Albert Marquet – Musée de la Marine

 Albert Marquet - Musée de la Marine dans EXPOSITIONS page_img_1733_fr_affiche-page-marquet

 

 

 dans EXPOSITIONS 

Albert Marquet – Autoportrait

 

Né à Bordeaux, Albert Marquet fut dès son enfance attiré par la vie portuaire et la mer.
Pendant quarante ans, ceux-ci furent les lieux d’attraction de sa vie pérégrine et les principaux motifs de son inspiration artistique.

 

Image+6

Port de Marseille sous la pluie

Dès 1903, il commence à voyager, accentuant à partir des années 1920 sa découverte des ports et des rivages d’Europe et du Maghreb.
 

Image+5

Port de Bougie, Algiers

 

 Marquet se plaisait à peindre et à dessiner par tous les temps, de préférence depuis des fenêtres ou sur des hauteurs pour mieux embrasser dans une vue plongeante et panoramique ports, baies, plages ou grand large.
 

Image+4

Baie de Fécamp

 

En 1943, Marquet, qui avait tant observé les escorteurs dans les ports de Marseille et d’Alger, fut agréé Peintre officiel.

 

Image+3

Port de Hambourg

 

Toute la production de Marquet se caractérise par l’emploi d’une palette réduite, le recours à un graphisme suggestif, une simplification des formes et un rejet du superflu et de l’excessif.

 

 albert-marquet_BayOfNaples

Baie de Naples

 

L’oeuvre est à l’image de son créateur, discret, calme et solitaire. La composition des vues de ports et des bords de mer suit une construction rigoureuse et équilibrée, obtenue par les jeux des lignes produites par les mâts des bateaux, les bords de jetées, les pontons… ;

 

albert-marquet_portdehambourg_1

 Port de Hambourg

 

elles mènent le regard jusqu’à un horizon souvent surélevé et barré par des constructions ou des montagnes. Ces éléments linéaires reculés répondent à ceux du premier plan constitué d’un rideau végétal, d’une rangée d’entrepôts, d’un quai, d’un banc de sable…

 

marquetpn

Le Pont-Neuf

Les cadrages diffèrent suivant le point de vue choisi par l’artiste pour poser son chevalet à un endroit privilégié d’où il déplace latéralement son regard d’une fois sur l’autre, offrant ainsi des vues en série décalées qu’animent de rares personnages, traités en silhouettes, et quelques embarcations le plus souvent amarrées.

 

Cheval à Marseille

Pour illustrer les escales maritimes de Marquet et ses choix stylistiques, pour restituer sur le vif sa propre vision des paysages qu’il contemplait, 77 peintures, 33 aquarelles et 30 dessins ont été sélectionnés, complétés par des lithographies à sujet maritime qui révèlent un Marquet peu connu : illustrateur d’ouvrages, dont ceux signés par son épouse, née Marcelle Martinet.
 

Jardin au Pyla

Nombre de prêts consentis exceptionnellement par des particuliers sont inédits. Les deux plus grandes collections publiques de Marquet, le musée des Beaux-Arts deBordeaux et Beaubourg, ont généreusement collaboré à l’exposition.
 

La fenêtre à la goulette

 

Invitation au voyage, l’exposition est le reflet de cet artiste sans emphase à l’âme de contemplatif en symbiose avec l’élément marin, à la recherche de la tranquillité et de la vie.

 

albert-marquet_Le14juilletAuHavre

Le 14 Juillet au Havre

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

Exposition Marquet – Musée de la Marine -  Palais de Chaillot – 17, place du Trocadéro – 75016 Paris -Tél: 01.53.65.69.69 – Du mercredi 15 octobre 2008 au lundi 2 février 2009.

Tarifs:

Groupes
- Tarif groupes adultes (à partir de 20 personnes) : 7 €
- Tarif groupe scolaires et étudiants : 1,60€

- Plein tarif : 9 €
- Tarif réduit : 7 €
- Tarif 7-18 ans : 5 €
- Tarif 3-6 ans : 3 €
- Gratuit pour les moins de 3 ans

Billet équipage : 29 € (pour 5 personnes dont au moins 2 entre 3 et 18 ans)

Groupes
- Tarif groupe adultes (à partir de 20 personnes) : 7 €
- Tarif groupe scolaires et étudiants : 1,60 €

Modes de paiements acceptés :
cartes bancaires (à partir de 9 €), espèces, chèques, chèques vacances.

Tarif réduit, sur présentation d’un justificatif en cours de validité :
- étudiants de moins de 25 ans
- familles nombreuses
- enseignants
- anciens combattants
- membres de la Fédération Française de modélisme naval.
- carte Cezam des comités d’entreprises : tarif pour le titulaire
- carte Club des Sociétaires de la Caisse d’Epargne (IDF-P) : tarif réduit pour le titulaire + 1 adulte
- Carte Club Petit Léonard : entrée gratuite pour l’enfant et tarif réduit pour un adulte

Gratuités, sur présentation d’un justificatif en cours de validité  :
- Jeunes de moins de 18 ans (collections permanentes uniquement)
- journalistes et militaires d’active : carte professionnelle
- personnels civils du ministère de la Défense : carte professionnelle
- visiteurs handicapés : carte COTOREP et autres cartes d’invalidité
- demandeurs d’emploi : attestation de moins d’un an ANPE ou ASSEDIC
- bénéficiaires du RMI : attestation CAF
- membres de l’AAMM, de l’ICOM, de la SNSM, de l’AMERAMI, et de certaines associations (liste sur demande) : carte de membre.

Emil Nolde – Grand Palais

 Emil Nolde - Grand Palais dans EXPOSITIONS arton332

 

Ce contemporain germanique de Matisse ne concevait pas, à l’instar de ce dernier, la peinture comme une sorte de « fauteuil confortable et reposant », mais plutôt comme un coup de poing ! Dès la première salle de l’exposition, servie par une scénographie d’une rare élégance, la violence de ses juxtapositions de primaires-jaunes contre rouges-désarçonne le spectateur et laisse au bord de la rupture les rétines formées en Italie…

 

 f01phho1 dans EXPOSITIONS

 

Emil Nolde (1867-1956), la quarantaine venue, se fait soudain happer par l’express Van Gogh. Il est monté dans ce train rapide, plantant là les paysans attablés autour d’une bouteille de schnaps peints dans un style passablement réaliste. Soudain, il dope les couleurs et fait se lever la tempête au-dessus de ses « Moissons » et de ses « Rondes endiablées ». « La femme qui fume » risque même de mettre le feu au tableau tout entier. Paul Cassirer, le grand marchand berlinois qui a toujours soutenu les avant-gardes, accroche l’un des tableaux de Nolde près des toilettes, à l’occasion d’une exposition de groupe…

 

 350Nolde_Abendhimmel_03

 

Cette façon colossalement pétaradante d’envisager la couleur, Nolde ne l’abandonne pas quand il passe à la peinture religieuse. A ses « Christ » jaunes évoquant de très loin les audaces du premier Gauguin, ses scènes bibliques aux formes déchirées et outrancières, on peut préférer ses admirables gravures sur bois, enlevées d’une main plus sûre et plus sobre. L’évocation de Gauguin n’est pas inutile puisque c’est aussi dans le sillage du grand peintre français que Nolde se glisse quand, un an avant la Grande Guerre, il part à la découverte des verts paradis océaniques. Un long périple le conduit vers la Nouvelle-Guinée, colonie allemande depuis 1899, et les îles Carolines. L’artiste en rapporte des centaines d’aquarelles, de toiles et de dessins ainsi qu’une solide détestation des moeurs coloniales.

 

 Nolde%20Hohe%20Wogen

 

Mais aucun paysage exotique ne saurait égaler ceux de sa Frise chérie, où il s’installe dès que possible dans son repaire de Seebüll, à quelques encablures de la frontière danoise. Installé au sommet d’une butte, comme les fermes au toit de chaume des alentours, il domine son plat pays et peut se consacrer à ce qu’il aime le plus, la célébration de la campagne. Du début à la fin de sa carrière, ces paysages adorés donnent naissance à quelques-uns de ses meilleurs tableaux, dans lesquels perce parfois le souvenir des grands romantiques du début du XIXe siècle. Comme ces derniers, Nolde est habité par une conception quasi religieuse du paysage. Du reste, il lui arrive de laisser une de ses oeuvres à l’extérieur, le temps pour la neige d’ajouter la touche finale.

 

 350Nolde_Sonnenblumen_04

 

L’arrivée au pouvoir des nazis en 1933 ne le trouble guère au départ, Nolde adhérant même spontanément à certains de leurs thèmes. Toutefois, Hitler pas plus que Goebbels n’apprécient sa peinture, considérée comme appartenant à l’« art dégénéré ». Sa grande « Crucifixion » échappe de peu à la destruction, un certain nombre de ses toiles sont brûlées et, finalement, à partir de 1941, il n’a plus le droit de peindre. Nolde doit se cacher pour réaliser de minuscules aquarelles sur des papiers de récupération. oeuvres modestes auxquelles il confie son amour intact de la nature.

 

Emil+Nolde+-+Blue+green+sea+with+steamer+%28%29

 

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

 

 Nolde_hueltofthof

 

Galeries nationales du Grand Palais -   Galeries nationales du Grand Palais – 3 avenue du Général Eisenhower – 75008 Paris – métro Champs-Élysées-Clémenceau (lignes 1 & 13). Bus n°s 28, 32, 42, 49, 72, 73, 80, 83 & 93 -  ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 22h (20h le jeudi) – Tarifs:  adultes 12 euros, tarif réduit 8 euros, gratuit pour les moins de 13 ans – Jusqu’au 19 janvier 2009

 

Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement

Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre - 10ième Arrondissement dans Evenementiel logo_nb2008

______________________________________________________________________________________

Dimitri Parimeros

Le Jardin d’Eden – Adam et Eve
Installation monumentale sur façade
Square de l’église Saint-Laurent

img_30264 dans Evenementiel

Réalisée en collaboration avec l’iranienne Nelly Keshavarz et Laurent Prat, l’œuvre du bruxellois Dimitri Parimeros propose, sur la façade de l’église Saint-Laurent, une vision contemporaine du jardin d’Eden. L’arbre de vie et l’arbre de la connaissance rencontrent Adam et Eve qui apparaissent dans un univers végétal figuré par dix-sept sculptures en fibres optiques, pour adresser un message de tolérance et de paix.
Avec le soutien de EPPGHV, Art Culture et Foi, mét.OZ.es, la Mairie du 10e.

 

Square de l’église Saint-Laurent
M° Gare de l’Est – 75010
De 20h à 4h.
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________________

Laurent Godard

Sans queue ni tête

Installation, peinture et vidéo
24, cour des Petites Ecuries

img_30048

Flateurville est une petite ville grise, sans attrait et sans vie, soumise à un shérif despotique et que l’arrivée d’une artiste, Suzan, va littéralement bouleverser. Autour de cette trame imaginaire, l’artiste Laurent Godard tisse une œuvre polymorphe et interactive avec le public dont Nuit Blanche présente un nouvel épisode. 

Avec le soutien d’Arte actions culturelles. Avec l’aide du cabinet Pierre Bérard. Avec l’aide de la Maison Lapérouse.

 

24, cour des Petites Ecuries – 75010
M°  Bonne Nouvelle, Château d’Eau
Site accessible pour les personnes en fauteuil avec assistance

_________________________________________________________________

 

Léa de Saint-Julien avec Emile Romney

La Forêt des Mânes
Installation
Centre International d’Accueil et d’Echanges des Récollets

img_30265

Mêlant vidéo, photographie, son, éléments végétaux et minéraux, l’installation La Forêt des Mânes explore le rapport chamanique à la destinée, à la transmission et aux ancêtres. Les deux artistes puisent leurs sources de part le monde, de la Guadeloupe à la Réunion, de l’Inde à l’Afrique, de Bali en passant par la Bretagne. Au coeur du cloître des Récollets, l’œuvre invite au recueillement et à la régénération.
Avec le soutien du Secrétariat d’État chargé de l’Outre-Mer, la Région Guadeloupe, la Région Réunion, la SAS Lerichemont, la RIVP, l’association GAIAC, Air France.

 

Centre International d’Accueil et d’Echanges des Récollets
Cour du Cloître des Récollets
150-154, rue du Faubourg Saint-Martin – 75010
M° Gare de l’Est
Bus 30, 31, 32, 38, 39, 46, 47, 56, 57, 65, 350
De 19h à 7h.
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

______________________________________________________________________________________

Axel Rogier-Waeselynck

Stations
Installation interactive
Placette à l’angle du quai de Valmy et de la rue Jean Poulmarch

img_30200

À mi-chemin entre le mobilier et la sculpture, Stations est une structure phosphorescente qui, exploitant les propriétés photosensibles, conserve la trace des corps et des objets avec lesquels elle entre en contact. Cette œuvre interactive invite le public à participer et devient point de rencontre, catalyseur d’échanges.
Avec le soutien de GloTech International / New Zealand (GlowStop.com), Boesner, Colorissimo.

Placette à l’angle du quai de Valmy et de la rue Jean Poulmarch – 75010
M° Jacques Bonsergent, Gare de l’Est, République
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie

______________________________________________________________________________________

Annie Ratti

Iles Flottantes

Installation vidéo
Chapelle du Couvent des Récollets

img_30050

Des îles, flottant sur un plancher réfléchissant, occupent l’espace de la Chapelle du Couvent des Récollets, tandis que sur les murs est projeté le film, Le ballon rouge, inspiré de l’œuvre homonyme d’Albert Lamorisse. Tantôt indolent, tantôt espiègle, le ballon émerge de la fenêtre de l’appartement qu’occupa Félix Guattari, rue de Condé, et emprunte les chemins de mémoire de l’artiste, croisant comme par hasard des amis proches, faisant une courte visite au Baiser de Brancusi dans le cimetière du Montparnasse pour disparaître, enfin, dans le ciel au-dessus du parc des Buttes Chaumont. Un voyage personnel et poétique à travers la capitale.

Artiste : Annie Ratti ; Réalisateur : Christopher Walters ;

Producteur : Serge Malik – Agence Serge Malik & Associés.

Avec le soutien de Transpalux, Maison de l’Architecture, Cité Européenne des Récollets.

Chapelle du Couvent des Récollets

148, rue du Faubourg Saint-Martin – 75010
M° Gare de l’Est

De 19h à 7h.

______________________________________________________________________________________

LIEN DIRECT VERS:

 Voir aussi les articles suivants :

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.

 
 Bonne nuit blanche,

Saint-Sulpice

 

Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Tour Saint-Jacques et Marais

Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre - Tour Saint-Jacques et Marais dans Evenementiel logo_nb2008

La nuit du 4 au 5 octobre

Dès sa première édition en 2002, Nuit Blanche, plébiscitée par un public infatigable et curieux, remporte un immense succès. Depuis, le modèle parisien ne cesse de faire école, en Europe et aux quatre coins du globe, de Madrid à Gaza, de Bruxelles à Miami.

Gratuite et ouverte à tous, cette 7e Nuit Blanche se veut sans sommeil mais certainement pas sans rêves, offrant aux regards émerveillés des noctambules un Paris revisité. Des lieux les plus quotidiens aux monuments qui font la réputation de la capitale, Paris s’illumine des féeries les plus inattendues d’artistes et de créateurs de toutes disciplines.

Cette année, la programmation artistique confiée à Hervé Chandès et Ronald Chammah, propose un parcours centré autour des grandes gares SNCF parisiennes qui, chaque jour, irriguent la capitale d’un flot incessant de passagers. Essentielles et emblématiques, les gares sont des lieux de brassage et d’activité permanente où l’on passe, le plus souvent pressé, sans prêter attention ni à l’environnement, ni à l’architecture, souvent classée. Cinq grandes gares parisiennes forment cette année les points phares de Nuit Blanche 2008. Des artistes comme l’américain Tony Oursler (Gare du Nord), le français Pierrick Sorin (Gare de l’Est) ou l’indien Shaad Ali (Gare de Lyon) peuplent les halls, les façades et les quais de leurs sortilèges, invitant chacun d’entre nous à poser un autre regard sur notre quotidien urbain. Comprenant en outre plusieurs églises et monuments, avec les interventions remarquées de Patti Smith à l’église Saint-Germain-des-Prés ou de Gu Dexin à la Tour Saint-Jacques, le parcours se veut cette année volontairement resserré pour éviter la dissémination au profit de l’impact d’oeuvres de grande qualité.

Avec l’ensemble foisonnant des projets associés (Christian Boltanski au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme et à la maison rouge– fondation antoine de galbert ; Otto Piene Place de Catalogne dans le cadre de la saison France – Nordrhein–Westfalen ; la Nuit de l’Europe dans les jardins de Bercy dans le cadre de la Saison culturelle européenne), ce sont au total plus de soixante-dix interventions artistiques qui métamorphosent le temps d’une nuit toute la capitale. Arts plastiques, installations, projections, concerts, danse, lectures, spectacles vivants ou interventions poétiques et musicales : la liberté, l’humour, la réflexion ou la dérision s’expriment au fil de créations qui, même éphémères, viennent se graver dans la mémoire d’un public émerveillé et surpris par Nuit Blanche 2008.

Du samedi 4 octobre à 19h au dimanche 5 octobre à 7h.

planNB2008_general dans Evenementiel

 

X, XI & XII: Tour Saint-Jacques & Marais

X. GU DEXIN

Le 4 octobre 2008

Tour Saint-Jacques

Sous les projecteurs de Gu Dexin, artiste chinois aux expérimentations provocantes, la Tour Saint-Jacques valse avec les nuages.

img_30373

Des projections vidéos illuminent à la nuit tombée les quatre faces de la Tour Saint-Jacques, récemment restaurée. Réalisés de jour, ces films montrent la partie supérieure de la tour et le défilé des nuages dans le ciel au-dessus. La projection en accéléré de ces images crée un effet saisissant. Avec le soutien de la SGGL / INEO MS.

Né en 1962 à Pékin où il vit et travaille aujourd’hui, Gu Dexin, artiste chinois majeur, expose en Chine, en Europe et aux États-Unis. En 2003, il participe à la Biennale de Venise. Il est connu pour ses expérimentations provocantes, son travail touche à l’absurde et au paradoxe. Un travail qu’il adapte spécifiquement aux sites dans lesquels il est invité à exposer.Tour Saint-Jacques
39, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
Bus 21, 38, 47, 58, 67, 69, 70, 72, 74, 75, 76, 81, 85, 96
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

______________________________________________________________________________________

XI. JAVIER TÉLLEZ

Letter On The Blind For The Use Of Those Who See

Eglise Saint-Eustache

 

Qu’inspire un éléphant aux personnes non-voyantes appelées à le toucher ? Réponse avec le film de Javier Téllez, explorateur de la norme et de la pathologie.
img_30042

Inspirée d’une parabole indienne, L’aveugle et l’éléphant, et d’un essai de Denis Diderot, l’œuvre Letter On The Blind For The Use Of Those Who See (2007) est projetée sur grand écran, dans le transept nord de l’église Saint-Eustache. Dans ce film noir et blanc, des personnes non-voyantes s’approchent tour à tour d’un éléphant pour le toucher et décrire leurs sensations. Tournée dans la piscine désaffectée de McCarren Park à Brooklyn en raison de son étrange architecture, cette œuvre nous rappelle que la perception de chacun sur un même objet est unique.
Le film de Javier Téllez est l’occasion de renforcer l’accessibilité des œuvres de Nuit Blanche. Ainsi, huit médiateurs spécifiquement formés sont présents sur le site pour assurer le confort des personnes handicapées et les accompagner dans la découverte de ce projet artistique. Un document explicatif est distribué aux visiteurs en version noire, en version gros caractères et en braille. Le texte du film est surtitré, en français, et deux interprètes en Langue des Signes Française (LSF) en assurent la traduction pendant toute la nuit.
Javier Téllez a été accueilli en résidence au centre des Récollets de juillet à décembre 2006 dans le cadre du programme Ville de Paris – Ministère des affaires étrangères
Avec le soutien de l’association Voir Ensemble.

Né en 1969 au Venezuela, Javier Téllez vit à New York où il développe une réflexion sur les situations de marginalité et les formes de stigmatisation. Son œuvre interroge notamment la question de la normalité et de la pathologie. Mêlant volontiers extraits documentaires et séquences de fiction, ses films tissent une nouvelle trame où les personnes concernées, appelées à apporter leur concours, trouvent un lieu d’expression et par là même une formidable humanité.

Eglise Saint-Eustache
2, impasse Saint-Eustache
75001 Paris
M° Les Halles, Etienne Marcel
RER A, B, D
Bus 29, 38, 67, 74, 85
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie (entrée par le transept sud donnant sur la place René Cassin).

______________________________________________________________________________________

XII. Jeremy Blake

Station to station

Eglise Saint-Paul – Saint-Louis

Métaphore des transports urbains en cinq stations, l’animation digitale de Jeremy Blake ralentit le temps.

img_30297

Station to station est une œuvre de 2001 sur le déplacement de gare en gare, composée de cinq animations digitales et sonores pensées par l’artiste comme un ensemble de cinq peintures distinctes évoluant lentement et basées sur la notion de temps. Évocation lointaine du monde urbain et de ses transports en commun souterrains, l’œuvre présente sur cinq écrans plasma disposés en demi-cercle devant le chœur de l’église Saint-Paul – Saint-Louis, une succession de couleurs et formes géométriques en mouvement.
Station to Station 1 : Robert Moses Terminal, représente une abstraction de l’architecture d’une gare ferroviaire urbaine. Station to Station 2 : Fordham Gneiss, représente le « passage » du train sortant de la ville.
Station to Station 3 : Carbon Sink Park, représente une gare non urbaine et dans une banlieue.
Station to Station 4 : Slumber Line, représente le « passage » du train rentrant en ville.
Station to Station 5 : Indiglo Heights, représente une autre gare en ville.

Reconnu dans le monde entier, Jeremy Blake a connu une carrière aussi fulgurante que courte, interrompue par son suicide, à 36 ans. Né dans l’Oklahoma en 1971, cet artiste américain s’intéresse très tôt aux ressources des technologies numériques. Il exploite, parmi les premiers, la pixellisation et les potentialités de l’image digitale pour développer une œuvre éminemment picturale. Fixes ou animées, les images qu’il crée mêlent figuration et abstraction, séduction et provocation, mysticisme et culture populaire.

Eglise Saint-PaulSaint-Louis
99, rue Saint-Antoine
75004 Paris
M° Saint-Paul
Bus 69, 76, 96
Site accessible pour les personnes en fauteuil en autonomie.

LIEN DIRECT VERS:

 Voir aussi les articles suivants :

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.
 Bonne nuit blanche,

Saint-Sulpice

 

123456

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne