Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement

Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre - 12ième Arrondissement dans Evenementiel logo_nb2008

______________________________________________________________________________________

Mairie du 12e

Café noir pour Nuit Blanche

Petit déjeuner

Mairie du 12e

img_30060 dans Evenementiel

 

À l’aube de cette Nuit Blanche, la Mairie du 12e  arrondissement ouvre ses portes dès 4 heures du matin pour offrir à tous les noctambules, ravis mais fourbus, un petit déjeuner aussi convivial qu’original ! Après les nourritures artistiques et spirituelles, venez profiter de l’open café et des viennoiseries !

Mairie du 12e
130, avenue Daumesnil – 75012
M° Dugommier, Montgallet
Bus 29
De 4h à 7h du matin
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________

Christian Boltanski, Gabriela Fridriksdottir, Angelika Markul

Les Archives du Coeur

Exposition / Installation / Vidéo

La maison rouge – fondation antoine de galbert

img_30061

Pour Nuit Blanche, deux jeunes vidéastes : Gabriela Fridriksdottir et Angelika Markul interviennent dans le cadre de l’exposition Christian Boltanski à la maison rouge. Présentée à l’occasion du Festival d’Automne à Paris, celle-ci s’organise autour de son installation Le cœur (2005) où une ampoule nue s’allume dans une salle obscure au rythme des pulsations cardiaques de l’artiste. Boltanski invite cette fois les visiteurs à procéder à l’enregistrement de leur propre cœur afin de constituer les « archives du cœur de Christian Boltanski », en vue d’une nouvelle création prévue sur l’île japonaise d’Ejima.
En partenariat avec le Festival d’Automne à Paris.

 

La maison rouge – fondation antoine de galbert
10, boulevard de la Bastille – 75012
M° Quai de la Rapée, Gare de Lyon
RER Gare de Lyon
De 20h30 à 4h.

Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________________

Collectif : François Vey / White Spirit Band / 1 PLAN

Echo
Performance électrochorale

Rue Crémieux
img_30211

De 21 heures à minuit, le compositeur François Vey et son ensemble, le White Spirit Band, proposent une performance sonore mêlant musique électronique et chant choral dans le cadre de cette rue piétonne scénographiée avec le concours de plasticiens. Deux maisons se faisant face sont vivement éclairées par des projecteurs. Aux fenêtres, les chanteurs apparaîssent deux par deux, laissant le chef de chœur seul à une fenêtre centrale. Mêlant chant choral et sonorités électroniques, quatre sessions live de trente minutes chacune se succèdent, suivies de leur retransmission.

Avec le soutien de l’Association des résidents de la rue Crémieux.

 

Rue Crémieux (entrée par la rue de Lyon) – 75012
M° Gare de Lyon
De 21h à 0h.

Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

______________________________________________________________________________________

Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé

Nabaz’mob
Opéra
Bercy Village

img_30063

Cent lapins Nabaztag interprètent en chœur un opéra composé par Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé.  Convoquant John Cage, Steve Reich, Conlon Nancarrow ou György Ligeti, cette partition musicale et chorégraphique en trois mouvements, joue sur la tension entre l’individuel et le collectif, interroge les questions de la décision personnelle et du contrôle, de plus en plus délicates et centrales dans notre monde contemporain. Six représentations de 30 minutes.

Avec le soutien de Bercy Village – Vinci Park.
Bercy Village
Passage Saint-Vivant, Cour Saint-Emilion
M° Cour Saint-Emilion
De 20h à 2h.
Site accessible pour les personnes en fauteuil avec assistance
______________________________________________________________________________________

Paris Mômes

Parcours pour enfants

 Parc de Bercy

img_30499

Le magazine Paris Mômes vous propose, pour la troisième année, un parcours enfant pour Nuit Blanche. Rendez-vous dans le parc de Bercy pour un accueil étoilé en compagnie du guide de la nuit…

En partenariat avec Nickelodeon et Eau de Paris.

 

Parc de Bercy
M°  Bercy, Cour Saint-Emilion – 75012
De 19h à 23h.

 

Logo Paris Mômes

______________________________________________________________________________________

Nuit de l’Europe, Identités photographiques européennes
Exposition photo

Jardin Yitzhak Rabin de Bercy 

img_30070

Le projet Nuit de l’Europe présente un panorama de la nouvelle scène photographique des vingt-sept pays membres de l’Union européenne. Trois photographes par pays, soit quatre-vingt-un au total, ont été proposés par vingt-sept experts. Il est présenté en partenariat avec la Ville de Paris dans le cadre de la Saison culturelle européenne organisée au second semestre 2008 à l’occasion de la Présidence française de l’Union européenne.

Ces photographies sont projetées en plein air sur grands écrans permettant une circulation libre et une déambulation poétique.
Commissariat : Anne Foures.

Le projet Nuit de l’Europe, Identités photographiques européennes a été créé le 9 juillet 2008 à Arles, avec le soutien de Total dans le cadre d’une coproduction entre Culturesfrance et les Rencontres d’Arles.
 

Photographes :
ALLEMAGNE – Beate Gütschow, Tobias Zielony, Robert Voit / AUTRICHE – Yenny Huber, Gerd Hasler, Peter Garmusch / BELGIQUE – Bruno Stevens, Stephan Vanfleteren, Nicolas Bomal / BULGARIE – Kiril Prashkov, Mariela Guemisheva, Dimitar Dilkov / CHYPRE – Menelaos Pittas, Marina Shacola, Socrates Socratous / DANEMARK – Camilla Holmgren, Adam Jeppesen, Ebbe Stub Wittrup / ESPAGNE – Germán Gómez, Concha Pérez, Manolo Bautista / ESTONIE – Annika Haas, Birgit Püve, Age Peterson / FINLANDE – Wilma Hurskainen, Hannele Rantala, Sauli Sirviö / FRANCE – Olivier Mirguet, Rémy Marlot, Virginie Marnat / GRANDE-BRETAGNE – Anthony Luvera, Kevin Newark, Nina Mangalanayagam / GRECE – Panayotis Papadimitropoulos, Ektor Dimisianos, Pavlos Fyssakis / HONGRIE – Krisztina Erdei, Lajos Csontó, Péter Puklus / IRLANDE -
Suzanne Mooney, Dara McGrath, Michael Boran / ITALIE – Daniele Dainelli, Luca Nostri, Paolo Woods / LETTONIE – Alnis Stakle, Ieva Epnere, Mara Brasmane / LITUANIE – Ugnius Gelguda, Monika Bielskyte, Vidas Biveinis / LUXEMBOURG – Elisabeth et Carine Krecké, Jeanine Unsen, Véra Weisgerber / MALTE – Alexandra Pace, Gilbert Calleja, Patrick Fenech / PAYS-BAS – Isabella Rozendaal, Awoiska van der Molen, Hanne van der Woude / POLOGNE – Anna Orlikowska, Rafal Milach, Aneta Grzeszykowska / PORTUGAL – António Júlio Duarte, João Paulo Serafim, Duarte Amaral Netto / REPUBLIQUE TCHEQUE – Dita Pepe, Katerina Drzkova, Teresa Vlockova / ROUMANIE – Cosmin Bumbut, Alexandra Croitoru, Egyed Ufo Zoltan / SLOVAQUIE – Andrej Bán, Dorota Sadovská, Lucia Nimcová / SLOVENIE – Aleksandra Vajd, Matjaz Wenzel, Mojca Pungercar / SUEDE – Beata Fransson, Andreas Johansson, Maria Hedlund.

 

Jardin Yitzhak Rabin de Bercy 
Mº Bercy, Cour Saint-Emilion
Logo CulturesFrance

Logo Saison Culturelle Européenne

______________________________________________________________________________________

LIEN DIRECT VERS:

 Voir aussi les articles suivants :

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.

 

 

Bonne Nuit Blanche,

Saint-Sulpice

 

Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement

Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre - 20ième Arrondissement dans Evenementiel logo_nb2008

______________________________________________________________________________________

Agrafmobile

Mots publics : Ici je suis ailleurs

Installation sonore et projection
Square des Cardeurs et place du Mail

img_30056 dans Evenementiel

Le projet Mots Publics est un programme d’intervention artistique improvisant sur « l’art de s’égarer dans la ville » dans le quartier Saint-Blaise. L’installation Ici je suis ailleurs se nourrit des témoignages et des récits des habitants recueillis suite aux affiches de Malte Martin sur les murs du quartier entre juin et septembre. Comme un carnet de voyage visuel et sonore, il permet aux habitants ainsi qu’aux visiteurs de réagir et de créer un dialogue autour de ces histoires tout en arpentant le quartier.
Avec le soutien de DPVI, DRDJS, ACSé.

 

Square des Cardeurs et place du Mail – 75020
M° Alexandre Dumas, Porte de Bagnolet, Porte de Montreuil
De 20h à 0h, installation sonore et visuelle au square des Cardeurs
De 20h à 0h, projection d’un film sur la place du Mail.
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

______________________________________________________________________________________

Denis Darzacq

Denis Darzacq
Photographie
Pavillon Carré de Baudouin

img_30266

En dehors de l’actualité des banlieues, de série en série, jonglant entre documentaire et mise en scène, voilà dix ans que le photographe Denis Darzacq s’interroge sur la place de l’individu dans la société, des vues plongeantes des Ensembles aux portraits qui révèlent la simplicité du quotidien urbain.
Avec le soutien de l’Association Paris Culture 20, Galerie VU.

 

Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant -75020
M° Gambetta
Bus 26, 96
De 18h à 1h.
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

______________________________________________________________________________________

Patrice Spadoni, Collectif Canal Marches

Visages / Paroles de femmes
Projection vidéo
Centre Social Elisabeth

img_30374

Adèle, Diane, Fatima… Elles sont Srilankaises, Africaines, Chinoises, Maghrébines. Certaines viennent d’arriver en France. D’autres y vivent depuis de longues années. Elles font des ménages, sont cuisinières, puéricultrices, aides-soignantes… Elles se retrouvent toutes au Centre social Élisabeth. De leurs témoignages est né une installation vidéo de rue, transformant la façade du centre en un écran géant.
Canal Marches / Centre social Élisabeth.
Avec le soutien de la Délégation à la Politique de la Ville et à l’intégration de la Ville de Paris, et de la Mission Ville de la Préfecture de Paris (Acse) et avec le soutien de la Région Île-de-France, Mission Démocratie régionale.

Centre Social Elisabeth
126 Boulevard de Belleville /
M° Belleville – 75020 Paris
Vendredi 3 octobre 2008, de 19h à 23h30

Accès PMR : en autonomie
___________________________________________________________________________________

LIEN DIRECT VERS:

 Voir aussi les articles suivants :

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.

 
 Bonne nuit blanche,

Saint-Sulpice

 

Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy

Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre - Gare de Lyon et Gare de Bercy dans Evenementiel logo_nb2008

 

La nuit du 4 au 5 octobre

Dès sa première édition en 2002, Nuit Blanche, plébiscitée par un public infatigable et curieux, remporte un immense succès. Depuis, le modèle parisien ne cesse de faire école, en Europe et aux quatre coins du globe, de Madrid à Gaza, de Bruxelles à Miami.

Gratuite et ouverte à tous, cette 7e Nuit Blanche se veut sans sommeil mais certainement pas sans rêves, offrant aux regards émerveillés des noctambules un Paris revisité. Des lieux les plus quotidiens aux monuments qui font la réputation de la capitale, Paris s’illumine des féeries les plus inattendues d’artistes et de créateurs de toutes disciplines.

Cette année, la programmation artistique confiée à Hervé Chandès et Ronald Chammah, propose un parcours centré autour des grandes gares SNCF parisiennes qui, chaque jour, irriguent la capitale d’un flot incessant de passagers. Essentielles et emblématiques, les gares sont des lieux de brassage et d’activité permanente où l’on passe, le plus souvent pressé, sans prêter attention ni à l’environnement, ni à l’architecture, souvent classée. Cinq grandes gares parisiennes forment cette année les points phares de Nuit Blanche 2008. Des artistes comme l’américain Tony Oursler (Gare du Nord), le français Pierrick Sorin (Gare de l’Est) ou l’indien Shaad Ali (Gare de Lyon) peuplent les halls, les façades et les quais de leurs sortilèges, invitant chacun d’entre nous à poser un autre regard sur notre quotidien urbain. Comprenant en outre plusieurs églises et monuments, avec les interventions remarquées de Patti Smith à l’église Saint-Germain-des-Prés ou de Gu Dexin à la Tour Saint-Jacques, le parcours se veut cette année volontairement resserré pour éviter la dissémination au profit de l’impact d’oeuvres de grande qualité.

Avec l’ensemble foisonnant des projets associés (Christian Boltanski au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme et à la maison rouge– fondation antoine de galbert ; Otto Piene Place de Catalogne dans le cadre de la saison France – Nordrhein–Westfalen ; la Nuit de l’Europe dans les jardins de Bercy dans le cadre de la Saison culturelle européenne), ce sont au total plus de soixante-dix interventions artistiques qui métamorphosent le temps d’une nuit toute la capitale. Arts plastiques, installations, projections, concerts, danse, lectures, spectacles vivants ou interventions poétiques et musicales : la liberté, l’humour, la réflexion ou la dérision s’expriment au fil de créations qui, même éphémères, viennent se graver dans la mémoire d’un public émerveillé et surpris par Nuit Blanche 2008.

Du samedi 4 octobre à 19h au dimanche 5 octobre à 7h.

 

planNB2008_general dans Evenementiel

 

III, IV & V Gare de Lyon et Gare de Bercy

 

III. SHAAD ALI

Shaad Ali and the Bollywood Bawaal

Gare de Lyon

Succès critiques et populaires, les films du réalisateur indien Shaad Ali renouvellent le cinéma bollywoodien. Gare de Lyon, c’est tout un tournage qu’il installe : costumes, maquillage, chants et danses, sous l’œil du public et des caméras. Avec Aditi Rao et Louis Garrel.

 

 img_30628

 

Shaad Ali offre au public de pénétrer dans l’univers Bollywood en passant par les coulisses. Tout au long de la nuit, il est permis, au coeur de la Gare de Lyon, d’assister au tournage d’une scène chantée et dansée originale. Costumes, maquillages, rythmes et couplets se succèdent à la lumière de projecteurs, sous l’oeil des caméras et du public. On doit la mélodie au compositeur Pyeralal et les paroles au poète Gulzar, deux maîtres de l’âge d’or du cinéma indien populaire des années 50. Les rôles principaux sont tenus par Aditi Rao et le français Louis Garrel. Le tournage commence en extérieur, sur le parvis face à la gare, pour se déplacer, la nuit tombée, dans le hall face au restaurant Le Train Bleu, avant de s’achever sur les quais au petit matin.

Avec le soutien du restaurant Le Train Bleu, de l’Ambassade de France en Inde et de l’hôtel Mama Shelter.

Générique « Shaad Ali and the Bollywood Bawaal »

Réalisateur : Shaad Ali
Accompagnement artistique : Nadine Tarbouriech
Actrice : Aditi Rao
Acteur : Louis Garrel
Equipe Inde

Assistant réalisateur : Navzar Eranee
Chorégraphe :Saroj Khan
Assistant Chorégraphe :Meenaz Sayed
Assistant Chorégraphe : Mohammed Nazir Khan
Costumier : Aki Narula
Assistante Costumier : Aarti Patkar
Ingénieur du son : Rishi Oberoi 

Danseur 1 - Payal Mohan Dandekar
Danseur 2 - Arti Sain
Danseur 3 -  Prachi Shailesh Chewoolkar
Danseur 4 -  Sonam Manjit Singh
Danseur 5 - Nandini Ghose
Danseur 6 - Meghna Suryawanshi 
Danseur 7 - Megha Pravin Gaikwad
Danseur 8 - Vinodini Pethe
Danseur 9 - Jenet John Nazareth
Danseur 10 - Neha Debashis Bose
Danseur 11 - Sharmila Arunkumar Das
Danseur 12 - Sunita Jayant Padbidri
Danseur 13 - Urmin Bobby Vijayakar
Danseur 14 - Jayashri Prakash Kelkar
Danseur 15 - Rima Natvarlal Pabari

Equipe France

Directeur de production : Albert Blasius 
Stagiaire production : Haïga Jappain 

Assistant réalisateur France : Michaël Viger

Régisseur général : Eric Simille

Directeur de la photographie : Jean-Pierre Sauvaire 
Équipe image : Pascal Lombardo
Équipe image : Manuel Del Rio   

Shaad Ali est un jeune réalisateur indien de Bollywood. Deux de ses films Saathiya (2002) et Bunti aur Babli (2005) ont à la fois culminé au boxoffice et gagné l’estime de la critique. Formé dès l’enfance sur les tournages de son père, il a ensuite travaillé aux côtés de Mani Ratnam, grand nom du cinéma populaire indien des trente dernières années. Résolument ancrés dans l’Inde contemporaine, les films de Shaad Ali s’inspirent également de l’âge d’or du cinéma populaire indien des années 50. Mêlant librement humour, romance et imaginaire, à travers des récits aux rythmes endiablés, c’est avec une incroyable virtuosité qu’il met en scène les séquences chantées et dansées qui ponctuent ses scénarii. Shaad Ali s’impose aujourd’hui comme un auteur exigeant, soucieux de redonner ses lettres de noblesse à ce genre si spécifique qu’est le cinéma populaire indien dit « Bollywood ».

Gare de Lyon
Place Louis Armand – 75012 Paris
M° Gare de Lyon
RER A ET D (GARE DE LYON)
Bus 20, 24, 29, 57, 61, 63, 65, 87, 91, N01, N02, N22, N31, N32, N33, N34, N35, N120, N130, N131, N132

Station écomobiles SNCF (lien vers la rubrique Se déplacer)
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________________

IV. ARTAVAZD PELECHIAN

Notre siècle

Gare de Bercy

Œuvre majeure du cinéma d’auteur, « Notre siècle », du cinéaste Artavazd Pelechian, sera projeté sur un écran géant à l’extérieur de la gare. Embarquement pour un voyage jusqu’aux étoiles.
img_30035

Méditation métaphysique sur la conquête de l’espace, les mises à feu ratées, la catastrophe imminente, le rêve d’Icare instrumentalisé par les Russes et les Américains, le destin des cosmonautes… Notre siècle, film noir et blanc de 1982, compte parmi les oeuvres majeures du cinéma d’auteur. Pour Nuit Blanche, le film, projeté en format géant au niveau du parking d’embarquement auto-train, est visible de l’extérieur de la gare.

 

Né en Arménie soviétique en 1938, Artavazd Pelechian étudie au VGIK, école de cinéma de Moscou. En 1967, il réalise Au début, qu’il dédie au 50e anniversaire de la Révolution d’Octobre. Les Saisons, film de 1972 , étend sa notoriété au delà des frontières de l’URSS. Saluée par Jean-Luc Godard et Serge Daney, son oeuvre, véritable poésie visuelle et universelle, a fait l’objet d’une rétrospective à la Galerie du Jeu de Paume en 1992.

 

Gare de Bercy
48 bis, boulevard de Bercy
64, rue de Bercy – 75012 Paris
M° Bercy
Bus 24, 64, 87, N 32, N35, N 130
Site accessible pour les personnes en fauteuil avec assistance.
Durée du film : 30 min

______________________________________________________________________________________

V. KUNZ & GLASER

Autoportait


Parking de la gare de Bercy

Près de la gare se trouve le parking. Sur le parking se trouve une voiture. Dans la voiture, un couple…

img_30036

Une Fiat modèle X1/9 pas comme les autres a pris place sur le parking de Bercy. Assis à l’avant du véhicule, un couple – des « talking heads » – engage une conversation en une série de questions portant sur la vie et l’art en général.

 

Nés respectivement en 1972 et 1973 , Magdalena Kunz et Daniel Glaser vivent et travaillent à Zurich. Jouissant d’une forte notoriété, ces artistes vidéastes voient leurs vidéos et leurs installations largement présentées à l’international. Entre sculpture, installation et cinéma, leurs oeuvres mettent volontiers en scène des situations au coeur de la ville.

Parking de la Gare de Bercy
48 bis, boulevard de Bercy
64, rue de Bercy – 75012 Paris
M° Bercy
Bus 24, 64, 87, N32, N35, N130

Site accessible pour les personnes en fauteuil avec assistance.

 

LIEN DIRECT VERS:

Voir aussi les articles suivants :

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.

 

 

Bonne Nuit Blanche,

Saint-Sulpice

 

Les nouveaux musées

Imaginé par le cabinet d'architectes autrichien Coop Himmelblau, le Musée des confluences, à Lyon, ouvrira ses portes en 2010. Il sera consacré à l'évolution de l'homme et à la science (photo © Armin Hess & COOP HIMMELB(L)AU/Musée des Confluences).

Imaginé par le cabinet d’architectes autrichien Coop Himmelblau, le Musée des confluences, à Lyon, ouvrira ses portes en 2010. Il sera consacré à l’évolution de l’homme et à la science Les nouveaux musées dans EXPOSITIONS coeur-

«Le musée fonctionne comme un refuge. Et sans ce refuge, rien ne peut exister. Le musée est une terre d’asile. Le travail de l’artiste s’y installe, s’y abrite des intempéries et de toutes sortes de dangers, et, plus que tout, s’y met hors de portée de toute remise en question.» La phrase de Daniel Buren accueille la foule des visiteurs, souvent français, visiblement au fait de l’architecture et de ses défis, au sein du sanctuaire de Louisiana, havre magique au nord de Copenhague sur la route du château d’Hamlet à Elseneur. Elle donne un souffle presque sacré à la succession de maquettes, plans, coupes et photographies idéales qui imaginent le «Museo Nazionale delle Arti del XXI siglo» incrusté dans le tissu du vieux Rome par l’Irakienne Zaha Hadid (budget de 70 M€), le «Stonehenge Visitor Center and Interpretive Museum» enfoui dans la verdure anglaise du Wiltshire par les Australiens Denton, Corker et Marshall (budget estimé à 20 M£) ou le ruban bleu du futur «Eyebeam Museum of Art and Technology» dessiné par Diller Scofidio + Renfro à New York (budget 60 M$).

Paisible demeure blanche d’un Danois pionnier des collectionneurs, Louisiana est devenue, il y a cinquante ans, une fondation d’art avec galeries tapies sous le jardin, sculptures reines de l’art moderne sur la pelouse humide et vue sur l’Oresund argenté qui sépare le Danemark de la Suède. C’est dans ce lieu vénéré des Danois, le musée préféré de l’architecte Jean Nouvel, notre prix Pritzker 2008, que s’exposent ainsi «Les musées du XXIe siècle».

Ce cours d’architecture pour tous en 3D célèbre avec une clarté tout évangélique ces «cathédrales d’aujourd’hui» dont le développement traduit un certain désir d’éternité de nos contemporains et la grande soif de marquer l’histoire de l’art des architectes qui les auscultent.

L’exposition que les Lyonnais avaient accueillie au printemps 2007 au (futur) Musée des Confluences, frappe par cette obsession de monuments, voire de sculptures géantes qui parcourent le monde. Comme le spectaculaire Musée de Graz, en Autriche, tout en rondeurs organiques et tronçons de tentacules (œuvre de Spacelab Cook-Fournier, 40 M€ de budget, ouverture en 2003). Cette envolée architecturale court d’est en ouest, d’Athènes la mythologique aux Émirats arabes unis, qui s’offrent leur Louvre et leur Guggenheim ; des États-Unis, depuis longtemps maîtres d’œuvre du spectaculaire, à la France, très à l’honneur ici avec le Pompidou-Metz de Shigeru Ban, le Musée du quai Branly de Jean Nouvel et le Musée des Confluences de Coop Himmelb.

Les grandes références du patrimoine muséal sont données en clés de lecture : la Tate Modern, usine redessinée par Herzog & De Meuron (2000), la Fondation Beyeler, si gracieusement équilibrée par Renzo Piano (1997), le Guggenheim de New York, tout en volutes de Frank Lloyd Wright (1943-1959) et celui en titane crépusculaire de Frank Gehry à Bilbao (1997). À noter, le Centre Pompidou de Renzo Piano & Richard Rogers (1977), mais aussi le Vikingeskibsmuseet de Roskilde, la ville royale danoise, où l’architecte Erik Christian Sorensen a posé des «drakkars» au bois fossilisé sur des graviers gris encadrés de béton couleur ardoise.

Jusqu’au 14 septembre au Louisiana Museum of Modern Art, Humlebæk, Sjælland, Danemark. À Oslo du 10 octobre au 11 janvier 2009. En 2009, aux États-Unis, à Ann Arbor (Michigan) et Nashville (Tennessee). En 2010, à Munich (Allemagne). En 2011, à Trente (Italie) et enfin à Anvers (Belgique).

 

DOHA – Pei et Wilmotte pour les arts islamiques

20080830PHOWWW00091 dans EXPOSITIONS

photo AFP

Férus de culture, le cheikh du Qatar, Hamad Ben Khalifa al-Thani, et son épouse, Cheikha Mozah, inaugureront le 22 novembre le plus grand musée du monde consacré à l’art islamique. Installé sur la corniche de Doha, le MIA, majestueux bâtiment blanc, a été créé par Ieoh Ming Pei, auteur de la Pyramide du Louvre. Ce musée fera directement concurrence aux collections d’art islamique du Louvre et du Metropolitan Museum de New York. Le couple royal très proche de l’Élysée a confié la muséographie à Jean-Michel Wilmotte.

Qatar, Ouverture le 22 novembre prochain.

ABU DHABI – Le Louvre des sables signé Jean Nouvel

 

louvre-abu-dhabi-savoir-magazine-296183

 

Créer un louvre au Moyen-Orient ? Après avoir fait scandale, le contrat avec les cheikhs a été signé en 2007. Ce Louvre conçu par Jean Nouvel sera un ensemble de bâtiments blancs ombragés par une gigantesque coupole en marbre translucide. Il sera voisin de quatre autres majestueuses réalisations culturelles, dont le plus grand «Guggenheim» du monde.

Émirats Arabes Unis, Ouverture en 2013.

 

TEL-AVIV – Le musée hyperdesign de Ron Arad

 

design_museum_holon 

 

Quand Ron Arad, designer britannique né à Tel-Aviv, en 1951, délaisse les créations sinusoïdales, elliptiques et ovoïdes qui ont fait son succès pour redevenir architecte, cela donne un musée sculptural et design en soi. La municipalité de Holon a invité en 2003 ce phénomène identifiable à son chapeau de feutre sorti d’un tableau flamand à inventer un musée du design dans sa ville, sur un site de 3 700 m². Ron Arad, auquel Beaubourg consacrera une monographie stupéfiante de dynamisme à partir du 19 novembre, a dessiné avec son équipe un musée bien dans sa ligne, enveloppé de cinq rubans monumentaux de Corten, cet acier patiné dont la rouille plus ou moins intense renvoie aux couleurs de la Terre promise.

Israël, Ouverture au printemps 2009. Coût : environ 13,5 M$.

 

AARHUS – Le musée arc-en-ciel d’Olafur Eliasson

20080830PHOWWW00090

© Studio Olafur Eliasson

En janvier 2007, Olafur Eliasson et son studio remportaient un concours d’architecture en proposant de transformer la toiture du Musée d’Aarhus. «Your Rainbow Panorama» comprend une passerelle surélevée de 360° et «l’ARoS Prism», observatoire sphérique où la lumière naturelle se décompose sur des prismes. La passerelle, de 150 m de long, close par des panneaux de verre arc-en-ciel, permet de voir la ville, le ciel, l’horizon. À certains moments, le panorama semble monochromatique, mais son aspect change en fonction du déplacement des visiteurs. «Ce voyage dans la couleur est mon projet le plus personnel, mon préféré. Pour que la couleur change, il faudra bouger. Mon corps, et non mon esprit, sera le modulateur de la couleur», nous expliquait en mars l’artiste islandais de Copenhague, en vedette avec ses quatre cascades géantes à Manhattan cet été.

Danemark, Ouverture prévue fin 2009. Coût initial : 3,4 M€.

LOS ANGELES – De vrais palmiers au cœur du Lacma

 

 lacma

 

Le tout nouveau Broad Contemporary Art Museum a réactualisé le Lacma (Los Angeles County Museum), l’une des plus grandes institutions culturelles de Californie du Sud, qui règne depuis 1967 en géant américain sur le Wiltshire Boulevard au sein de Hancock Park. Ce bâtiment, relu par l’espace, la lumière et le ciel bleu, est désormais aussi célèbre pour son architecture en zébrures signées Renzo Piano (avec vrais palmiers inclus dans la structure) que pour son financement à hauteur de 60 M$ par Eli Broad, homme d’affaires, grand collectionneur de la planète contemporaine (Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jeff Koons, John Baldessari, Richard Serra, Damien Hirst, etc.) et mécène bien connu à Versailles.

États-Unis, Ouverture le 16 février 2008. Coût : 56 M$.

 

RODEZ – Les noirs du Musée Pierre Soulages

 

 D3NWUJWQ0soulvignette

 

«On ne sait pas le pourquoi des choix que l’on fait. Quand je sais pourquoi j’aime une chose, je l’aime déjà un peu moins. L’œuvre est intéressante dans la mesure où elle échappe aux intentions de son créateur et à l’explication de son spectateur», explique Pierre Soulages, 88 ans, le «peintre des noirs» qui a participé activement à la conception de ce musée minimaliste dessiné par le cabinet d’architectes espagnols RCR, tout de noir vêtu grâce à ses façades en acier Corten autopatinables. Construire autour de la lumière, telle l’idée de ce long socle et de ses cinq volumes émergeant d’une surface d’environ 6 600 m², qui entend réinterpréter les traditionnelles fenestras ruthénoises de l’Aubrac que Soulages a peint adolescent.

Aveyron, Ouverture fin 2011. Coût : 22 M€ (valeur 2008, H. T.)

 

METZ – Le Centre Pompidou en chapeau chinois

20080830PHOWWW00092

© Centre Pompidou, Architectes : Shigeru Ban Architects Europe avec Jean de Gastines

Ces dix dernières années, le toit a été un thème récurrent chez Shigeru Ban, architecte né à Tokyo en 1957. C’est aussi l’élément le plus expressif de l’architecture traditionnelle japonaise. Le chapeau chinois tressé a inspiré le toit en maillage de lamelles de bois du Centre Pompidou-Metz qui ondule sur trois boîtes superposées, chacune de 87 m de long sur 15 m de large (surface totale de 10 000 m²). La communauté d’agglomération de Metz finance à hauteur de 34 M€ ce premier site décentralisé de Pompidou. L’État apporte 4 M€, l’Europe, via le Feder, 2 M€, le conseil régional de Lorraine 10 M€, comme celui de Moselle, et la Ville de Metz, 0,70 M€. Le projet culturel sera dévoilé le 9 octobre.

Moselle, Ouverture fin 2009 ou début 2010. Coût : 60,70 M€ (valeur 2007).

LYON – Un ovni architectural

 

musee1-432

 

Projet phare du conseil général du Rhône, le Musée des Confluences, ce grand vaisseau aux allures spatiales est un ovni architectural. Imaginé par le cabinet d’architectes autrichien Coop Himmelblau, il se compose d’un socle en béton brut de 180 mètres de long et 80 mètres de large, d’un cristal en verre transparent et d’un «nuage» recouvert d’écailles en aluminium. Lancés fin 2006,les travaux se sont arrêtés une fois pour des raisons techniques en 2007.

Ce musée qui attend 500 000 visiteurs par an est consacré à l’évolution de l’homme à travers les siècles et les continents. Ce sera aussi un musée des sciences. Une série d’acquisitions est en cours, mais la collection de base est celle de l’ancien Musée d’histoire naturelle de Lyon. On y verra des objets aussi divers qu’un télescope grégorien, un squelette de dinosaure, des statuettes, des armures et des animaux empaillés.

Presqu’île de Lyon, Ouverture prévue en 2010. Coût initial : 153 M€.

 

KIEV – Le rêve du milliardaire Victor Pinchuk

 

 pinchuk-line-view1

 

Ex-empire soviétique oblige, The Centre for Contemporary Art baptisé Pinchuk Art Centre n’arrive qu’en 8e position des bienfaits revendiqués par l’homme d’affaires ukrainien, Viktor Pinchuk, 47 ans, auquel The International Herald Tribune a consacré cet été un portrait assez cocasse en première page. Sponsor du pavillon ukrainien lors des deux dernières Biennales, inspiré par l’exemple de François Pinault en son Palazzo Grassi à Venise, Viktor le Victorieux a multiplié depuis les expositions en son musée privé au cœur de la ville. Ces anciens bureaux transformés par l’esprit white cube sont dédiés à Jeff Koons, Damien Hirst, Olafur Eliasson, Takashi Murakami, Antony Gormley, Andreas Gursky, Oleg Kulik, Illy Chichkan, Blue Noses et Oleg Tistol. L’autre rêve de ce milliardaire, natif de Dniepropetrovsk, est de «créer un vrai musée contemporain sur la rivière au cœur de Kiev». L’architecte est choisi, mais c’est top secret.

Ukraine, Ouvert depuis 2006. Coût non communiqué.

 

BRUXELLES – Le musée high-tech de Magritte

 

 

 

Place royale, la façade de l’hôtel Altenloh est recouverte d’une bâche de 1 600 m² qui masque les travaux du Musée Magritte Museum (sic). Des rideaux de théâtre s’écartent sur L’Empire des lumières, et le trompe-l’œil bleuté est éclairé la nuit grâce à seize panneaux solaires financés par Suez Gaz de France (mécénat de compétences à hauteur de 4,5 M€). Il faudra attendre l’ouverture officielle pour goûter la note surréaliste : trois fenêtres donnant sur la place Royale seront remplacées par des écrans plasma et feront défiler le ciel de Magritte, sorte d’hallucination collective. Mise en valeur du patrimoine et développement durable au programme pour un musée high-tech qui, grâce à Electrabel, bénéficiera d’une électricité à 100 % renouvelable.

Belgique, Ouverture 9 juin 2009. Coût : 6,90 M€.

Bonnes expositions,

Saint-Sulpice

1...7891011

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne