Nick Brandt

Nick Brandt dans Photographie: Grands Photographes

Elephant with Exploding Dust, Amboseli - 2004 - Crédit photo: © Nick Brandt

N

nick_brandt_1 dans Photographie: Grands Photographes

Lion before Storm 1, Maasai Mara - 2006 - Crédit photo: © Nick Brandt

NN

nick_brandt_3

Sitting Lionesses, Serengeti  - 2002 - Crédit photo: © Nick Brandt

N

Elephant Herd, Serengeti - 2001 - Crédit photo: © Nick Brandt

N

Portrait of Rhino, Lewa - 2004 - Crédit photo: © Nick Brandt

N

NN

Biographie de Nick Brandt

NN

Nick Brandt a exposé ses photographies dans le monde entier et plus particulièrement à Londres, Berlin, Hambourg, Los Angeles, San Francisco, Santa Fe et New York. Il voit le jour en 1966 en Angleterre, où il a grandi, il vit aujourd’hui à Topanga Canyon en Californie, avec sa femme Orla et toute une ménagerie d’animaux adoptés.

N

Pour en savoir plus sur ce fabuleux photographe: Nick Brandt.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

 A lire:

N512W9ME99AL._SL500_AA300_N

N

L’œuvre de Nick Brandt témoigne d’une intimité avec son sujet – les animaux d’Afrique orientale – et d’un talent qui font de lui une figure à part dans le monde des photographes de la faune sauvage. Bien au-delà du documentaire animalier, les images de  » Vivre sur cette Terre  » tracent le portrait d’un autre monde, celui des derniers animaux sauvages, un monde qui disparaît sous nos yeux, et auquel nous devons cette élégie déchirante. Sur sa méthode de travail, et sur la signification de ses photos, Nick Brandt s’explique :  » Approcher tout près, vraiment tout près des animaux. Je n’utilise pas de téléobjectif. [...] Je veux cadrer les animaux dans leur environnement, dans leur monde. Je veux éprouver un vrai sentiment d’intimité avec chacun d’eux – avec ce chimpanzé-là, ce lion ou cet éléphant particuliers, qui se trouvent devant moi. Je crois que cette proximité est pour beaucoup dans la capacité du photographe à révéler la personnalité de son sujet. On ne fait pas le portrait d’un être humain au téléobjectif, à trente mètres, en imaginant rendre un peu de son âme ; on s’approche de lui. Alors, je prends mon temps et j’avance petit à petit – en voiture ou à pied – jusqu’à n’être plus, souvent, qu’à quelques mètres des animaux. Et plus j’ai l’impression qu’ils se présentent d’eux-mêmes, qu’ils posent pour leur portrait, plus, me semble-t-il, le résultat final me plaît. [...] Ce qui m’intéresse en définitive, ce n’est pas de créer une œuvre purement documentaire ou remplie d’action et de spectacle, comme c’est généralement la règle dans le domaine de la photographie d’animaux. Mais de montrer les animaux en train d’être, tout simplement. En train d’être avant qu’ils ne soient plus. Avant qu’ils cessent d’exister, à l’état sauvage en tout cas. Ces images sont mon élégie à ces créatures superbes, à ce monde d’une beauté déchirante qui s’évanouit peu à peu, tragiquement, sous nos yeux.  »

N- Vivre sur cette Terre par Nick Brandt aux éditions Gallimard – 128 pages - Prix non communiqué.

N41tMyfwR%2BNL._SL500_AA300_N- On this Earth par Nick Brandt aux éditions Chronicle Books – 132 pages - 30€

Yousuf Karsh

 Yousuf Karsh dans Photographie: Grands Photographes PeterLorre

Peter Lorre – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Peter Lorre, de son vrai nom Laszlo Loewenstein, né à Rózsahegy en Autriche-Hongrie (aujourd’hui Ružomberok en Slovaquie) le 26 juin 1904 et décédé à Los Angeles le 23 mars 1964, est un acteur, scénariste et réalisateur de cinéma américain d’origine austro-hongroise.

 

JoanCrawfordByYousufKarsh dans Photographie: Grands Photographes

Joan Crawford  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Joan Crawford, de son vrai nom Lucille Fay LeSueur, est une actrice et une productrice américaine née le 23 mars 1905 à San Antonio au Texas et décédée le 10 mai 1977 à New York.

Joan Crawford est l’une des stars les plus symboliques de l’âge d’or d’Hollywood. Sa carrière couvre, sur plus de quarante ans, les différentes époques des grands studios américains. Elle joua les filles délurées (les « flappers ») des années folles, les jeunes femmes arrivistes dans les années 1930, les femmes victimes dans des mélodrames des années 1940 et 50.

Elle obtient un Oscar en 1945 pour Le Roman de Mildred Pierce.

Elle a été l’une des actrices américaines dont l’étoile a brillé le plus longtemps et la seule vedette du muet qui soit demeurée encore une grande star au cours des années 1960.

 

Humphrey_Bogart_by_Karsh_%28Library_and_Archives_Canada%29

 Humphrey Bogart  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Humphrey DeForest Bogart (né le 25 décembre 1899 à New York et décédé le 14 janvier 1957 à Los Angeles) est un acteur américain.

Surnommé « Bogey » ou « Bogie » par son public, il demeure aujourd’hui l’un des mythes les plus incontestables de l’histoire du cinéma. En 1951, il fut lauréat de l’oscar du meilleur acteur pour son rôle dans L’Odyssée de l’African Queen. En 1999, il a été classé Greatest Male Star of All Time (littéralement Plus grande star masculine de tous les temps) par le American Film Institute. Et Casablanca, dans lequel il joue le rôle principal, est régulièrement cité parmi les cinq meilleurs films de l’histoire du cinéma.

 

 

 YK-1148

Robert Frost  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

Robert Frost (26 mars 1874, San Francisco-29 janvier 1963, Boston) est un poète américain.

 Face aux étonnements et aux bouleversements du modernisme américain, Robert Frost prit un parti radicalement opposé. Inspiré par la campagne des États Unis à la fois pour les thèmes et les images, il incarna une forme de scepticisme et l’ironie bienveillante qui contribuèrent à faire de lui un trait d’union entre la poésie du XIXe et du XXe siècle. Cela rappelle par exemple la vision de Thomas Jefferson du paysan heureux. À travers une écriture épurée, et en choisissant des sujets à l’apparence concrète, presque simpliste, Robert Frost tente, dans une perspective sereine et optimiste de faire surgir la complexité et la mystique du monde. Ainsi ses poèmes Dust of Snow ou Birches sont ils représentatifs de cette écriture qui s’apparente par bien des aspects aux haïkus et poèmes bouddhistes.

À cet égard, Robert Frost se présente comme étant aux antipodes des poètes de son temps, qui exaltent le modernisme, la fraternité, l’engagement à travers différents courants. À la différence des poètes qui souhaitent chanter le monde en changement, et participer à cet élan qui caractérise le vingtième siècle, au travers de ses victoires et ses vicissitudes, Frost est un poète de l’intimité, un poète de la solitude, un chantre inépuisable de la nature. Chaque poème est une invitation à un changement de point de vue sur un sujet en apparence simple, qui acquiert grâce à l’impressionnante maîtrise de style de cet auteur une complexité infinie, pouvant être lu et interprété à des degrés différents. Il se rapproche de ce fait d’une mystique bouddhiste, ainsi que d’autres poètes tels que Fernando Pessoa, Pablo Nerud ou même Francis Ponge.

La vie rurale est présentée à travers une pléthore d’émotions, toutes découlant de sujets simples et ordinaires, où se mêlent humour et tragédie. L’arrière-plan favorise aussi les questions se rapportant à l’homme et son milieu, avec la Nature dans le dualisme du Beau et du Dangereux.

Il célébra l’élection de John Fitzgerald Kennedy à la présidence.

Il est enterré au cimetière de Bennington (Vermont) et a fait graver l’épitaphe : « I had a lover’s quarrel with the world »

 

 

 YK-1132

 Albert Schweitzer  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

Albert Schweitzer (14 janvier 1875 – 4 septembre 1965) était un théologien protestant, musicien, philosophe et médecin, alsacien né citoyen allemand et devenu français. Connu pour son éthique du respect de la vie, pour son hôpital fondé à Lambaréné, au Gabon, ainsi que pour ses travaux sur Bach et ses interprétations à l’orgue, caractéristiques du mouvement de la réforme alsacienne, Albert Schweitzer fut lauréat du prix Goethe en 1928 et du prix Nobel de la paix en 1952.

 

 

 YK-1140

 Sir Laurence Olivier  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

Laurence Kerr Olivier naît le 22 mai 1907 à Dorking dans le comté de Surrey de Gerard Kerr Olivier, prêtre anglican, et Agnes. Il est inscrit à la St Edward’s School d’Oxford, et à l’occasion il joue de petits rôles dans les pièces de théâtre de l’école. Il entre à la Central School of Dramatic Art à l’âge de 17 ans, puis rejoint la Birmingham Repertory Company en 1926. Il commence par faire de la figuration dans cette compagnie de théâtre puis obtient des rôles de plus en plus importants. Il évolue ainsi au théatre, interprète Private Lives de Noel Coward (1930), Hamlet et Macbeth en 1937, ou encore Roméo et Juliette, alternant les rôles de Roméo et de Mercutio. Mais il commence aussi à se tourner vers le cinéma.

 

 

YK-1142

Bertrand Russell  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Bertrand Arthur William Russell (18 mai 1872, Tellek, Monmouthshire – 2 février 1970, près de Penrhyndeudraeth, Pays de Galles), 3e comte Russell, est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique. Considéré comme l’un des plus importants philosophes du XXe siècle, avec une pensée qui peut être présentée selon trois grands axes.

La logique et le fondement des mathématiques : Russell est, avec Frege, l’un des fondateurs de la logique contemporaine. Son ouvrage majeur, écrit avec Alfred North Whitehead, est Principia Mathematica. À la suite des travaux d’axiomatisation de l’arithmétique de Peano, Russell a tenté d’appliquer ses propres travaux de logique à la question du fondement des mathématiques.

Il soutint l’idée d’une philosophie scientifique et a proposé d’appliquer l’analyse logique aux problèmes traditionnels, tels que l’analyse de l’esprit, de la matière (problème corps-esprit), de la connaissance, ou encore de l’existence du monde extérieur. Il est ainsi le père de la philosophie analytique. Jules Vuillemin le fera connaître en France.

L’engagement social et moral : il écrivit des ouvrages philosophiques dans une langue simple et accessible, en vue de faire partager sa conception d’une philosophie rationaliste œuvrant pour la paix et l’amour. Il s’est engagé dans de nombreuses polémiques qui le firent qualifier de Voltaire anglais, défendit des idées proches du socialisme de tendance libertaire et milita également contre toutes les formes de religions, considérant qu’elles sont des systèmes de cruauté inspirés par la peur et l’ignorance. Il organisa le tribunal Sartre-Russell contre les crimes survenus pendant la guerre du Viêt Nam.

Son œuvre, qui comprend également des romans et des nouvelles, fut couronnée par le prix Nobel de littérature en 1950, en particulier pour son engagement humaniste et comme libre penseur. Enfin, il devint membre du Parlement britannique.

YK-1151

George Bernard Shaw  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

George Bernard Shaw (26 juillet 1856 à Dublin - 2 novembre 1950 à Ayot Saint Lawrence) fut un critique musical et dramatique irlandais, essayiste, scénariste, et auteur célèbre de pièces de théâtre. Irlandais acerbe et provocateur, pacifiste et anticonformiste, il obtint le prix Nobel de littérature en 1925.

 

YK-1154

Helen Keller  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Helen Adams Keller (27 juin 1880 à Tuscumbia, Alabama – 1er juin 1968) était une écrivaine, activiste et conférencière américaine. Bien qu’elle fût sourde, aveugle et muette, elle parvint à obtenir un diplôme universitaire. Sa détermination a suscité l’admiration, principalement aux États-Unis.

Helen Keller est devenue un auteur prolifique, parlant sans détour contre la guerre. Elle a fait campagne pour le droit de vote des femmes, le droit des ouvriers, le socialisme, aussi bien que plusieurs d’autres causes progressistes.

 

 

YK-1147

Muhammed Ali  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Cassius Marcellus Clay Jr, né le 17 janvier 1942, devenu Mohamed Ali ou en anglais Muhammad Ali, est un boxeur des États-Unis évoluant en catégorie poids lourd. Il fut nommé sportif du XXe siècle par une assemblée de journalistes internationaux, précédant Pelé. Il doit sa célébrité mondiale autant par ses performances sportives que par son verbe haut, sa conduite extrasportive et son activisme politique. Il est atteint de la maladie de Parkinson.

Le 17 décembre 2005, il reçoit à Berlin la médaille de la Paix Otto Hahn , décernée tous les deux ans par la société allemande, au nom de l’Organisation des Nations unies.

 

 

YK-1163

Winston Churchill  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Sir Winston Leonard Spencer-Churchill, (Can), né le 30 novembre 1874 et mort le 24 janvier 1965 à Londres, est un homme politique britannique, surtout connu pour avoir dirigé le Royaume-Uni pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est premier ministre du Royaume-Uni de 1940 à 1945 et de nouveau de 1951 à 1955. En plus d’être un homme d’État et orateur, Churchill est un officier de l’armée britannique, un historien, un écrivain lauréat du prix Nobel et un artiste.

Durant sa carrière militaire, Churchill combat en Inde, au Soudan et lors de la Seconde Guerre des Boers. Il acquiert la célébrité et la notoriété en tant que correspondant de guerre et aussi grâce aux livres contemporains qu’il a écrits décrivant les campagnes. Il sert aussi brièvement sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale, en tant que commandant du 6e Bataillon du Royal Scots Fusiliers.

Au premier plan de la vie politique pendant près de soixante ans, il occupe de nombreux postes politiques et ministériels. Avant la Première Guerre mondiale, il est ministre du commerce, secrétaire du département de l’intérieur et premier lord de l’Amirauté dans le cadre du gouvernement libéral d’Asquith. Au cours de la guerre, il continue à exercer les fonctions de premier lord de l’Amirauté jusqu’à la désastreuse bataille des Dardanelles qui causa son départ du gouvernement. Il retourne en tant que ministre des munitions, secrétaire d’État à la Guerre et le secrétaire d’État de l’air. Durant l’entre-deux-guerres, il sert en tant que chancelier de l’Échiquier dans le gouvernement conservateur.

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Churchill est de nouveau nommé premier lord de l’Amirauté. À la suite de la démission de Neville Chamberlain, le 10 mai 1940, il devient premier ministre du Royaume-Uni et conduit la Grande-Bretagne à la victoire contre les puissances de l’Axe. Churchill est remarqué pour ses discours, qui sont devenus une grande source d’inspiration pour le peuple britannique et les forces alliées.

Après avoir perdu les élections législatives de 1945, il devient chef de l’opposition. En 1951, il redevient premier ministre avant de prendre sa retraite en 1955. À sa mort, la Reine lui accorde l’honneur d’avoir des obsèques nationales, qui a vu l’un des plus importants rassemblements d’hommes d’État dans le monde.

 

 

YK-1156

Georgia O’Keeffe  – Crédit photo: © Yousuf Karsh

 

Georgia O’Keeffe, née le 15 novembre 1887 à Sun Prairie, Wisconsin et morte le 6 mars 1986 à Santa Fe, Nouveau-Mexique, était un peintre américaine considérée comme une des peintres modernistes majeures du XXe siècle.

Mariée au photographe Alfred Stieglitz, ce dernier exposa leurs tableaux qui les rendirent célèbres.

 

Biographie de Yousuf Karsh

Yousuf-Karsh

 

La famille Karsh émigra en Syrie en 1922 pour échapper aux persécutions, et le jeune Yousuf fut envoyé au Canada en 1924, auprès de son oncle Georges Nakash, un photographe portraitiste renommé de Sherbrooke (Québec).

C’est là qu’il fit son premier apprentissage en photographie. Par la suite il se perfectionna auprès de H. Garo, à Boston (Massachusetts, États-Unis) qui était alors le photographe en vue de l’aristocratie et des personnes en vue de l’époque.

Il s’installa à Ottawa en 1932 où il fit ses débuts dans la photographie de théâtre. Il devint rapidement le photographe de la haute société et sa renommée s’étendit largement au-delà des limites de sa ville. Il fut donc choisi assez naturellement pour faire le portrait de Winston Churchill lorsque ce dernier se rendit au Canada en 1941. La photo de Karsh immortalisa l’image d’un Winston Churchill volontaire et déterminé face aux défis de la guerre, et rendit d’emblée son auteur célèbre de par le monde. Pour la petite histoire, l’air taciturne arboré par Churchill sur ce portrait serait dû au fait que ce dernier ne se séparait jamais de son cigare et entendait le conserver durant la séance. Yousuf Karsh le lui a pris et l’a jeté avant de faire sa photo.

Il devint alors le photographe des personnalités marquantes de son époque, et fit ainsi le portrait d’environ 11 000 vedettes dans tous les domaines, politique, artistique, scientifique et autres jusqu’à sa retraite en 1992.

Yousuf Karsh mourut le 13 juillet 2002 à Boston.

Il est considéré comme l’un des plus importants photographes portraitistes du XXe siècle.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Salon du Livre (29ième édition) – 13 au 18 Mars 2009 – Paris

Salon du Livre (29ième édition) - 13 au 18 Mars 2009 - Paris dans Evenementiel

 

Pour sa 29ème édition, le Salon du Livre met à l’honneur le Mexique. Son pavillon, dessiné par l’architecte Bernardo Gomez-Pimienta, sera dédié à la littérature mexicaine en langues française et espagnole. Une quarantaine d’auteurs, dont le célèbre écrivain Carlos Fuentes, sont conviés. Les dessins d’une vingtaine d illustrateurs mexicains habilleront les murs du club jeunesse. Pour la 2ème année, un espace est dédié aux enjeux et aux évolutions numériques. Le salon du Livre c’est aussi des débats, des cycles de rencontres, des ateliers…

Paris au Salon du livre

Sur son stand, la mairie de Paris présente les différentes facettes de son action en faveur du livre et de la lecture pour petits et grands.

Découvrir les nouveaux services mis à disposition des lecteurs dans les bibliothèques municipales : réservations, prolongements des prêts, vérification de disponibilité, mise à disposition de plus de 800 postes informatiques d’ici à fin 2009, prêt de livres en libre service…

Apprendre les métiers du livre avec l’école Estienne qui expose le savoir faire de ses étudiants en reliure, gravure, illustration et typographisme et présente une de leurs créations en vitrine.

Faire connaître, mettre en valeur et éditer le patrimoine des bibliothèques avec l’association Paris Bibliothèques : des expositions, des catalogues, des ouvrages de références.

Faire aimer la lecture aux enfants parisiens des écoles maternelles, primaires ou des centres de loisirs,

Partager la magie des mots avec les bébés et les jeunes enfants avec l’association LIRE à Paris,

Partir à la découverte des collections photographiques des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris avec la Parisienne de photographie qui a reçu pour mission de numériser ce patrimoine iconographique

Confronter les goûts littéraires des jeunes générations et des seniors avec la remise du prix Chronos: la Fondation nationale de gérontologie remettra le vendredi 13 mars, entre 11h00 et 12h30, le 14e prix Chronos, avec plus de 40 000 jurés de 4 à 94 ans dont un nombre important de classes de la Ville de Paris.

Opération Premiers Romans

Organisés en un comité de lecture, les bibliothécaires de la Ville de Paris ont lu près de 180 premiers romans parus en 2008.
Une sélection de 30 ouvrages a été rassemblée dans une bibliographie comprenant biographies des auteurs et commentaires de lecture. Et pour la première fois, les lecteurs n’ont pas manqué de donner eux aussi leur avis ! Découvrez sans attendre leur sélection, et réservez l’ouvrage de votre choix dans le catalogue des bibliothèques !

 

 

 dans Evenementiel

 

 

 

 

 

Samedi 14 mars à 15h30 : Les Premiers romans se retrouvent pour leur premier Salon

Depuis 1998, plusieurs bibliothèques de la Ville de Paris (Baudoyer, Buffon, Charlotte Delbo, Marguerite Audoux, Saint-Eloi et Vaugirard) mettent en avant les premiers romans français de l’année. Cette initiative a offert l’occasion aux lecteurs des bibliothèques de découvrir et de rencontrer de nouveaux talents, comme Philippe Grimberg, Robert Alexis, FaÏza Guene, Fatou Diome Philippe Villet-Pollard…

A l’occasion du salon du Livre, huit nouveaux auteurs de roman sont heureux de vous présenter leur première œuvre sur le stand de la Ville de Paris :

- Alice Dekker, Les glorieuses résurrections (Arléa)

 

 

 auton291
- Jean-Baptiste Del Amo, Une éducation libertine  (Gallimard)

 

 

image_47689826
- Patrick Errard, Les enfants de la tuilerie  (Séguier)
- Jean Le Gall, Requiem pour les trouillards (Séguier)
- Jean Mattern, Les bains de Kiraly  (Sabine Wespieser)

 

440036542
- Paul Vacca, La petite cloche au son de grêle  (Philippe Rey)

 

200811201532_w350
- Skander Kali, Abreuvons nos sillons (éditions du Rouergue)

 

 dyn004_original_210_247_pjpeg_2642691_f7c708e402e2c4110db6955950963c9e

 

- Sarah Chiche, L’inachevée (Grasset)

 

chichegd-120x134

 

Rencontre animée par Catherine Fruchon-Toussaint, journaliste littéraire et organisée par Paris bibliothèques.

 

- Salon du Livre 2009 – Paris Expo – Hall 1
Du 13 au 18 mars
Tous les jours de 9h30-20h00
Journée professionnelle le lundi de 9h30 à 18h30
Nocturne le mardi jusqu’à 22h
Fermeture le mercredi à 17h00
Collégiens, lycéens, étudiants, entrée gratuite pour les moins de 26 ans

 

 

A la rencontre d’auteurs mexicains dans les bibliothèques municipales.

Invitation au voyage, sur les rivages littéraires et les territoires imaginaires des écrivains mexicains. L’occasion de découvrir des écrivains célèbres et de jeunes talents.

-  Bilipo – Paris 5e


Samedi 14 mars – 17h30
Rencontre avec Paco Ignacio Taibo II,  menée par Sébastien Rutés, universitaire.
Romancier, nouvelliste et essayiste né à Gijón (Espagne) en 1949.
En 1976, il publie son premier polar Dias de combate, où il met en scène pour la première fois son héros, le détective Hector Belascoaran Shayne. Il a écrit une quarantaine de livres, ainsi qu’une biographie de Che Guevara. Son œuvre a été récompensée par de nombreuses distinctions, dont le Prix du roman Grijalbo 1982, le Prix international Dashiell Hamett AIEP 1989 pour le meilleur roman policier et le Prix du roman Colima 2007. Il est président de « l’association internationale du roman noir ».

Parmi ses œuvres : Des morts qui dérangent, co-auteur Sous-commandant Marcos , éd. Payot-Rivages, 2006 ; Nous revenons comme des ombres, éd. Rivages, 2002 ; Ces foutus tropiques, éditions Métailié  2003 ; Ernesto Guevara dit le Che, éd. Métailié-Payot, tomes 1 et 2, 2001 ; A quatre mains, éd. Rivages, 1995.

- Bibliothèque Plaisance – Paris 14e

839
Samedi 14 mars – 15h30
Rencontre avec Mario Gonzales Suarez
Né à Mexico en 1964. Romancier et nouvelliste, journaliste et photographe. Collaborateur du journal Milenio. Il a remporté de nombreux prix dont le Prix international du récit en 2002 pour Emecé/Zoetrope. Son œuvre explore un monde sordide, en marge des lois et des règles morales, caractérisée par la violence et la corruption.

Les chiens de l’obscurité (De la infancia), éd. Les Allusifs, 2008 est un roman d’apprentissage teinté de fantastique, qui raconte l’enfance de Francisco Neblia, délinquant malgré lui, enrôlé par son père dans une bande de malfrats pitoyables (le livre sera bientôt adapté au cinéma par Carlos Carrera, réalisateur de : Le crime du padre Amaro) ; Les chiens de l’obscurité, éd. Les Allusifs, 2008 (avec le soutien du Cnl) ; Des nouvelles du Mexique, anthologie dir. par François Gaudry, éd. Métailié, 2009.

- Bibliothèque Trocadéro – Paris 16e

 bibliotheque-trocadero,7636

Mardi 17 mars – 18h30
Rencontre avec Enrique Serna

Romancier, nouvelliste et essayiste né à Mexico en 1959. il connaît un vif succès au Mexique, son œuvre est traduite en plusieurs langues et a été saluée par García Márquez. Enrique Serna vit à Barcelone. Il a reçu le Prix de littérature Mazatlán 2000 pour El seductor de la patria et le Prix national du roman Colima 2004 pour Ángeles del abismo.  Il explore les thèmes du désir, de la frustation, de l’accomplissement de soi et du polar. Quand je serai roi, éd. Metailie, 2009, La Peur des bêtes, éd. Phébus, 2006
Amours d’occasion, éd. Atelier du Gué, 2004.

- Bibliothèque Vaugirard – Paris 15e

 7631


Mercredi 18 mars – 18 h 30
Rencontre avec Alberto Ruy Sanchez.
Romancier, nouvelliste et essayiste né à Mexico en 1951.
Elève de Roland Barthes, Gilles Deleuze  et Jacques Rancière, il dirige depuis 1988 la revue Artes de México, qui a reçu au cours de ses quinze premières années plus de cent prix nationaux et internationaux d’arts de l’édition. En 1987, son premier roman, Les Visages de l’air (Los nombres del aire), reçut le prix littéraire le plus important du Mexique, le Xavier Villaurrutia, et devint un livre culte qui n’a pas cessé, depuis, d’être réédité chaque année. En 2000, il a été fait officier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française. Par ailleurs, le roi du Maroc l’a décoré en 2004 pour son oeuvre dédiée à Mogador. Neuf fois neuf choses que l’on dit de Mogador, éd. Les Allusifs, 2006, La peau de la terre, éditions Du Rocher, 2002, Comment la mélancolie est arrivée à Mogador, Editions Du Rocher, 1999.

 

Bon salon,

Saint-Sulpice

 

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne