 6. 

a18x4tu5

Robert Doisneau – Partie 7. 

6wukfyz7

Robert Doisneau – Partie 8. 

Desiree Dolron.

03-Desiree-Dolron-xteriors-VI

Marcus Doyle.

 boat_ramp

Marcus Doyle – Partie 2.

sunset_tracks

Marcus Doyle – Partie 3.

pier_study

Max Dupain. 

m197918770001

Max Dupain – Partie 2. 

0062

Louis-Emile Durandelle – La construction de la Tour Eiffel.

.

Louis-Emile Durandelle – La Gare Saint-Lazare.

.

E

Josef Ehm. 

ehm02

Alfred Eisenstaedt.

11060MS_Eisenstaedt_Trees

Elliott Erwitt. 

EE-1131

Elliott Erwitt – Partie 2. 

EE-1129

Lalla Essaydi.

2824

Douglas Ethridge.

pilings

Douglas Ethridge – Partie 2.

Grass%20Lake

Walker Evans. 

walker_evans_2

Walker Evans – Partie 2. 

evans.4

Walker Evans – Partie 8. 

evans_subway_portrait

F

 

Gilbert Fastenaekens.

FASTENAEKEN4

Andreas Feininger. 

207871

Andreas Feininger – Partie 2. 

m197806060006

Andreas Feininger – Partie 3.

m197806060037

Andreas Feininger – Partie 4. 

m197806060069

Andreas Feininger – Partie 5. 

m197806060100

Andreas Feininger – Partie 6. 

m197806060105

Andreas Feininger – Partie 7. 

m197806060114

Andreas Feininger – Partie 8. 

m197806060305

Andreas Feininger – Partie 9. 

m197806060313

Andreas Feininger – Partie 10. 

m197806060347

Andreas Feininger – Partie 11. 

m197806060409

Andreas Feininger – Partie 12. 

m197806060479

Harold Feinstein. 

Harold Feinstein – Partie 2. 

INTERVIEW_WITH_HAROLD_21161439_01

Harold Feinstein – Partie 3. 

6572

David Fokos.  

David Fokos – Partie 2. 

CLIFF

Martine Franck

Lee Friedlander. 

t-IMG_8617

 

 

Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement

Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre - 12ième Arrondissement dans Evenementiel logo_nb2008

______________________________________________________________________________________

Mairie du 12e

Café noir pour Nuit Blanche

Petit déjeuner

Mairie du 12e

img_30060 dans Evenementiel

 

À l’aube de cette Nuit Blanche, la Mairie du 12e  arrondissement ouvre ses portes dès 4 heures du matin pour offrir à tous les noctambules, ravis mais fourbus, un petit déjeuner aussi convivial qu’original ! Après les nourritures artistiques et spirituelles, venez profiter de l’open café et des viennoiseries !

Mairie du 12e
130, avenue Daumesnil – 75012
M° Dugommier, Montgallet
Bus 29
De 4h à 7h du matin
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________

Christian Boltanski, Gabriela Fridriksdottir, Angelika Markul

Les Archives du Coeur

Exposition / Installation / Vidéo

La maison rouge – fondation antoine de galbert

img_30061

Pour Nuit Blanche, deux jeunes vidéastes : Gabriela Fridriksdottir et Angelika Markul interviennent dans le cadre de l’exposition Christian Boltanski à la maison rouge. Présentée à l’occasion du Festival d’Automne à Paris, celle-ci s’organise autour de son installation Le cœur (2005) où une ampoule nue s’allume dans une salle obscure au rythme des pulsations cardiaques de l’artiste. Boltanski invite cette fois les visiteurs à procéder à l’enregistrement de leur propre cœur afin de constituer les « archives du cœur de Christian Boltanski », en vue d’une nouvelle création prévue sur l’île japonaise d’Ejima.
En partenariat avec le Festival d’Automne à Paris.

 

La maison rouge – fondation antoine de galbert
10, boulevard de la Bastille – 75012
M° Quai de la Rapée, Gare de Lyon
RER Gare de Lyon
De 20h30 à 4h.

Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________________

Collectif : François Vey / White Spirit Band / 1 PLAN

Echo
Performance électrochorale

Rue Crémieux
img_30211

De 21 heures à minuit, le compositeur François Vey et son ensemble, le White Spirit Band, proposent une performance sonore mêlant musique électronique et chant choral dans le cadre de cette rue piétonne scénographiée avec le concours de plasticiens. Deux maisons se faisant face sont vivement éclairées par des projecteurs. Aux fenêtres, les chanteurs apparaîssent deux par deux, laissant le chef de chœur seul à une fenêtre centrale. Mêlant chant choral et sonorités électroniques, quatre sessions live de trente minutes chacune se succèdent, suivies de leur retransmission.

Avec le soutien de l’Association des résidents de la rue Crémieux.

 

Rue Crémieux (entrée par la rue de Lyon) – 75012
M° Gare de Lyon
De 21h à 0h.

Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

______________________________________________________________________________________

Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé

Nabaz’mob
Opéra
Bercy Village

img_30063

Cent lapins Nabaztag interprètent en chœur un opéra composé par Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé.  Convoquant John Cage, Steve Reich, Conlon Nancarrow ou György Ligeti, cette partition musicale et chorégraphique en trois mouvements, joue sur la tension entre l’individuel et le collectif, interroge les questions de la décision personnelle et du contrôle, de plus en plus délicates et centrales dans notre monde contemporain. Six représentations de 30 minutes.

Avec le soutien de Bercy Village – Vinci Park.
Bercy Village
Passage Saint-Vivant, Cour Saint-Emilion
M° Cour Saint-Emilion
De 20h à 2h.
Site accessible pour les personnes en fauteuil avec assistance
______________________________________________________________________________________

Paris Mômes

Parcours pour enfants

 Parc de Bercy

img_30499

Le magazine Paris Mômes vous propose, pour la troisième année, un parcours enfant pour Nuit Blanche. Rendez-vous dans le parc de Bercy pour un accueil étoilé en compagnie du guide de la nuit…

En partenariat avec Nickelodeon et Eau de Paris.

 

Parc de Bercy
M°  Bercy, Cour Saint-Emilion – 75012
De 19h à 23h.

 

Logo Paris Mômes

______________________________________________________________________________________

Nuit de l’Europe, Identités photographiques européennes
Exposition photo

Jardin Yitzhak Rabin de Bercy 

img_30070

Le projet Nuit de l’Europe présente un panorama de la nouvelle scène photographique des vingt-sept pays membres de l’Union européenne. Trois photographes par pays, soit quatre-vingt-un au total, ont été proposés par vingt-sept experts. Il est présenté en partenariat avec la Ville de Paris dans le cadre de la Saison culturelle européenne organisée au second semestre 2008 à l’occasion de la Présidence française de l’Union européenne.

Ces photographies sont projetées en plein air sur grands écrans permettant une circulation libre et une déambulation poétique.
Commissariat : Anne Foures.

Le projet Nuit de l’Europe, Identités photographiques européennes a été créé le 9 juillet 2008 à Arles, avec le soutien de Total dans le cadre d’une coproduction entre Culturesfrance et les Rencontres d’Arles.
 

Photographes :
ALLEMAGNE – Beate Gütschow, Tobias Zielony, Robert Voit / AUTRICHE – Yenny Huber, Gerd Hasler, Peter Garmusch / BELGIQUE – Bruno Stevens, Stephan Vanfleteren, Nicolas Bomal / BULGARIE – Kiril Prashkov, Mariela Guemisheva, Dimitar Dilkov / CHYPRE – Menelaos Pittas, Marina Shacola, Socrates Socratous / DANEMARK – Camilla Holmgren, Adam Jeppesen, Ebbe Stub Wittrup / ESPAGNE – Germán Gómez, Concha Pérez, Manolo Bautista / ESTONIE – Annika Haas, Birgit Püve, Age Peterson / FINLANDE – Wilma Hurskainen, Hannele Rantala, Sauli Sirviö / FRANCE – Olivier Mirguet, Rémy Marlot, Virginie Marnat / GRANDE-BRETAGNE – Anthony Luvera, Kevin Newark, Nina Mangalanayagam / GRECE – Panayotis Papadimitropoulos, Ektor Dimisianos, Pavlos Fyssakis / HONGRIE – Krisztina Erdei, Lajos Csontó, Péter Puklus / IRLANDE -
Suzanne Mooney, Dara McGrath, Michael Boran / ITALIE – Daniele Dainelli, Luca Nostri, Paolo Woods / LETTONIE – Alnis Stakle, Ieva Epnere, Mara Brasmane / LITUANIE – Ugnius Gelguda, Monika Bielskyte, Vidas Biveinis / LUXEMBOURG – Elisabeth et Carine Krecké, Jeanine Unsen, Véra Weisgerber / MALTE – Alexandra Pace, Gilbert Calleja, Patrick Fenech / PAYS-BAS – Isabella Rozendaal, Awoiska van der Molen, Hanne van der Woude / POLOGNE – Anna Orlikowska, Rafal Milach, Aneta Grzeszykowska / PORTUGAL – António Júlio Duarte, João Paulo Serafim, Duarte Amaral Netto / REPUBLIQUE TCHEQUE – Dita Pepe, Katerina Drzkova, Teresa Vlockova / ROUMANIE – Cosmin Bumbut, Alexandra Croitoru, Egyed Ufo Zoltan / SLOVAQUIE – Andrej Bán, Dorota Sadovská, Lucia Nimcová / SLOVENIE – Aleksandra Vajd, Matjaz Wenzel, Mojca Pungercar / SUEDE – Beata Fransson, Andreas Johansson, Maria Hedlund.

 

Jardin Yitzhak Rabin de Bercy 
Mº Bercy, Cour Saint-Emilion
Logo CulturesFrance

Logo Saison Culturelle Européenne

______________________________________________________________________________________

LIEN DIRECT VERS:

 Voir aussi les articles suivants :

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.

 

 

Bonne Nuit Blanche,

Saint-Sulpice

 

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne