Dennis Stock – Partie 3

NDennis Stock - Partie 3 dans Photographie: Grands Photographes jazzstreet_bg

Ernst Miller - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

nystreet_bg dans Photographie: Grands Photographes

William Orval, ‘Bill’ Crow – New-York - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

hines_bg

Earl Hines, James H. ‘Jimmy’ Archey, Francis Joseph ‘Muggsy’ Spanier, Earl Watkins- 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

milesdavisbird

Miles Davis - Birdland - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

miles_bg

Miles Davis - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

184_002

Charlie Parker – Mercury recording session - 1949 – Crédit photo: © Dennis Stock

N

waitingtrump

L’ attente du Trompettiste- 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

louismirror_bg

Louis Amstrong – L’ultime minute de concentration - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

louisdressingr_bg

Louis Amstrong dans sa loge - Latin Casino, Philadelphie - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury Gallery

N

183_002

 Ella Fitzgerald – Las Vegas – 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock

 

 .

 

Biographie de Dennis Stock

N

PAR67205

 

Dennis Stock est né à New York en 1928 et apprend la photograhie aux côtés de Gjon Mili en 1947. Il entre à l’agence Magnum en 1951. Il a entre autres exposé au Chicago Art Institute, dans des galeries et des musées en France, Italie, États-Unis et Japon. Ses photographies se trouvent dans les plus grandes collections de musées. Dennis Stock vit aujourd’hui dans le Connecticut.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

 

- Dennis Stock – Partie 1.

- Dennis Stock – Partie 2.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

51H7XJC16FL._SL500_AA240_

 

L’image de James Dean est toujours présente dans les esprits depuis sa brutale disparition en 1955 à l’âge de 24 ans. Le mystère qui enveloppe la star, symbole de l’adolescence rebelle, a fasciné le photographe Dennis Stock dès sa rencontre avec l’acteur durant l’hiver 1954. Pendant plusieurs mois, il a suivi James Dean, de la ferme familiale de l’Indiana aux cours d’art dramatique à New York, jusqu’au plateau de tournage de La Fureur de vivre. Les photographies de Dennis Stock, images inoubliables qui ont façonné la figure mythique de l’acteur, témoignent de sa fulgurante ascension et livrent un portrait intime et humain de cette légende du cinéma.

- James Dean par Dennis Stock et  Joe Hyams aux éditions de la Martinière – 128 pages – 25€

François le Diascorn

 François le Diascorn dans Photographie: Grands Photographes 1101

Portland, Oregon – 1973 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

Rapho19_Le_Diascorn dans Photographie: Grands Photographes

Rapho 19 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

grece-pope-1980.1175164809

Pope d’Olympos, Karpathos - Crédit photo: © François le Diascorn

N

Quatre femmes en noir de dos, Patmos - Crédit photo: © François le Diascorn

N

3024744857_5b8dd58693

Amour et Psyché de Canova, Musée du Louvre - Crédit photo: © François le Diascorn

N

Lamenta%25C3%25A7%25C3%25B5es%2Bda%2Btr%25C3%25AAsMarias,%2B%25C3%2589vora,%2BAlentejo,%2BPortugal,%2B1980%5B2%5D

Lamentations des trois Maria, évora, Portugal – 1980 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

visa-perpignan-19_347

Palm Springs, Californie -1993 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

3-photos-culture-arts-vente-eyadea-drouot-RH4000-1_galleryphoto_paysage_std

Beaubourg -1997 - Crédit photo: © François le Diascorn

 

.N

Biographie de François le Diascorn

 

 François Le Diascorn (né le 10 janvier 1947 à La Flèche, près du Mans, Sarthe) est un photographe français, proche du courant humaniste, qui a développé une vision poétique du monde à travers des images décalées, dans lesquelles le rêve côtoie la réalité.

Rien dans l’enfance ni dans le milieu familial de François Le Diascorn ne le destinait à suivre une route artistique (au contraire, sur les conseils de son père professeur, il s’oriente vers un futur sage et prospère via Sciences-Po.) Mais le sens qu’il a toujours eu de l’irréalité de la vie le détourne de cette voie (enfant, il pensait que le monde n’était peut-être que la création de son propre cerveau).

Tout a basculé pour lui lors d’un voyage à 17 ans en Egypte quand il rencontra un autre voyageur comme lui, qui l’initia à la photographie (Pierre Marc Richard qui allait devenir, par la suite, un spécialiste de la photographie du XIXe siècle). Suivit un autre voyage en Inde en 1969, puis un deuxième dans le même pays, deux ans plus tard. Tous ces voyages ont stimulé une passion naissante, celle de capturer en images l’irréalité du monde—ce dont il avait été conscient dès l’enfance—et qui, comme une thérapie, lui permet paradoxalement de vérifier la réalité du monde à travers l’objectif de l’appareil. Il achète ses premiers appareils photo en 1971 pour son deuxième voyage en Inde, et depuis il ne les a plus quittés, sauf pour dormir, et encore : ses appareils sont toujours à côté de son lit et lui servent d’oreiller s’il doit rester dans un hôtel borgne. Il a aussi à son chevet un carnet où il enregistre ses rêves (souvent photographiques).

Il a toujours initié et choisi lui-même ses sujets—ce qui signifie l’acceptation d’une certaine frugalité d’existence. Une tel acharnement à recréer le monde à l’image de sa vision se paie par une certaine solitude, et cela a été le cas pendant une partie de sa vie. Les images rigoureusement composées de François Le Diascorn résultent d’une nécessité passionnée de créer qui n’a rien à voir avec la mode, le succès ou l’argent. Il continue, comme les parents tsiganes qu’il a eus en imagination, à traverser la terre, sac à dos, dormant dans une tente ou à l’arrière de sa voiture et photographiant tout ce qu’il rencontre sur la route mais avec une prédilection pour certains sujets : animaux magiques, bêtes de la mer, Bouddhas et Christs, anges et démons, hôpitaux et carnavals, arbres semblables à des humains, et hommes qui ressemblent à des arbres, enfants et nuages, animaux écrasés, moines et bergers ainsi que ses villes ou pays fétiches : Paris, Venise, Bénarès, l’Inde, l’Egypte, la Grèce.

C’est a travers son troisième œil, l’objectif photographique, que François Le Diascorn essaie de comprendre le pourquoi et le comment de l’existence, spécialement de la sienne, en capturant et en montrant la beauté et l’étrangeté du monde. Sa vie est un voyage permanent qui le mène d’un rêve éveillé à l’autre, une quête des messages transparents et fugitifs de l’existence.

Il a reçu nombre de récompenses et de bourses (en particulier une bourse de recherche et de création du Ministère de la Culture pour un voyage d’un an aux USA et une bourse Léonard de Vinci pour un projet au Japon). Ses photos ont été montrées dans de nombreux musées et galeries en Europe et en Amérique et sont entrées dans les collections d’institutions telles que la Fondation Cartier, la Bibliothèque Nationale, le Centre National des Arts Plastiques, la Maison Européenne de la Photographie, le Centre Pompidou, le Musée Nicéphore Niepce à Châlon-sur-Saône, le Musée Réattu à Arles….

François Le Diascorn était membre de l’agence VIVA de 1978 à 1985. En 1986, il a rejoint l’agence Rapho qui fait partie de Hachette Photos Presse.

Source Texte: François le Diascorn.

.

Pour en savoir plus sur ce photographe: François le Diascorn.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

Lucien Clergue

Lucien Clergue dans Photographie: Grands Photographes artwork_images_424753439_517185_lucien-clergue

Nu Zébré – 1997 -  Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

artwork_images_140197_321261_lucien-clergue dans Photographie: Grands Photographes

Nu Zébré, New York – 1998 – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

Nu Zébré – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

el-culo-lucien-clergue-750661

Nu Zébré – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

Clergue.Zebrees

Nu Zébré – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

Nu_zebre_small

Nu Zébré – 1996 – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

ClergueNuZebre1

Nu Zébré – 1997 – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

ClergueNudalaRiviera

Nu da la riviéra  1994 – Crédit Photo: © Lucien Clergue

N

ClergueTroisFemmesaRockport

Trois femmes à Rockport, Maine – 1998 – Crédit Photo: © Lucien Clergue

 

 

 

Biographie de Lucien Clergue

N

Lucien Clergue (né le 14 août 1934 à Arles) est un photographe français. Il est membre de l’Institut. Dès l’âge de 7 ans, Lucien Clergue apprend à jouer du violon. Quelques années plus tard son professeur lui révèle qu’elle ne peut plus rien lui apprendre. Issus d’une famille de commerçants modestes, il ne pourra pas poursuivre ses gammes au conservatoire. En 1949, il apprend les rudiments de la photographie. Quatre ans plus tard, lors d’une corrida à Arles, il force le destin en mettant ses photos sous le nez de Pablo Picasso. Celui ci est subjugué et demande à en voir d’autres. Pendant un an et demi le jeune Clergue travaille dans le but d’envoyer des photos à Picasso. C’est durant cette période que parallèlement aux « charognes » il crée la série des « Saltimbanques » ou « La grande récréation ». Le 4 novembre 1955, Lucien Clergue se rend à Cannes, chez Picasso qui le reçoit à bras ouverts… leur amitié durera près de trente ans, jusqu’à la mort du Maître. Le livre Picasso mon ami retrace les moments importants de leur relation.

En 1968, il fonde avec son ami l’écrivain Michel Tournier le festival de photographie des Rencontres d’Arles qui se tient chaque année à Arles au mois de juillet.

La ville d’Arles lui consacre en 2007 une très importante rétrospective à travers 360 photographies datées de 1953 à 2007.

Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 2003 et est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, le 31 mai 2006, à l’occasion de la création d’une nouvelle section consacrée à la photographie (no VIII). Sa réception sous la coupole a eu lieu le 10 octobre 2007. Premier titulaire de son fauteuil, M. Clergue a retracé dans son discours l’histoire de la photographie.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A regarder aussi:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire aussi:

 

51Q2CBMO7NL._SL500_AA240_

 

Lucien Clergue semble faire tourner le monde autour de lui. Sans jamais vraiment s’éloigner de sa terre natale, Arles, il a su devenir un des photographes français les plus reconnus à l’étranger. L’œuvre qu’il a construite s’appuie autour de thématiques, comme autant de sources vives qu’il fait rayonner : les gitans, Picasso, la tauromachie, le nu, la Camargue, la poésie, le sable… L’œuvre est multiple, toujours surprenante, comme en témoignent ses derniers travaux en surimpression. Mais la vie de Lucien Clergue est également indissociable des actions qu’il a menées en faveur de la photographie avec la création, en 1970, des Rencontres internationales de la Photographie d’Arles, devenues un rendez-vous incontournable du monde de la photographie. La publication de cet ouvrage, en mêlant ses images les plus emblématiques et de nombreux documents consacre l’œuvre d’un homme qui depuis plus de cinquante ans écrit avec la lumière.
 

- Lucien Clergue par lui-même et Gabriel Bauret aux éditions de la Martinière – 231 pages – 50€

Dennis Stock – Partie 2

Dennis Stock - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes 207590

Audrey Hepburn – 1954 – Crédit photo: © Dennis Stock

n

audreyhat_bg dans Photographie: Grands Photographes

Audrey Hepburn sur le tournage de  »Sabrina » - 1954 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

n

 marilyn

Marylin Monroe regardant le film « Desirée » - 1953 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

n

gracekelly

Grace Kelly dans sa loge lors du tournage de  »High Society » - 1964Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

n

sinatra_bg

 Frank Sinatra – Washington DC – 1961 – Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

n

apesbook_2_01

La Planète des Singes – Crédit photo: © Dennis Stock

n

artwork_images_89028_503365_dennis-stock

Corona del Mar - 1958 – Crédit photo: © Dennis Stock

n

 usa-california-1968-venice-beach-rock-festival-dennis-stock

Festival Rock de Venice Beach - Venice, Californie - 1968 - Crédit photo: © Dennis Stock

n

Californie du Sud - 1968 - Crédit photo: © Dennis Stock

n

sandiego_bg

La Côte de San Diego, Californie - 1968 - Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

n

openroad

Route dégagée pour un motard - Colorado - 1971 - Crédit photo: © Dennis Stock~Hackelbury gallery

.

 

Biographie de Dennis Stock

n

PAR67205

 

Dennis Stock est né à New York en 1928 et apprend la photograhie aux côtés de Gjon Mili en 1947. Il entre à l’agence Magnum en 1951. Il a entre autres exposé au Chicago Art Institute, dans des galeries et des musées en France, Italie, États-Unis et Japon. Ses photographies se trouvent dans les plus grandes collections de musées. Dennis Stock vit aujourd’hui dans le Connecticut.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

 

- Dennis Stock – Partie 1.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

51H7XJC16FL._SL500_AA240_

 

L’image de James Dean est toujours présente dans les esprits depuis sa brutale disparition en 1955 à l’âge de 24 ans. Le mystère qui enveloppe la star, symbole de l’adolescence rebelle, a fasciné le photographe Dennis Stock dès sa rencontre avec l’acteur durant l’hiver 1954. Pendant plusieurs mois, il a suivi James Dean, de la ferme familiale de l’Indiana aux cours d’art dramatique à New York, jusqu’au plateau de tournage de La Fureur de vivre. Les photographies de Dennis Stock, images inoubliables qui ont façonné la figure mythique de l’acteur, témoignent de sa fulgurante ascension et livrent un portrait intime et humain de cette légende du cinéma.

- James Dean par Dennis Stock et  Joe Hyams aux éditions de la Martinière – 128 pages – 25€

12345...11

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne