La Chine de John Thomson – Partie 5

La Chine de John Thomson - Partie 5 dans Photographies du monde d'autrefois 110313

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

104159 dans Photographies du monde d'autrefois

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

103612

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

 102850

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

102028

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

 101711

Macao – 1870 – Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

101501

 Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

100210

 Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

 172744 

 Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

172559

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

 

 

Biographie de John Thomson

 

 250px-Thomson%2C_Honan_Soldiers

N

John Thomson (le 14 juin 1837 – le 7 octobre 1921) était un photographe écossais novateur, géographe et voyageur. Il fut l’un des premiers photographes à voyager en Extrême-Orient. En 1862, John Thomson quitte l’Angleterre pour rejoindre son frère William établi à Singapour comme horloger et photographe. Il ouvre un studio de photographie à Penang, puis à Singapour, où il prend deux assistants chinois qui l’accompagneront dans ses tribulations. Il explore les villages ruraux et les rues des villes, et se plaît à photographier les gens dans leurs activités quotidiennes. De 1864 à 1866, Thomson visite l’Inde et Ceylan pour photographier les décombres d’une région ravagée par un cyclone, avant de se rendre en Thaïlande. En 1867 Thomson s’installe à Hong-Kong où il se marie. Il forme le projet de photographier le peuple chinois. de retour de ses expéditions en 1872, John Thomson photographie avec un talent inouï le petit peuple et la rue Londonienne. Cela consolide sa réputation et il est désormais considéré comme le précurseur du photoreportage. Il est nommé photographe de la famille royale britannique par la Reine Victoria en 1881 et se fait décerner la même année par celle-ci la Royal Warrant. En 1910 il se retire à Edimbourg et meurt d’une crise cardiaque en octobre 1921 à l’âge de 84 ans.

 

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

N

 - Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – les métiers de rue.

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Partie 2

- La Chine de John Thomson – Partie 1.

- La Chine de John Thomson – Partie 2.

- La Chine de John Thomson – Partie 3.

- La Chine de John Thomson – Partie 4.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

5130MSFZX7L._SL500_AA240_

 

«  Plus nous avancions, plus le pays devenait impraticable, et plus les précipices devenaient larges et profonds.  » Loin des clichés chinois du XIXe, le photographe pionnier John Thomson (1837-1921) explore Taiwan, île encore inconnue en proie aux conflits tribaux, où il rencontre et photographie les Pepohoans. Il nous livre un récit très moderne qui témoigne d’une approche ethnographique sensible. Texte extrait de Voyage en Chine, publié en feuilleton dans Le Tour du Monde en 1872.

- Taïwan par John Thomson aux éditions Magellan & Cie – 77 pages - 6€

 

b29236c622a0ae9abfec6110.L._SL500_AA240_

 

- L’Empire de Chine : premiers voyages premières images, 1868-1872 par John Thomson aux éditions Albin Michel - 38€

N

9782916722351Dans le n°12 de la Revue du « Monde Chinois », consacrée en grande partie à John Thomson, vous trouverez les gravures de 1875, les magnifiques phototypies de 1873, les plaques négatives originales de 1871, les précieux albumens originaux de la Société de géographie (que Thomson avait offertes à l’anarchiste géographe Elisée Reclus pour sa « Géographie universelle », et qui serviront également à réaliser les gravures du « Tour du Monde » de Charton) et les copieux et précieux textes de John Thomson en marge de ses photos. Emma Thomson 

N
- John Thomson dans la revue du « Monde Chinois » N°12  » Où va Taïwan » aux éditions Institut Choiseul - 29€ 

La Chine de John Thomson – Partie 4

La Chine de John Thomson - Partie 4 dans Photographies du monde d'autrefois 20090512_2086.1242107289

Une Cantonnaise – 1868-70  – Crédit photo: © John Thomson – Wellcome Foundation

N

20090512_2053.1242106883 dans Photographies du monde d'autrefois

Une Shangaienne – 1869  – Crédit photo: © John Thomson – Wellcome Foundation

N

20090512_2096.1242188755

Joueurs de rue – Canton – 1868-71 - Crédit photo: © John Thomson – Wellcome Foundation

N

20090512_2098.1242188815

Batelier – 1869-71 - Crédit photo: © John Thomson – Wellcome Foundation

N

1787D7_Vol1_7_L

Artiste Hongkongais – 1870-72  - Crédit photo: © John Thomson

N

0013729a831e0aa029fd02

Quartier de Quianmen – Pékin – 1870-72 - Crédit photo: © John Thomson

N

john-thomson-chinese-actors-from-behind-circa-1870

Danseurs Chinois – 1870 - Crédit photo: © John Thomson

N

112940

 Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

112352

 Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

 112129

Crédit photo: © John Thomson – Beijing Word Art Museum

N

 

Biographie de John Thomson

N

 250px-Thomson%2C_Honan_Soldiers

 

 

John Thomson (le 14 juin 1837 – le 7 octobre 1921) était un photographe écossais novateur, géographe et voyageur. Il fut l’un des premiers photographes à voyager en Extrême-Orient. En 1862, John Thomson quitte l’Angleterre pour rejoindre son frère William établi à Singapour comme horloger et photographe. Il ouvre un studio de photographie à Penang, puis à Singapour, où il prend deux assistants chinois qui l’accompagneront dans ses tribulations. Il explore les villages ruraux et les rues des villes, et se plaît à photographier les gens dans leurs activités quotidiennes. De 1864 à 1866, Thomson visite l’Inde et Ceylan pour photographier les décombres d’une région ravagée par un cyclone, avant de se rendre en Thaïlande. En 1867 Thomson s’installe à Hong-Kong où il se marie. Il forme le projet de photographier le peuple chinois. de retour de ses expéditions en 1872, John Thomson photographie avec un talent inouï le petit peuple et la rue Londonienne. Cela consolide sa réputation et il est désormais considéré comme le précurseur du photoreportage. Il est nommé photographe de la famille royale britannique par la Reine Victoria en 1881 et se fait décerner la même année par celle-ci la Royal Warrant. En 1910 il se retire à Edimbourg et meurt d’une crise cardiaque en octobre 1921 à l’âge de 84 ans.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

 

- La Chine de John Thomson – Partie 1.

- La Chine de John Thomson – Partie 2.

- La Chine de John Thomson – Partie 3.

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Les métiers de rue.

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Partie 2.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

5130MSFZX7L._SL500_AA240_

 

«  Plus nous avancions, plus le pays devenait impraticable, et plus les précipices devenaient larges et profonds.  » Loin des clichés chinois du XIXe, le photographe pionnier John Thomson (1837-1921) explore Taiwan, île encore inconnue en proie aux conflits tribaux, où il rencontre et photographie les Pepohoans. Il nous livre un récit très moderne qui témoigne d’une approche ethnographique sensible. Texte extrait de Voyage en Chine, publié en feuilleton dans Le Tour du Monde en 1872.

- Taïwan par John Thomson aux éditions Magellan & Cie – 77 pages - 6€

 

b29236c622a0ae9abfec6110.L._SL500_AA240_

 

- L’Empire de Chine : premiers voyages premières images, 1868-1872 par John Thomson aux éditions Albin Michel - 38€

N

9782916722351Dans le n°12 de la Revue du « Monde Chinois », consacrée en grande partie à John Thomson, vous trouverez les gravures de 1875, les magnifiques phototypies de 1873, les plaques négatives originales de 1871, les précieux albumens originaux de la Société de géographie (que Thomson avait offertes à l’anarchiste géographe Elisée Reclus pour sa « Géographie universelle », et qui serviront également à réaliser les gravures du « Tour du Monde » de Charton) et les copieux et précieux textes de John Thomson en marge de ses photos. Emma Thomson 

N
- John Thomson dans la revue du « Monde Chinois » N°12  » Où va Taïwan » aux éditions Institut Choiseul - 29€ 

La Chine de John Thomson – Partie 3

La Chine de John Thomson - Partie 3 dans Photographies du monde d'autrefois Thomson

Mineurs de la région d’Itchang – 1872 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson16 dans Photographies du monde d'autrefois

Mendiants vivant dans l’enceinte des cimetières – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson23

Métiers des rues – Le marchand de soupe – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson33

Métiers des rues – Le barbier et le tourneur sur bois – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson20

Métiers des rues – La machine à filer le coton à Shangaï – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson32

Métiers des rues – L’écrivain public – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson30

Métiers des rues – Le porteur de banières funéraires – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson19

Métiers des rues – le pousse-pousse (Rickshaw) – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

Thomson29

Métiers des rues – le pédicure – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

v

20090512_2059.1242271048

Le Hall du Sacrifice, Tombeaux Mings – Pékin – 1871 - Crédit photo: © John Thomson - Wellcome Foundation

v

 20090514_2170.1242271591

Ruines de la Chapelle des Sœurs de la Charité, détruite pendant le massacre de Tianjin (1870) au cours duquel dix nonnes périrent – Tianjin – 1871 - Crédit photo: © John Thomson - Wellcome Foundation

v

20090514_2175.1242271643

Un cuisinier musulman et son assistant – Pékin – 1871-72 - Crédit photo: © John Thomson - Wellcome Foundation

v

20090514_2173.1242271691

Ruilin Gouverneur du Guandong et du Guangxi – Canton – 1869-71 – Crédit photo: © John Thomson - Wellcome Foundation

v

 

 

Biographie de John Thomson

v

250px-Thomson%2C_Honan_Soldiers

 

 

John Thomson (le 14 juin 1837 – le 7 octobre 1921) était un photographe écossais novateur, géographe et voyageur. Il fut l’un des premiers photographes à voyager en Extrême-Orient. En 1862, John Thomson quitte l’Angleterre pour rejoindre son frère William établi à Singapour comme horloger et photographe. Il ouvre un studio de photographie à Penang, puis à Singapour, où il prend deux assistants chinois qui l’accompagneront dans ses tribulations. Il explore les villages ruraux et les rues des villes, et se plaît à photographier les gens dans leurs activités quotidiennes. De 1864 à 1866, Thomson visite l’Inde et Ceylan pour photographier les décombres d’une région ravagée par un cyclone, avant de se rendre en Thaïlande. En 1867 Thomson s’installe à Hong-Kong où il se marie. Il forme le projet de photographier le peuple chinois. de retour de ses expéditions en 1872, John Thomson photographie avec un talent inouï le petit peuple et la rue Londonienne. Cela consolide sa réputation et il est désormais considéré comme le précurseur du photoreportage. Il est nommé photographe de la famille royale britannique par la Reine Victoria en 1881 et se fait décerner la même année par celle-ci la Royal Warrant. En 1910 il se retire à Edimbourg et meurt d’une crise cardiaque en octobre 1921 à l’âge de 84 ans.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- La Chine de John Thomson – Partie 1.

- La Chine de John Thomson – Partie 2.

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Les métiers de rue.

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Partie 2.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

5130MSFZX7L._SL500_AA240_

 

«  Plus nous avancions, plus le pays devenait impraticable, et plus les précipices devenaient larges et profonds.  » Loin des clichés chinois du XIXe, le photographe pionnier John Thomson (1837-1921) explore Taiwan, île encore inconnue en proie aux conflits tribaux, où il rencontre et photographie les Pepohoans. Il nous livre un récit très moderne qui témoigne d’une approche ethnographique sensible. Texte extrait de Voyage en Chine, publié en feuilleton dans Le Tour du Monde en 1872.

- Taïwan par John Thomson aux éditions Magellan & Cie – 77 pages - 6€

 

b29236c622a0ae9abfec6110.L._SL500_AA240_

 

- L’Empire de Chine : premiers voyages premières images, 1868-1872 par John Thomson aux éditions Albin Michel - 38€

9782916722351Dans le n°12 de la Revue du « Monde Chinois », consacrée en grande partie à John Thomson, vous trouverez les gravures de 1875, les magnifiques phototypies de 1873, les plaques négatives originales de 1871, les précieux albumens originaux de la Société de géographie (que Thomson avait offertes à l’anarchiste géographe Elisée Reclus pour sa « Géographie universelle », et qui serviront également à réaliser les gravures du « Tour du Monde » de Charton) et les copieux et précieux textes de John Thomson en marge de ses photos. Emma Thomson 
- John Thomson dans la revue du « Monde Chinois » N°12  » Où va Taïwan » aux éditions Institut Choiseul - 29€ 

La Chine de John Thomson – Partie 2

La Chine de John Thomson - Partie 2 dans Photographies du monde d'autrefois Thomson3

Jonque de la région de Canton – 1870  - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

 Thomson31 dans Photographies du monde d'autrefois

La passe de Nankô – 1872 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson11

Jeune batelière de Canton – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson17

 Le pont de Tcha-Tchou sur la rivière Han – 1870  - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson10

Ecolier Chinois – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson21

Bateau sur la rivière Min – 1870   - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson6

La rue des Pharmaciens à Canton – 1870 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson34

Quartier du pont des mendiants à Pékin – 1870  - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson24

Ruines d’un monastère Boudhiste à Tai-ping-koong – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson26

Hutte de montagnards dans la province de hupey – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson18

 La chaise à porteurs – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson14

Un coolie devant sa maison à Amoy – 1870 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson7

Le salon de dégustation de thé – 1870 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson8

Le tamisage du thé – 1870 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson12

Le triage du thé à Canton – 1870 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

Thomson15

Le Roi des mendiants donnant des ordres à ses sujets à Fou-Tchô – 1871 - Crédit photo: © John Thomson – Le monde des Arts

 

 

 

Biographie de John Thomson

250px-Thomson%2C_Honan_Soldiers

 

John Thomson (le 14 juin 1837 – le 7 octobre 1921) était un photographe écossais novateur, géographe et voyageur. Il fut l’un des premiers photographes à voyager en Extrême-Orient. En 1862, John Thomson quitte l’Angleterre pour rejoindre son frère William établi à Singapour comme horloger et photographe. Il ouvre un studio de photographie à Penang, puis à Singapour, où il prend deux assistants chinois qui l’accompagneront dans ses tribulations. Il explore les villages ruraux et les rues des villes, et se plaît à photographier les gens dans leurs activités quotidiennes. De 1864 à 1866, Thomson visite l’Inde et Ceylan pour photographier les décombres d’une région ravagée par un cyclone, avant de se rendre en Thaïlande. En 1867 Thomson s’installe à Hong-Kong où il se marie. Il forme le projet de photographier le peuple chinois. de retour de ses expéditions en 1872, John Thomson photographie avec un talent inouï le petit peuple et la rue Londonienne. Cela consolide sa réputation et il est désormais considéré comme le précurseur du photoreportage. Il est nommé photographe de la famille royale britannique par la Reine Victoria en 1881 et se fait décerner la même année par celle-ci la Royal Warrant. En 1910 il se retire à Edimbourg et meurt d’une crise cardiaque en octobre 1921 à l’âge de 84 ans.

 

 

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

 

Voir aussi:

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Les métiers de rue.

- Londres par John Thomson sous l’ère Victorienne – Partie 2.

- La Chine de John Thomson – Partie 1.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

5130MSFZX7L._SL500_AA240_

 

«  Plus nous avancions, plus le pays devenait impraticable, et plus les précipices devenaient larges et profonds.  » Loin des clichés chinois du XIXe, le photographe pionnier John Thomson (1837-1921) explore Taiwan, île encore inconnue en proie aux conflits tribaux, où il rencontre et photographie les Pepohoans. Il nous livre un récit très moderne qui témoigne d’une approche ethnographique sensible. Texte extrait de Voyage en Chine, publié en feuilleton dans Le Tour du Monde en 1872.

- Taïwan par John Thomson aux éditions Magellan & Cie – 77 pages - 6€

 

b29236c622a0ae9abfec6110.L._SL500_AA240_

 

- L’Empire de Chine : premiers voyages premières images, 1868-1872 par John Thomson aux éditions Albin Michel - 38€

9782916722351

Dans le n°12 de la Revue du « Monde Chinois », consacrée en grande partie à John Thomson, vous trouverez les gravures de 1875, les magnifiques phototypies de 1873, les plaques négatives originales de 1871, les précieux albumens originaux de la Société de géographie (que Thomson avait offertes à l’anarchiste géographe Elisée Reclus pour sa « Géographie universelle », et qui serviront également à réaliser les gravures du « Tour du Monde » de Charton) et les copieux et précieux textes de John Thomson en marge de ses photos. Emma Thomson 
- John Thomson dans la revue du « Monde Chinois » N°12  » Où va Taïwan » aux éditions Institut Choiseul - 29€ 

12

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne