Dennis Stock

Dennis Stock dans Photographie: Grands Photographes

James Dean – 1955 - Crédit photo: © Dennis Stock

N

0_346_550 dans Photographie: Grands Photographes

James Dean – Times Square, New-York City – 1955 - Crédit photo: © Dennis Stock

N

deandiner_bg

James Dean – New-York – 1954 - Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

N

James Dean assis à la devanture d’un magasin d’ameublement – New-York – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

Stock1989_101_9

James Dean  – New-York – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean - Fairmount Indiana – 1955 - Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean -  Indiana – 1955 - Crédit photo: © Dennis Stock

N

N0_375_550

James Dean in Hometown Fairmount, Indiana – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean – Indiana – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean – Indiana – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean – Indiana – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean – Indiana – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

James Dean – Indiana – 1955 – Crédit photo: © Dennis Stock

 

 .

 

Biographie de Dennis Stock

N

PAR67205

 

Dennis Stock est né à New York en 1928 et apprend la photograhie aux côtés de Gjon Mili en 1947. Il entre à l’agence Magnum en 1951. Il a entre autres exposé au Chicago Art Institute, dans des galeries et des musées en France, Italie, États-Unis et Japon. Ses photographies se trouvent dans les plus grandes collections de musées. Dennis Stock vit aujourd’hui dans le Connecticut.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

51H7XJC16FL._SL500_AA240_

 

L’image de James Dean est toujours présente dans les esprits depuis sa brutale disparition en 1955 à l’âge de 24 ans. Le mystère qui enveloppe la star, symbole de l’adolescence rebelle, a fasciné le photographe Dennis Stock dès sa rencontre avec l’acteur durant l’hiver 1954. Pendant plusieurs mois, il a suivi James Dean, de la ferme familiale de l’Indiana aux cours d’art dramatique à New York, jusqu’au plateau de tournage de La Fureur de vivre. Les photographies de Dennis Stock, images inoubliables qui ont façonné la figure mythique de l’acteur, témoignent de sa fulgurante ascension et livrent un portrait intime et humain de cette légende du cinéma.

- James Dean par Dennis Stock et  Joe Hyams aux éditions de la Martinière – 128 pages – 25€

Elliott Erwitt « Personal Best » – Maison Européenne de la Photographie – Paris – 3 Février au 4 Avril 2010

Elliott Erwitt

 New-York, U.SA. - 1955 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

N

N

N

La Maison Européenne de la Photographie présente une exposition rétrospective d’Elliott Erwitt, photographe américain né à Paris. Comme son titre en français l’indique (« Le Meilleur de moi-même »), cette exposition s’inspire d’un choix d’Elliott Erwitt parmi ses images préférées, ses coups de cœur. À travers plus de cent trente oeuvres, dont de nombreux tirages d’époque très peu vus, l’exposition retrace l’ensemble de son parcours depuis soixante ans.

N

EE-1131 dans EXPOSITIONS

Californie, U.SA. - 1955 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

 N
Photographe depuis 1948, membre de l’agence Magnum Photos depuis 1953, Elliott Erwitt est un observateur vif et espiègle de la vie quotidienne ; on trouve parmi ses sujets de prédilection les enfants, les chiens, la plage, la politique et les célébrités. Témoin des grands événements du vingtième siècle, ce maître de l’instant est aussi un infatigable homme d’esprit ; il est un humoriste subtil et poétique dont le travail mélange satire et mélancolie. « Certaines personnes disent que mes photos sont tristes, d’autres les trouvent drôles. Drôlerie et tristesse, c’est un peu la même chose, non ? »
En dehors de ses photographies commerciales et personnelles, Elliott Erwitt a également réalisé de nombreux films documentaires, consultables pour certains en parallèle de l’exposition, à la vidéothèque de la Maison Européenne de la Photographie.

n

bw-photography-elliot

New-York, U.SA. - 1974 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

n
Fils d’émigrés russes, Elliott Erwitt est né en 1928 à Paris. Il a grandi en Italie et en France. Sa famille émigre aux États-Unis en 1939, s’installant d’abord à New York puis à Los Angeles. Elliott Erwitt fréquente le lycée d’Hollywood, tout en travaillant dans un laboratoire commercial où il développe des tirages « signés » pour les fans de star de cinéma. En 1949, il retourne en Europe où il voyage et débute sa carrière professionnelle. Conscrit dans l’armée des États-Unis en 1951, il continue à photographier pour plusieurs publications – totalement à l’écart de ses fonctions militaires – alors qu’il est posté au New Jersey, en Allemagne et en France.

n

usa-pennsylvania-1950-elliott-erwitt

 Pittsburgh, Pennsylvanie, U.SA. - 1950 - Crédit photo: © Elliott Erwitt

N
Par pure chance, alors qu’il était parti chercher du travail à New York avant son service militaire, il rencontre Edward Steichen, Robert Capa et Roy Stryker qui apprécient ses photographies et qui le prennent sous leur aile, devenant des mentors importants. En 1953, fraîchement renvoyé du service militaire, Elliott Erwitt, parrainé par Robert Capa, devient membre de l’agence Magnum Photos. Il a travaillé pour la revue Life et participé à la célèbre exposition The Family of Man au Musée d’Art Moderne de New York, en 1955, et depuis plus de cinquante ans, ses livres, ses reportages photographiques, ses illustrations et ses publicités apparaissent dans des publications du monde entier.

n

Caroline du Nord, U.SA. - 1950 - Crédit photo: © Elliott Erwitt

N
Dans les années 70, tout en continuant son travail photographique, il commence à tourner des films, d’abord plusieurs documentaires et ensuite, dans les années 80, des programmes de télévision comiques et satiriques pour la chaîne HBO (Home Box Office).

n
Des années 90 à nos jours, il continue de mener une vie professionnelle étonnamment variée. Il est l’auteur de plus de vingt livres de photographie, dont les titres récents sont The Art of André S. Solidor A.k.a. Elliott Erwitt, Rome, New York, et Dogs.
n

Parmi les grandes expositions qui ont présenté son travail, citons celles au Musée d’Art Moderne de New York, à l’Institut d’Art de Chicago, l’Institut Smithsonian de Washington, D.C., le Centre National de la Photographie, Paris (Palais de Tokyo), le Kunsthaus de Zurich, le Musée Reina Sofia de Madrid, le Barbican de Londres, la Société Royale de la Photographie de Bath, le Musée d’Art de la Nouvelle Galles du Sud de Sydney, le Spazio Oberdan de Milan, de nombreux lieux en Asie, et très récemment, au Museo di Roma à Rome, où il a revisité cinquante années de l’histoire romaine.

L’exposition est réalisée en collaboration avec Magnum Photos et le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia.

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Elliott Erwitt « Personal Best » – Maison Européenne de la Photographie – 5 à 7, Rue de Fourcy – 75004 Paris – Tél: 01.44.87.75.00 – Métro: Saint Paul ou Pont Marie – Bus: 67, 69, 96 ou 76 – Parkings Publics: Parc Baudoyer, Parc Pont Marie, Parc Lobau. Un stationnement est réservé aux visiteurs handicapés moteur devant le 2 rue de Jouy – Du 3 Février au 4 Avril 2010 – Ouvert tous les jours de 11h00 à 20h00, sauf les Lundis, Mardis et jours fériés (Accès à la billetterie jusqu’à 19h30) – Tarifs: Plein 6.50€ – Réduit 3.50€ (Plus de 60 ans, famille nombreuse, étudiant, enseignant, demandeur d’emploi, bénéficiaire de l’aide sociale et du RMI, Maison des artistes, les abonnés des lieux partenaires) – Gratuité aux moins de 8 ans en individuel, personne handicapée , accompagnateur de groupe, personnel de la Ville de Paris, carte presse et tous les mercredis dans la tranche horaire 17 à 20 heures.

 

Jean-Michel Berts – Partie 2

 Jean-Michel Berts - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes F4862379460fc2177749858_notre_dame_nuit_1printdef_750x750

 Notre-Dame de nuit – 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts – Galerie Envie d’Art

F48b909c68191c379136250_chaisesl dans Photographie: Grands Photographes 

 Chaises du Luxembourg – 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts – Galerie Envie d’Art

 F46fb8febaba96636035657_institut_de_france_2

 Institut de France II – 2006  – Crédit photo: © Jean-Michel Berts – Galerie Envie d’Art

F46ebdb7131976530279522_berj_036

Opéra – 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts  – Galerie Envie d’Art

F463ef290d59fa053013495_berj_024_750x750

Louvre - 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts  – Galerie Envie d’ArtF468bb1171ab40165267346_Norvin_Montmartre

Montmartre - 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts  – Galerie Envie d’Art

F463eefdde8b28572557660_berj_022_750x750 

Westminster - 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts  – Galerie Envie d’Art

F45cb55c9f15d4404174357_berj_005g

Porte de Brandebourg - 2006 – Crédit photo: © Jean-Michel Berts  – Galerie Envie d’Art

 Biographie de Jean-Michel Berts

autoportrait

Photographe depuis l’âge de seize ans, Jean-Michel Berts bénéficie aujourd’hui d’une renommée internationale, exposant son travail dans les nombreuses foires artistiques de Bruxelles, Londres, Saint-Tropez, Berlin et Hambourg. Il a également réalisé des campagnes publicitaires pour des marques de luxe, telles que Lancôme, Dior et Cacharel.   Tout a débuté par un projet photo sur les grandes villes a commencé à Venise. Une année de mise au point lui a été nécessaire pour développer cette fabuleuse technique photographique. L noir et blanc est une volonté manifeste de l’Artiste comme l’absence de personnagesLes photos sont prises tôt le matin ou parfois la nuit . Pour en savoir plus sur cet unique et remarquable photographe: Jean-Michel Berts.

 Pour en savoir plus sur la Galerie Envie d’Art.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

A voir aussi:

- Jean-Michel Berts, un photographe d’exception…

A lire:

51S23-ME0pL._SL500_AA240_

Après la dispersion des foules et l’évanouissement de la circulation, le Paris des petits matins vibre sur des notes silencieuses ; c’est précisément le moment que le photographe Jean-Michel Berts a choisi pour réaliser ces monumentaux portraits de la ville : de l’Opéra jusqu’à Montmartre, le long des rives de la Seine ou sur les Grands Boulevards, sur les traces de Baudelaire, Brassaï, Huysmans… Perçus par sa camera obscura, les bâtiments, les rues totalement désertes et même les jardins prennent une épaisseur poétique, éthérée et presque onirique. Le texte de Pierre Assouline emboîte le pas du photographe, mais aussi celui des romanciers et poètes qui ont écrit ici ou là sur Paris. Il emprunte et joue avec les mots et nous entraîne avec lui dans une promenade vagabonde, littéraire et amusante dans la ville qui s’éveille. Le parti pris des illustrations pleine page de cet ouvrage permet en outre d’apprécier la qualité spectaculaire de chacune de ces photographies exceptionnelles.

- La Lumière de Paris par Jean-Michel Berts aux éditions Assouline – 131 pages – 45€

512nG0hCdxL._SL500_AA240_

 » New York, plus belle ville au monde ? Elle n’en est pas très loin. Dans aucune autre ville les nuits sont équivalentes à ses nuits. [...] Là est notre poésie : avoir mis la lueur des étoiles à la portée de nos désirs.  » Ezra Pound.

- La Lumière de New-York par Jean-Michel Berts & André Aciman aux éditions Assouline – 131 pages – 45€

51OrfRW1FwL._SL500_AA240_

Rendant un hommage « feutré » à l’architecture urbaine des grandes métropoles, Jean-Michel Berts redessine les édifices et les paysages par la photographie ; comme si, au petit matin, l’homme avait cessé d’imprimer sa marque. Après le succès de La Lumière de Paris et de La Lumière de New York, il a choisi la ville de Tokyo pour nouveau cadre de ses photos énigmatiques. Infusant un style aussi personnel que poétique. le photographe réussit à fait vibrer sur des notes semi-obscures la capitale japonaise, longtemps accablée par les ravages de la guerre et des catastrophes naturelles.

- La Lumière de Tokyo par Jean-Michel Berts  Ito Seiko aux éditions Assouline – 132 pages – 45€

2012, La Conspiration de l’Apocalypse – France 4 – Mardi 10 Novembre 2009 à 22H30

 2012, La Conspiration de l'Apocalypse - France 4 - Mardi 10 Novembre 2009 à 22H30 dans Evenementiel conspiration_intw125

 

 A l’occasion de la sortie en salles de «2012», film de Roland Emmerich avec John Cusack et Chiwetel Ejiofor, Eric Laugérias fait l’inventaire des différentes thèses concernant la fin du monde. Pour certains, l’apocalypse est prévue pour le 21 décembre 2012, dernier jour du calendrier maya. Plus globalement, les théories du chaos et de l’apocalypse se construisent essentiellement sur des interprétations rapides ou erronées ainsi que sur de fausses rumeurs.

D’abord intrigué par la lecture d’un article annonçant la fin brutale et inexpliquée de la Civilisation le 21 décembre 2012, Eric Laugérias, a décidé de mener l’enquête. Une enquête à rebonds qui va le mener très loin. Alors, fin du monde ou non ? Fantasme ou réalité ? Conspiration de l’Apocalypse ?

Ce film permet d’exposer, aux yeux de tous, la théorie de la fin du monde. En dévoilant toutes les thèses, leurs similitudes et concordances troublantes, Eric Laugérias expose, sans parti-pris, les faits, suivant les différentes théories. Oracles, scientifiques, religions, civilisations… Depuis des millénaires, nombreux sont ceux qui ont prédit ou qui prédisent encore la fin du monde pour 2012. De Nostradamus aux religions bouddhistes et catholiques, des calendriers maya au I-Ching, des tribus Hoppies aux Maoris, les thèses sont là. Confirmation : vous pouvez trembler.

Mais cette enquête va mener Eric Laugérias sur d’autres pistes. Certaines données ou productions scientifiques plus ou moins récentes, même si elles ne prévoient pas l’apocalypse de manière formelle, peuvent alimenter la théorie de la fin du monde : Einstein, dès les années 50 évoquait le changement d’axe de la Terre à cette période ; les géophysiciens théorisent sur le réchauffement de la planète et la dérive des pôles ; La NASA et la découverte du réchauffement du système solaire et des tempêtes solaires ou encore les informaticiens et le projet Webbot.

D’autres preuves ? La recherche d’Eric Laugérias va plus loin encore. Des théories basées sur l’extrapolation de quelques faits ou sur l’observation de phénomènes inexpliqués, permettent à certains de dénoncer l’existence d’un gigantesque complot mondial. Que l’on pense aux anciens sites de ces extra-terrestres découverts et « mis au secret » par l’armée américaine ou l’existence du projet Camelot et le programme « de réduction de l’ensemble de la population mondiale », la démonstration est claire, il ne nous reste que trois ans à vivre. L’avènement d’une conscience collective permettra-t-il à tout ou partie de l’humanité d’échapper ou survivre à la fin du monde ?

Vous y avez cru ? Et c’est en partie vrai ! Ce qui est vrai, c’est que cette théorie du chaos et de la fin du monde se construit essentiellement sur des interprétations rapides et/ou erronées ainsi que sur de fausses rumeurs, et qu’il est facile de faire croire que la fin du monde est proche. Ainsi naissent les fantasmes… comme notre Sherlock Holmes le démontre. Ce qu’il faut reconnaître aussi, c’est le talent d’Eric Laugérias, es spécialiste de la pertinence, et même de l’impertinence ! (Source Texte France 4)

 calendrier-maya-complet dans Evenementiel

Les partisans de la théorie affirment que le compte long maya se termine le vendredi 21 décembre 2012.

Cependant, cette date ne correspond qu’à la fin d’un cycle commencé, selon la corrélation GMT (du nom de ses auteurs, Goodman, Martínez Hernández et Thompson), à 0.0.0.0.0 le 11 août 3114 av JC, à la fin duquel le temps n’est pas censé s’arrêter. En effet, aucune source maya n’annonce une quelconque destruction, ni de l’univers ni de l’humanité, à la fin de ce cycle; la seule inscription qui fait peut-être référence à cette date, extraite du monument 6 de Tortuguero, n’est pas entièrement lisible et son interprétation n’est pas claire. De plus, le début de ce cycle ne correspond pas non plus à la date de la création du monde pour les Mayas, puisque certains textes mythologiques font référence à des dates antérieures.
 D’une manière générale, les prophéties faisant état de « fin du monde » en 2012 sont rejetées comme de la pseudoscience par les scientifiques ayant discuté la question (Zecharia Sitchin ne pouvant lui-même être considéré comme un scientifique).

Une inversion du champ magnétique de la Terre est parmi les théories les plus répandues pour la forme que prendra ce « cataclysme ».

Elle n’est cependant pas crédible, car les modifications du champ magnétique sont lentes et largement observables à l’avance. En effet, si le champ magnétique a tendance à diminuer, depuis les derniers siècles et millénaires, si une future inversion était à prévoir, ce serait plutôt vers l’an 4000, la dernière aurait eu lieu il y a près de 780 000 ans. Par ailleurs, les précédentes inversions de champs magnétique n’ont apparemment jamais été corrélées à une quelconque catastrophe dans l’histoire de la Terre.

D’autres prétendent que l’on assistera à un alignement de planètes, censé provoquer des conséquences catastrophiques pour la Terre. Dans la plupart des cas, les théories « planétaires » ou spatiales, énoncées la plupart à l’origine par Zecharia Sitchin, mentionnent la planète hypothétique Nibiru, ou Marduk. David Morrison, scientifique de la NAI (institut d’astrobiologie de la NASA), a répondu à ces inquiétudes sur le site de la NAI, en démontant un par un les arguments énoncés par ceux qui soutiennent l’existence de cette planète, pour démontrer que Nibiru est clairement un mythe ; il qualifie les publications de Zecharia Sitchin de pure fiction, l’évocation d’une planète proche mais invisible étant « complètement ridicule », et il indique qu’il n’y aura aucun alignement particulier de planètes en 2012, comme le montrent les calculs d’éphémérides de la NASA. Il encourage ceux qui accuseraient la NASA de cacher l’existence de Nibiru à la vérifier eux-mêmes, puisque les mêmes qui prétendent qu’elle existe affirment qu’elle serait visible à l’œil nu.

De plus, aucun alignement planétaire d’aucune sorte, aussi remarquable soit-il, ne pourrait provoquer des effets spectaculaires, ou même décelables sur Terre, les effets de marée des planètes étant insignifiants sur Terre.

Les prédictions parlent également d’un alignement Terre-Soleil avec le centre de notre galaxie, mais ce phénomène n’est pas exclusif à 2012 — cet alignement a lieu tous les ans aux alentours du 21 décembre — et un alignement plus précis a déjà eu lieu en 1998. ( Source Texte: Wikipédia )

 

Bon documentaire,

Saint-Sulpice

 

- 2012, Conspiration de l’Apocalypse écrit et réalisé par Dimitri Grimblat produit par : J2F Productions en collaboration avec FranceTélévision présenté par Eric Laugérias – 90 minutes – France 4 – Mardi 10 Novembre 2009 à 22H30 – Rediffusions les Lundi 16 Novembre 2009 à 00h15 et Mercredi 18 Novembre à 00h40.

 

 A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Et pour ceux qui ne pourraient le regarder, je vous l’offre sur un plateau:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

512OPLNn92L._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA240_SH20_OU08_

 

Dans plusieurs cultures anciennes, comme chez les Mayas avec leurs mystérieux calendriers, et dans plusieurs écrits religieux, comme dans la Bible, il y a de nombreuses annonces de la fin des Temps. Les prophètes de toutes sortes se succèdent régulièrement pour dire que la fin du monde approche. Doit-on prendre ces prophéties au sérieux? L’auteur nous fait part de l’obsession des Mayas pour le décompte du temps. Ils annoncent la fin d’un cycle temporel et évolutif selon des calculs astronomiques d’une incomparable complexité et d’une justesse inégalée jusqu’à aujourd’hui. La date indiquée par les Mayas pour la fin de l’âge actuel est le 21 décembre 2012. A cette date, la Terre aura accompli une rotation complète de son axe de rotation, ce qui se produit tous les 26 000 ans et cela coïncidera avec la fin du décompte du temps au calendrier maya. Le compte à rebours a-t-il déjà commencé pour que survienne un changement majeur? Est-ce que ce sera la fin du monde ou la fin d’un monde? Y aura-t-il une catastrophe ou est-ce que la race humaine évoluera vers un autre niveau de conscience? L’auteur explore les différents scénarios et les courants de pensée qui suscitent de plus en plus de passion partout dans le monde. La race humaine est-elle en danger? Sommes-nous à un point tournant de notre évolution? Oui, répond l’auteur. C’est maintenant indiscutable que nous atteindrons bientôt un point de rupture où tout basculera.

- La Fin du Monde, 21 Décembre 2012 par Jean-François Gosselin aux éditions Edimag – 136 pages – 17€

51zRa7KqhwL._SL500_AA240_

 

Barbara Hand Clow fait partie des Sages de la Communauté internationale Maya. Petite-fille d’Indien Cherokee, elle est aussi Conservatrice de la mémoire Cherokee. Elle est connue dans le monde entier pour son enseignement et ses écrits sur les cérémonials. Elle a publié une dizaine d’ouvrages en anglais, dont The Pleiadian Agenda ; Chiron, Alchemy of Nine Dimensions ; et Catastrophobia. Elle enseigne en des lieux sacrés dans le monde entier et gère un site Internet : www.handclow2012.com./

 - Code Maya ( 2012, la Fin d’un Monde ) par Barbara Hand Clow aux Editions Alphée – 409 pages - 22€

 

51wZ6b2IfvL._SL500_AA240_

 

Nous vivons une époque instable. L’humanité pourrait faire face à une période très difficile d’ici peu. Comment cela pourrait-il arriver ? D’où pourrait venir la menace ? Parmi les risques que nous courrons, la dégradation de notre environnement est au premier plan. Mais il n’y a pas que cela. De plus en plus de scientifiques croient que notre planète pourrait être aussi menacée par des phénomènes qui échappent totalement à notre contrôle. Parmi ces dangers, il y a la faiblesse récente du champ magnétique terrestre au moment où les cycles de tempêtes solaires sont à des niveaux d’intensité jamais observés auparavant. Les dégâts causés par de telles tempêtes seraient extrêmement graves. Des études scientifiques sérieuses démontrent aussi que notre système solaire pourrait entrer dans des zones de la Voie Lactée très denses en matières cosmiques, donc en météorites. On ne peut s’empêcher de penser aux extinctions de masse causées par la chute de météorites, il y a quelques millions d’années. Pourrait-on revivre de tels événements ? Sûrement affirme l’auteur. Cette fin du monde qui nous guette, aurait-elle été prédite par les Mayas ? Et les crânes de cristal renfermeraient-ils des informations susceptibles de sauver l’humanité ?

- La Fin du Monde, 21 Décembre 2012 par Victor Miller aux éditions Edimag – 116 pages - 11€ environ.

51wgasYxx%2BL._SL500_AA240_

 

Nous sommes parvenus au stade où nous devons choisir entre notre évolution et notre destruction, changer notre mode de pensée, nos habitudes et par conséquent notre société. L’homme fait partie du cosmos et doit évoluer avec lui, soit de son plein gré, soit de force, mais alors cette mutation risquerait d’être plus pénible. L’auteur fait ici le point sur l’ensemble des prophéties concernant 2012 et leurs contreparties scientifiques, ainsi que sur les véritables dangers qui nous menacent, et nous montre que la survie de notre civilisation dépend de la possibilité de prendre conscience du rôle que nous jouons dans l’évolution de l’humanité et de la planète. Voici venu le temps du changement et chacun de nous doit participer à cette métamorphose, penser globalement et agir localement. C’est la seule issue pour l’homme qui, poussé par la grande mutation planétaire déjà bien amorcée, pourra basculer vers un changement de niveau de conscience dont dépend sa survie.

- 2012, le Rendez-Vous par Sylvie Simon aux éditions Le Serpent à plumes – 281 pages - 22€

12345...11

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne