Charles Marville – Partie 2

Charles Marville - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes CMA02_01

Rue Saint-Julien le Pauvre (Vu de la Rue Galande) - 1865 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA96_02 dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui

Rue de l’Evêque (Vu de la Rue des Frondeurs) - 1860~1870 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_08

Carrefour du Puits-Certain - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_02

Rue de la Harpe (Partie Sud) - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_03

Rue de la Parcheminerie - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

452px-Marville-Prison_de_la_Sante2

Prison de la Santé - non daté - Crédit photo: © Charles Marville  & Metropolitan Museum of Art

N

Rivière « La Bièvre » - 1865 - Crédit photo: © Charles Marville & Metropolitan Museum of Art

N

800px-Marville_Tanneries_Bievre

Tanneries sur la Bièvre - non daté - Crédit photo: © Charles Marville & Scan Photographie

N

Arts & Métiers - 1877 - Crédit photo: © Charles Marville & Metropolitan Museum of Art~Alfred Stieglitz society gifts

N

Rue de Constantine - 1865 - Crédit photo: © Charles Marville  & Metropolitan Museum of Art

 

N

Biographie de Charles Marville

N

180px-Marville-Autoportrait-1861

N

Charles Marville (18 juillet 1816 – ca 1879) est un photographe français du XIXe siècle, principalement connu pour ses photos de Paris.

Charles Marville débute comme peintre-graveur. On trouve quelques-uns de ses dessins dans La Seine et ses bords de Charles Nodier (1836) et dans Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre (édition de 1838).

Il publie ses premières photographies d’architecture chez Blanquart-Évrard à partir de 1851. En 1853, il illustre l’album Sur les bords du Rhin puis les séries Architecture et sculpture de l’Art religieux (1853-1854). Il se signale comme « Photographe du musée impérial du Louvre ». Il collabore également aux grands chantiers de restauration de cet époque, menés par les architectes Viollet-le-Duc, Abadie ou le sculpteur Millet. Il prend ainsi en photos la Sainte-Chapelle, Notre-Dame ou d’autres cathédrales de France.

En 1862, il est « Photographe de la Ville de Paris ». Il photographie alors le nouveau mobilier urbain et les nouveaux aménagements de la ville comme le bois de Boulogne. Il publie en 1865 l’Album du Vieux-Paris, commande du service des Travaux historiques qui vient d’être créé. Cet album rassemble des vues des vieilles rues de Paris avant leur destruction lors des transformations de Paris sous le Second Empire. Il photographie ainsi le percement de l’avenue de l’Opéra à la fin des années 1870.

On ne connaît pas précisément la date de sa mort, supposée en 1879, année où son atelier est racheté par le photographe Armand Guérinet.

La Bibliothèque historique de la Ville de Paris conservent les négatifs des photos de l’Album du Vieux Paris.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

Voir aussi:

N

- Charles Marville – Partie 1.

N

A voir:

N

Image de prévisualisation YouTube

N

A lire aussi:

N

513NOIc19gL._SL500_AA240_

N

En 1860 Haussmann créait la « commission historique de paris ». C’est elle qui chargea Charles Marville de photographier, en 1865, les rues appelées à disparaître, puis, en 1877, les avenues nouvelles. Napoléon III accueillit cette initiative avec enthousiasme. « Ceci permettra de suivre à travers les siècles les transformations de la ville qui, grâce à votre infatigable activité, est aujourd’hui la plus splendide et la plus salubre des capitales de l’Europe, » écrira-t-il à son préfet. Les photos de Marville qui figent l’avant et l’après Haussmann sont non seulement d’une grande beauté, mais aussi d’une importance capitale: elles racontent la plus grande mutation qu’une ville ait jamais connue.

N

- Charles Marville, Paris photographié au temps d’Haussmann par Patrice de Moncan et Clémence Maillard aux éditions du Mécène – 175 pages - 45€



Le troisième arrondissement de Paris vu par Adam

Le troisième arrondissement de Paris vu par Adam dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui sap01_mh135724_p

 Façade sur rue, Maison, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135722_p dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui

Façade sur rue, Maison, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135771_p

Cour du Service de Nettoiement Lize Vautrin, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135774_p

Bâtiment sur cour du Service de Nettoiement Lize Vautrin, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135691_p

Façades sur rue, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135763_p

Maison, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135705_p

Cour, vue plongeante, Hôtel Juigné, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

B

sap01_mh135692_p

Façades sur rue, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135760_p

Maison, Portail, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

sap01_mh135746_p

Façades sur rue, Paris 3ème - n.d - Crédit photo: © Adam & Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine

N

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice



Charles Marville

Charles Marville dans Photographie: Grands Photographes

Rue de la Montagne Sainte-Geneviève – 1865~1868 - Crédit photo: © Charles Marville

N

 dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui

 La Montagne Sainte-Geneviève, Rue Traversière - 1865~1868 - Crédit photo: © Charles Marville

N

Statue de la Liberté (Bartholdi) lors de l’exposition universelle de 1878 - Crédit photo: © Charles Marville

N

Ruines de l’ancien Hôtel de Ville de Paris après l’incendie de 1871 - Crédit photo: © Charles Marville

N

Vespasienne à deux places - non daté - Crédit photo: © Charles Marville

N

CMA05_07

Rue Saint-Victor - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_10

Rue Saint-Victor - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_09

Carrefour de rue de la Montagne Sainte-Geneviève, de la rue de l’école Polytechnique et de la rue Descartes - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_01

Rue de la Harpe (Partie Nord) - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_05

Rue du Plâtre (Rue Domat) - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

N

Biographie de Charles Marville

N

180px-Marville-Autoportrait-1861

N

Charles Marville (18 juillet 1816 – ca 1879) est un photographe français du XIXe siècle, principalement connu pour ses photos de Paris.

Charles Marville débute comme peintre-graveur. On trouve quelques-uns de ses dessins dans La Seine et ses bords de Charles Nodier (1836) et dans Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre (édition de 1838).

Il publie ses premières photographies d’architecture chez Blanquart-Évrard à partir de 1851. En 1853, il illustre l’album Sur les bords du Rhin puis les séries Architecture et sculpture de l’Art religieux (1853-1854). Il se signale comme « Photographe du musée impérial du Louvre ». Il collabore également aux grands chantiers de restauration de cet époque, menés par les architectes Viollet-le-Duc, Abadie ou le sculpteur Millet. Il prend ainsi en photos la Sainte-Chapelle, Notre-Dame ou d’autres cathédrales de France.

En 1862, il est « Photographe de la Ville de Paris ». Il photographie alors le nouveau mobilier urbain et les nouveaux aménagements de la ville comme le bois de Boulogne. Il publie en 1865 l’Album du Vieux-Paris, commande du service des Travaux historiques qui vient d’être créé. Cet album rassemble des vues des vieilles rues de Paris avant leur destruction lors des transformations de Paris sous le Second Empire. Il photographie ainsi le percement de l’avenue de l’Opéra à la fin des années 1870.

On ne connaît pas précisément la date de sa mort, supposée en 1879, année où son atelier est racheté par le photographe Armand Guérinet.

La Bibliothèque historique de la Ville de Paris conservent les négatifs des photos de l’Album du Vieux Paris.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

A voir:

N

Image de prévisualisation YouTube

N

A lire aussi:

N

513NOIc19gL._SL500_AA240_

N

En 1860 Haussmann créait la « commission historique de paris ». C’est elle qui chargea Charles Marville de photographier, en 1865, les rues appelées à disparaître, puis, en 1877, les avenues nouvelles. Napoléon III accueillit cette initiative avec enthousiasme. « Ceci permettra de suivre à travers les siècles les transformations de la ville qui, grâce à votre infatigable activité, est aujourd’hui la plus splendide et la plus salubre des capitales de l’Europe, » écrira-t-il à son préfet. Les photos de Marville qui figent l’avant et l’après Haussmann sont non seulement d’une grande beauté, mais aussi d’une importance capitale: elles racontent la plus grande mutation qu’une ville ait jamais connue.

N

- Charles Marville, Paris photographié au temps d’Haussmann par Patrice de Moncan et Clémence Maillard aux éditions du Mécène – 175 pages - 45€



Dubo, Dubon, Dubonnet

Dubo, Dubon, Dubonnet dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui dubonnet

Dubonnet - 1932 - Crédit Affiche: © Adolphe Mouron (Cassandre) & Joseph Dubonnet 

N

dubo dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui

Dubo, Dubon, Dubonnet - 1932 - Crédit Affiche: © Adolphe Mouron (Cassandre) & Joseph Dubonnet 

N

R_0049_Dubonnet_calendrier_cassandre_c1935

Dubo, Dubon, Dubonheur - 1935 - Crédit Calendrier: © Adolphe Mouron (Cassandre) & Joseph Dubonnet 

N

BUGZF00Z

Dubonnet - 1932 - Crédit Affiche: © Adolphe Mouron (Cassandre) & Joseph Dubonnet 

N

frontDubonnet

Dubonnet - 1935 - Crédit Affiche: © Adolphe Mouron (Cassandre) & Joseph Dubonnet 

N

MMGZF00Z

Dubonnet - 1932 - Crédit Affiche: © Adolphe Mouron (Cassandre) & Joseph Dubonnet 

N

N

Le Dubonnet est une marque de vermouth français sec, rouge ou blanc.

Il s’agit d’un apéritif à base de vin (ABV), qui existe en France depuis 1846. C’est à Paris, à côté de l’Opéra Garnier, que Joseph Dubonnet éleva son vin de quinquina.

Cet apéritif vinique est élaboré avec des mistelles blanches et rouges ainsi qu’un mélange harmonieux de plantes et d’épices.

La marque est également connue pour le slogan publicitaire élaboré par Cassandre pour sa promotion, « Dubo, Dubon, Dubonnet », modèle de publicité simple et épurée.

Dans les années cinquante et soixante, les voyageurs du métro parisien voyaient défiler les affichettes rectangulaires de Dubonnet collées sur les parois des tunnels entre deux stations. Des rectangles successifs portant les mentions: Dubo, Dubon, Dubonnet.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice



12345...19

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne