Art de la Calligraphie ~ Liu Zuoxiu – Centre Culturel de la Chine – Paris – 5 Juillet au 10 Juillet 2010

Art de la Calligraphie ~ Liu Zuoxiu - Centre Culturel de la Chine - Paris - 5 Juillet au 10 Juillet 2010 dans EXPOSITIONS Expo_Liu%20Zuoxiu_3

Crédit Calligraphie : © Liu Zuoxiu & Cccparis

N

C’est la quintescence du travail de plus d’une dizaine d’années du célèbre calligraphe chinois, Liu Zuoxiu, que vous allez admirer. Une quarantaine de calligraphies représentant particulièrement deux styles:

- Le Lishu ( écriture des clercs et des scribes )

- Le Xingshu ( style semi-cursif ou style manuscrit courant )

Liu Zuoxiu utilise plus particulièrement le Lishu. C’est après beaucoup d’années de travail et de recherche qu’il a développé un style calligraphique personnel mélant élégance, vigueur des traits et puissance.

N

 Expo_Liu%20Zuoxiu_4 dans EXPOSITIONS

Crédit Calligraphie : © Liu Zuoxiu & Cccparis

N

N

Biographie de Liu Zuoxiu

N

Liu Zuoxiu, né en 1934 dans la province de Shanxi, est professeur de philosophie et a été Président d’une Université chinoise avant sa retraite en 1995. Son talent pour l’art de la calligraphie s’est révélé lorsqu’il était encore à l’école primaire, alors qu’à l’âge de 9 ans, il calligraphiait des duilian pour tout le village. La calligraphie est progressivement devenue la passion de sa vie, et depuis sa retraite, il peut enfin y consacrer tout son temps et toute son énergie. Il a eu comme maître notamment Huang Qi, l’un des plus célèbres calligraphes chinois, et outre sa pratique quotidienne, il a participé à de nombreux séminaires organisés par l’Association nationale chinoise des calligraphes. Erudit dans la discipline, il a pu s’inspirer de différentes écoles et ainsi développer son propre style lishu (l’une des quatre formes de l’écriture calligraphique chinoise) en traduisant surtout puissance et impétuosité. Depuis quelques années, ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions aux niveaux national et régional et ont été récompensées de prix. Une grande partie a fait l’objet de publications : citons les recueils de calligraphie « Anthologie des Meilleures Œuvres Calligraphiques depuis 100 Ans » et « Anthologie des plus célèbres Calligraphies Chinoises du XXème siècle». Certaines œuvres ont été acquises par des musées. En 2003, Liu Zuoxiu a été nommé « artiste calligraphe lettré ». Actuellement, il est vice-président de l’Institut des recherches calligraphiques des retraités de la province du Hebei, membre de l’Association des calligraphes du Hebei et membre de l’Association chinoise de calligraphie à la plume. Deux albums ont présenté ses œuvres, publiés en mai 2008 et en avril 2009. Depuis une dizaine d’années, il passe ses vacances estivales en France. Il a pu constater que la calligraphie chinoise, millénaire et très populaire en Chine, demeure peu connue à l’étranger. Dès lors, son plus grand désir s’est porté vers l’introduction à ce grand art auprès du public français. En juillet 2008, il a exposé à la Tour-Saint-Aubin à Angers. Le succès de cette manifestation l’a incité à poursuivre sa démarche. Il expose désormais au Centre culturel de Chine à Paris – lieu idéal pour un artiste chinois qui aspire à présenter un aspect fondamental de la culture de son pays.

N

Source Biographie: Centre Culturel de Chine.

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Centre Culturel de Chine – 1, Boulevard de La Tour Maubourg – 75007 Paris – Tél: 01.53.59.59.20 – Métro: Lignes 8 & 13 – RER C: Invalides - Du 5 au 10 Juillet 2010 - Du Lundi au Samedi de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 – Entrée libre.



A la Vie – Mairie du 12ème – Paris – 4 Juin au 23 juin 2010

A la Vie - Mairie du 12ème - Paris - 4 Juin au 23 juin 2010 dans EXPOSITIONS

N

N

Cette exposition est consacrée au parcours d’enfants et d’adolescents rescapés du camp de Buchenwald, recueillis par la France et confiés à l’Œuvre de secours aux enfants (OSE) à la Libération.

Lorsque les soldats américains pénètrent dans le camp de Buchenwald, le 11 avril 1945, ils sont stupéfaits de découvrir un millier d’enfants et adolescents parmi les détenus survivants.

Le gouvernement français, dirigé par le Général de Gaulle, propose d’en accueillir 537. 426 d’entre eux furent confiés à l’OSE, qui les prit en charge, d’abord au préventorium d’Ecouis, puis dans ses diverses maisons d’enfants, afin de leur permettre de revenir à la vie. Parmi ces jeunes, on compte Elie Wiesel, écrivain et prix Nobel de la paix, ou encore Israël Meir Lau, ancien Grand Rabbin d’Israël.

Une partie des enfants de Buchenwald choisit de s’établir en France, leur nouvelle patrie d’adoption, tandis que d’autres émigrent en Palestine et aux Etats-Unis. Aucun d’entre eux n’oubliera cependant cette période qui fut pour eux un véritable retour à la vie. De même, la reconnaissance et la gratitude qu’ils ressentent à l’égard de la France et de l’OSE ne se sont jamais démenties tout au long de leur vie.

L’exposition « A la vie !» retrace, en une centaine de documents et photographies, quelques-uns de ces destins d’enfants, tout à la fois singuliers et emblématiques, depuis leurs vies d’avant jusqu’à leur reconstruction après la guerre.
Les « enfants de Buchenwald », comme ils se nomment eux-mêmes, ne se sont jamais quittés et forment jusqu’à aujourd’hui une véritable famille. L’exposition « A la vie ! » en est l’illustration.

N

Présentation de l’exposition par madame Katy Hazan, historienne de l’OSE, le 8 Juin à 17h00.Vernissage le 8 Juin à 19h00.

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Mairie du 12ème – 130, Avenue Daumesnil – 75012 Paris  – Salon des Outre-Mers – Tél: 01.44.68.12.12 - Du 4 Juin au 23 juin 2010 - Lundi au Vendredi de 8h30 à 17h00, Jeudi de 8h30 à 19h30 et le Samedi de 9h00 à 12h30 – Tarif: Entrée libre.

 



Irving Penn, « Les Petits Métiers » – Fondation Henri Cartier-Bresson – Paris – 5 Mai au 25 Juillet 2010

Irving Penn,

Cleaning Women - 1950 - Crédit photo: © Irving Penn

N

N

La Fondation Henri Cartier-Bresson rend hommage à l’un des maîtres de la photographie du XXème siècle récemment disparu, Irving Penn en exposant du 5 mai au 25 juillet 2010, les Petits métiers . Né en 1917, photographe de mode notamment pour Vogue , Penn a photographié au début des années cinquante les petits métiers à Paris, Londres et New York. Admirateur du travail du français Eugène Atget, il a également pris en compte le vaste projet de l’allemand August Sander   : Hommes du XXe siècle.

Cette présentation comporte une centaine de tirages jamais montrés à Paris, empruntés auJ. Paul Getty Museum de Los Angeles, qui a acquis en 2008, sous forme de donation partielle, le premier ensemble de cette série sélectionné par Irving Penn lui-même. Les petits Métiers ont une importance toute particulière pour Penn qui a travaillé sur les négatifs à plusieurs reprises. Les premiers tirages réalisés au début des années cinquante sont des épreuves gélatino-argentiques. A partir de 1967, Penn a retravaillé ces mêmes négatifs afin d’obtenir une autre série composée de tirages au platine/palladium.

n

1-irving-penn_bouchers dans EXPOSITIONS

Les Bouchers - 1950 - Crédit photo: © Irving Penn

Né en 1917, Irving Penn a révolutionné la photographie dans une quête de l’autre sans pareil. A l’instar de Cartier-Bresson, qu’il citait parmi ses influences, il s’oriente d’abord vers la peinture et le dessin . Après avoir étudié le graphisme auprès d’Alexey Brodovitch à Philadelphie, il débute sa carrière en 1943 avec sa première couverture pour le Vogue américain. Ses images se définissent par une élégante simplicité et une rigueur méticuleuse, devenues les caractéristiques de son approche intime du monde « dans une petite pièce ». Selon «   son arbre des influences   »* , Morandi, Léger et Matisse sont les racines alors que Brodovitch et Liberman forment le tronc solide de sa carrière. Dans les ramifications, on voit également Sander, Cameron ou Nadar. En quelques années seulement, Irving Penn va inventer sa lumière dans un souci d’authenticité avec une rangée d’ampoules au tungstène, un fond avec une toile neutre et des techniques de tirage.

 n

 IP4

Patissiers - 1950 - Crédit photo: © Irving Penn

n

  Il va également se confronter à des sujets académiques comme le nu ou la nature morte. Entre deux séances photo pour Vogue, il va photographier les plus grands   ; actrices, écrivains, mannequins (Picasso, Colette, Marlène Dietrich…). Décédé en 2009, cet homme secret, d’une grande liberté, a imposé pendant plus de soixante ans une nouvelle façon de voir, d’une énergie incomparable . Les photographies d’Irving Penn sont exposées dans les plus grands musées et font partie de collections majeures aux Etats-Unis et en Europe. Source: Fondation Henri cartier Bresson.

N

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Fondation Henri Cartier-Bresson – 2, Impasse Lebouis – 75014 Paris – Tél: 01.56.80.27.00 – Métro: Gaité, ligne 13, sortie n°1, vers la rue de l’Ouest et Edgard Quinet, ligne 6, vers la rue de la Gaité - Bus: Ligne 28 et 58 arrêt Losserand-Maine et Ligne 88, arrêt Jean Zay Maine – Vélib: Avenue du Maine, rue de l’Ouest – Du 5 Mai 2010 au 25 Juillet 2010 - Du Mardi au Dimanche de 13h00 à 18h30, le Samedi de 11h00 à 18h45, Nocturne le Mercredi jusqu’à 20h30 ( dernière entrée 30 mn avant la fermeture ) – Tarifs: Plein 6€, Réduit 3€ ( chômeurs, moins de 26 ans, plus de soixante ans, presse, handicapés Gratuit pour les Amis de la Fondation et en nocturne le mercredi (18h30 – 20h30)

 

 



Willy Ronis, une poétique de l’engagement – Monnaie de Paris – 16 Avril au 22 Août 2010

Willy Ronis, une poétique de l'engagement - Monnaie de Paris - 16 Avril au 22 Août 2010 dans EXPOSITIONS willy-ronis2010

N

N

Cette exposition montre les images un peu nostalgiques d’un Paris oublié, mais aussi des images inédites de voyages, notamment en Europe de l’Est, où l’artiste s’est intéressé au monde ouvrier.

N

photo_large_408-20100122111527_unepoetiquedelengagement_inter dans EXPOSITIONS

Carrefour de la rue des Couronnes et de la rue Henri Chevreau - 1947 - Crédit Photo: © Willy Ronis

N

Son travail fait alors écho à ses convictions communistes et entre en résonnance avec une entreprise publique, la Monnaie de Paris, fortement marquée par les luttes sociales depuis le XVIIIe siècle et où le progrès de la condition ouvrière a un sens particulièrement fort.

N

 image_62547777

 Volendam, Hollande - 1954 - Crédit Photo: © Willy Ronis/Ministère de la Culture & Stéphane Kovalsky ~ Rapho

N

 » Mes photos ne sont pas des revanches contre la mort et je ne me connais pas d’angoisse existentielle. Je ne sais même pas où je vais, sauf au-devant plus ou moins fortuitement de choses ou de gens que j’aime, qui m’intéressent ou me dérangent. « 

Willy Ronis

Afin d’honorer la volonté de Willy Ronis qui, dans les semaines précédant son décès survenu le 11 septembre 2009, imaginait lui-même une grande exposition à Paris pour fêter son centenaire, le Jeu de Paume et la Monnaie de Paris se sont associés à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication, pour concrétiser ce voeu de manière posthume.

N

 image_62548556

Marché aux Puces - 1948 - Crédit Photo: © Willy Ronis/Ministère de la Culture & Stéphane Kovalsky ~ Rapho

N

L’exposition « Willy Ronis » regroupe environ 150 photographies célèbres ou inédites, tirages d’époque et tirages modernes supervisés par le photographe, extraites du fonds de la donation faite par Willy Ronis, à l’État Fançais en 1983.

 N

 image_62549758

Usine de textile du Haut-Rhin - 1947 - Crédit Photo: © Willy Ronis/Ministère de la Culture & Stéphane Kovalsky ~ Rapho

N

Elle s’organise autour de cinq grands axes : la rue, le travail, les voyages, le corps et sa propre biographie.

N

 image_62548274

Lorraine en Hiver - 1954 - Crédit Photo: © Willy Ronis/Ministère de la Culture & Stéphane Kovalsky ~ Rapho

N

Exposition coproduite par le Jeu de Paume et la Monnaie de Paris, avec le concours de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Ministère de la Culture et de la Communication

Commissaire : Marta Gili, assistée de Nathalie Neumann

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Monnaie de Paris – 11 Quai de Conti – 75006 Paris – Tel: 01.40.46.56.66 – Métro 7 Pont Neuf – Bus 24, Bus 27, Bus 58, Bus 70 – Du 16 Avril au 22 Août 2010 - Mardi au Dimanche de 11h à 19h00, Nocturne le Jeudi jusqu’à 21h30 ( Fermeture le Lundi et le 1er Mai ) - Tarifs: Plein 7€, Réduit 5€.



12345...48

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne