Les Passages Parisiens de Robert Doisneau – Monnaie de Paris – Paris – 12 Décembre 2009 au 15 Janvier 2010

Les Passages Parisiens de Robert Doisneau - Monnaie de Paris - Paris - 12 Décembre 2009 au 15 Janvier 2010 dans EXPOSITIONS 4175584005_077012fca8_o

Passage Verdeau - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau*

.

 C’est une exposition d’une trentaine de photos de Robert Doisneau. Elle montre  » le monde poétique des passages parisiens « . L’accueil de cette exposition dans les espaces de la Monnaie de Paris dévoile un des axes forts de l’évolution future de son site parisien. En effet, la Monnaie de Paris comptera dès 2012 parmi les passages de charme à découvrir à Paris. Le projet de réaménagement en cours va permettre au public de traverser ses espaces et ouvrir largement le bâtiment sur la ville. Les ateliers d’art et les manifestations culturelles de la Monnaie de Paris pourront ainsi être découverts par les passants, en osmose avec le dynamisme du quartier de Saint-Germain des Prés et au service des riverains.

 

  dans EXPOSITIONS

Galerie Vivienne - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau*

.

 » Vous avez fait les passages couverts en décembre ? Il y a une lumière différente de celles de la ville, un son complètement différent. On entend le bruit des pas sur la mosaïque. Il y a des gens qui semblent un peu différents aussi, différents de ceux qui vivent à la lumière brutale.  »
Robert Doisneau. 1974

.

De 1976 à 1980, Robert Doisneau a particulièrement disposé dans les passages couverts de Paris son « miroir aux alouettes, sa piègerie de braconnier « (Jacques Prévert). Passage Verdeau, passage du Caire, passage Choiseul, passage Jouffroy, passage des Panoramas, galerie Vivienne, galerie Véro-Dodat, pendant 4 ans, il a arpenté ces lieux de  » lumière de l’insolite  » (Aragon), lieux de flâneries et de commerces, architectures de fer et de verre écloses en nombre dans le deuxième quart du XIX° siècle. En 1981, Doisneau publia ses photographies dans  » Passages et galeries du XIX° siècle. Le piéton de Paris  » sur des textes de Bernard Delvaille.

 

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

 

Monnaie de Paris – 11, quai Conti – 75006 Paris – Tel: 01.40.46.56.66 – Métro 7 Pont Neuf, Bus 24 , Bus 27 , Bus 58 , Bus 70 – Du 12 Décembre 2009 au 15 Janvier 2010 ( Attention fermeture exceptionnelle du 25 Décembre 2009 au 4 Janvier 2010 inclus) Lundi à vendredi de 11h à 17h30, samedi et dimanche de 12h à 17h30 - Entrée libre.

 

* L’Atelier Robert Doisneau est la structure crée par Annette Doisneau et Francine Deroudille, les deux filles du photographe, pour assurer la conservation et la représentation de son œuvre. C’est à Montrouge, dans l’appartement où Robert Doisneau avait lui même travaillé pendant  plus de 50 ans que l’Atelier a installé ses locaux. 

.

A regarder:

.

Image de prévisualisation YouTube

.

A lire:

.

5163ZBXN36L._SL500_AA240_

 .

Si l’association des deux noms ‘Paris Doisneau’ semble aujourd’hui couler de source, aucun livre n’était toutefois, jusqu’à ce jour, parvenu à définir la nature même de cette formidable intelligence entre la ville et l’homme, un défi que seuls les proches de Doisneau pouvaient relever en réalisant une subtile sélection de ses images et de ses mots. La voix du photographe se mêlant pour la première fois à son regard, cet ouvrage se donne à lire comme le plus complet, le plus intime et le plus surprenant des témoignages. Jaillit alors, évidente et lumineuse, au-delà de la vision idyllique du monde proposée par son fameux ‘Baiser de l’hôtel de ville’, la vérité de l’artiste comme celle de Paris.

.

- Paris Doisneau par Robert Doisneau aux éditions Flammarion – 393 pages – 49€

Jean-Michel Berts, un photographe d’exception…..

 Photographe autodidacte depuis l’âge de 16 ans, Jean-Michel Berts a commencé il y a 4 ans une série sur les villes. Après Venise et Milan, il se penche aujourd’hui sur la ville lumière, qui n’a jamais aussi bien porté son nom qu’à travers son objectif.
 Jean-Michel Berts, un photographe d'exception..... dans EXPOSITIONS autoportrait

Jean-Michel Berts

WANTED PARIS présente « Portrait de villes » / Bercy Village
14 mai – 03 septembre 2008 - Un ensemble unique de 50 photographies.

L’exposition « Portrait de villes » se tiendra dans les passages couverts de Bercy Village (Paris XII). À travers quatre grandes villes, Paris, New York, Londres et Venise,
Jean-Michel Berts présente des images fortes dégageant une curieuse impression de mystère et d’intemporalité.

Prises aux premières lueurs de l’aube ou à la dernière
lumière du crépuscule, les photographies de l’artiste révèlent toutes les subtilités et les richesses de ces villes.

En mariant la précision la plus fine à ses états d’âme rêveurs, Jean-Michel Berts crée un monde fantastique, sans jamais avoir recours au moindre artifice.

Exposition en libre accès, tous les jours jusqu’à 2
heures du matin.

Durant l’exposition “ Portrait de villes ”, l’immeuble Lumière, situé 40 avenue des Terroirs de France (Paris XII), présentera dans son atrium 19 photographies monumentales de Jean-Michel Berts.

Exposition en libre accès, tous les jours de 8h00 à
20h00.

 

carton-invitation.1210626574.jpg

 

Il y a, dans chaque image, le raccourci de l’histoire de la ville, et comme une suggestion de son avenir ; elles sont lourdes des populations qui ont hanté ou hanteront ces lieux, et cette présence est d’autant plus sensible qu’aucun personnage ne vient déranger, de façon anecdotique, l’équilibre miraculeux de la composition de pavé, de ciel, de bâti ou de végétation. S’il n’y a pas âme qui vive dans ces photographies, c’est qu’elles sont prises aux premières lueurs de l’aube ou à la dernière lumière du crépuscule. Ainsi, l’artiste est seul et ces  images baignent dans une lumière surréelle d’apparition.

La richesse et la densité des photographies de Berts proviennent aussi de sa technique : il utilise une chambre Norma, de marque Sinar et un film Kodack, qui n’est plus commercialisé (technical pan), qu’il développe avec le révélateur Technidol, conçu spécialement pour ce film dont il exalte la finesse du grain. Jean-Michel Berts a repris et réadapté la vieille méthode d’Ansel Adams, le « zone system ». Son temps d’exposition varie de 9 secondes à 10 minutes, et le principe consiste à combiner la surexposition des négatifs et leur sous développement, ce qui permet d’avoir un négatif très riche, aussi bien dans les noirs que dans les blancs.

 

 Le train bleu  - Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

fanny-train.jpg

 

Appartement du « Champ de Mars » – Vue sur la tour Eiffel  - Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

rotonde-1print.1195042830.jpg

 

Place Vendôme  - Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

colonne-vedome-2def.1177167664.jpg

Les Jardins du Luxembourg  - Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

luxembourg.jpg

La Conciergerie  - Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

Pont_

Le port de la Bastille  - Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

Bastille_print_1

 Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

Orsay_print

 Crédit photo: © Jean-Michel Berts 

Vous retrouverez ces sublimes photos dans cet album merveilleux.

 

Couverture_lumiere_de_paris_5

 

 

Cet artiste est époustouflant. Il est sans conteste l’un des plus brillants photographes de notre époque. Alors n’hésitez-pas, partez voir son exposition.

Bien à Vous

Saint-Sulpice

 

 

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne