Parisiens, Parisiennes!

 Parisiens, Parisiennes! dans chronique du quotidien

 

 

Amis Parisiens, Amies Parisiennes, l’instant est grave! La survie de ce blog est entre vos mains! Cela fait longtemps que nos compatriotes provinciaux sont prédominants au niveau de la survie de ce blog mais n’oubliez jamais que celui-ci a été creé pour vous Lutéciens et Lutéciennes, à l’origine. Aujourd’hui votre existence et votre crédibilité est plus que remise en jeu! A l’ère des chiffres et des sondages vous êtes au plus bas et je tire la sonnette d’alarme! …Il suffit! Sur 469 votes depuis 3 mois la Province trône avec 185 votes, vous suivez amis urbains avec 108 votes mais nos copains banlieusards longtemps relégués loin derrière se rapprochent dangereusement de nous avec 102 votes!!!! Enfin merci à nos compatriotes et sympathisants du monde entier qui tiennent la lanterne rouge mais plus pour longtemps vu leur progression phénoménale, à savoir à cette heure 74 votes! Un grand merci aux 1300 visiteurs et visiteuses jour qui humblement viennent visiter mon modeste blog mais sincérement amis Parisiens, en vous refusant de vous investir entièrement dans ce crucial vote vous faites le jeu des autres tribus, en particulier de la Banlieusarde, qui risque, dans les jours à venir de nous anéantir!!!! ( 3ième degré!) Tel à son époque le Général de Gaulle fit l’appel du 18 Juin pour sauver la France, je fais l’appel du 27 Novembre pour sauver Paris… 

 Bien à vous,

Saint-Sulpice

 



Vers de nouveaux rivages – L’avant-Garde Russe dans la collection Costakis

Vers de nouveaux rivages - L'avant-Garde Russe dans la collection Costakis  dans EXPOSITIONS 1967-1988

 

L’avant-garde russe dans la collection Costakis. La collection Costakis, aujourd’hui abritée pour l’essentiel par le Musée d’art moderne et contemporain de Thessalonique ainsi que par la Galerie Tretyakov à Moscou, est présentée pour la première fois en France.

 

Malevitch,+la+moisson+1911-1912 dans EXPOSITIONS 

 

Cette collection est exceptionnelle à plusieurs titres : sa richesse, sa diversité, la personnalité du collectionneur et les circonstances dans lesquelles elle a été constituée.

 

 medium_Malevitch_1912

 

Cette collection comptant près de 1300 oeuvres a été patiemment rassemblée dans les années 50 et 60, avec de très faibles moyens financiers, par un autodidacte éclairé, d’origine grecque, ayant passé presque toute sa vie à Moscou, qui a découvert et s’est pris de passion pour un art, alors interdit, et des artistes oubliés.

 

 popova

 

En sélectionnant près de 200 oeuvres (essentiellement des peintures à l’huile, des aquarelles, des gouaches et des dessins), les plus représentatives et les plus surprenantes de cette collection, bien connue des spécialistes mais ignorée du grand public, le musée Maillol présente un panorama complet de l’avant-garde russe :

 

 Ivan_Klioune_paisaje_dinamico

 

 l’influence symboliste au tournant du siècle, le cubo-futurisme dans la première moitié des années 10, le suprématisme de 1915 à 1922, le constructivisme de 1922 à 28, enfin le début du retour à la figuration à la fin des années 20, avant que le réalisme socialiste ne s’impose de manière autoritaire. 

 

 rodtchenko.1189615758

 

A côté des artistes désormais célèbres : Malevitch, Popova, Klioune, Rodtchenko, Lissitzky, Tatline, on découvrira les oeuvres, souvent surprenantes, d’artistes méconnus et montrés pour la première fois en France tels Kudriashev, Redko, Matiouchine, Ender, Filonov, Nikritine … 

 

 SprengelElLissitzkyPronoun

 

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

 

img-2

 

Musée Maillol – Du 13/11/2008 au 2/3/2009 Prolongation jusqu’au 23 Mars 2009 - 61, Rue de Grenelle – 75007 Paris – Tel: 01.42.22.59.58 – Métro Rue du Bac (Ligne 12) – Bus; 63-68-83 et 84 - Ouvert tous les jours ( Sauf Mardi) de 11 à 18 ( Fermeture des caisses à 17H15) – Tarifs: Plein=7€ & Tarif réduit=5€

 



Femmes hors du voile

 Femmes hors du voile 630baignadeiran

 

C’est le regard intense d’une jeune Koweïtienne qui ouvre le nouvel ouvrage d’Isabelle Eshraghi, « Femmes hors du voile ». Née à Ispahan en 1964, d’une mère française et d’un père iranien, la photographe travaille depuis 1996 sur les questions des origines et de la quête d’identité. « Femmes hors du voile » est une invitation à découvrir au jour le jour la femme en pays musulman. L’écrivain Laure Adler retrace dans sa préface l’histoire de la place des femmes depuis Mahomet, puis s’interroge sur la disparition du visage. Mais loin des discussions éthiques ou religieuses, c’est la prosaïque beauté de la femme dans son quotidien qui nous est donnée à voir. Du hidjab coloré à l’austère burqa noire, ce livre ne dénonce ni ne juge, il se contente de montrer. Alors, bien sûr, les photographies sont évocatrices, parfois ambiguës. Mais qu’elles soient écolières, sportives ou mères, au Niger ou au Qatar, les femmes photographiées ont un point commun : le combat qu’elles mènent pour leur émancipation et leur liberté.

« Femmes hors du voile », de Laure Adler et Isabelle Eshraghi (Editions du Chêne, 238 pages, 39,90 €).

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

 



Lucaerne

Lucaerne dans Poème femme-fenetre

 

 

Elle se nomme Lucaerne

elle a parfois à le moral en berne

Elle se nomme Lucaerne

son talent est tout sauf terne

 

Elle se nomme Lucaerne

elle vit sur des sommets éternels

elle se nomme Lucaerne

parfois son coeur ruisselle

 

Elle se nomme Lucaerne

autour d’elle vit une ribambelle

elle se nomme Lucaerne

toujours son sourire étincelle

 

Elle se nomme Lucaerne

chez elle rien n’est artificiel

elle se nomme Lucaerne

jamais elle n’est consensuelle

 

Elle se nomme Lucaerne

sa vie est providentielle

elle se nomme Lucaerne

un Saint veille sur elle

 

Elle se nomme Lucaerne

ses textes ne sont pas supercifiels

elle se nomme Lucaerne

chez elle rien n’est rationnel

 

Elle se nomme Lucaerne

parfois son existence ressemble à un scalpel

elle se nomme Lucaerne

sa vision est universelle

 

Elle se nomme Lucaerne

possède une sacrée cervelle

elle se nomme Lucaerne

personne ne la muselle

 

Elle se nomme Lucaerne

ses écrits nous interpellent

elle se nomme Lucaerne

nous la pensons parfois immortelle

 

Elle se nomme Lucaerne

elle n’aime pas les chapelles

elle se nomme Lucaerne

et n’es pas prête pour Compostelle!

 

Elle se nomme Lucaerne

du moins c’est comme cela qu’on l’appelle

Elle se nomme Lucaerne

et ne fait pas dans la dentelle

 

Elle se nomme Lucaerne

et n’est pas une donzelle

elle se nomme Lucaerne

et son talent m’interpelle

 

Elle se nomme Lucaerne

j’aime ses pastels

elle se nomme Lucaerne

je la remercie sans zéle

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Blog de Lucaerne à découvrir absolument:

Il faut imaginer Sisyphe heureux…heureux?

 



12345...7

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne