Restif de la Bretonne

 Restif de la Bretonne 230px-NicolasRestifdeLaBretonne

 

 

Biographie de:

  Nicolas-Edmée Restif de la Bretonne


Rétif (ou Restif) de La Bretonne (Nicolas Edme Rétif, dit)écrivain (Sacy, Yonne, 1734 – Paris 1806).


Fils de paysan, passé de la charrue à la plume, Rétif tire de cette expérience du déracinement une grande partie de son inspiration. Envoyé à l’école janséniste de Bicêtre, il est ensuite mis en apprentissage dans une imprimerie d’Auxerre, puis travaille à Paris. De l’artisanat typographique, il passe à la création littéraire, et prend le nom à consonance aristocratique de « Rétif de La Bretonne » : ses premiers romans, la Famille vertueuse (1767) et Lucile ou les Progrès de la vertu (1768), se placent résolument sous le signe de la vertu mais explorent les échanges entre désir, pathétique et morale.
 Rétif compose et publie avec frénésie une ouvre abondante, à la fois répétitive et inventive. Même s’il n’est pas aussi autodidacte qu’il le prétend, il échappe à la formation classique, ce qui le rend d’autant plus libre de mêler fiction et théorie, récit romanesque et théâtre, autobiographie et fantastique. Ses ambitions théoriques, qui associent audace réformatrice et conformisme intellectuel, s’expriment dans une série d’oeuvres qu’il nomme les « graphes » : il échafaude ainsi une réforme de la prostitution (le Pornographe, 1769), du théâtre et du statut des comédiens (la Mimographe, 1770), du statut des femmes (les Gynographes, 1777), de la vie sociale (l’Andrographe, 1782), des lois (le Thesmographe, 1789). Le besoin de se raconter est manifeste, que ce soit par le roman – le Paysan perverti, paru en 1775, relate la déchéance du paysan monté à Paris et puni dans l’excès de ses ambitions -, ou par l’autobiographie – Monsieur Nicolas ou le Creux humain dévoilé (1796-1797). Grand succès de librairie, le Paysan perverti est complété en 1784 par la Paysanne pervertie. Après avoir évoqué une vie rurale et patriarcale dans la Vie de mon père (1779), Rétif explore les bas-fonds de la capitale et montre sa fascination pour la prostitution et la sexualité dans les Nuits de Paris (1788-1794), dont le volume VIII, la Semaine nocturne (1790), est souvent titré les Nuits révolutionnaires. Le refus des canons classiques, la force des fantasmes et le modèle nouveau du journalisme expliquent le choix des formes ouvertes, des recueils de nouvelles infiniment extensibles, voués à la peinture des femmes (les Contemporaines, 1780-1785, ne comptent pas moins de cinquante volumes). Vivant de plus en plus dans la marginalité, Rétif tourne finalement son invention littéraire vers le fantastique : son dernier ouvrage, les Posthumes (1802), est un défi au temps qui passe, à l’âge qui vient, à la société qui change. 

Bibliographie

  • La Famille vertueuse (Paris, 1767, 4 vol. in-12).
  • Lucile, ou le Progrès de la vertu (1768, in-18).
  • Le Pied de Fanchette (1769, 3 vol. in-12).
  • La Fille naturelle (1769, 2 vol. in-12).
  • Le Pornographe (Londres, 1769, in-8°).Ouvrage dans lequel il présente un projet de réforme de la prostitution.
  • Le Mimographe (Amsterdam, 1770, in 8°).Ouvrage relatif à un plan de réforme pour le théâtre.
  • Les Idées singulières, 1770.
  • Le Marquis de T… (Londres, 1771, 4 vol. in-12).
  • Adèle (1772, 5 vol. in-12).
  • La Femme dans les trois états de fille, d’épouse et de mère (Londres, 1773, 3 vol. in-12).
  • Le Ménage parisien (Paris, 1773, 2 vol. in-12).
  • Les Nouveaux Mémoires d’un homme de qualité (1774, 2 vol. in-12).
  • Le Paysan perverti, ou Les dangers de la ville, 1775, 1776, 4 vol. in-12.
  • L’École des pères (1776, 3 vol. in-8°).
  • Les Gynographes, ou Idées de deux honnêtes femmes sur un projet de règlement pour mettre les femmes à leur place (1777, in-8°).
  • Le Quadragénaire (1777, 2 vol. in-12).
  • Le Nouvel Abélard, ou Lettres de deux amants qui ne se sont jamais vus (1778, 4 vol. in-12).
  • La Vie de mon père (1779, 2 vol. in-12).
  • La Malédiction paternelle (1780, 3 vol. in-12).
  • Les Contemporaines, ou Aventures des plus jolies femmes de l’Âge présent (1780-85, 42 vol. in-12).
  • L’Andrographe, ou Idées pour opérer une réforme générale des mœurs (1782, in-8°).
  • La Dernière aventure d’un homme de quarante-cinq ans (1783, in-12).
  • La Prévention nationale, action adaptée à la scène (1784, 3 vol. in-12).
  • La Paysanne pervertie (1784, 4 vol. in-12).
  • Les Veillées du Marais, ou Histoire du prince Oribeau et de la princesse Oribelle (1785, 2 vol. in-12), réimpr. sous le titre de l’Instituteur d’un prince royal (1791, 4 vol. in-12).
  • Les Françaises (1786, 4 vol. in-12).
  • Les Parisiennes (1787, 4 vol. in-12).
  • Les Nuits de Paris ou le Spectateur nocturne (1788-1794, 8 vol. in-12).
  • La Femme infidèle (1788, 4 vol. in-12).
  • Ingénue Saxancour, ou la Femme séparée (1789, 3 vol. in-12).
  • Le Thesmographe, ou Idées pour opérer une reforme générale des lois (1789, in-8°).
  • Monument du costume physique et moral, de la fin du XVIIIe siècle (Neuwied, 1789, in-fol.).
  • Le Palais-Hoyal (Paris, 1790, 3 vol. in-12).
  • L’Année des dames nationales, ou Histoire jour par jour d’une femme de France (1791-94, 12 vol. in-12).
  • Le Drame de la vie, contenant un homme tout entier, pièce en treize actes d’ombres et en dix pièces régulières (1793, 5 vol. in-12).
  • Monsieur Nicolas, ou le Cœur humain dévoilé (1794-97, 16 vol. in-12).
  • La Philosophie de de Nicolas (1796, 3 vol., in-12).
  • L’Anti-Justine ou les délices de l’amour, 1798, oeuvre érotique saisie par la police en 1802, entrée à l’Enfer de la Bibliothèque nationale après 1806

Restif a encore publié, sous le titre de Théâtre (1793, 5 vol. in-12), une série de pièces qui n’ont pas été représentées.

 

Bonne lecture,

Saint-Sulpice

 

Le France – Fleuron des mers!

 Le France - Fleuron des mers! dans Photographies de la France d'autrefois

Arrivée du « France » à New-York

  dans Photographies de la France d'autrefois

 

 Voici un document « exceptionnel retraçant du début jusqu’à la fin l’histoire fabuleuse, l’épopée d’un « monstre des mers », d’une partie de l’âme de la France et des Français, d’un fleuron de la technologie « moderne », du plus beau, plus majestueux, plus noble, plus luxueux des navires de l’époque, Le France.

 

Vous serez transporté dans l’histoire de ce navire mythique, guidés par une chronologie complète et agrémentée de plus de 130 photos du « transatlantique France » et de sa triste reconversion en « Norway ». Vous vivrez comme si vous y étiez son inauguration, ses différentes transformations en passant par sa relégation sur le quai de l’oubli.

 

Allez jusqu’au bout même si cela peut vous sembler long car les photos ne sont pas toujours ( volontairement ) dans un ordre chronologique. Enfin pour terminer vous aurez droit au « France » en chiffre!

 

Bonne visite,

Saint-Sulpice

 

 

France – Le grand-salon

France – La piscine des premières classes

France – Le bar

France – Cabine de première classe

France – Les cuisines

France – Pont-promenade intérieur

Chronologie du France:

25 Juillet 1956
Signature de la commande du paquebot « G 19″ pour les Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire (44).

7 Octobre 1957
Pose de la première tôle de la quille.

11 Mai 1960
Le Lancement et baptême du navire par le général de Gaulle et Mme de Gaulle,
la marraine du paquebot.

19 Novembre 1961
Départ de Saint-Nazaire pour les essais au large de Belle-Ile.

23 Novembre 1961
Arrivée du paquebot au Havre, son port d’attache, Quai Johannès Couvert.

7 Janvier 1962
Première traversée de la Manche et essais d’accostage à Southampton.

11 Janvier 1962
Inauguration officielle par le premier Ministre Michel Debré.

13 Janvier 1962
Bal des Petits Lits Blancs à bord au profit d’oeuvres charitables

19 au 27 Janvier 1962
Croisière inaugurale aux Canaries avec sa marraine Mme de Gaulle

3 Février 1962
Départ du premier voyage transatlantique Le Havre – New York.

8 Février 1962
Arrivée triomphale à New York, accostage au Pier 88.

13 Février 1962
Premier départ de New York.

8 Février 1962
Arrivée triomphale à New York, accostage au Pier 88.

28/07 au 10 Août 1962
Travaux techniques au Havre : Changement de 2 hélices, modification du bulbe et agrandissement de la salle à manger 1re classe.

12 Septembre 1962
Présentation à bord du film « Two tickets to Paris ».

28 Septembre 1962
50 000 passagers.

14 Décembre 1962
Voyage de Mona Lisa « la Joconde » pour New York.

21 Décembre 1962 au 2 Janvier 1963
« Croisière de Noël et du Jour de l’An » aux Antilles.

14 Janvier 1963
Travaux d’entretien et peinture de la carène au Havre.

8 Février 1963
Départ pour la « Croisière de Rio » via New-York.

10 Avril 1963
Première visite public au Havre.

20 Décembre 1963
Départ de la « Croisière de Noël » de New-York.

9 Janvier 1964
Travaux d’entretien et peinture de la carène et coque au Havre.

4 Février 1964
Départ du Havre pour la croisière « Plein Soleil et Joie de Vivre » à Dakar.

26 Février 1964
Départ croisière « Leap Year Cruise 1964″ aux Antilles de New-York.

12 Mars 1964
Départ pour la « Croisière du Printemps » de New-York.

5 Juin 1964
Départ du Voyage du Centenaire de la ligne « Le Havre – New-York ».

16 Juillet 1964
50e voyage Transatlantique Aller/Retour.

23 Décembre 1964
Départ de la « Croisière de Noël » de New-York.

Janvier 1965
Arrêt technique au Havre.

Gastronomie

9 Février 1965
Départ de la Croisière « Lincoln Birthday » de New-York.

Detente

20 Février 1965
Départ de la Croisière « Washington » de New-York.

6 Mars 1965
Départ de la Croisière « Méditérranée » de New-York.

20 Mars 1965
Visite du paquebot en escale au Pirée par le Roi et la Reine de Grèce.

31 Mars 1965
Départ du « Week-end en Mer » de Cannes au Havre.

24 Juin 1965
200 000e Passagers.

4 Novembre 1965
Départ du Havre du tableau de Monet « Portrait de Mallarmé »

11 Novembre 1965
Départ de la Croisière « Joie de Vivre » de New-York.

21 Décembre 1965
Départ de la « Croisière de Noël » du Havre.

Tahiti

28 Janvier 1966
Départ de la Croisière « Opération Sunshine » de New-York.

Canaries

14 Février 1966
Départ de la Croisière « Carnaval de Trinitad » de New-York.

Caraibes

5 Mars 1966
Départ de New-York pour Cannes.

Paques

13 Mars 1966
Visite du paquebot en rade de Monaco par les souverains monégasques.

Mediteranee

14 Mars 1966
Départ de la Croisière « Méditérranée » de Cannes.

31 Mars 1966
Départ du « Week-end en Mer » de Cannes au Havre.

26 Avril 1966
Débarquement de 125 tableaux américains au Havre.

DiapoV1

30 Septembre 1966
1re escale à Boston.

DiapoV2

10 Novembre 1966
Départ de la Croisière « November to remember » de New-York.

DiapoV3

30/11 au 20/12/1966
Arrêt technique au Havre.

DiapoV4

20 Décembre 1966
Départ de la Croisière « Noël et Jour de l’An » du Havre.

DiapoV5

12 Janvier 1967
Départ de la Croisière « Clair de Lune » de New-York.

DiapoV6

27 Janvier 1967
Départ de la Croisière « Toujours Fête » de New-York.

DiapoV8

8 Février 1967
Départ de la Croisière « Calypso in Trinitad » de New-York.

DiapoV7

25 Février 1967
Départ de la Croisière « Mer et Soleil » de New-York.

DiapoV9

17 au 20 Mars 1967
« Week-end en Mer » du Havre à Cannes.

DiapoV10

1er Avril 1967
Départ de la Croisière « Avril en Méditerranée » de Cannes.

14 au 17 Avril 1967
« Week-end en Mer » de Cannes au Havre.

N80-Vue

4 Mai 1967
Premier départ sur le Canada et Québec avec à bord l’expo « France/Canada ».

N80-NomG

13 au 26 Juillet 1967
Voyage à l’occasion de l’Exposition Internationale de Montréal.

N80-MatRadar

7 au 12 Août 1967
Arrêt technique au Havre.

N80-Arriere

30/10 au 13/11 1967
« Gaïté Parisienne », départ de New-York.

N80-Arriere2

20/11 au 12/12/1967
Arrêt technique au Havre.

N80-Arriere3

21/12/1967 au 3/01/1968
« Noël Caraïbe », départ de New-York.

N80-PiscineArriere

5 au 12 Janvier 1968
Croisière « Michelin ».

N80-PiscineCentre

13 au 24 Janvier 1968
Croisière « Joie de vivre tropicale », départ de New-York.

N80-Avant

26/01 au 7 Février 1968
Croisière « Sourire Créole », départ de New-York.

9 au 23 Février 1968
Croisière « Sortilège des Iles », départ de New-York.

24/02 au 12/03/1968
Croisière « C’est Magnifique », départ de New-York.

23 au 29 Mars 1968
« Mini Croisière » de le Havre/Cannes.

30/03 au 12 Avril 1968
Départ de Cannes de la Croisière « Méditerranée ».

13 au 16 Avril 1968
« Week-end en Mer » de Cannes au Havre.

9 au 20 Août 1968
Tournage du film « Le Cerveau » entre le Havre et Southampton puis à New-York.
Scène célèbre de « France » entrant à New-York avec la statue de la liberté dréssée sur la cale N° 1.

12 au 26 Octobre 1968
Départ de la Croisière « Gaïté Parisienne » de New-York.

26/10 au 5/11 1968
Départ de la Croisière « Gaïté Parisienne » de New-York.

12/11 au 6/12/1968
Arrêt technique au Havre.

20 Décembre 1968 au 2 Janvier 1969
Croisière « Noël aux Caraïbes », départ de New-York.

3 au 10 Janvier 1969
Croisière « Toujours la Fête », départ de New-York.

11 au 23 Janvier 1969
Croisière « Joie de vivre tropicale », départ de New-York.

PiscineArriere

24/01 au 7 Février 1969
Croisière « Sourire Créole », départ de New-York.

GreatOutDoor

8 au 24 Février 1969
Croisière « Carnaval à Trinidad », départ de New-York.

SalonInternational2

23/02 au 5 Mars 1969
Croisière « Mer et Soleil », départ de New-York.

SalonInternational

6 au 17 Mars 1969
Croisière « C’est Magnifique », départ de New-York.

SportsCafe

24 Mars au 1er Avril 1969
« Mini Croisière N°1″ de le Havre/Cannes.

SalonWindjammer

2 au 8 Avril 1969
« Mini Croisière N°2″ en Méditerranée.

SagaTheatre

9 au 29 Avril 1969
« Croisière Impériale »
à l’occasion du 200e anniversaire de la naissance de Napoléon.

LeCasino

30 Avril au 6 Mai 1969
« Mini Croisière N°3″ de Cannes au Havre.

SalonNorthCape

10 au 21 Octobre 1969
« Mini Croisière » du Havre/Bremerhaven.

LeBistro

30/10 au 12/11 1969
Croisière « Caraïbes », départ de New-York.

Dazzles

18/12/1969 au 2/01/1970
Croisière « Noël Caraïbes », départ de New-York

Leeward

3 au 14 Janvier 1970
Croisière « Michelin » départ de Nassau.

Windward

15 au 28 Janvier 1970
Croisière « Rayon de Soleil ».

RomanSpa

29/01 au 13 Février 1970
Croisière « Vie en Rose », départ de New-York.

Salles%20des%20Machines

14/02 au 19 Mars 1970
Croisière « Trois continents », départ de New-York.

LaPasserelle

20 au 27 Mars 1970
Transatlantique New-York/Cannes via Naples.

PiscineCentrale

28/03 au 7 Avril 1970
« Croisière des Iles » départ de Cannes.

Jaccuzis

8 au 24 Avril 1970
« Croisière Ottomane »

25 au 29 Avril 1970
« Mini Croisière » de Cannes au Havre via Lisbonne.

26 Mai 1970
Inauguration du service sur Bremerhaven.

30/10 au 23/11 1970
« Croisière de la Francophonie » départ du Havre.

23/11 au 15/12/1970
Arrêt technique au Havre.

20/12/1970 au 5/01/1971
« Croisière de Noël » départ de New-York.

6/01 au 15/02/1971
Croisière « Croisière Impériale Africaine », départ de New-York.

16/02 au 3/03 1971
Croisière « Carnaval à Trinidad », départ de New-York.

4 au 16 Mars 1971
Croisière « Midi Cruise », départ de New-York.

17 au 25 Mars 1971
« Croisière Saint-Patrick », départ de New-York.

26/03 au 2/04/1971
New-York-Cannes.

3 au 7 Avril 1971
Croisière « Les deux Siciles », départ de Cannes.

8 au 22 Avril 1971
Croisière « Sur les routes Vénitiennes », départ de Cannes.

20/10 au 1/11/1971
Croisière « Vive la différence ».

2 au 5 Novembre 1971
« Mini Croisière » entre Québec et New-York.

France1

6 au 15 Novembre 1971
Croisière « Automne Caraïbe », départ de New-York.

France2

22/11 au 21/12/1971
Arrêt technique au Havre.

France3

22/12/1971 au 3/01/1972
« Croisière de Noël », départ du Havre.

France4

5/01 au 10/04/1972
« Croisière autour du monde » sur le thème de Jules Verne, départ du Havre.

21 au 27 Avril 1972
« Croisière F.N.T.R. », départ du Havre.

28/04 au 2 Mai 1972
Croisière « Ballade écossaise », départ du Havre.

26/10 au 7/11/1972
« Croisière de la Beauté » Départ New-York.

8 au 18 Novembre 1972
« Croisière de la Nostalgie », départ de New-York.

21/12/1972 au 5/01/1973
« Croisière de Noël », départ du Havre.

6 au 17 Janvier 1973
« Croisière de Boston », départ de New-York.

18/01 au 1/02/1973
Croisière « Financial Cruise », départ de Boston.

2 au 9 Février 1973
Croisière « Two Saints Cruise », départ de New-York.

10/02 au 15/03/1973
Croisière « Fantastic Voyage », départ de New-York.

16 au 30 Mars 1973
Croisière « Southern Hospitality », départ de New-York.

31/03 au 7/04/1973
Croisière « 7 Days Cruise », départ de New-York.

7 au 13 Avril 1973
Transatlantique New-York/Cannes.

14 au 28 Avril 1973
« Croisière de Pâques », départ de Cannes.

29/04 au 12/05/1973
Croisière « Méditérranée Orientale », départ de Cannes.

13 au 21 Mai 1973
Croisière « Ballade Portugaise Ecossaise », départ de Cannes.

1 au 13 Novembre 1973
Croisière « Culinary Cruise », départ de New-York.

19/11 au 21/12/1973
Arrêt technique au Havre.

21/12/1973 au 2/01/74
« Croisière de Noël », départ du Havre.

4/01 au 11/04/74
« Croisière autour du Monde », départ du Havre.

11 au 21 Avril 1974
« Croisière de Pâques », départ de New-York.

22 au 29 Avril 1974
« Croisière du Film », de Boston à Cannes.

30/04 au 8/05/1974
« Croisière des Cyclades », départ de Cannes.

9 au 14 Mai 1974
Croisière « F.N.T.R. », départ de Cannes.

15 au 20 Mai 1974
« Croisière Ibérique », Cannes/le Havre.

19 Juin 1974
Première escale à Cherbourg.

9 Juillet 1974
Annonce de l’arrêt de la subvention du paquebot par l’état.

30 Août 1974
Dernier voyage pour New York.

11 Septembre 1974
Les marins du « France » se mettent en grève et occupent le navire en rade du Havre.

12 Septembre 1974
Annonce de la décision de désarmer le « France » par le gouvernement.

24 Septembre 1974
« France »quitte la rade du Havre pour la rade de St Vasst La Hougue en raison du mauvais temps.

9 Octobre 1974
Le « France » lève l’ancre de la Rade de St Vaast et accoste quai Johannès Couvert
au Havre. L’occupation est terminée mais la grève continue.

30 Octobre 1974
« France » est désarmé !

8 Décembre 1974
Fin de la grève (88 jours).

19 Décembre 1974
« France » quitte le quai Johannès Couvert pour le canal maritime « Quai de l’Oubli ».

29 Avril 1975
« France » est alimenté par branchement électrique à terre et le gardiennage est effectué par équipe de 6 personnes.

23 Novembre 1976
« France » rentre forme VII pour carénage.

24 Octobre 1977
« France » est vendu au milliardaire saoudien Akkram Ojjeh.

21 Septembre 1978
« France » est toujours au Havre, le travaux de transformation devront être effectués sur place.

26 Juin 1979
Le paquebot est revendu à l’armement norvégien Kloster d’Oslo.

31 Juillet 1979
« France » devient « Norway ».

18 Août 1979
« France » quitte le Havre pour les chantiers Hapag Lloyd de Bremerhaven.

 

Le France en chiffre:

NOM : FRANCE


Paquebot Transatlantique DE LA COMPAGNIE GENERALE TRANSATLANTIQUE (CGT)

NE LE : 11 MAI 1960

 A : SAINT-NAZAIRE (Penhoët) 44

DOMICILE : Quai Jouannes Couvert LE HAVRE 76

SIGNES PARTICULIERS : LONGUEUR : 315,66 m

LARGEUR : 33,70 m

TIRANT D’EAU : 10,50 m

JAUGE BRUTE : 66 348 tonneaux

JAUGE NETTE : 37 063 tonneaux

PUISSANCE : 160 000 chevaux

NOMBRE D’HELICES : 4

 CAPACITE SOUTES : 9 000 tonnes de fuel

VITESSE : 30 noeuds

NOMBRE DE PONTS : 12 (8 hectares de surface)

PRIX : 404 millions de francs (en 60)

 

Bonne croisière de rêve

Saint-Sulpice

Construire à Lutèce

Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame

 

 

 

 

 

 

 

Comment construisait-on à l’époque romaine à Lutèce du Ier au IVe siècle ap. J.-C. ? L’exposition répond à cette question et montre l’importance architecturale d’une cité au destin capital. Tous les aspects de l’art de bâtir et de décorer sont évoqués, depuis les matériaux bruts jusqu’aux vestiges de constructions découvertes dans le sous-sol parisien. Photographies, dessins et objets se complètent pour livrer les détails qui plongent le visiteur dans les secrets de l’architecture antique.

 

 

Construire à Lutèce dans EXPOSITIONS a17069_0H67TD1

 

 

Deux études récentes sont à l’origine de cette exposition. L’une consacrée aux matériaux de constructions comme la pierre ou le plâtre, a montré les particularités du système d’exploitation des ressources naturelles de la ville gallo-romaine. Les différents matériaux sont expliqués en fonction de leur provenance puis de leur transformation et de leur mise en œuvre : des bas-reliefs d’époque romaine illustrent ainsi le travail des artisans.


Une autre étude recense et analyse toutes les peintures murales antiques de Lutèce mises au jour dans les fouilles de la Montagne Sainte-Geneviève. Ces décors, ultime finition des bâtiments, sont présentés dans toute leur diversité, à travers les différentes étapes et techniques de réalisation, ainsi que par les thèmes décoratifs caractéristiques de la peinture de Lutèce.
Une vue inédite de Paris restituée à l’époque gallo-romaine permet de comprendre où se situaient les carrières aujourd’hui enfouies et les grands monuments en partie disparus (thermes, arènes et aqueduc). Un gros plan sur les maisons de Lutèce permet de découvrir des habitations simples et fonctionnelles, avec des pièces souterraines importantes.
 

Ainsi, « Construire à Lutèce » dessine une ville de Gaule du Nord encore modeste mais déjà favorisée par sa situation unique au croisement d’axes commerciaux. L’architecture de Lutèce illustre la synthèse entre les traditions gauloises en général, les modes et techniques venues d’Italie et les spécificités des richesses du sous-sol parisien.

Bon voyage dans le passé Parisien,

Saint-Sulpice

 

Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame de Paris  - place Jean-Paul II – 75004 Paris – Jusqu’ au 2/11/2008
Jours d’ouverture : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche – Horaires : tous les jours sauf lundi et certains jours fériés de 10h à 18h.
Tarifs (Crypte + exposition): Plein tarif : 3,30 € – Tarif réduit : 2,20 € – Tarif jeune : 1,60 €
Gratuit jusqu’à 13 ans inclus et pour les Amis du musée Carnavalet

Métro : Cité, Saint-Michel
RER B : Saint-Michel-Notre-Dame

Bus : 24, 25, 27, 96

Parc de stationnement payant : Place du Parvis de Notre-Dame
 

 

123456

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne