François le Diascorn

 François le Diascorn dans Photographie: Grands Photographes 1101

Portland, Oregon – 1973 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

Rapho19_Le_Diascorn dans Photographie: Grands Photographes

Rapho 19 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

grece-pope-1980.1175164809

Pope d’Olympos, Karpathos - Crédit photo: © François le Diascorn

N

Quatre femmes en noir de dos, Patmos - Crédit photo: © François le Diascorn

N

3024744857_5b8dd58693

Amour et Psyché de Canova, Musée du Louvre - Crédit photo: © François le Diascorn

N

Lamenta%25C3%25A7%25C3%25B5es%2Bda%2Btr%25C3%25AAsMarias,%2B%25C3%2589vora,%2BAlentejo,%2BPortugal,%2B1980%5B2%5D

Lamentations des trois Maria, évora, Portugal – 1980 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

visa-perpignan-19_347

Palm Springs, Californie -1993 - Crédit photo: © François le Diascorn

N

3-photos-culture-arts-vente-eyadea-drouot-RH4000-1_galleryphoto_paysage_std

Beaubourg -1997 - Crédit photo: © François le Diascorn

 

.N

Biographie de François le Diascorn

 

 François Le Diascorn (né le 10 janvier 1947 à La Flèche, près du Mans, Sarthe) est un photographe français, proche du courant humaniste, qui a développé une vision poétique du monde à travers des images décalées, dans lesquelles le rêve côtoie la réalité.

Rien dans l’enfance ni dans le milieu familial de François Le Diascorn ne le destinait à suivre une route artistique (au contraire, sur les conseils de son père professeur, il s’oriente vers un futur sage et prospère via Sciences-Po.) Mais le sens qu’il a toujours eu de l’irréalité de la vie le détourne de cette voie (enfant, il pensait que le monde n’était peut-être que la création de son propre cerveau).

Tout a basculé pour lui lors d’un voyage à 17 ans en Egypte quand il rencontra un autre voyageur comme lui, qui l’initia à la photographie (Pierre Marc Richard qui allait devenir, par la suite, un spécialiste de la photographie du XIXe siècle). Suivit un autre voyage en Inde en 1969, puis un deuxième dans le même pays, deux ans plus tard. Tous ces voyages ont stimulé une passion naissante, celle de capturer en images l’irréalité du monde—ce dont il avait été conscient dès l’enfance—et qui, comme une thérapie, lui permet paradoxalement de vérifier la réalité du monde à travers l’objectif de l’appareil. Il achète ses premiers appareils photo en 1971 pour son deuxième voyage en Inde, et depuis il ne les a plus quittés, sauf pour dormir, et encore : ses appareils sont toujours à côté de son lit et lui servent d’oreiller s’il doit rester dans un hôtel borgne. Il a aussi à son chevet un carnet où il enregistre ses rêves (souvent photographiques).

Il a toujours initié et choisi lui-même ses sujets—ce qui signifie l’acceptation d’une certaine frugalité d’existence. Une tel acharnement à recréer le monde à l’image de sa vision se paie par une certaine solitude, et cela a été le cas pendant une partie de sa vie. Les images rigoureusement composées de François Le Diascorn résultent d’une nécessité passionnée de créer qui n’a rien à voir avec la mode, le succès ou l’argent. Il continue, comme les parents tsiganes qu’il a eus en imagination, à traverser la terre, sac à dos, dormant dans une tente ou à l’arrière de sa voiture et photographiant tout ce qu’il rencontre sur la route mais avec une prédilection pour certains sujets : animaux magiques, bêtes de la mer, Bouddhas et Christs, anges et démons, hôpitaux et carnavals, arbres semblables à des humains, et hommes qui ressemblent à des arbres, enfants et nuages, animaux écrasés, moines et bergers ainsi que ses villes ou pays fétiches : Paris, Venise, Bénarès, l’Inde, l’Egypte, la Grèce.

C’est a travers son troisième œil, l’objectif photographique, que François Le Diascorn essaie de comprendre le pourquoi et le comment de l’existence, spécialement de la sienne, en capturant et en montrant la beauté et l’étrangeté du monde. Sa vie est un voyage permanent qui le mène d’un rêve éveillé à l’autre, une quête des messages transparents et fugitifs de l’existence.

Il a reçu nombre de récompenses et de bourses (en particulier une bourse de recherche et de création du Ministère de la Culture pour un voyage d’un an aux USA et une bourse Léonard de Vinci pour un projet au Japon). Ses photos ont été montrées dans de nombreux musées et galeries en Europe et en Amérique et sont entrées dans les collections d’institutions telles que la Fondation Cartier, la Bibliothèque Nationale, le Centre National des Arts Plastiques, la Maison Européenne de la Photographie, le Centre Pompidou, le Musée Nicéphore Niepce à Châlon-sur-Saône, le Musée Réattu à Arles….

François Le Diascorn était membre de l’agence VIVA de 1978 à 1985. En 1986, il a rejoint l’agence Rapho qui fait partie de Hachette Photos Presse.

Source Texte: François le Diascorn.

.

Pour en savoir plus sur ce photographe: François le Diascorn.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

L’impossible Photographie, Prisons Parisiennes ( 1851~2010) – Musée Carnavalet – Paris – 10 Février au 4 Juillet 2010

L'impossible Photographie, Prisons Parisiennes ( 1851~2010) - Musée Carnavalet - Paris - 10 Février au 4 Juillet 2010 dans EXPOSITIONS

Religieuse, Galerie des cellules à un lit – n.d - Crédit photo: © Musée Carnavalet & Roger Viollet

/

/

Le musée Carnavalet présente « L’impossible photographie, prisons parisiennes (1851-2010) », une exposition de 340 photographies réalisées dans les prisons de la capitale, de 1851 à aujourd’hui. 

.

  dans EXPOSITIONS

Cellule d’isolement - n.d - Crédit photo: © Musée National des Prisons

.

Pour la première fois, une exposition se penche et traite en profondeur l’ensemble des photographies réalisées dans l’univers carcéral parisien. Ce corpus inédit est issu d’un inventaire général de 3800 images, effectué par les commissaires de l’exposition auprès d’institutions (musées, bibliothèques, archives, agences de presse) mais aussi de collectionneurs privés.

 .

 

Cellule Individuelle - Crédit photo: © Musée Carnavalet & Roger Viollet 

.

Au final, l’exposition livre les multiples visages des prisons. Les photographies sont présentées au côté de textes littéraires et de films d’archives, mais aussi prolongées par des créations contemporaines réalisées à l’initiative du musée.

 .

 

Repas de prisonniers - n.d - Crédit photo: © Musée National des Prisons

.

Effectués entre 2008 et 2009 à la prison de la Santé, avec l’accord de l’administration pénitentiaire, trois reportages photographiques, signés Jacqueline Salmon, Michel Séméniako et Mathieu Pernot, sont présentés en exclusivité dans l’exposition.

.

f4e3dc0061

Prison du cherche-Midi ( A gauche ) – 1900 - Crédit photo: © Inconnu

.

Ces témoignages exceptionnels et récents sur la dernière prison parisienne encore en activité sont complétés par deux commandes littéraires : une pièce sonore d’Olivia Rosenthal et un texte de Jane Sautière ainsi qu’une installation audiovisuelle réalisée par Anne Toussaint et Kamel Regaya (atelier audiovisuel de la prison de la Santé).

.

 

Cellule – Crédit photo: © Musée Carnavalet & Roger Viollet 

.

 Offrant un regard unique sur le passé et le présent de ces lieux de détention, l’exposition est accompagnée d’un catalogue de référence. À travers l’inventaire de ce qui a été retrouvé, diverses personnalités (universitaires, historiens de la photographie, philosophes, écrivains, artistes…) analysent et décryptent ces images.

 .

 8454-8

Prison de la Santé, Paris - Crédit photo: © Parisienne de Photographie

.

Le visiteur est ainsi amené à s’interroger sur le regard que portent la société et les photographes sur les lieux de rétention et prisons de la capitale, aux noms parfois oubliés ou méconnus : La Force, la Grande et Petite Roquette, Saint-Lazare, Sainte-Pélagie, Mazas, L’Abbaye, le Cherche-Midi, l’Hôtel des haricots, etc. Il pourra mesurer l’écart entre ce que l’on sait ou ce que l’on imagine et ce que la photographie restitue de l’univers carcéral.

Commissaires de l’exposition – Département des collections photographiques du musée Carnavalet : Catherine Tambrun, Christel Courtois.

.

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

.

Musée Carnavalet – 23 Rue de Sévigné – 75003 Paris – Tél : 01.44.59.58.58 –  www.carnavalet.paris.fr  – Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf les Lundis, jours fériés et Dimanches de Pâques et de Pentecôte (Fermeture des caisses à 17h30) - Du 10 Février au 4 Juillet 2010 - Métro : Saint-Paul & Chemin Vert – Bus : 29, 69, 76, 96 – Vélib’: 36 Rue de Sévigné ; terre-plein Saint-Paul ; 26, rue Saint-Gilles – Tarifs: 7€, 5€, 3,50 €, Gratuit jusqu’à 13 ans inclus et pour les Amis du musée Carnavalet, Groupes : Renseignements et réservation obligatoire au 01.44.59.58.31/32, du Lundi au Vendredi, de 9h à 17h, sans interruption.

 

EVENEMENTIEL ~ Festivals, Manifestations éphémères, etc…

saintsulpice.jpg

Voici par catégorie l’ensemble de mes articles publiés. Espérant que cet index facilitera votre « navigation » au sein de mon blog. Bonne Lecture. Il vous suffit de cliquer sur l’article qui vous intéresse et vous n’avez plus qu’à le lire directement.

Pour les événements en cours le lien est accompagné d’une jaquette imagée, une fois l’événement terminé, la mention (clos) remplace la jaquette. Ceci vous permettra d’un coup d’oeil de vous diriger sur les événements encore actifs.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Evenementiel

2011 

EVENEMENTIEL ~ Festivals, Manifestations éphémères, etc... 2009

Les Sardines Grillées – Théâtre de la Reine Blanche - Paris 18 - 24 Mars 2011 à 19h00.

.

.

2010

 

Indhira Nunez – Le Sentier des Halles – Paris – 28 Mai 2010 à 19H45.  (Clos)

Le Kirintanpo ( Spécialité d’Akita) – Maison de la Culture du Japon – Paris – 10 Avril 2010 à 13h00.   (Clos)

Les Quatre Cents Coups – Centre d’animation Le Point du Jour – Paris – 6 Avril 2010 à 19h00.   (Clos)

Le jour du Macaron – 20 Mars 2010.   (Clos)

Nouvel An Chinois – Manifestations des 3ème et 13ème Arrondissements de Paris – 14 Février 2010.  (Clos)

2009

Tour Eiffel – Spectacle lumineux du 31 Décembre 2009 à 23h40 – Paris.  (Clos)

Un dragon dans les eaux pures du Caucase – Salle jean Dame – Paris – Jeudi 17 Décembre 2009 (Clos)

Vente directe Fruits & légumes, Viandes Bovine et ovine fraîches, conserves de Canard Gras – Tour Eiffel – Paris – Jeudi 17 Décembre 2009.(Clos)

27ème Festival International du Film d’Environnement – La Pagode – Paris – 18 au 24 Novembre 2009.(Clos)

 2012, Conspiration de l’Apocalypse – France 4 – Mardi 10 Novembre 2009 à 22H30..(Clos)

A travers champs – Parvis de la Mairie du 15ème – Paris – 21 au 22 Novembre 2009..(Clos)

 La Traversée de Paris – Forum des Images – Paris – 30 Octobre 2009 à 15h.(Clos)

Bateaux-Mouches – Pont de l’Alma – Paris – Jeudi 22 Octobre 2009.(Clos)

Les Barbouzes – Centre d’Animation Dunois – Paris – Lundi 19 Octobre 2009 à 14h30.(Clos)

Touchez pas au grisbi – Centre d’Animation Dunois – Paris – Lundi 9 Novembre 2009 à 14h30..(Clos)

Les Tontons Flingueurs – Centre d’Animation Poterne des Peupliers – Paris – Lundi 23 Novembre 2009 à 14h30.(Clos)

Salon du Chocolat 2009 – Porte de Versailles – Paris – 14 au 18 Octobre 2009.(Clos)

Sous les pavés, la Terre – Salle Jean Dame – Paris – Mardi 13 Octobre 2009 à 19h00.(Clos)

L’Autre Ecran – Salle Jean Dame – Paris – Vendredi 16 Octobre 2009 à 20h00.(Clos)

 Terrine de Canard gratuite – 4ème Mondial de l’Antiquité – Puces de Saint-Ouen – Dimanche 11 Octobre 2009.(Clos)

Nuit Blanche 2009 – Paris – 3 Octobre 2009. (Clos)

Les Journées Européennes du Patrimoine – 19 et 20 Septembre 2009.(Clos)

Cinéma et Théâtre en plein air – Arènes de Lutèce – Paris – Du 12 au 13 Septembre 2009.(Clos)

Un dîner dans le ciel - Paris – Du 11 au 15 Septembre 2009.   (Clos)

Sacrée Orchidée – Société Nationale d’Horticulture de France – Paris – Du 11 au 13 Septembre 2009.(Clos)

Shower de Zhang Yang – Projection gratuite le Vendredi 4 Septembre à 21h – Square Maurice Rajman – Paris 11e.(Clos)

Un Soleil à Kaboul – Projection gratuite le Samedi 5 Septembre 2009 à 16h – Mairie du 12e – Paris.(Clos)

Festival Opéra des rues 2009 – 4 au 6 Septembre 2009 – Paris.(Clos)

Fête du Village Suisse – 18 au 20 Septembre 2009 – Paris 15e.(Clos)

Fête des Vendanges de Montmartre 2009 – Paris – 7 au 11 Octobre 2009.  (Clos)

Les marchés flottants du Sud-Ouest – Du 18 au 20 Septembre 2009 – Quai Montebello – Paris.(Clos)

Festival Silhouette – Courts Métrages – 8ème édition 2009 – Du 29 Août au 6 Septembre 2009 – Parc des Buttes Chaumont – Paris.(Clos)

Cyrano de Bergerac et les Empires du Soleil – Château de Versailles(Clos)

Ils s’exposent pour la vie – 1000 Artistes à l’Hôtel de Ville de Paris – 31 Août au 13 Septembre 2009.(Clos)

Paris Plage – Du 20 Juillet au 20 Août 2009 – Paris.  (Clos)

10ème Festival itinérant des Arènes de Montmartre – 17 Août au 6 Septembre 2009 – Paris .(Clos)

Marché de la Poésie 2009 – Du 18 juin au 21 juin 2009 – Paris.(Clos)

Home – Yann Arthus-Bertrand. 

home-gratis-affiche

Salon Emmaüs – Dimanche 14 Juin 2009 – Parc des Expositions – Porte de Versailles – Paris. (Clos)

25 siècles de cultures bouddhiques – Hôtel de Ville de Paris – Samedi 16 Mai 2009.  (Clos)

Le printemps des rues 2009 – 15 au 17 Mai 2009 - Paris.  (Clos)

La fête du pain – 11 au 17 Mai 2009 – France entière.  (Clos)

La Nuit des Musées – Samedi 16 Mai 2009 de 18h à Minuit – Paris.   (Clos)

5ème Biennale Internationale des Arts de la Marionnette – 24 Avril au 24 Mai 2009.  (Clos)

90/- Les Femmes s’en mèlent… – La Maroquinerie – Vendredi 24 Avril 2009 à 19h – Paris. (Clos)

Un livre, une rose – Samedi 25 Avril 2009.  (Clos)

La fête Tsigane du Cirque Romanès – 18 avril au 3 mai 2009 – Paris. (Clos)

Le jour du macaron – 20 Mars 2009 – Paris.  (Clos)

Salon du Livre (29ième édition) – 13 au 18 Mars 2009 – Paris.  (Clos)

Spécialités Taïwanaises – Brasserie Printemps – 10 au 19 Mars 2009 – Paris.  (Clos)

Colères – François Rollin – 5 Mars 2009 - L’Olympia – Paris. (Clos)

Printemps des Poètes – 2 au 15 Mars 2009.  (Clos)

Etienne Dumont fête ses soixante ans…  (Clos)

Le Carnaval de Paris – Dimanche 22 Février 2009 – Paris. (Clos)

Paris Romantique – Février 2009. (Clos)

Forum des Métiers du Livre – 7 Février 2009 – Maison des Métallos – Paris. (Clos)

2008

Le Salon du Chocolat 2008. (clos)

Lire en fête ( spécial jeunesse) – 10,11 et 12 Octobre 2008. (clos)

Festival d’Automne Paris 2008 – Programmation d’Octobre.(clos)

Fête des Vendanges – 6 au 12 Octobre 2008. (clos)

Parc Georges Brassens – Fête du miel – 4 et 5 Octobre 2008. (clos)

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – Gare du Nord et Gare de l’Est.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare de Lyon et Gare de Bercy.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – Tour Saint-Jacques et Marais.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Ocotbre – Montparnasse et Saint-Germain de Près.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – Gare Saint-Lazare et Champs-Elysées.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 1er Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre - 2ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 - 4 Octobre – 3ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 4ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 5ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 6ième Arrondissement.(Clos)

 - Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 8ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 9ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 10ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 11ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 12ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 13ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 14ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 15ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 0ctobre – 16ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 17ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 18ième Arrondissement.(Clos)

- Nuit Blanche 2008 – 4 Octobre – 20ième Arrondissement.(Clos)

Paris – Espace cardin, Salon du Vintage – 27 et 28/09/2008. (Clos)

Paris - Illuminations des 25 ponts du 25 au 27/9/2008. (Clos)

Maison du Japon – Macbeth – 27 Septembre 2008. (Clos)

Sous la plage…..Le bal du 21 Septembre 2008. (Clos)

Le Domburi.  (Clos)

Journées du patrimoine – 20 et 21 Septembre 2008. (Clos)

La rentrée du Cinéma – 14,15,16 Septembre 2008.  (Clos)

Les veillées du Ramadan. (Clos)

Fauchon - 5 et 6 Septembre – Weekend éclair! (Clos)

Cinéma – 3 jours, 3 euros (17,18 et 19 Août). (Clos)

Paris – Ciné au clair de lune. (Clos)

Les arènes du jazz 2008. (Clos)

Paris Plage – Le programme des concerts. (Clos)

Paris Plage 2008. (Clos)

Ingrid Bétancourt – Trocadéro 20 Juillet! (Clos)

Lido aux Galeries Lafayette! (Clos)

Musique et chants du XVII et XVIIIème siècle à la librairie Buridan. (Clos)

Orangerie de Bagatelle – Musique de chambre. (Clos)

Cinéma en plein air à la Villette 2008 - Le programme complet et détaillé!(Clos)

Japon, maison de la Culture – L’art du Shoyu. (Clos)

Bal du 13 Juillet au Parc André Citroën. (Clos)

Le feu d’artifice du 14 juillet à Paris. (Clos)

Pompiers – Liste des bals du 14 juillet à Paris. (Clos)

Librairie Buridan – Dédicace de Jean-Marc Moriceau. (Clos)

Fête du cinéma 2008. (Clos)

Regards sur le cinéma Russe. (Clos)

Marc Levy au Presse Papier. (Clos)

Musique – 8° Festival Européen des jeunes talents.   (Clos)

Fête du Boudhisme. (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 20ème arrondissement. (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 19ème arrondissement. (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 18ème arrondissement. (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 17ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 16ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 15ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 14ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 13ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 12ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 11ème arrondissement.  (Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 10ème arrondissement.(Clos) 

Fête de la musique 2008 – Paris 9ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 8ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 7ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 6ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 5ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 4ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 3ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 2ème arrondissement.(Clos)

Fête de la musique 2008 – Paris 1er arrondissement.(Clos)

h-20-1622767-1247764216

Une Jeunesse Russe – Reflet Médicis – Du 15 Juillet au 11 Août 2009 – Paris

Une Jeunesse Russe - Reflet Médicis - Du 15 Juillet au 11 Août 2009 - Paris Reflet-Medicis-8a720

 

 

 

 8bbebde8d10f1561ce38fc11f7500832

« Anna de 6 à 18 ans » (« Анна от 6 до 18 »), 1993 de Sergueï Mirochnitchenko(Сергей Мирошниченко) et Nikita Mikhlakov (Никита Михалков)

De 1980 à 1991, Nikita Mikhalkov filme sa fille aînée Anna, entre six et dix-sept ans, en lui posant année après année, cinq questions: qu’est-ce qui t’effraie le plus? Quel est ton plus fort désir ? Que détestes-tu plus que tout? Qu’est-ce que tu aimes par-dessus tout ? Qu’attends-tu de la vie ?

—————————————————————————————————————————

19138334

« La Liberté c’est le paradis » (« Сэр -Свобода — это рай »), 1989
de Sergueï Bodrov (Сергей Бодров)

Sacha Grigoriev est un acharné de l’évasion, loin de son  » école spéciale n°7 « pour délinquants. Il se retrouve ainsi chez Klava, auprès de qui il essaie de s’informer sur son père, puisque sa mère est morte. Klava appelle la milice et il apprend, au cours de son interrogatoire, que son père est interné à Arkhangelsk et qu’il a demandé un certificat de filiation.

—————————————————————————————————————————

7b1baddeb7a7a95e99032fcf0671623f

« Bouge pas, meurs et ressuscite » (« Замри-Умри-Воскресни »), 1989
de Vitali Kanevski (Виталий Каневский)

U.R.S.S, 1947: en pleine période stalinienne, Soutchan, une petite ville de Sibérie, est transformée en zone de détention. Valerke, gamin de 12 ans livré à lui-même, rencontre Galia, une fille de son âge d’origine tartare. Les deux enfants tombent amoureux l’un de l’autre.

————————————————————————————————————————–

petite_vera

« La Petite Véra » « Маленькая Вера »), 1988
de Vassili Pitchoul (Василий Пичул)

Un père qui boit trop, une mère sans cesse inquiète, un frère médecin bien installé, au loin : c’est l’univers de Vera, dans cette petite ville industrielle de Russie. Vera – la « ratée » de la famille ! – une petite adolescente qui mâche du chewinggum, porte des mini-jupes, fuit l’école, provoque, fume, traîne.

—————————————————————————————————————————

f2993_2

« Mars froid » (« Холодный март »), 1987
d’ Igor Minaiev (Игорь Минаев)

Un adolescent arrive dans une petite ville de province pour y faire ses études dans une école technique. L’ambiance générale y est plutôt agitée. Jour après jour, les événements se succèdent. Le fil du temps se déroule, infini. Des gestes de tous les jours surgit le destin. Et, seuls les actes sortant de l’ordinaire obligent les personnages à marquer un temps d’arrêt et à réaliser que la vie s’en va chaque jour davantage.

—————————————————————————————————————————

7949_01

« Demain c’était la guerre » (« Завтра была война »), 1987
de Youri Kara (Юрий Кара)

L’histoire dramatique d’un premier amour, d’une première amitié et d’une première trahison. En 1940, dans un village de province, la jeune Vika élève en première, déclame des poésies du poète Serguei Essénine. Quelques jours plus tard son père est  arrêté comme « ennemi du peuple ». La guerre éclate, les élèves d’hier deviennent des soldats…

—————————————————————————————————————————

kurer_1986_dvdrip1

« Le Garçon de courses » (« Курьер »), 1986
de Karen Chakhnazarov (Карен Шахназаров)

Ivan rencontre son père avec sa nouvelle compagne, dans la rue, va voir son copain Bazine, se fait recaler à l’entrée de l’Institut de Pédagogie et rentre chez lui ; trouvant sa mère, Lydia, en pleurs, il allume un début d’incendie qu’il éteint aussitôt, pour la ramener à la raison.

—————————————————————————————————————————

« Le Dossier personnel du juge Ivanova » (« Личное дело судьи Ивановой »), 1985
d’ Ilia Frez (Илья Фрез)

Récit sur les relations difficiles au sein d’une famille moscovite à travers le regard d’une fille de 14 ans.

 ————————————————————————————————————————–

28781

« Va et regarde » (« Иди и смотри »), 1985
d’ Elem Klimov (Элем Климов)

Pendant la seconde guerre mondiale en Biélorussie, le jeune Florya refuse d’écouter sa mère et s’engage dans le groupe de résistants agissant non loin du domicile familial. Tout semble aller pour le mieux, surtout quand le jeune garçon se lie d’amitié avec une superbe jeune paysanne, flânant souvent avec les résistants. Mais petit à petit, les événements les plus incongrus s’enchaînent, transformant rapidement la vie du jeune garçon en véritable cauchemar, et pour le transformer à jamais.

————————————————————————————————————————–

f219

« Jardin d’enfants » (« Детский сад »), 1983
d’ Evgueni Evtouchenko (Евгений Евтушенко)

Novembre 1941. Les Allemands sont aux portes de Moscou. La population a peur, c’est l’exode. Un jeune garçon, Jénia, cherche à sauver ce qu’il a de plus précieux : ses poissons rouges et son violon. Son père est mobilisé, sa mère décide de l’envoyer loin des bombes, chez sa grand-mère, à Zima au cœur de la Sibérie. Le train est pris d’assaut, le trajet est long, chacun y vit son histoire qui se transforme en drame lorsque le convoi est bombardé.

————————————————————————————————————————–

1-web

« L’Epouvantail » (« Чучело »), 1983
de Rolan Bykov (Ролан Быков)

Léna, douze ans, arrive dans une petite ville, non loin de Moscou. Elle habite chez son grand-père, un vieil original qui vit au milieu de tableaux d’artistes locaux, dans une vieille isba. L’air démodé et la candeur de Léna provoquent les railleries de ses camarades de classe qui la surnomment « l’épouvantal ! ». Seul un élève, Dima, prend sa défense et semble manifester pour elle de l’amitié. Un jour, la classe décide de faire l’école buissonnière.

————————————————————————————————————————–

1863

« La Cage aux canaris » (« Клетка для канареек »), 1983
de Pavel Tchoukraï (Павел Чухрай)

Dans une sinistre gare soviétique traînent deux adolescents en fuite, un garçon et une fille sensiblement du même âge, 14 ou 15 ans. Leur première rencontre se passe plutôt mal : Alessia, craignant un loubard, fait fuir Victor avec un sifflet. Mais elle découvre peu à peu qu’il ne lui veut pas de mal.

—————————————————————————————————————————

47080

« Parmi les pierres grises » (« Среди Серых Камней »), 1983
de Kira Mouratova (Кира Муратова)

La mort de sa femme a bouleversé la vie du juge et maintenant, il est obsédé par ses souvenirs. Sa vie actuelle ne lui procure que dépit et irritation. Vasia, le fils du juge, veut s’éloigner de la maison parentale. Valek et Maroussia, enfants de pauvres gens, deviennent ses amis. Avec eux, il se sent parfois heureux et son père lui fait pitié.

————————————————————————————————————————–

1187383484_f644d56215f7

« Vie privée » (« Частная жизнь »), 1982
de Youli Raizman (Юлий Райзман)

Sergueï Nikitich Abrikassov se retrouve sans travail. Il avait préconisé la fusion de l’entreprise qu’il dirigeait avec une autre. Son plan a été adopté, mais l’administration concernée et le ministre, dont il pensait avoir l’appui, ne lui ont pas proposé de prendre la direction du nouveau groupe. Il a donc démissionné. Le voici à la retraite, sans chauffeur, sans datcha de fonction.

————————————————————————————————————————–

 picfl1546384

« Assia » (« Ася »), 1977
de Iossif Kheifits (Иосиф Хейфиц)

L’Allemagne, au début du XIXe siècle. Un Russe d’une trentaine d’années, aisé et oisif, s’efforce d’oublier, non sans se complaire dans la mélancolie, une – légère – peine de cœur. Il rencontre deux de ses compatriotes : un jeune homme, Gaguine, et sa sœur, Assia, une toute jeune fille ardente et fantasque.

————————————————————————————————————————–

145120

« La Steppe » (« Степь »), 1977
de Sergueï Bondatchouk (Сергей Бондарчук)

Igor, petit garçon de 10 ans, quitte sa mère et son village natal pour aller dans une ville lointaine étudier. Au cours du long voyage qui le conduit à destination, il découvre les merveilleux paysages de la steppe ukrainienne et le pittoresque de la vie des gens qui l’habite.

————————————————————————————————————————–

13134

« Monologue » (« Монолог »), 1972
d’ Ilia Averbakh (Илья Авербах)

Sretenski est un savant connu et respecté de tous pour sa science et sa qualités humaines. Solitaire depuis que sa femme l’a quitté, autrefois, emmenait leur fille, Tassia, il mène une vie simple qui se déroule selon des règles déjà fixées par la routine. Un jour, cependant, Tassia réapparaît dans son existence. C’est une jeune femme déjà, mère d’une petite Nina qu’elle confie à son peu Sretenski s’attache passionnément à l’enfant qu’il élève de son mieux avec l’aide d’une vieille dame, bougon au cœur d’or, qui lui sert de femme de ménage.

————————————————————————————————————————-

5607

« Trois jours de Victor Tchernychov » (« Три дня Виктора Чернышева »), 1967
de Mark Ossepian (Марк Осепян)

Trois journées de la vie d’un ouvrier Russe…

————————————————————————————————————————-

Welcome_poster_md

« Soyez les bienvenus ou entrée interdite aux étrangers » (« Добро пожаловать или Посторонним вход воспрещен »), 1964
d’Elem Klimov (Элем Климов)

Un camp de pionniers. « Soyez les bienvenus » et « Entrée interdite aux étrangers » est la double inscription affichée à l’entrée du camp de vacances. Le directeur Dynine, apparemment chaleureux, est en fait un tempérament rigide et froid. Il incarne la contradiction contenue dans la double devise de la colonie. Il multiplie les interdictions dans un but prétendument éducatif. Bureaucrate « positif », il encourage la délation et censure Maïakovski. Mais l’ordre rigoureux instauré par le directeur est bientôt troublé par l’indépendance d’esprit dont fait preuve Kostia Inotchkine, qui viole le règlement. Il est renvoyé chez sa grand-mère, mais revient au camp pour la grande fête, dont il sera le héros, remportant le grand prix pour son costume de carnaval. La grand-mère est très fière, Dynine est tourné en ridicule et renvoyé.

 ————————————————————————————————————————-

31598

« L’Enfance d’Ivan » (« Иваново детство »), 1962
d’ Andreï Tarkovski (Андрей Тарковский)

Orphelin depuis l’assassinat de sa famille par les nazis, Ivan, 12 ans, est devenu éclaireur au sein de l’armée russe. Contre l’aval de ses supérieurs, il accepte une dernière mission délicate. ( Chef d’oeuvre!!! )

—————————————————————————————————————————

kuli-f1

« Quand les arbres étaient grands » (« Когда деревья были большими »), 1962
de Lev Koulidjanov (Лев Кулиджанов)

Kouzina Yordanov a été avant la guerre un excellent ajusteur, et, au cours des hostilités, il a été décoré. Le retour de la paix en a fait une épave, abandonné par sa femme, sans travail fixe et sans désir d’en trouver. Un jour, en quête d’argent, il propose à une dame âgée de transporter chez elle une machine à laver qu’elle vient d’acheter ; arrivé à la porte du logement, il laisse choir la machine par la cage de l’escalier et se blesse sérieusement en descendant la rechercher.

————————————————————————————————————————–

 247_prev

« Le Rouleau compresseur et le violon » (« Каток и скрипка »), 1960
d’ Andreï Tarkovski (Андрей Тарковский)

Sacha est un jeune garçon qui reste un peu en marge. Il ne partage guère les jeux des enfants de son quartier, qui, d’ailleurs, ne le ménagent pas beaucoup. Un jour, Serge, un ouvrier, prend la défense de Sacha.

—————————————————————————————————————————

184

« En gagnant mon pain » (« В людях »), 1938
de Mark Donskoï (Марк Донской)

Elevé par des parents de petite bourgeoisie qui le maltraitent, le jeune Alexis Pechkov fait son initiation littéraire dans les grands auteurs russes que lui prête une voisine.

—————————————————————————————————————————

30193

« L’Enfance de Gorki »(« Детство Горького »), 1938
de Mark Donskoï (Марк Донской)

Premier volet d’une trilogie évoquant avec fidélité la vie du grand écrivain russe.

 ————————————————————————————————————————–

 

Le Classique de l’été :

665-affiche-raspoutine-l-agonie

« Raspoutine, l’Agonie » (« Агония »), 1974
d’Elem Klimov (Элем Климов)

1916. La grande Russie est au plus mal. Le peuple meurt à la guerre, le peuple a faim. Toute velléité de révolte est écrasée. A la tête de l’Empire, le Tsar Nicolas II s’adonne à son passe-temps favori : la peinture. S’intéresse-t-il vraiment aux mises en garde de ses ministres, de ses conseillers qui le pressent d’agir ? Il semble plutôt attendre un geste de la Providence. Et puis, il y a Raspoutine.

Cinéma russe d’aujourd’hui :

1203376042_ve2t7szopz

« L’Empire disparu » (« Исчезнувшая империя »), 2008
de Karen Chakhnazarov (Карен Шахназаров)

Moscou, 1973. Sergueï Narbekov est un étudiant peu studieux. Il préfère les fêtes bien arrosées avec ses amis d’école. Il habite avec sa mère, son frère cadet et son grand-père, célèbre archéologue. En classe, Sergueï fait la connaissance de Lyuda Beletskaya qui lui plaît beaucoup.

Bonne rétrospective,

Saint-Sulpice

 

Une Jeunesse Russe – Reflet Médicis – 3, Rue Champollion – 75005 Paris – Métro : Saint-Michel, Cluny – Tel: 01.43.54.42.34

123456

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne