Elaine Vallet

Elaine Vallet dans Photographie: Grands Photographes 21893-fullsize

NYC Graphic – July 2007 - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

23989-fullsize dans Photographie: Grands Photographes

Dog and bike, Paris - April 2007 - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

N

19707-fullsize  

Escape - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

N

17051-fullsize

Place de la Bourse, Bordeaux - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

16747-fullsize

Lost in « le Monde » - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

26678-fullsize

 Rain Song, Paris plage - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

16340-fullsize

 Tic-Tac-Toe - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

16720-fullsize

 Phoenix - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

13638-fullsize

 Mexico - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery

 

15007-fullsize

 Simon - Crédit photo: © Elaine Vallet & 1X.com Gallery 

.

.

Biographie d’Elaine Vallet

.

 

Une découverte de la photographie à travers les grands noms de la photo humaniste et des photoreportages des artistes de Magnum. Puis petit à petit creuser et découvrir tout un monde de possible tourné vers l’Autre. Vouloir être un des témoins de cette société à travers le prisme de l’objectif.

Octobre 2006, trente ans et mon premier réflexe 350 D. Parcourir les villes à la recherche de la lumière qui mettra en avant l’égarement de l’homme dans l’immensité de son univers ou juste saisir des instants, tranches de vies, d’ici et d’ailleurs.

Originaire de Bordeaux, j’ai grandi dans un environnement familial tourné vers la représentation visuelle. Puis arrivée à Paris après un passage de trois ans en Angleterre, je me retrouve à la capitale en tant qu’enseignante, où je peux donner libre court à ma passion… Le noir et blanc s’impose à moi pour son coté hors du temps. Il épure les photos, jouant sur les lumières, les textures pour transmettre l’essentiel. Les lignes et courbes y trouvent toute leur place.

En tant qu’amateur, je photographie pour le plaisir, pour échanger un ressenti de moments vécus et en garder une trace, un message, une esthétique à partager ensuite. Source: Elaine Vallet.

.

Pour en savoir plus sur ce photographe: Elaine Vallet.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

Max Dupain – Partie 2

Max Dupain - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes 0062

Australia – 1940 – Crédit photo: © Max Dupain

n

Fgallery1-9 dans Photographie: Grands Photographes

Icecream at Townsville – 1943 - Crédit photo: © Max Dupain

n

Fgallery6-6

Circular Quay - 1938 – Crédit photo: © Max Dupain

n

Fgallery1-4

Morning commuters, Circular Quay – 1938 – Crédit photo: © Max Dupain

n

Old street, Hobart, Australia – 1947 – Crédit photo: © Max Dupain

n

Salamanca Place, Hobart, Australia  - 1947 – Crédit photo: © Max Dupain

n

Elizabeth Street, Hobart, Australia  - 1947 – Crédit photo: © Max Dupain

 

 

Biographie de Max Dupain

 

Max Dupain est un des photographes les plus révérés de l’Australie. Son travail a été rassemblé par la plupart des galeries australiennes et mondiales ainsi que par des collectionneurs privés dans le monde entier.

Né à Sydney en 1911, il y a vécu toute sa vie, photographiant la ville de la fin des années 1930 jusqu’à peu avant sa mort en 1992. Il a fait quelques séjours à l’étranger dont Paris en 1988 pour photographier l’Ambassade australienne mais surtout il a été intéressé par la photographie de l’architecture, des paysages, côtes et villes australiennes.

Pour beaucoup d’Australiens, les photographies de Dupain définissent la culture de plage et c’était la plage qui était sa source d’inspiration la plus célèbre.

Cependant, ce n’était pas juste la plage et Sydney qui ont retenu son attention. En commençant au milieu des années trente, Dupain a exploré la plupart des genres; portraits, nus, nature morte et particulièrement l’architecture.

La philosophie de Dupain pourrait être résumée en deux mots, simplicité et droiture. Avec cela en mémoire, Dupain est resté un fervent adepte de la photographie en noir et blanc. Il a estimé que la couleur limitait son objectivité et ne permettait aucune interprétation individuelle correcte. Il a continué à photographier jusqu’à quelques mois avant sa mort en juillet 1992.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

n

- Max Dupain – Partie 1.

A lire:

n

dupainsbeachesBook

 

- Dupain’s Beaches par Jill White aux éditions Chapter & Verse – Année de parution: 2000 (Voir en occasion car je crois qu’il est épuisé en « Neuf »)

Max Dupain

Max Dupain dans Photographie: Grands Photographes m197918770001

Street at Central – 1938 – Crédit photo: © Max Dupain

N

66613 dans Photographie: Grands Photographes

Collins Saint, Melbourne, Australia – 1946 – Crédit photo: © Max Dupain

N

95896

Meat queue – 1946 - Crédit photo: © Max Dupain

N

Fgallery6-9

Buskers in Kings Cross – 1938 - Crédit photo: © Max Dupain

N

Pubs

Petty’s hotel, Sydney, 6pm – 1941 – Crédit photo: © Max Dupain

N

Fgallery6-7

Rush Hours in Kings Cross – 1938 – - Crédit photo: © Max Dupain

N

0113

Bombo, South Coast – 1939 – Crédit photo: © Max Dupain

N

Fgallery1-12

Passengers in North Queensland train – 1943 – Crédit photo: © Max Dupain

N

0115

Locomotive Wheels – n.d - Crédit photo: © Max Dupain

N

0114

Train Carriage With Worker – 1965 – Crédit photo: © Max Dupain

N

 

N

Biographie de Max Dupain

 

Max Dupain est un des photographes les plus révérés de l’Australie. Son travail a été rassemblé par la plupart des galeries australiennes et mondiales ainsi que par des collectionneurs privés dans le monde entier.

Né à Sydney en 1911, il y a vécu toute sa vie, photographiant la ville de la fin des années 1930 jusqu’à peu avant sa mort en 1992. Il a fait quelques séjours à l’étranger dont Paris en 1988 pour photographier l’Ambassade australienne mais surtout il a été intéressé par la photographie de l’architecture, des paysages, côtes et villes australiennes.

Pour beaucoup d’Australiens, les photographies de Dupain définissent la culture de plage et c’était la plage qui était sa source d’inspiration la plus célèbre.

Cependant, ce n’était pas juste la plage et Sydney qui ont retenu son attention. En commençant au milieu des années trente, Dupain a exploré la plupart des genres; portraits, nus, nature morte et particulièrement l’architecture.

La philosophie de Dupain pourrait être résumée en deux mots, simplicité et droiture. Avec cela en mémoire, Dupain est resté un fervent adepte de la photographie en noir et blanc. Il a estimé que la couleur limitait son objectivité et ne permettait aucune interprétation individuelle correcte. Il a continué à photographier jusqu’à quelques mois avant sa mort en juillet 1992.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A lire:

N

dupainsbeachesBook

 

- Dupain’s Beaches par Jill White aux éditions Chapter & Verse – Année de parution: 2000 (Voir en occasion car je crois qu’il est épuisé en « Neuf »)

Elliott Erwitt « Personal Best » – Maison Européenne de la Photographie – Paris – 3 Février au 4 Avril 2010

Elliott Erwitt

 New-York, U.SA. - 1955 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

N

N

N

La Maison Européenne de la Photographie présente une exposition rétrospective d’Elliott Erwitt, photographe américain né à Paris. Comme son titre en français l’indique (« Le Meilleur de moi-même »), cette exposition s’inspire d’un choix d’Elliott Erwitt parmi ses images préférées, ses coups de cœur. À travers plus de cent trente oeuvres, dont de nombreux tirages d’époque très peu vus, l’exposition retrace l’ensemble de son parcours depuis soixante ans.

N

EE-1131 dans EXPOSITIONS

Californie, U.SA. - 1955 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

 N
Photographe depuis 1948, membre de l’agence Magnum Photos depuis 1953, Elliott Erwitt est un observateur vif et espiègle de la vie quotidienne ; on trouve parmi ses sujets de prédilection les enfants, les chiens, la plage, la politique et les célébrités. Témoin des grands événements du vingtième siècle, ce maître de l’instant est aussi un infatigable homme d’esprit ; il est un humoriste subtil et poétique dont le travail mélange satire et mélancolie. « Certaines personnes disent que mes photos sont tristes, d’autres les trouvent drôles. Drôlerie et tristesse, c’est un peu la même chose, non ? »
En dehors de ses photographies commerciales et personnelles, Elliott Erwitt a également réalisé de nombreux films documentaires, consultables pour certains en parallèle de l’exposition, à la vidéothèque de la Maison Européenne de la Photographie.

n

bw-photography-elliot

New-York, U.SA. - 1974 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

n
Fils d’émigrés russes, Elliott Erwitt est né en 1928 à Paris. Il a grandi en Italie et en France. Sa famille émigre aux États-Unis en 1939, s’installant d’abord à New York puis à Los Angeles. Elliott Erwitt fréquente le lycée d’Hollywood, tout en travaillant dans un laboratoire commercial où il développe des tirages « signés » pour les fans de star de cinéma. En 1949, il retourne en Europe où il voyage et débute sa carrière professionnelle. Conscrit dans l’armée des États-Unis en 1951, il continue à photographier pour plusieurs publications – totalement à l’écart de ses fonctions militaires – alors qu’il est posté au New Jersey, en Allemagne et en France.

n

usa-pennsylvania-1950-elliott-erwitt

 Pittsburgh, Pennsylvanie, U.SA. - 1950 - Crédit photo: © Elliott Erwitt

N
Par pure chance, alors qu’il était parti chercher du travail à New York avant son service militaire, il rencontre Edward Steichen, Robert Capa et Roy Stryker qui apprécient ses photographies et qui le prennent sous leur aile, devenant des mentors importants. En 1953, fraîchement renvoyé du service militaire, Elliott Erwitt, parrainé par Robert Capa, devient membre de l’agence Magnum Photos. Il a travaillé pour la revue Life et participé à la célèbre exposition The Family of Man au Musée d’Art Moderne de New York, en 1955, et depuis plus de cinquante ans, ses livres, ses reportages photographiques, ses illustrations et ses publicités apparaissent dans des publications du monde entier.

n

Caroline du Nord, U.SA. - 1950 - Crédit photo: © Elliott Erwitt

N
Dans les années 70, tout en continuant son travail photographique, il commence à tourner des films, d’abord plusieurs documentaires et ensuite, dans les années 80, des programmes de télévision comiques et satiriques pour la chaîne HBO (Home Box Office).

n
Des années 90 à nos jours, il continue de mener une vie professionnelle étonnamment variée. Il est l’auteur de plus de vingt livres de photographie, dont les titres récents sont The Art of André S. Solidor A.k.a. Elliott Erwitt, Rome, New York, et Dogs.
n

Parmi les grandes expositions qui ont présenté son travail, citons celles au Musée d’Art Moderne de New York, à l’Institut d’Art de Chicago, l’Institut Smithsonian de Washington, D.C., le Centre National de la Photographie, Paris (Palais de Tokyo), le Kunsthaus de Zurich, le Musée Reina Sofia de Madrid, le Barbican de Londres, la Société Royale de la Photographie de Bath, le Musée d’Art de la Nouvelle Galles du Sud de Sydney, le Spazio Oberdan de Milan, de nombreux lieux en Asie, et très récemment, au Museo di Roma à Rome, où il a revisité cinquante années de l’histoire romaine.

L’exposition est réalisée en collaboration avec Magnum Photos et le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia.

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Elliott Erwitt « Personal Best » – Maison Européenne de la Photographie – 5 à 7, Rue de Fourcy – 75004 Paris – Tél: 01.44.87.75.00 – Métro: Saint Paul ou Pont Marie – Bus: 67, 69, 96 ou 76 – Parkings Publics: Parc Baudoyer, Parc Pont Marie, Parc Lobau. Un stationnement est réservé aux visiteurs handicapés moteur devant le 2 rue de Jouy – Du 3 Février au 4 Avril 2010 – Ouvert tous les jours de 11h00 à 20h00, sauf les Lundis, Mardis et jours fériés (Accès à la billetterie jusqu’à 19h30) – Tarifs: Plein 6.50€ – Réduit 3.50€ (Plus de 60 ans, famille nombreuse, étudiant, enseignant, demandeur d’emploi, bénéficiaire de l’aide sociale et du RMI, Maison des artistes, les abonnés des lieux partenaires) – Gratuité aux moins de 8 ans en individuel, personne handicapée , accompagnateur de groupe, personnel de la Ville de Paris, carte presse et tous les mercredis dans la tranche horaire 17 à 20 heures.

 

12

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne