Le Paradoxe!!!

Le Paradoxe!!! dans chronique du quotidien strapontins

 

L’autre soir alors que je revenais du boulot en métro ( Ça rime!!!) un gaillard aux allures de bûcheron endimanché ( Mes amitiés à ce valeureux corps de métier! Ben oui ne créons pas de différents inutiles en ces temps de crise aiguë…) s’assied sur le strapontin en face de moi. ( Ben oui à Paname « Paris pour les profanes où les jeunes ados analpha…bètes… »on aime poser son auguste postérieur à dix pieds sous terre dans d’étranges cercueils ambulants sur des tabourets sans pieds! Bref on s’habitue avant l’heure à rejoindre la compagnie des vers peu reluisants!). Notre brave homme muni d’une superbe sacoche en cuir des plus crottée sort de la poche de sa vareuse élimée un sachet muni d’une lingette, de celles que l’on emploie lorsque nos montures de binoclards extralucides s’encrassent. Il déchire l’emballage précautionneusement, extirpe la malheureuse future suppliciée et avec une énergie foudroyante et un regard proche de celui de Dutroux entrain d’étrangler une gamine de cinq ans, la langue pendante, frotte avec le tissu imbibé rageusement  la vieille et pauvre sacoche, tentant avec énergie et moult allant de faire disparaître à jamais les disgracieuses et génantes impuretés. A peine le bout de tissu entamé qu’il suspend sa croisade hygiénique et d’un geste assuré fait disparaître celle-ci ainsi que l’emballage sous son siège de fortune. Votre serviteur plongé dans la passionnante lecture d’un journal gracieux ( Oui je m’appauvris!) ne peut s’empêcher d’exprimer sur son front fatigué les prémices d’une soudaine et réelle stupéfaction! ( Ben oui je suis expressif et alors!!!!). Notre sérial lingette replonge frénétiquement sa main vengeresse dans sa poche trouée et en ressort une nouvelle victime. Même mode opératoire, même frénésie, même résultat, la lingette part rejoindre sa consoeur sur le sol de la rame. La stupéfaction qui venait ( Ben oui rappelez-vous! Un  peu d’assiduité que diable!) de s’éprendre de ma douce et tendre personne ( Oui je me flatte et j’en suis bien content…) prend l’allure d’un panneau lumineux dans un aérogare aux heures de pointe! Le désaxé me jette un regard courroucé mais empli d’arrogance et de dureté préfère ignorer le témoin que je suis et se replonge dans son génocide avéré. Dix lingettes furent sur l’hôtel de la propreté sacrifiées, la sacoche décrottée, l’homme soulagé, le regard apaisé, les mains reposées mais le sol du wagon surchargé de cadavres encrassés…..Quel paradoxe!

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Il y a des jours comme cela…La suite

 Il y a des jours comme cela...La suite dans chronique du quotidien B36Rebqhb2dnhYEnRbnqEqD6dsmkjr3mThumbnail

 

 

 Il y a des jours comme cela, rappelez-vous, le pass navigo qui rend l’âme, la carte bancaire qui refuse de me livrer quoi que ce soit! Dieu que ma vie est trépidante! En effet à peine quinze jours que je suis en possession de ma rutilante et nouvelle carte bleue et déjà dix jours que je ne peux m’en servir. A quoi cela sert d’avoir une carte de paiement si l’on ne peut pas l’utiliser!

Bref j’avoue avoir passé le Weekend du 11 Novembre à vainement essayer d’amorcer mon cervelet de moineau pour tenter de répondre à cette question existentielle. Pourquoi à chaque fois depuis une semaine lorsque je vais au distributeur de ma banque ou que j’ose tenter d’effectuer de vulgaires courses alimentaires en magasin je me fais obstinément rejeter comme un paria?

Ce matin donc, le coeur vaillant, fraîchement réveillé et dispo, j’ai pris avant même le chemin du travail , celui de ma très chère et tendre banque. Je suis d’abord tombé sur un petit jeune en costume de carnaval avec la coupe de la Star Académy au guichet d’accueil ( Vous savez les cheveux qui forment un toit sur la tête avec deux tonnes de gel….Je sais je suis méchant mais normal car moi j’en ai plus beaucoup et j’ai ni l’envie ni les moyens de PPDA pour me faire implanter un gazon capillaire artificiel sur le haut de mon crâne!!!). J’explique mon problème a l’attardé de service, au gamin, à ce serviable et zélé employé du secteur bancaire échelon 173, rang 28 grade 0 qui me réponds avec une certaine prestance ( Logique mon agence est dans les beaux quartiers!!! Ben oui, l’habitude….) « Euhhhh ».( Je sens tout son allant et sa naturelle vivacité!!!)  » Pardon » réponds-je! « Hein!!! » ( Et dire qu’ils sont minimum Bac+2, vraiment c’est la crise!!!!)reprend-t’il avec toujours autant de grâce et d’élégance qu’un Nicolas Hollande aux toilettes en plein effort! (Ne faites surtout pas l’effort de comprendre, c’est juste une sournoise et vile vengeance, cela me fait le plus grand bien!!!! Ben quoi je ne l’ai pas tué le petit porcelet, juste taquiné….un brin). « Ben » renchéris notre amateur de radio-crochet  » je m’en vais demander à Madame la conseillère » (Cela ne rigole pas à la Banque des Nantis et de de Pauvres, pas de pub mais vous devinerez aisément de quel établissement je parle. Pour les plus nuls au QI équivalent à celui d’une huître en outre-Atlantique pendant la période des amours, j’avance un maigre mais précieux indice; C’est la banque qui aime Roland-Garros!!!).

Dix Minutes passent ( Dieu que les bureaux sont grands et que le bougre doit en parcourir tant d’allées pour accéder à « Madame La Con-Seillière!!!). Mon demeuré attitré, jeune homme revient l’air et la démarche aussi vive et alerte qu’une limace au 100 mètres haie sous l’abus d’alcool, et m’invite à le suivre.( C’est clair qu’avec sa démoniaque énergie même un vieillard en déambulateur serait à son aise!!!!) C’est à la formidable vitesse de croisière de deux pas minutes que je rallie le bureau de ma nouvelle et agréable conseillère.

 Celle-ci est empreinte de gravité et moi d’impatience. « Comment vous dire Monsieur « TUUUUUUT » ( Protection de la liberté individuelle et non divulgation des noms de familles ou tout autre indication sur la race, le sexe, les opinions politiques et je m’égare….) La situation est grave ( Ca y est me dis-je ma banque vient de couler, misère, malheur, comment vais-je récupérer mon magot; mes 2€ sur mon compte d’épargne qui végètent depuis plus de 6 ans!!!) » Vous êtes surendetté monsieur « TTUUUUUUT » ( Je sais cela est strident et fait mal aux oreilles, désolé!!!). Là j’avoue que je tombe des nues ( bien que pour un saint, quoi de plus normal!!!) « Oui votre compte est bloqué, vous êtes en surendettement et votre carte a été bloquée. Croyez-bien que nous sommes navrés. »

Mais quelle espèce de cruche ais-je donc en face de moi ai-je alors pensé dans l’instant. « Vous me semblez songeur? ». ben oui je le suis! Est-elle obstinément incompétente, crétine, stupide, idiote, demeurée, handicapée du cervelet? N’y a t’il qu’elle dans ce cas où sont-t’ils tous comme cela? J’ai l’impression de me rapprocher de David Vincent dans les envahisseurs version new-âge mélangés à de curieux petits hommes verts.

« Oui Monsieur « TUUUUT » cela n’est pas honnête de m’avoir caché votre situation, certes pénible, mais qui n’est du qu’à vous-même! D’accord vous avez des soucis financiers mais vous devriez savoir, qu’à la Banque des Nigauds Parisiens, l’informatique fait foi et ne se trompe jamais! » ( As-t’elle vu mon malicieux sourire à ce moment précis, je ne le crois pas!).   » Donc Monsieur « TUUUUUUT vous devriez éviter de déranger un conseiller financier pour une carte qui est bloquée du à un surendettement de votre part! » ( Cela devient Kafkaïen).

« Bon vous savez », ( Renchérit-t’elle de plus belle dans son pitoyable et ubuesque élan)  »vous n’en n’avez plus que pour quatre ans » ( Heureux de l’apprendre),  » d’autres sont bien plus mal lotis que vous, alors raison gardée, ne dramatisez pas non plus votre situation » ( Pas comprendre, j’ai encore rien dit!!!).  »Lorsque l’on a pas les moyens, Monsieur « TUUUUUUT » et je me permets de vous le dire entre-nous et pour vous rendre service, ON NE DEPENSE PAS L’ARGENT QUE L’ON A PAS!!!!! » ( Ben chiotte alors, j’ai si mal géré que cela!!!! Fichtre!!!!)

 » Votre silence me laisse penser que vous prenez conscience de la situation dans laquelle vous vous êtes bêtement mis » ( Elle commence à me gonfler la rombière de banlieue, du genre à faire ses « Mots fléchés » dans le RER A ratatinée de travers sur son strapontin dans une rame bondée et qui préfère se plier en quatre plutôt que se lever pour faire place nette pour ses congénères. Le mot de pétasse me vient à l’esprit, celui de radasse s’entrechoque avec le précédent mais je préfère à ce stade la laisser s’égosiller toute seule) . Mais le temps est venu de lui fermer le clapet à cette emmerdeuse!!!!

« La situation est si grave Madame « CONNNETTUUUTRADASSETUUUT », zut alors ????? Je suis contris d’apprendre cela si brusquement ». La mégère devient subitement songeuse!( Serais-ce la naissance d’un deuxième neurone, j’en suis tout attendri!!! C’est vrai c’est touchant une naissance, surtout que ce n’était pas gagné après une grossesse si longue et douloureuse, Merci petit-Jésus, même les simples d’esprits, vous les aidez…)  » Vous n’étiez-pas au courant????? »  » De quoi??? » lui répondis-je  » Mais de votre situation financière Mr « TUUUUUUT ».

« Ben non, pour tout vous dire, ma carte s’est bloquée, mon compte est approvisionné, je n’ai ni crédits, ni dettes qu’elles quelles soient, je fuis vos produits financiers comme la peste, je ne dépense jamais plus que ce que je ne gagne et entre-nous  et en toute convivialité et urbanité; Vous commencez à m’échauffer sérieusement! Voilà plus de vingt minutes que j’écoute sans ouïe dire votre pitoyable litanie et constate qu’à aucun moment vous n’avez daigné vérifier les énormités, je ne dis pas cela pour vous (Bien que…), que vous me lancez  allégrement à la face. Alors maintenant il suffit, vous avez un clavier, un écran, vous tapez mon numéro de compte, vous appelez la Banque de France, mon ancienne agence et vous me présentez ensuite vos plus plates excuses pour l’incroyable bourde que vous venez de commettre, compris!!! »

Dix-sept touches de clavier plus tard je vois Madame Lagaffe qui se met à virer au verdâtre. Elle serre frénétiquement l’accoudoir droit de son fauteuil Ikéa « Modèle « KONNAR »puis avale sa salive, décroche son téléphone, me prie de l’excuser quelques instants, ce à quoi je l’invite avec malice mélé d’un brin de dédain, puis d’un pas rapide se dirige vers le bureau du branquignole de service à la tête de cet asile d’laliéné bancaire, du directeur d’agence.

Et voilà que quelques instants plus tard un cadre binoclard habillé en pingouin de bas étage, le sourire aux lèvres ( L’odieux effronté) vient tenter de me serrer ma douce main tout en s’excusant platement pour la regrettable erreur que sa gourdasse de subordonnée vient d’effectuer!!!!

Voilà ma banque a fait une « regrettable » erreur. Cinq minutes ensuite m’ont été nécessaires pour que j’incendie cette fieffée crétine, trois autres pour que je transmette mais plus sincères sentiments au connard qui dirige cette épicerie de branquignolles et dix pour que j’ameute l’agence toute entière sur les pratiques inacceptables qu’elle emploie à l’égard de sa clientèle. Puis la bave aux lèvres, l’oeil aiguisé mais serein et reposé, je reçois de nouveau du directeur lui-même ses plus plates excuses. Dans l’absolu, je m’en contrefous comme de l’an quarante. On m’apporte surtout la certitude que cela ne se reproduira pas, que c’est une fois de plus une regrettable erreur ( Ils ont du apprendre la phrase par coeur c’est pas possible!!!!) que ce n’est pas de chance que cela soit tombé sur moi ( Sur un autre apparemment c’est pas grave….) et on tente de me refourguer en même temps une carte Premier (Ils perdent pas le nord les manants!!!!). L’envie de botter les fesses du directeur d’agence m’a soudainement traversé l’esprit mais pour une fois j’ai préféré en rester là.

 Trois courbettes, dix sourires et quatre contritions plus tard, un stylo plume aux initiales de l’agence, un agenda relié simili-cuir et un calendrier cartonné j’ai enfin rejoint le monde libre!

 Ben voilà il y a des jours comme cela…où l’on voudrait retourner à l’école primaire et troquer des billes dans la cour, moins dangereux…. 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Il y a des jours comme cela…

Il y a des jours comme cela... dans chronique du quotidien headermetroparisien71030143

 

Il y a des jours comme cela, de ces journées que l’on redoute mais que l’on ne voit pas venir, de ces moments maudits qui vous poursuivent au nom de la loi des séries. De ces journées qui commencent mal et qui se terminent….mal aussi! Je les entendais ces sirènes de pompier ce matin mais tout cela me semblait lointain! Parfois fortes, parfois diffuses mais constantes. Il m’a fallu plus d’une heure pour comprendre que ce n’était que ma kyrielle de radios-réveils qui s’entêtaient à tenter de me réveiller. Une heure de retard sur mon timing habituel, voilà qui commence bien. J’opte pour le « pack prépa express » et au bout de deux minutes de douche + deux minutes d’habillement me voilà les dents encore pleines de dentifrice, les cheveux hirsutes (Ben qu’il m’en reste moins qu’à mes vingt-ans!!!), l’oeil hagard sur le trajet de mon travail.

Arrivé dans la station de métro, mon pass Navigo, déjà fort âgé et plus très vaillant, rend quasiment l’âme et refuse obstinément de déclencher le mécanisme du tourniquet. Pas de temps à perdre, je décide courageusement de sauter au-dessus de celui-ci tout en maudissant mon pauvre titre électronique de transport mais voilà que naturellement agile comme je suis, je me retrouve à moitié bloqué. 5 bonnes minutes plus tard l’oeil un brin plus alerte et d’humeur massacrante ( C’est à dire comme la moitié des voyageurs en temps habituel, l’autre étant endormie!!!) je saute, je bondis, je….me retrouve dans une rame bondée ( comme d’habitude!!!). Un mastodonte choisi de poser son auguste mais imposant postérieur sur le mini strapontin voisin du mien. Je sens une pression inhabituelle sur mon fragile corps. Ma respiration se fait aussi haletante que celle d’un fox terrier qui vient d’emmerder tout son voisinage et une réaction, certes animale mais innée, d’autodéfense s’éprend de moi. L’envie de péter tel un putois me vient à l’esprit! ( Il n’y a rien de tel qu’une bonne attaque chimique pour se sortir d’un tel pétrin!!!) mais à la vue du colosse qui me réduit en sculpture de César entre son flanc droit et la paroi de la rame je me ravise et pense intelligemment que la  »loi du talion » n’est pas une solution. La sueur perle sur mon front, ma température corporelle est identique à celle que l’on subit dans le Sahara dès dix heure du matin mais en cette veille d’armistice, je sens que la libération n’est plus qu’à deux stations et résiste à l’envahisseur. 30 minutes plus tard j’émerge enfin des entrailles de la terre et au moment où j’emplis mes poumons du bon air banlieusard ( Ben oui, je bosse en proche banlieue, horreur, malheur!!!) une averse soudaine se prend irremédiablement de passion pour moi. J’ai beau la fuir, elle se fait plus pressante encore. J’arrive à moitié en courant, à moitié en glissant ( Merci Adidas et ses semelles ultra-dérapantes!!!) jusqu’au distributeur de ma chère, très chère banque. J’introduis ma carte, compose le sésame magique, consulte mon historique; Positif et décide de retirer une maigrelette somme d’argent. L’appareil mesquin et vil affiche alors le message suivant  » vos droits sont insuffisants »??? La rage me gagne et trempé, énervé je gagne tant bien que mal mon lieu de travail les poches vides mais le coeur vaillant!!!

La journée se passe et me revoilà dans les transports. Une patrouille de police se trouve devant les tourniquets. Je met mon Pass et rien, je le remet, deux fois, trois fois…Derrière le temps monte, les gens me houspillent, un garde mobile me scrute avec méfiance prêt à intervenir quand une charmante femme me propose de passer derrière elle. Bêtement, j’accepte et me voilà avec trois vert de gris ( Pas les Allemands, les contrôleurs) et deux gardes mobiles sur le paletot!!!! ( C’est con quand même!) Je me souviens alors que déjà petit mon père m’apprenait toute les ficelles pour être un bon orateur et c’est revigoré que je me lance dans un laïus qui endormirait tous les fidèles de Notre-Dame de Paris, clergé compris!!! L’un des agents assermentés de la RATP comprenant toute ma détresse m’offre un ticket « autorisation de passage gratuit » et me suggère d’aller remagnétiser ma carte au plus vite dans un « club RATP » ( Vulgairement un guichet pour crétin comme moi!!!).

 J’essaie celui de la Défense. L’écriteau précise « FERMETURE 19H », cela tombe bien il est 18H10. Peine perdue les portes sont closes et toute une « bétaillère » suffoque déjà à l’intérieur, certains les joues collées contre la vitre tels de la vulgaire poiscaille derrière la paroi d’un aquarium. Je fonce alors à Charles de Gaulle Etoile. 18H30 tout va bien me dis-je mais là pas de chance « Le club RATP » fait relâche ( C’est vrai les pauvres déjà qu’ils bossent 28 heures par mois, faut bien qu’ils se reposent un peu!!!!). La bave aux lèvres, l’oeil fourbe je me dirige alors vers un guichet  » Traditionnel » et fait face à une jeune et charmante ingénue. Je ravale ma bave, prend l’oeil flatteur et coquin tout en relatant douceureusement tout mon embarras. Celle-ci immédiatement, un sourire aux lèvres, s’empare de mon Pass et va en ma compagnie le tester. Ce crétin de vieil égoïste, manié par une main si fine, si longue si gracieuse ne peut s’empêcher de biper de plaisir et moi de passer pour le dernier des benêts!!! Pataud et intrigué je me résous à rentrer chez moi.

 Arrivé devant une célèbre enseigne de discount à deux pas de mon domicile, muni d’une grande vivacité et clairvoyance, je décide d’aller faire moult emplettes ( Demain étant férié et mon frigo lui étant orphelin!). Les bras chargés de victuailles et trois quart d’heure de queue plus tard je sors ma superbe et utile carte bleue. Je tape mon code et ….trente secondes passent. Je fais risette à la caissière…..et quinze secondes supplémentaires plus tard celle-ci me dit à voix haute et forte; « Il est refusé le paiement, m’sieur »!!! L’ensemble des regards alors se portent sur moi. Je me met un brin à rougir, bafouille tant bien  que mal… » …approvisionné…mon compte! ». La caissière, le regard malin et en vieille routière à qui on ne la fait pas reprend  » Ben on va ressayer, si cela vous fait plaisir, M’sieur!!!!! » à peine cinq secondes plus tard alors que dans la queue, certains s’énervent et murmurent « s’il a pas les moyens, faut qu’il dégage » et « toujours les mêmes, ils payent pas de mine et pourtant ». La caissière tout sourire s’exprime de nouveau  » Paiement refusé, m’sieur ». Je deviens alors rouge comme une tomate. Dans la queue une vieille dame s’exprime  » Si c’est pas malheureux à cet âge là! » et la rombière, la caissière avec une voix tonitruante se fait un plaisir de m’achever;  » C’est pas grave m’sieur, on c’est ce que c’est et puis vous savez dans la quartier on est habitué….(Sans commentaire) Espèces? »…Espèce de cruche ai-je envie de dire! Ben non j’ai pas suffisamment d’espèces. Voilà comment je repars en rampant les murs, un paquet de pâtes à la main, c’est mieux que rien! Il y a des jours comme cela…où l’on ferait mieux de rester chez soi!!!

 Bien à vous

Saint-Poisseux

 

PLUME SAINT-SULPICIENNE

 

saintsulpice.jpg

Voici par catégorie l’ensemble de mes articles publiés. Espérant que cet index facilitera votre « navigation » au sein de mon blog. Bonne Lecture. Il vous suffit de cliquer sur l’article qui vous intéresse et vous n’avez plus qu’à le lire directement.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Les chroniques de Saint-Sulpice

Chroniques Satiriques

 

 La Bigote et le bon Abbé. 

PLUME SAINT-SULPICIENNE rexpositiondep1220839

Cours du soir pour les hommes. 

mnage

Chers terroristes kamikazés.

Dieu existe-t’il? 

jpg_dieu

Le salon des pauvres.

z87wden5

L’Abbé Pairvert. 

arton390-cf201

Chers enfants… 

gamins

La Pauvritude. 

tente.thumbnail

Adoption…Tentation…Séduction…Salivation…Satisfaction…Séduction!!! 

cary_grant

Les abrutis. 

AbrutisSontParmiNousLes1_31072005

L’homme et la femme sont-t’ils faits pour vivre ensemble? – Partie5. 

Audrey_Hepburn_and_Cary_Grant_1

L’homme et la femme sont-t’ils faits pour vivre ensemble? – Partie 4. 

television

La femme idéale… 

umnct8i5

La femme est-t’elle sincère? 

Annex%2520-%2520Hepburn,%2520Audrey%2520(Breakfast%2520at%2520Tiffany%27s)_14

L’Art d’emplir le néant… 

zzz746

Pourquoi est-ce risqué que de parler d’avenir avec une femme?

chrono1945

L’homme et la femme sont-t’ils faits pour vivre ensemble? (3ième partie). 

L’homme et la femme sont-t’ils faits pour vivre ensemble? (2ième partie). 

18865062

Nos amis les pompiers.

photo_29268393_small

Napoléon, enfin toute la vérité…. 

sacre_napoleon

Mes chers Vichystes…. 

petain_3

Orange, j’en deviens rouge… 

orange_logo

Vatican, voyages de rêve….

vatican_city_flag250w

Nos charmants curés….

cure-sexy

68, Alzheimer génération.

mai-68-2

Beaufs de tous pays, unissez-vous!

passeport-du-beauf-6c25a

Le communiste.

496075237_M

Pourquoi le CRS fait-t’il mal?

franc_crs.1189161557

L’homme et la femme sont-t’ils faits pour vivre ensemble?

doisneau-robert-les-amoureux-2203711

Le renouveau de la baleine à Paris-Plage.

obese2

Le militaire.

bigeard-2

les pauvres.

la-faim-du-pauvre-nb2

Méchancetés Enfantines.

4enfants

Suicide ou bénévolat?

suicide

Soyez alcooliques, certes!…..Mais avec mondanité!

vernissage

Madame et Monsieur.

b0095161_23103067

Et la femme s’émancipa.

d2630i55356h172025

Import / Export.

mao%20revo%20cul%20ouvriers%20bis

Au pays des crédits.

emprunt

Nos chers enfants.

musee_enfants2

Sous l’occupation.

4-le-releve-de-la-garde-1941-credit-andre-zucca_bhvp_roger.1207593307

Le « capuchonné » & l’élégante.

champs

Les moutons.

jpg_moutons

Merci brave gens.

18-crachat01

Homo Véhiculus.

1149822190_4c50279a26_o

Le culte de la divine bouteille.

bistrot

L’enterrement.

20070914.FIG000000085_12746_1

un chien, une cible.

Les%20deux%20chiens%20et%20l%20ane%20mort

 

 

Chroniques du quotidien

Jeudi d’enfer! 

GrifilEnGreve468

Le paradoxe! 

strapontins

Mes meilleurs voeux… 

zrnh0gw7

Parisiens, Parisiennes. 

Double Frustration. 

Il y a des jours comme cela…La suite! 

B36Rebqhb2dnhYEnRbnqEqD6dsmkjr3mThumbnail

Il y a des jours comme cela… 

headermetroparisien71030143

Le Snob. 

snob1

Les-susceptibilito hypocrito consensuels m’emmerdent!

IDIOT

La bétaillère. 

7413-retards-uzal61

Les mois fainéants. 

CAB_LAMARTINE-7df15

L’enterrement de la voiture.

fond%20carte%20caleche 

Egoïstes paradoxes. 

dscf5069-copie.1190129062

La plaidoirie. 

tribunal

Le pigeon et le banquier.

pigeon-thumb

Vol transatlantique. 

dawn

My tailor is rich…

portrait-gentleman-bw

Marché noir.

marche_noir

Instant de vie.

asparagus_soup_soupe_dasperge

Nos vieux….

beynet01

Extraits de conversations.

6526

Aujourd’hui c’est chômé!

medium_muguet8

La messe.

2d_3c

Avez-vous déjà vu la lune en plein jour?

annulaire-sig

Mon voisin.

heaulme

Beigbeder ne m’a même pas reconnu….

Enfin je suis rentier….

d%E9jeuner

 

 

Chroniques sadiques

Irrésistibles Pulsions. 

medium_falaise_maison_vign

Je suis Trader! 

trader-economie-magazine-16898

Envie d’un enfant? 

bebe

La bonne parole… 

mendiant

Bonne fête Maman. 

1202149616_2c9605fc08

Comment avoir envie d’ouvrir son dictionnaire?

Doisneau-ecolier

Doux petit conte pour enfant….

mots-tordus

 

Chroniques tendres

Lettre d’une condamnée. 

447px-Berry%2C_Marie-Caroline_duchesse_de_-_1

Merci Paris. 

075_RJ1163~Montmartre-Paris-1950-Posters

Ma mère.

1102.25r

Bons baisers de Russie….

Chroniques absurdes

Si Vis Pacem, Para Bellum – Si tu veux la paix, prépare la guerre! 

scaphandrier-pied-large.1208633138

Quiproquos. 

Emma_and_Leonard_Darwin

Parisiennes absurdités.

PL010~Petit-Parisien-Posters

Chinoiseries absurdes.

 normal_chat%20chinois

 

Chronique d’enfance 

Le Poème du Papa. 

070213074809326280

La Malédiction de Notre-Dame de Paris. 

NotreDame_008

Est-il intelligent, Docteur? 

jesuites

La poursuite… 

sticker-nuage-miroir1

Le violon! 

112375203_small

Les Bonbons.

jardin-ens-ete-arnal-f-126.1208974073

 

Chroniques

Ta mère n’aime pas manger froid.

elders

Merci mon fils.

1883JeanEnfant

 

Poèmes

Amants aux quatre vents. 

amants

Amour Humain. 

444px-Gerard_FrancoisPascalSimon-Cupid_Psyche_end

Mes nuits. 

femme_nue1

J’ai découvert. 

zzzeee67

Tristesse. 

ht4f78ho

Nan, veux pas d’enfant! 

sciuscia

Ils ne se connaissent pas. 

priere.1171717117

La ronde des fous. 

vincent-van-gogh-la-ronde-des-prisonniers-1890.1248968181

Nid à microbes. 

SignToilettes

Vérité.

sisyphe

Lucaerne. 

femme-fenetre

Le Lac. 

100_0757

La tête comme un ballon… 

ivrogne

Le monde des Damnés. 

1966612473_44aa698b41

Souvenirs furtifs. 

dubonnet_1933_cassandre-vertical

C’est la crise.

IMG_5381

 

Pensées

La Nature. 

 

Les cons.

terre-europe

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne