Sarah Caron – Galerie Chambre avec Vues – Paris – 10 Septembre au 31 Octobre 2009

Sarah Caron - Galerie Chambre avec Vues - Paris - 10 Septembre au 31 Octobre 2009 dans EXPOSITIONS caron

Ladyboys du Cambodge – Crédit photo: © Sarah Caron

 

La galerie Chambre avec Vues présente son exposition de rentrée consacrée à Sarah Caron, voyageuse infatigable, au cœur de l’actualité avec ses derniers reportages au Pakistan présentés à Perpignan dans le cadre de Visa pour l’Image.
Du 10 septembre au 31 octobre, « Un monde fragile » , tour du monde plein d’humanité mettra en valeur le travail très personnel de Sarah Caron. Cette exposition a déjà été présentée à New York en 2008 à l’initiative de la Fondation Jean-Luc Lagardère. Rappelons que Sarah Caron travaille régulièrement pour Le Monde, le New York Times magazine, Paris-Match, Newsweek, El Mundo, Le Figaro, Elle, Géo …

 

 sarah-caron dans EXPOSITIONS

Veuves Blanches en Inde – Crédit photo: © Sarah Caron

 

Les reportages de Sarah Caron la conduisent depuis plusieurs années sur le terrain de violences et d’affrontements qui font souvent la une des journaux et influent sur le destin de régions du monde comme le Moyen-Orient ou l’Asie méridionale. Elle se retrouve face à des sociétés appauvries et déstabilisées par d’incessants conflits, eux-mêmes attisés par des différences de religion et de culture ; elle traverse des paysages désolés, mutilés. Elle témoigne d’incidents qui se répètent comme sur la frontière entre Palestine et Israël, de regains de tensions en Afghanistan et plus récemment au nord-ouest du Pakistan.

 

caron_sarah2

Sarah Caron – Crédit photo: © François Louchet

 

Mais ce qui l’intéresse, ce n’est pas tant l’actualité immédiate, le fait de guerre, que des situations humaines, sociales qui durent, s’enracinent. Son regard est entraîné vers des êtres dont le sort qui leur est réservé se résume souvent à une seule alternative : supporter silencieusement ou fuir. Et ce sont souvent des femmes, dont on imagine les épreuves qu’elles traversent, et qui continuent d’être mères malgré tout. Elle sait aussi déceler chez les hommes, soldats ou rebelles, des failles, dans le sens où durant les temps « faibles » de l’action, certains laissent transparaître des sentiments : de la solitude, de l’inquiétude, pour ne pas dire de la peur. Sur le terrain des conflits que Sarah Caron traverse, les gestes de la vie quotidienne ne s’arrêtent pas pour autant, et elle est sensible à cette continuité de la vie. Ce sont des moments d’intimité qu’elle parvient à retenir, souvent saisis dans la pénombre.

 

 35-251

Veuves Blanches en Inde – Crédit photo: © Sarah Caron

 

Cette exposition réunit des photographies de facture différente (noir et blanc, couleur, 35mm, moyen format), mais toutes portées par la même écriture, habitées par une même vision. Elles ont été réalisées dans le cadre de travaux de commande échelonnés sur les dix dernières années, au milieu des paysages et des sociétés les plus divers, de l’Europe à l’Afrique, en passant par l’Amérique. Elles portent en elles une part de document, mais certaines sont esquissées avec fébrilité et chargées de vibrations, de tensions. Sarah Caron nous dévoile ainsi un monde fragile, incertain, alors que les sociétés en question semblent être régies par des principes et des valeurs extrêmement rigides. Sans doute un homme n’aurait-il pas regardé cette fragilité avec la même attention et la même sensibilité. Source Texte: Gabriel Bauret

Pour en savoir plus sur Sarah Caron.

Pour en savoir plus sur la Galerie Chambre avec Vues.

 

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

 

- Sarah Caron – Galerie Chambre avec Vues -  3, Rue Jules Vallès – 75011 Paris – Tél : 01.40.52.53.00 – Métro Charonne ligne 9 & Faidherbe-Chaligny ligne 8 – Bus ligne 56 arrêt Charonne, ligne 76 arrêt Charonne-Voltaire, ligne 46 arrêt Charonne-Chanzy – Du 10 Septembre au 31 Octobre 2009 - Ouvert du mardi au samedi, de 14h à 19h, et sur rendez-vous – Entrée Libre.

 

A lire aussi:

 

51RN7GZA96L._SL500_AA240_

 

Voyage avec les migrants clandestins, du Sahara à la Grande bleue. On aperçoit parfois leur visage au détour d’un reportage, lorsqu’ils sont refoulés dans leur pays d’origine ou noyés sur les plages du Sud. Mais on imagine rarement l’odyssée qu’ils ont vécue pour parvenir en Europe et les raisons multiples qui les ont jetés sur les routes. Celle du Sahara est une des plus folles et des plus dangereuses. Pour mettre pied sur notre vieux continent, des dizaines de milliers de jeunes Africains subsahariens risquent chaque année leur peau dans le feu du désert, avant d’affronter une Méditerranée salement naufrageuse. Nous avons suivi leur voyage, du sud de l’Algérie aux côtes marocaines, un mélange d’aventure pure, de souffrance et de parcours initiatique.

- Odyssée Moderne par Sarah Caron & Isabelle Fougère aux éditions Images en Manoeuvres – 112 pages – 39€

A voir aussi:

 

sarah262

 

Elle est photographe. Les plus grands journaux internationaux publient ses reportages. Dans chacun de ses clichés transparaît sa vision du monde à travers le regard des autres. Elle ne se lasse pas de parcourir la planète à la recherche de l’insaisissable afin de mieux comprendre les histoires de chacun. Lui aussi est photographe. Reporter de guerre, pour être exact. Il est aussi écrivain et auteur de documentaire. Il a frôlé la mort, plusieurs fois, mais n’y pense pas. La passion l’emporte : surtout celle de témoigner, de raconter l’histoire des autres. Elle s’appelle Sarah Caron. Lui : Patrick Chauvel.

Dès leur rencontre, la personnalité de Sarah Caron et son travail, entre art et reportage, marquèrent Patrick Chauvel. Passion commune, même enthousiasme face à l’engagement, même quête de l’absolu, même envie de parcourir le monde… Patrick Chauvel décida d’accompagner Sarah Caron. Pour une fois, il ne s’agissait pas de fi lmer les confl its, mais de suivre sans compromis une photographe dans sa recherche d’histoires derrière l’Histoire. Cambodge, Thaïlande, Égypte, Palestine, Mexique… cinq voyages en douze mois, retracés en une heure et demie dans le documentaire de Patrick Chauvel. Une façon d’interroger le travail d’une vie et le sens d’une quête jamais achevée.

- Les Yeux de Sarah, documentaire de Patrick Chauvel – Durée 1h35 – disponible à la vente chez: Java Films – 4-6, villa Thoreton – 75015 Paris – Tél : 01 4060 2600 – E-mail : rbozino@javafilms.fr

Photoquai 2009 – Musée du Quai Branly – Paris – Du 22 Septembre au 22 Novembre 2009

Photoquai 2009 - Musée du Quai Branly - Paris - Du 22 Septembre au 22 Novembre 2009 dans EXPOSITIONS a-affiche-photoquai

 

Créée en 2007 par le musée du quai Branly et consacrée à la photographie non occidentale, Photoquai, la biennale des images du monde, se déroule du 22 Septembre 2009 au 22 Novembre 2009 sur le quai Branly, en face du musée et en partenariat avec des institutions culturelles.

Salué dès sa première édition pour sa qualité, son originalité, son ambition et sa pertinence,  Photoquai poursuit en 2009 sa mission fondamentale : mettre en valeur et faire connaître des artistes dont l’œuvre reste inédite ou peu connue en Europe, susciter des échanges, des croisements de regards sur le monde.

La direction artistique de la deuxième biennale Photoquai est confiée à Anahita Ghabaian Etehadieh, galeriste iranienne et fondatrice de la Silk Road Gallery, lieu unique, dans son pays, dédié spécifiquement à la photographie.

Pour sa deuxième édition, Photoquai présente les œuvres de 50 photographes contemporains du monde entier, talents photographiques inconnus ou peu connus en Europe et provenant des grandes zones géographiques représentées au sein des collections du musée du quai Branly : Amérique du Sud et Amérique Latine, Amérique du Nord, Asie, Océanie, Afrique, Proche et Moyen-Orient.

L’édition 2009 s’attache à assurer la continuité entre les expositions sur les quais du musée du quai Branly (en accès libre), dans les expositions temporaires présentées au sein du musée du quai Branly et du Pavillon des Sessions – son antenne au Louvre -, ainsi que dans les établissements partenaires.

Manifestation grand public, Photoquai complète son dispositif de mise en avant des artistes en associant des partenaires artistiques à travers la capitale, de la colline de Chaillot au quartier du Marais, pour dessiner un panorama de la création photographique contemporaine dans le monde : la Bibliothèque nationale de France – Richelieu, la Monnaie de Paris, le musée d’art moderne de la ville de Paris, la maison de la culture du Japon, l’ambassade d’Australie, la Galerie Baudoin Lebon, la galerie Bendana Pinel, le centre culturel canadien, l’Instituto de México, l’Ecole Nationale de la Photographie d’Arles et l’Ecole Spéciale d’Architecture.

Pour cette deuxième édition, le musée du quai Branly met à l’honneur la photographie iranienne sur sa mezzanine ouest, au sein du plateau des collections. L’exposition intitulée 165 ans de photographie iranienne offre un panorama de la photographie iranienne du milieu du XIXe siècle à aujourd’hui : des portraits de l’époque Qajar ou images du Shah Reza Pahlavi jusqu’aux productions les plus contemporaines de photographes iraniens majeurs. Plasticiens ou documentaristes, ces photographes travaillent actuellement en Iran et à l’étranger, et contribuent à l’ouverture artistique de leur pays sur le monde.

Le Pavillon des Sessions – antenne du musée du quai Branly au Louvre – expose Portraits croisés, photographies du musée du quai Branly, une sélection de portraits issus de sa collection photographique : œuvres anonymes anciennes ou d’auteurs connus (Pierre Verger, Henri Cartier-Bresson, Claude Lévi-Strauss, Roland Bonaparte…), de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1960.

Durant l’intégralité de Photoquai, chaque vendredi, le musée du quai Branly propose également au public des rendez-vous hebdomadaires : des rencontres et discussions avec les photographes et commissaires associés des grandes zones géographiques représentées – des conférences, projections et tables-rondes sur la photographie – la présentation du travail de 5 photographes, lauréats de la bourse d’aide à la création artistique du musée du quai Branly en 2008 et 2009 – ainsi que des rencontres au Salon de lecture Jacques Kerchache.

 Voici la liste des 50 photographes de 32 pays qui participeront à cet évènement:

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT
 

Grèce-Turquie:

- Myrto Papadopoulos

 dans EXPOSITIONS
 ©  Myrto Papadopoulos

Iran:

- Abbas Kowsari <-- Site officiel du photographe

 595.large

©  Abbas Kowsari

- Gohar Dashti

©  Gohar Dashti

- Katayoun Karami  <-- Site officiel du photographe

05_2_karami

©  Katayoun Karami
 

Israël:

- Tamir Sher  <-- Site officiel du photographe

Lion+On+A+stand+%281996%29+Tamir+sher

©  Tamir Sher
 

Liban:

- Rima Maroun     <-- Site officiel du photographe
 

21060790331952724236

©  Rima Maroun

Turquie:

- Melisa Önel  <-- Site officiel du photographe

MELISA%20ONEL

©  Melisa Önel

A regarder:

Image de prévisualisation YouTube

 

AFRIQUE SUBSAHARIENNE ET MAGHREB
 

Afrique du Sud:

- Ilan Godfrey  <-- Site officiel du photographe

ilan_godfrey_22

©  Ilan Godfrey

- Nomusa Makhubu

makhubu01a

©  Nomusa Makhubu
 

Algérie:

- Nadia Ferroukhi  <-- Site officiel du photographe

Picture+10

©  nadia ferroukhi

A lire:
 

- Nadia Ferroukhi : photographe par elle-même & Aziz Chouaki aux éditions de L’Oeil - 5.50€
 

Egypte:

- Nermine Hammam   <-- Site officiel du photographe

nermine+hammam

©  Nermine Hammam
 

La Réunion:

- Raymond Barthes

1-6

©  Raymond Barthes
 

Madagascar:

- Pierrot-Men

©  Pierrot-Men

A lire:

enfances-front 

- Madagascar: Enfances par Pierrot-Men aux éditions ‘L’Association Diapason’ – 90 pages – 11.50€ 

Maroc:

- Khalil Nemmaoui

Nemmaoui-05

©  Khalil Nemmaoui

A lire:

20113370

- Oujda porte du maroc, mille ans d’histoire – Oeuvre collective dont 300 photos de Khalil Nemmaoui aux éditions La Croisée Des Chemins – 45€ 

- Lamia Naji  <-- Site officiel du photographe

lamia_naji

©  Lamia Naji
 

Nigeria:

- Emeka Okereke   <-- Site officiel du photographe

01

©  Emeka Okereke
 

Tunisie:

- Mouna Karray  <-- Site officiel du photographe

murmurer1b

©  Mouna Karray

 

JAPON – ASIE DU SUD-EST
 

Corée:

- Chung ChuHa
 

Indonésie:

- Mohamad Iqbal
 

Japon:

- Masato Seto

artwork_images_3276168_401102_masato-seto

©  Masato Seto

- Hiromi Tsuchida

2a58d9b96b0a15d15dc8882aad7e8bb5.large

©  Hiromi Tsuchida

A lire:

61ZQ6XE1D2L._SL500_AA240_

- New: Counting Grains of Sand par Hiromi Tsuchida aux éditions Tosei-Sha – 160 pages – 184€

Malaisie:

- Nadia Bamadhaj

04_bamadhaj

©  Nadia Bamadhaj
 

Philippines:

- Jake Verzosa

281462241_6ec16e6c30

©  Jake Verzosa

 

 

 OCEANIE (AUSTRALIE ET NOUVELLE-ZELANDE)
 

Australie:

- Brook Andrew  <-- Site officiel du photographe

BrookAndrew

©  Brook Andrew
 

Nouvelle-Zélande:

- Joyce Campbell  <-- Site officiel du photographe

dag_ghoul_antarctica_400

©  Joyce Campbell

 

AMERIQUE DU NORD, CANADA ET HAWAÏ
 

Canada:

- Arthur Renwick

renwick

©  Arthur Renwick

- Jeff Thomas

thomas-v2

©  Jeff Thomas

- Adrian Stimson
 Stimson01web.img_assist_custom

©  Adrian Stimson

Hawaï:

- Jan Becket  <-- Site officiel du photographe

Oneula3215unrecorded_2[1]_f

©  Jan Becket

A lire:

0824818288.01._SX140_SY225_SCLZZZZZZZ_

- Pana Oahu: Sacred Stones, Sacred Land par Jan Becket & Joseph Singer aux éditions University of Hawaii Press – 186 pages – 42$

 

AMÉRIQUE LATINE
 

Argentine:

- Esteban Pastorino Diaz

artwork_images_118328_476731_esteban-pastorinodiaz

©  Esteban Pastorino Diaz

- Hugo Aveta

1er+premio+Hugo+Aveta.+Historias+cl%C3%ADnicas+-+Colonia+Santa+Mar%C3%ADa.+ALTA

©  Hugo Aveta

- Santiago Porter  <-- Site officiel du photographe

N1225727509913146

©  Santiago Porter
 

Brésil:

- Julio Bittencourt   <-- Site officiel du photographe

©  Julio Bittencourt

A lire:

51M4Q-YPLRL._SL500_AA240_

- In a Window of Prestes Maia 911 Building par Julio Bittencourt aux éditions Dewi Lewis Publishing - 80 pages - £20

Mexique:

- Jeronimo Arteaga  <-- Site officiel du photographe

jarteaga10

©  Jeronimo Arteaga

- Pablo Lopez Luz

Lopezluz_P-05

© Pablo Lopez Luz

- Daniela Edburg  <-- Site officiel du photographe
 

© Daniela Edburg

Pérou:

- Morfi Jimenez   <-- Site officiel du photographe

© Morfi Jimenez

- Pablo Hare   <-- Site officiel du photographe

CC-M

© Pablo hare

INDE


- Atul Loke   <-- Site officiel du photographe

atul_loke_chwalb

© Atul Loke

- Sooni Taraporevala

 

 

CHINE – CAUCASE


Chine:

- A Yin   <-- Site officiel du photographe

artwork_images_425927356_457183_-ayin

© A Yin

- Meng Jin

mengjin305

© Meng Jin

- Lu Guang

guang

© Lu Guang

.

- Jin Ping

.
Afghanistan:

- Fardin Waezi

%C2%A9Fardin+Waezi_Reza+Exhibitions+in+Panjsher+(17)

© Fardin Waezi

.
Arménie:

- Anahit Hayrapetyan  <-- Site officiel du photographe

ywwedding

©  Anahit Hayrapetyan

- Karen Mirzoyan

karen-mirzoyan

©  Karen Mirzoyan

.
Azerbaidjan:

- Sanan Aleskerov

09_sanan_aleskerov

©  Sanan Aleskerov

.
Kazakhstan:

- Erbossyn Meldibekov

01_meldibekov

©  Erbossyn Meldibekov

- Saïd Atabekov

 ©  Saïd Atabekov

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Musée du Quai Branly - 37, Quai Branly –  75007 Paris – Tél : 01.56.61.70.00 – Du 22 Septembre 2009 au 22 Novembre 2009 - mardi, mercredi et dimanche : de 11h à 19h, jeudi, vendredi et samedi : de 11h à 21h - Tarifs: Entrée Libre.

Willy Ronis vient de mourir

 Willy Ronis vient de mourir dans Photographie: Grands Photographes 1204464726

 Crédit photo: © Actu Photo

 

 Willy Ronis est décédé. Il aurait eu 100 ans le 14 Août prochain! C’est un monument de la photographie qui s’est éteint. Une page vient de se tourner! Toutes ses photos tournent encore dans nos têtes, Le Nu à la Fenêtre, les amoureux de la Colonne Bastille, Rue Rambuteau…. Il s’est éteint dans la nuit de Vendredi à Samedi à Paris a indiqué à l’AFP le PDG d’Eyedea Presse, dont dépend l’agence de photo Rapho où il travaillait.

Frédéric Mitterrand a rendu un vibrant hommage samedi à l’un des plus grands maîtres de la photographie qui a offert à nos vies ce miroir lumineux. Ce représentant de l’école humaniste, cet homme engagé, qui, en 1983, a eu la générosité de léguer son oeuvre à l’Etat français, a fait plus encore: il a fixé, pour chacun d’entre nous, la poésie de notre quotidien et l’a sauvée du temps perdu, écrit le ministre de la culture dans un communiqué. Le président de la République a lui salué un homme qui a immortalisé pour nous et pour les générations à venir une France populaire et poétique. Avec sa disparition, le XXè siècle s’éloigne encore un peu plus, mais nous en gardons un témoignage unique grâce à sa curiosité humaniste et son regard inspiré, ajoute le chef de l’Etat.

 C’est la Photographie Humaniste qui vient de perdre l’un de ses plus fidèle ambassadeur. Cet été encore, Willy Ronis s’était déplacé aux Rencontres photographiques d’Arles où il avait été convié en tant qu’invité d’honneur. De nombreuses rétrospectives avaient eu lieu de son vivant ses dernières années dont celle de la Mairie de Paris en 2006 à laquelle j’avais assisté.

 Je vous ai remis, ci-dessous, les liens des articles que j’avais fait sur lui, vous permettant de découvrir ou de revoir un panel de son immense talent. Willy Ronis était une figure majeure de la photographie Française, connu sur tous les continents. C’est empli de tristesse que je termine ses quelques lignes sur sa disparition.

 

- Willy Ronis – Hôtel de ville – Joinville-le-Pont.

- Nues – Willy Ronis – Galerie Guigon.

Hommage à Willy Ronis.

 

Paix à son âme,

Saint-Sulpice

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

Les Veilleurs

Les Veilleurs 9782020997072

 

 

Oscar Nexus a tué trois personnes dans la rue, puis il s’est endormi sur les cadavres. Nexus est un marginal auquel son emploi de veilleur de nuit n’a donné qu’un ancrage très fragile dans la réalité. Interné dans une clinique, il est pris en charge par Joachim Traumfreund, un médecin atypique et brillant qui a participé dans sa jeunesse aux mouvements de réforme de la psychiatrie. C’est à lui et à Paulus Rilviero, un officier de police, qu’on confie le soin de tirer au clair les mobiles de Nexus et de déterminer s’il est responsable de ses actes.

Afin de se consacrer à ce cas intriguant, Traumfreund transfère le criminel dans une annexe de la clinique, un bâtiment situé dans un coin de montagne que l’hiver isole peu à peu. Une fois sur place, nos deux enquêteurs découvrent que Nexus est un dormeur pathologique qui reprend nuit après nuit le fil du même Grand Rêve. Pour comprendre son crime, Traumfreund et Rilviero vont devoir s’immerger dans cet univers onirique où Nexus mène une véritable vie parallèle. Captivés par les récits du meurtrier, ils sont parfois rattrapés par le doute : comment être sûrs qu’ils n’ont pas affaire à un fabulateur ?

À partir de ce fait divers, Les Veilleurs nous entraîne dans une exploration passionnante des territoires de la folie et du sommeil. Reprenant certains codes des grands thrillers hollywoodiens, l’auteur compose une fresque sur la place de l’imaginaire dans la société moderne, plus rationaliste qu’aucune autre, mais aussi fascinée par les mondes virtuels et les faces nocturnes de la réalité.

Extrait du livre:

 « On en revient donc aux faits : je me suis trouvé mêlé à une affaire de meurtre. Par un beau matin de février, un peu froid mais lumineux, je suis descendu dans la rue armé d’un pistolet et j’ai tué trois personnes. C’étaient apparemment des gens que je ne connaissais pas, et qui ne m’avaient rien demandé. Ils étaient des êtres humains, moi aussi peut-être, et ça ne se passait pas trop mal. Ensuite les cinquante-quatre témoins ont compté sept ou huit coups de feu. Moi j’ai vu les rosaces de cervelle jaillir sur le trottoir. La rue brusquement cathédrale. Les grandes orgues qui se mettaient en marche. »

 

Biographie de Vincent Message

2.2PortraitVincent

 

Vincent Message est né en 1983 à Paris. Il a fait des études de lettres et de sciences humaines. Après avoir vécu à Berlin et à New-York, il enseigne aujourd’hui la littérature à l’Université de Paris 8 Saint-Denis. Son premier roman, Les Veilleurs, paraît au Seuil en août 2009. Il est récompensé par le prix Laurent Bonelli, décerné par la rédaction du magazine Lire et les libraires de Virgin : « Roman virtuose, à la fois polar et réflexion philosophique sur la société moderne, Les Veilleurs entraînent le lecteur aux confins de la folie et du rêve. Une écriture magnifique au service d’une histoire d’une rare inventivité. Les Veilleurs sont un roman inoubliable qui vous embarquera loin, très loin, là où peu d’écrivains ont jamais réussi à emmener leurs lecteurs. »

© 2009. Tous droits photographies, textes : Vincent Message et Charles Korman

Bonne lecture,

Saint-Sulpice

- Les Veilleurs par Vincent Message aux éditions du Seuil – 22€

 Pour contacter l’auteur: Vincent Message - Éditions du Seuil – 27, Rue Jacob – 75006 Paris – http://www.editionsduseuil.fr/  - Pour écrire à l’auteur : lesveilleurs.roman(at)gmail.comAttachée de presse : Gwenaëlle Dréan – 01.40.46.50.83 – gdrean(at)seuil.comAttachée de presse régionale : Sophie Choisnel – 01.40.46.50.79 – schoisnel(at)seuil.com

 

1...45678...11

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne