Victoria Ryan – Partie 2

Victoria Ryan - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes Down_the_Mississippi-2

 Down the Mississippi - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Disappearing_Marsh dans Photographie: Grands Photographes

Disappearing Marsh - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Early_Morning_Light

Early Morning Light - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Into_The_Mist

Into the Mist - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Rainforest-4

Rain Forest 4 - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Mississippi_Abstraction_2

Abstraction 2 - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Misty_Oak-3-Edit

Misty Oak 3 - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Tipping_Over

Tipping Over - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Waters_Edge

Waters edge - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery

N

Tree_Roots

Tree roots - Primordial Mist - Crédit photo: © Victoria Ryan & Kevin Longino Gallery.

Pour en savoir plus sur ce photographe: Victoria Ryan.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

Voir aussi:

.

- Victoria Ryan – Partie 1.

Harold Feinstein

Harold Feinstein  dans Photographie: Grands Photographes 

 Pier at Night - 1973 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS6546 dans Photographie: Grands Photographes

Beach Abstraction - 1963 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS8053

Flower ( Clouds in Background ) - 1976 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS9710

Beach Abstraction - 1963 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS8609

 Propeller - 1964 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS10226

Portrait of a Nun - 1955 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS8607

Sailors in the Subway, New-York City - 1947 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

feinstein

Rack In Barracks – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

CS8611

Times Square, New-York City – 1968 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

N

artwork_images_111908_539437_harold-feinstein

Horseback - 1975 – Crédit photo: © Harold Feinstein 

.

.

Biographie d’Harold feinstein

 

 Harold-PicWhite

 

Harold Feinstein a commencé sa carrière photographique en 1946 à l’âge de quinze ans. A 19 ans, Edward Steichen avait acheté ses photographies pour la collection permanente du Musée d’Art Moderne et l’a exposé. Au début de sa carrière, Feinstein était connu pour ses photos documentaire en noir et blanc et particulièrement pour son celles de Coney Island, que l’on a , régulièrement depuis, exposé dans des galeries, des musées et des journaux.

En 2000, Feinstein a commencé a maîtriser la technologie numérique et s’en est servi comme d’un moyen artistique, aboutissant à six livres colorés publiés aux éditions .  »One Hundred Flowers » (2000) a été réédité trois fois depuis sa parution prouvant le succès d’estime du public vis à vis de son travail.

Les photographies de Feinstein ont été exposées dans et sont représentées dans les collections permanentes des plus prestigieux musées dont the International Center of Photography, the George Eastman House, the Museum of Photographic Arts, the Musee d’Art Moderne, the Museum for the City of New York and the Smithsonian National Museum of American History.. Ses phtographies et des articles ont été publiés dans des les plus grands journaux dans le monde entier. Pour n’en citer que quelques-uns: LIFE, Aperture, Audubon, Connoisseur, L’Illustriazione, and Popular Photography…

 W. Eugene Smith, avec qui Feinstein a collaboré étroitement au début de sa carrière, a dit de son travail : « il est un des rares photographes que j’ai connu qui a eu la capacité de me révéler le quotidien avec beauté, force et honnêteté.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

9780821226650

 

Une collection de 100 photographies florales par le photographe Harold Feinstein. Le livre dévoile les fabuleuses couleurs de dahlias, de roses, d’anémones, de pavots, de pensées, d’orchidées, de tulipes, d’azalées, de pivoines et de bien d’autres fleurs en détail. Pour chaque variété est indiquée une brève description de l’espèce, rendant cet ouvrage aussi utile que séduisant.

- One Hundred Flowers par Harold Feinstein aux éditions Little Brown & Company ( En langue Anglaise ) – 160 pages – 35€

 

Germaine Krull – Partie 4

 Germaine Krull - Partie 4 dans Photographie: Grands Photographes 01

Crédit Photo: © Germaine Krull

full1 dans Photographie: Grands Photographes

Crédit Photo: © Germaine Krull

e_219

Crédit Photo: © Germaine Krull

full2

Crédit Photo: © Germaine Krull

krull_vendeur

Crédit Photo: © Germaine Krull – denoyelle

Krull_g

Crédit Photo: © Germaine Krull

kultur_delaunay_i01_200_rdax_200x315

Crédit Photo: © Germaine Krull

full3

Crédit Photo: © Germaine Krull

9826f6c16d4c6dcd7acf600ac57c325f_image_document_large_featured_borderless

Crédit Photo: © Germaine Krull

full4

Crédit Photo: © Germaine Krull

krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

OB-2_krull-p64

Crédit Photo: © Germaine Krull

Biographie de Germaine Krull

 

6d0a278d74db9937b2f2fb59261b2bef

Germaine Krull est née en 1897 à Wilda-Poznan (Allemagne, aujourd’hui Pologne) et a fait des études à Munich juste avant la guerre. La première partie de sa carrière de photographe a pour thème l’Allemagne et la Russie des années 1915 à 1925.

Son parcours professionnel (de 1925 à 1940) se circonscrit ensuite à la Hollande et à la France. En 1926, elle s’installe à Paris et travaille pour divers magazines (comme « Vu »). Elle réalise, en 1927, un portfolio intitulé Métal qui se compose de soixante-quatre planches, représentant des images industrielles d’une grande force d’abstraction. Cette œuvre de Germaine Krull révolutionne l’histoire de la photographie et apparaît rapidement comme le manifeste de la nouvelle tendance, résolument moderniste et non conventionnelle.

Germaine Krull fuit aux Etats-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale et s’engage contre Hitler dans le service de propagande de la France Libre à Brazzaville. C’est la troisième et dernière étape de sa carrière : l’Afrique et l’Asie, de 1940 jusqu’à la fin de sa vie. Après le Congo, elle part à Bangkok où elle dirige l’Hôtel Oriental, puis finit sa vie, en recluse, parmi des moines tibétains en Inde (1985).

L’héritage de Germaine Krull est déterminant pour la photographie moderne. Sa vie et son œuvre ont enjambé neuf décennies et quatre continents. Elle a été témoin des principaux bouleversements du vingtième siècle et fait partie de ces femmes qui ont bravé les conventions et fait avancer leur condition.

Communiste, contre-révolutionnaire, anti-colonialiste, féministe, la personnalité de Germaine Krull est à l’image de ses engagements et de sa photographie. Elle manifeste à chaque tournant de sa vie la volonté de dépasser son époque, de transgresser ses propres lois, et, en décalant le regard, de changer le monde. C’est peut-être pour cela que Jean Cocteau la décrivait comme étant un miroir réformant.

Le travail de Germaine Krull influence des générations entières de photographes, en raison du caractère extrêmement novateur de ses compositions. Elle a ainsi été une des premières à photographier des usines, des ponts et des machines, parfois sous des angles de vues vertigineux, donnant ainsi à ces sujets une consistance presque musculaire. Elle a également innové par ses études de nus féminins et ses images à connotation sexuelle (clichés mettant en scène des lesbiennes), reflétant ainsi l’esprit ouvert et expérimental de l’insouciante société de Weimar.

Son œuvre compte encore des montages avant-gardistes, des portraits, des photographies de propagande et de presse. Pour Germaine Krull, l’observation et l’expression étaient primordiales. Elle ne s’est jamais inquiétée de savoir si elle faisait de la photo-reportage, de la photographie commerciale ou de l’art.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Germaine Krull – Partie 1.

- Germaine Krull – Partie 2.

- Germaine Krull – Partie 3.

Germaine Krull – Partie 3

Germaine Krull - Partie 3 dans Photographie: Grands Photographes fine_art_germaine_krull_035

Crédit Photo: © Germaine Krull

h_07_31_002 dans Photographie: Grands Photographes

Crédit Photo: © Germaine Krull

nude37

Crédit Photo: © Germaine Krull

6149Krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_06

Crédit Photo: © Germaine Krull

h_07_31_003

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_04

Crédit Photo: © Germaine Krull

full0

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_03

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_015

Crédit Photo: © Germaine Krull

Biographie de Germaine Krull

 

6d0a278d74db9937b2f2fb59261b2bef

Germaine Krull est née en 1897 à Wilda-Poznan (Allemagne, aujourd’hui Pologne) et a fait des études à Munich juste avant la guerre. La première partie de sa carrière de photographe a pour thème l’Allemagne et la Russie des années 1915 à 1925.

Son parcours professionnel (de 1925 à 1940) se circonscrit ensuite à la Hollande et à la France. En 1926, elle s’installe à Paris et travaille pour divers magazines (comme « Vu »). Elle réalise, en 1927, un portfolio intitulé Métal qui se compose de soixante-quatre planches, représentant des images industrielles d’une grande force d’abstraction. Cette œuvre de Germaine Krull révolutionne l’histoire de la photographie et apparaît rapidement comme le manifeste de la nouvelle tendance, résolument moderniste et non conventionnelle.

Germaine Krull fuit aux Etats-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale et s’engage contre Hitler dans le service de propagande de la France Libre à Brazzaville. C’est la troisième et dernière étape de sa carrière : l’Afrique et l’Asie, de 1940 jusqu’à la fin de sa vie. Après le Congo, elle part à Bangkok où elle dirige l’Hôtel Oriental, puis finit sa vie, en recluse, parmi des moines tibétains en Inde (1985).

L’héritage de Germaine Krull est déterminant pour la photographie moderne. Sa vie et son œuvre ont enjambé neuf décennies et quatre continents. Elle a été témoin des principaux bouleversements du vingtième siècle et fait partie de ces femmes qui ont bravé les conventions et fait avancer leur condition.

Communiste, contre-révolutionnaire, anti-colonialiste, féministe, la personnalité de Germaine Krull est à l’image de ses engagements et de sa photographie. Elle manifeste à chaque tournant de sa vie la volonté de dépasser son époque, de transgresser ses propres lois, et, en décalant le regard, de changer le monde. C’est peut-être pour cela que Jean Cocteau la décrivait comme étant un miroir réformant.

Le travail de Germaine Krull influence des générations entières de photographes, en raison du caractère extrêmement novateur de ses compositions. Elle a ainsi été une des premières à photographier des usines, des ponts et des machines, parfois sous des angles de vues vertigineux, donnant ainsi à ces sujets une consistance presque musculaire. Elle a également innové par ses études de nus féminins et ses images à connotation sexuelle (clichés mettant en scène des lesbiennes), reflétant ainsi l’esprit ouvert et expérimental de l’insouciante société de Weimar.

Son œuvre compte encore des montages avant-gardistes, des portraits, des photographies de propagande et de presse. Pour Germaine Krull, l’observation et l’expression étaient primordiales. Elle ne s’est jamais inquiétée de savoir si elle faisait de la photo-reportage, de la photographie commerciale ou de l’art.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Germaine Krull – Partie 1.

- Germaine Krull – Partie 2.

1234

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne