Chers enfants…

Chers enfants... dans chronique satirique gamins

 

J’aime les enfants, les chiens aussi mais chez les autres… Je profite de ce petit billet pour remercier chaleureusement et tendrement mes soeurs, qui courageusement, avec dignité ont enfantées d’agréables petits bambins me permettant vis à vis de mes parents de ne pas avoir à faire de même. Qu’ils sont mignons touts petits, ces chers chérubins. L’avantage c’est qu’ils ne parlent pas encore mais qu’est-ce qu’ils crient, mon Dieu!!! Les parents me sidèrent; que cela soit pour les chiens ou pour les bébés en bas âge, ils prennent de douceureuses et débiles intonations de voix, décortiquent leurs phrases encore plus que des crevettes roses et parlent à ceux-ci comme à des demeurés.  » Eh bée…Qui va têter le lait de maman, hein, ben oui, qu’il est mignon…hein…..mais ouiii, mais ouiii, il fait risette à Maman » et j’en passe. Pour les chiens c’est encore pire que pour les gamins car eux jamais ne comprendront les phrases suivantes « Il a fait caca sur le tapis, pas bien, pas gentil » ou « Non donne la papate à maman, non lâche la jambe de papa, pas bien ». Oui le chien est un demeuré mais ce n’est pas de sa faute. Mais ne dit-t’on pas tel chien, tel maître et là j’ai l’impression souvent, en particulier avec les petits chiens, que ce sont des binômes de demeurés que je croise en face de moi!!! Donc nos charmants bambins se mettent à grandir et après avoir avec témérité tenter 24 fois de mettre les doigts dans les prises d’électricité, de siphoner l’alcool à 90° en le prenant pour un biberon de lait, de réveiller mille huit soixante dix fois les heureux progéniteurs durant leur première année d’existence et de chier allégrement dans des couches hors de prix a peu près autant de fois, nos charmantes frimousses se prennent d’envie de faire quelques pas tout en gardant à l’idée que trois pas debout et cent quatre-vingt à quatre pattes c’est moins fatiguant. A ce titre je les trouve encore très proche de nos fidèles canidés. ca bouffe, ca trottine à quatre-pattes, ca défèque joyeusement et ca fait chier tout le monde dès le réveil! Très vite ces gentils petits anges par une opération de mimétisme incroyablement élaborée se mettent à parler et là croyez-moi c’est le début des emmerdements. Non seulement ils sont en mesure de se déplacer mais en plus de poser des questions cons:  » Pourquoi l’oeuf il est rond? »  » Papa pourquoi maman à des seins? » « pourquoi j’ai pas de petit frère? »  » Pourquoi l’éléphant ne pond pas d’oeuf? » et j’en passe. Horreur mais que ne ferions-nous pas pour ces gentilles et frêles petites âmes!!! ( Au moins le chien, lui il parle toujours pas et on peut le museler s’il aboie. le gamin lui a passé l’âge de la tétine et c’est bien dommage!!!!!) Le voilà qui grandit encore, je passe sur les détails et vous n’avez pas le temps de souffler que vous vous retrouvez avec un ado bénêt à souhait en face vous  » Ouaiiiii maman, j’te l’dis c’est trop cool le jeu  »Butelavieille », même que tu peux toutes les buter les enculées… »  » Pas les enculées, les personnes agées, mon chéri »  » Ouaiiii, pareil, donc tu peux toutes les buter les enculés et ta même le choix de les torturer avant, trop cool » ou  » Gus il fait une soirée samedi, j’peux y aller, m’man? » « Oui mais n’oublies-pas tes préservatifs mon amour » voire « M’man j’ai mon premier poil qui a poussé mais plein de boutons aussi, n’ormal m’mam??? » Non ce n’est pas la varicelle mon ami mais bien ta puberté qui fait effet. Te voilà passé d’une voix fémino-stridente à une belle voix rauque, voire un brin nasillarde pour les fumeurs de joints!!! Le seul souçi c’est que bien souvent le cerveau ne grandit pas aussi rapidement que le corps ! Les jeunes hommes en particulier bien souvent restent demeurés encore quelques années. On les reconnais aisément à leur air niais, leurs oreilles décollées, Vous dans l’histoire, vous ressemblez à un distributeur de billet!!! ben oui un ado cela pompe à tout niveau, cela pompe l’air, cela pompe le porte-monnaie et cela pompe les nerfs!!! Et puis il deviennent irritables, griffonnent des têtes de mort, se lavent une fois par semaine trainant derrière une exquis fumet de chaussettes usagées, crachent par terre, se curent le nez avec des briquets, contredisent systématiquement leurs pauvres et braves parents; brefs les hormones font leur effet, les neurones eux restent sans effet!! Ah chers enfants… ( Oui la fin est baclée je sais!!!!)

Bien à vous,

Saint-Sulpice

La Pauvritude

La Pauvritude dans chronique satirique tente.thumbnail

 

Allez ne soyons pas démodé en ce bel hiver 2008! Soyons pauvres, c’est tendance. Profitons de cette aubaine qu’est la récession! Fini les appartements bien chauffés, superbement décorés, optons donc pour la tente « Quechua » si pratique, si économique, si petite… Vous aimez les jardins du Luxembourg, quoi de plus facile que de la déplier devant ses grilles, vous ne débourserez pas un sou. Le fond de l’air est frais c’est réjouissant,  votre peau en sera toute revigorée. une petite faim? Quoi de plus simple que d’aller au resto….du coeur qui se feront un plaisir de vous sustenter. Une petite soif? Hormis le gros rouge fort drainant et tonique, les équipes de maraude du Secours Populaire ou de la croix rouge vous serviront le café à domicile! Envie d’uriner? La rue est à vous, vous êtes libres, pas de voisins, pas de charges, pas de compte bancaire, bref rien! Vous vous ferez de petits camarades forts sympathiques qui se feront un plaisir de partager vos effets sans que vous en ayez vous-même l’idée. Si vraiment le froid vous taraude, de joyeuses tablées endiablées et de doux matelas vermifugés vous attendent dans les centres d’urgence. N’hésitez-pas à appeler le 115, ils se feront une joie de vous répondre dans les quatre heures! Vous êtes malade, allez-donc aux urgences ou de douces infirmières aux mains gantées vous feront patienter une journée durant seulement si vos maux sont conséquents. Vous voyagerez dans le métro à votre aise, traînant derrière vous un exquis fumet de saleté, faisant de vous un privilégié et vous permettant d’accéder aux banquettes sans qu’aucun autre voyageur ne daigne venir vous importuner. Envie de prier pour ceux qui ont un petit coup de déprime? N’hésitez-pas à fouler les marches de votre ancienne paroisse, vous serez assurer de ne pouvoir jamais y pénétrer…Les  »voies » du Seigneurs sont impénétrables! En cas de grand froid, un gentil camarade n’hésitera pas l’espace d’une seconde, chrétiennement parlant, à vous bastonner avec moult joie afin de vous réchauffer; quelle bonne âme! Vous pourrez toute la journée durant ( Avec votre seul oeil valide, ben oui rappelez-vous! Vous avez été bastonné la nuit dernière) contempler vos chers contemporains et remarquerez le grand intérêt qu’ils portent à vous ignorer! Les plus généreux d’entre-eux n’hésiterons-pas avec ferveur à vous cracher dessus ou à vous insulter; N’en prenez-pas ombrage c’est une preuve d’affection certaine! Bref cette nouvelle vie ravira les plus réfractaires. Important avant d’entamer cette trépidante nouvelle expérience, pensez à vous faire licencier par votre employeur…bien qu’en règle générale celui-ci risque de vous prendre de vitesse puis attendez patiemment que votre conjointe vous quitte ( rassurez-vous cela ne tardera pas!), mettez-vous en condition, buvez vos économies, faites vous virer mano-militari de votre logement et n’oubliez-surtout pas préalablement de vous munir d’une tente ou de vieux cartons usagés gracieusement offert par votre ex-épicier avant de vous lancer dans cette belle expérience…. Bonne « pauvritude »***!

 

Saint-Sulpice

 

*** Merci à Ségolène « R » qui du haut de la muraille de Chine un beau jour de 2008 réinventa en un mot la langue de Molière!

 

 

Adoption…Tentation…Séduction…Salivation…Satisfaction…Consolidation!!!

Adoption...Tentation...Séduction...Salivation...Satisfaction...Consolidation!!! dans chronique satirique cary_grant

« Toute ressemblance avec une personnalité, décédée, renommée, ne serai que pure coincidence!!! »

 

Il fait froid, la luminosité chute, vous vous sentez seule, votre travail vous accapare, votre (ex) compagnon ou compagne (Saint-Sulpice n’est pas sectaire!) vous lasse et la dépression vous guette. Certes, la SPA vous propose en cette période proche de la nativité d’adopter un vieux caniche impotent ou même la DASS vous incite à devenir la mère d’un affreux bambin édenté et ventripotent! Non mademoiselle, madame, vous avez suffisamment d’élégance, de bon goût, de savoir vivre pour ne pas vous contenter, faute de mieux, d’un canidé sans intérêt ou d’un lardon de bas étage qui sa croissance durant ne vous apportera que désagrément et cheveux blancs! Vous êtes l’élite et il vous faut une pièce unique, tel un diamant des plus rare. Cette période de récession m’incite à vous proposer un cadeau rarissime, inouï, grandiose que personne d’autre que vous ne possédera. Il est labelisé, numéroté de 1 à 1 et ne possède aucun équivalent sur l’ensemble de notre belle planète! Vous voilà toute émoustillée à l’avance et croyez-moi…je le comprends. Moi-même je suis au bord de l’émotion. cet instant est incomparable et je m’en rends compte, plus les lignes d’écritures avancent, plus mon coeur palpite. Fleur de mes fleurs, océan de mes pensées, Credo de mon existence; vous mesdames, mesdemoiselles, je vous propose l’offre du siècle; Adopter Saint-Sulpice…

Saint-Sulpice est l’élégance même, le savoir et le savoir-vivre, la culture, le charme, le rire et l’assurance d’une jouissance morale et physique…..C’est un esthète incomparable, le compagnon d’un moment, d’une soirée, d’une vie. Pourquoi maintenant? Certaines parmi d’autres, oh sexe de toute magnificence, vous demanderez-vous…

Saint-Sulpice ne se solde pas! Saint-Sulpice est Parisien, de bonne famille, de bonne éducation, ne fréquente que la rive gauche, aime cultiver son snobisme mais à contrario est affectueux, plus qu’un labrador esseulé, fin gourmet et cuisinier, romantique, rêveur mais au plus près des réalités!  Il saura mesdames, mesdemoiselles vous combler à tous niveaux et ce sans aucune arrogance ni prédominance….en toute simplicité! Une soirée à l’Opéra, aucun souci, il sera votre bras, votre chevalier servant. Un rendez-vous entre amis de bon aloi dans l’un de nos modestes restaurants Lutéciens tel que L’Ambroisie ou Ledoyen, il se fera un malin plaisir de vous guider dans vos choix culinaires et se révélera un compagnon de tous les instants! Une nuit de folie au Plazza-Athénée ou même au George V Four seasons, il vous réservera la plus belle des suites! Cet être est formidable!

D’autres penseront qu’il y a une arnaque dans tout cela. Aucunement!!! Saint-Sulpice ne profite pas…seulement de la vie, de son existence, du bonheur d’être tout bonnement à vos côtés, près de la femme qu’il chérit, qu’il affectionne respecte et admire! Il sera l’être incontournable autour de vous, rassurera et comblera vos plus profondes angoisses, effacera à jamais vos failles et doutes, riera avec moult joie et vous fera sourire à longueur de journée!

Les plus perspicaces penseront que l’on a rien sans rien…Elles ont raison mais Saint-Sulpice vous rassure, la contrepartie est minime par rapport au bonheur, à la béatitude apportée! Saint-Sulpice a des goûts simples, juste raffinés, normaux! Souvenez-vous ( Il vous sent d’un coup frémir tel un roseau devant l’eau!), vous allez posséder la crème des crèmes! Donc votre béa, votre geste sera empli de sincérité, de chrétienté, de bienfaits, bref vous n’allez pas le regretter!

Donc Saint-Sulpice ne vous demande pas un Palace ou même un hébergement en un quelconque et banal hôtel particulier, loin de là. Seulement contribuerez-vous à sa modeste installation en lui louant un petit trois pièces à moulures et dorures d’antan, rue Guynemer, dans le sixième arrondissement en face des grilles si belles du si tendre et doux jardin du Luxembourg, peccadille! Saint-Sulpice à faim, ne paniquez-pas…Une simple carte « American Express black » lui suffira à combler ses sautes d’estomac en allant au plus près, chez Ladurée, Mulot, Hermé, Lenôtre afin d’y grignoter quelques maigres mets mais équilibrés; Saumon Sauvage, caviar beluga, Homard Bleu de Guernesey etc… et dans vos fins de mois se contentera de quelques maigrelettes Saint-Jacques ou crevettes roses ( Taille 15/30 « Important!!!) de chez Monoprix! Vous voyez…aucune raison valable de douter et de vous alarmer!

Saint-sulpice sera votre bouillotte, votre amant, votre valet, votre cerf pour les plus dominantes ( 1 fois par mois assurée!!!). il vous accompagnera et vous conseillera dans vos petites et modestes boutiques de quartier; free Lance, Colisée de Sacha, Yves Saint-Laurent, Dior, Chanel et bien d’autres, vous servira le thé chez Angélina ou au Tea Caddy, portera vos sacs de chez Paul Smith ou Prada, dînera paisiblement en votre compagnie à l’Alcazar ou au Benko, bref, Saint-sulpice vous apportera plaisir et sérénité!

Alors oh grande, sensuelle, raffinée et inoubliable gent féminine, l’heure d’adopter un met si exquis est enfin arrivée. Saint-Sulpice vous donne l’assurance d’une réponse dans les sept jours ouvrés et n’oubliez-jamais…Par les temps qui courent, capitaliser intelligemment ne pourra jamais être regretté et votre avenir en sera plus qu’assuré, pérennisé, tranquilisé!

 A bientôt, promise parmi les élues!

Bien à vous ( Le tutoiement est indécent et populaire!!! « Souvenez-vous, Saint-Sulpice cultive son snobisme »).

Saint-Sulpice

 

 

Stavkyrkje – Eglises Traditionnelles Norvégiennes

  Stavkyrkje - Eglises Traditionnelles Norvégiennes

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund

Borgund – Ancienne et nouvelle église

Borgund – Nouvelle église

Lom

Lom

Lom

Lom

Lom

Lom

Lom

 

Lom

Lom

Lom

Kaupanger

Norv%C3%A8ge_2007_680

Garmo

 

kirke-gol2.jpg%201200

Gol

Hol

Hol

Hol

Hol

Norv%C3%A8ge_2007_689

Uvdal

Uvdal

Uvdal

Ringebu

Ringebu

Oye

Norv%C3%A8ge_2007_261

Oye

Norv%C3%A8ge_2007_260

Oye

 

Norv%C3%A8ge_2007_726

Heddal

Norv%C3%A8ge_2007_727

Heddal

Nore_stave_church.Buskerud

Nore

Urnes

Urnes

Urnes

20040815_08

Urnes

4098PH-Bergen-stavkirke_Fantoft

Fantoft

Fantoft

Fantoft

Fantoft

R%C3%B8ldal_Stave_Church.%20Odda-1200

Roldal

Lomen

 

Entre 1100 et 1300, un millier d’églises en bois debout furent construites en Norvège. Il en reste aujourd’hui moins d’une trentaine. Bien que les archéologues aient pu prouver que des églises de ce type avaient existé dans toute l’Europe du Nord, elles n’ont été préservées que dans le Sud de la Norvège. C’est au XIXième siècle, grâce aux peintures romantiques de Johannes Flintoe et J. C. Dahl, que l’on prit conscience de leur valeur. Des architectes entreprirent de les répertorier et de protéger celles qui étaient menacées de destruction. En 1844, des admirateurs enthousiastes fondèrent la Société de Préservation des Anciens Monuments Norvégiens, chargée de veiller sur les constructions anciennes les plus significatives. À l’heure actuelle, cette même association assure l’entretien de huit églises en boit debout. Quatre autres ont été transférées dans des musées en plein air.

Le mode de construction traditionnel appelé lafting, consiste en un assemblage horizontal de rondins adaptés les uns aux autres au moyen d’encoches, permettant de monter des murs massifs. Par ailleurs, la technique du bois debout fait appel à une charpente constituée de poteaux verticaux. Cette structure périphérique est complétée par de longues planches verticales (staver).

Sur les constructions les plus anciennes, les poteaux étaient directement plantés dans le sol, ce qui eut pour conséquence le pourrissement du bois par sa base. Par la suite, les bâtisseurs d’églises tentèrent de remédier à cet inconvénient en construisant un soubassement, ou une semelle de poutres horizontales posées sur des fondations en pierre. Tous les éléments verticaux (y compris les poteaux les plus importants, appelés mâts) étaient alors insérés dans des encoches ménagées dans cette semelle, chaque mur étant soutenu par un nombre de poteaux variant entre deux et quatre. Le sommet de chaque poteau, à quelque 8 ou 9 m du sol, était fixé à une structure en hauteur par le biais de coudes et de croix de St. André. Des portions importantes des cadres maintenant les murs étaient fabriquées au sol, puis montées une à une, perpendiculairement au soubassement. Il en résulte un espace intérieur de forme cubique.

Il existe plusieurs types d’églises en bois debout. Les plus simples ne comportent qu’une nef et un choeur de petites dimensions. Le toit repose sur les murs. Certaines églises présentent un haut mât central destiné à soutenir une flèche, tout en renforçant l’équilibre des murs. Les constructions les plus grandes et les plus complexes comportent un espace central remarquable par sa hauteur, soutenu par des poteaux indépendants, et entouré d’une galerie plus basse. Les différentes entrées donnant sur la nef sont souvent décorées d’un enchevêtrement de motifs ornementaux sculptés dans le bois.

 Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

 

1...34567...11

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne