Robert Doisneau – Partie 2

  Square du Vert-Galant

Square du Vert-Galant – 1951 – Crédit photo: © Robert Doisneau

Robert Doisneau - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes doisneau_accordionist

L’accordéoniste, Rue Mouffetard – 1951 – Crédit photo: © Robert Doisneaudoisneau_fortune_teller dans Photographie: Grands Photographes

Fortune Teller – 1951 – Crédit photo: © Robert Doisneau

doisneau_coco

Coco - 1952  - Crédit photo: © Robert Doisneau

doisneau_hell

 L’enfer - 1952 – Crédit photo: © Robert Doisneau

 

 

 

Biographie de Robert Doisneau

Le diplôme de graveur-lithographe en poche, Robert Doisneau est formé à la photographie par André Vigneau. Il devient rapidement photographe indépendant pour l’agence Rapho. Il vend ses clichés à des magazines aussi divers que Le Point, Vogue, La Vie ouvrière… et reçoit le prix Kodak en 1947 et le prix Niepce en 1956. Ce ‘braconnier de l’éphémère’ est célèbre pour ses clichés d’écoliers et d’individus croisés dans les rues de Paris, tel le couple s’échangeant ‘Le Baiser de l’hôtel de ville’. Mais ces oeuvres emplies de légèreté et d’humanisme font parfois oublier le caractère révolté du photographe, s’évertuant à traduire par images sa haine de la guerre, ses inquiétudes vis-à-vis du capitalisme et de ses méfaits dans la banlieue. Il a immortalisé Braque, Picasso, Giacometti, Léger, Carné… Une exposition au MOMA de New York en 1951 le consacre au niveau international. Deux films lui rendent hommage : ‘Le Paris de Robert Doisneau’ de François Porcile en 1973, et ‘Bonjour monsieur Doisneau’ de Sabine Azéma en 1992.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Robert Doisneau – Partie 1.

Robert Doisneau – Partie I

  fallen horse

The Fallen Horse (La chute du cheval) – 1942 – Crédit photo: © Robert Doisneau
Le bistrot d'Arcueil

Bistro at Arcueil ( Le bistrot d’Arcueil) – 1945 – Crédit photo: © Robert Doisneau
Dimanche à Arcueil

Sunday morning in Arcueil (Dimanche matin à Arcueil) – 1945 – Crédit photo: © Robert Doisneau
L'Usine

Down to the Factory ( En bas…l’Usine) – 1946 – Crédit photo: © Robert Doisneau
Cyclo cross à Gentilly

Cyclo-cross in Gentilly (Cyclo-Cross à Gentilly) – 1947 – Crédit photo: © Robert Doisneau
Coup d'oeil oblique

Sidelong glance (Coup-D’oeil oblique) – 1948 – Crédit photo: © Robert Doisneau
La folle danse de la Tour Eiffel 

Untitled (Sans-Titre) - Crédit photo: © Robert Doisneau
Le musicien sous la pluie)

 Musician in the Rain  ( Le musicien sous la pluie) – Crédit photo: © Robert Doisneau
Pause pipi

Pipi Pigeon – Crédit photo: © Robert Doisneau
 
 

Biographie de Robert Doisneau

Le diplôme de graveur-lithographe en poche, Robert Doisneau est formé à la photographie par André Vigneau. Il devient rapidement photographe indépendant pour l’agence Rapho. Il vend ses clichés à des magazines aussi divers que Le Point, Vogue, La Vie ouvrière… et reçoit le prix Kodak en 1947 et le prix Niepce en 1956. Ce ‘braconnier de l’éphémère’ est célèbre pour ses clichés d’écoliers et d’individus croisés dans les rues de Paris, tel le couple s’échangeant ‘Le Baiser de l’hôtel de ville’. Mais ces oeuvres emplies de légèreté et d’humanisme font parfois oublier le caractère révolté du photographe, s’évertuant à traduire par images sa haine de la guerre, ses inquiétudes vis-à-vis du capitalisme et de ses méfaits dans la banlieue. Il a immortalisé Braque, Picasso, Giacometti, Léger, Carné… Une exposition au MOMA de New York en 1951 le consacre au niveau international. Deux films lui rendent hommage : ‘Le Paris de Robert Doisneau’ de François Porcile en 1973, et ‘Bonjour monsieur Doisneau’ de Sabine Azéma en 1992.

A bientôt,

Saint-Sulpice

123

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne