Roman Vishniac

Roman Vishniac dans Photographie: Grands Photographes

Isaac Street, Kazimierz, Cracow - n.d - Crédit photo: © Roman Vishniac & Artblart 

N

 dans Photographie: Grands Photographes

Grandfather and Granddaughter, Lublin - 1937 - Crédit photo: © Roman Vishniac & Artblart 

N

A Street of Kazimierz - n.d - Crédit photo: © Roman Vishniac & Artblart

N

 

 A Boy with a Toothache - 1935~38 - Crédit photo: © Roman Vishniac & ArtBlart

 N

Boys and Books - 1935~38 - Crédit photo: © Roman Vishniac & ArtBlart

N

Children at Play, Bratislava - 1935~38 - Crédit photo: © Roman Vishniac & ArtBlart

N

artwork_images_423904078_112726_roman-vishniac

Carpatho, Ruthenia - 1938 - Crédit photo: © Roman Vishniac & Marcia Rafelman Fine Arts

N

artwork_images_89028_303906_roman-vishniac

The Only Flowers of her Youth - 1939 - Crédit photo: © Roman Vishniac & Howard Greenberg Gallery

N

artwork_images_89028_136138_roman-vishniac

Vilna - 1936 - Crédit photo: © Roman Vishniac & Howard Greenberg Gallery

N

The Vanished World - 1977 - Crédit photo: © Roman Vishniac

N

N

 Biographie de Roman Vishniac

N

Roman Vishniac voit le jour en 1897 à Pavlovsk, près de Saint-Pétersbourg. De 1914 à 1920 il entreprend des études de biologie et de médecine à Moscou. Il passe une Thèse de zoologie et de médecine. En 1920 il s’exile en Lituanie, puis à Berlin. De 1921 à 1931 Il poursuit ses travaux scientifiques. Malheureusement son doctorat est refusé en raison de sa religion. De 1935 à 1939 il filme et photographie la vie des juifs des ghettos. Sur 16 000 négatifs, seuls 2 000 seront préservés. Il passera onze séjours en prison sans jugement. En 1939 Roman Vishniac séjourne trois mois dans le camp d’internement d’Annot dans les Basse-Alpes. En 1940 il prend la décision d’émigrer aux Etats-Unis. De 1941 à 1950 il devient portraitiste et pratique en parallèle des expériences en microphotographie. En 1946 il obtient la citoyenneté américaine. En 1961 Il suit une mission de recherche à l’institut de médecine Albert-Einstein et devient professeur de biologie à la Yeshiva University. De 1960 à 1971 il réside et travaille à New York. Il meurt le 22 janvier 1990.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

Léon Herschtritt – Partie 2

Léon Herschtritt - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes L+Herschtritt+besoinded+5

 Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

 

L+Herschtritt+besoinded+4 dans Photographie: Grands Photographes

 Prostituée – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

L+Herschtritt+besoinded+3

 Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

L+Herschtritt+besoinded+2

 Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

L+Herschtritt+besoinded+1

Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

3794768412_d3226f46b1

Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

3793948767_9772b89897

Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

e13b0b052f

Parc Monceau, Paris, 1960 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

N

l%C3%A9on+herschtritt3

Sans titre – Paris – n.d - Crédit photo: © Léon Herschtritt

.

.

Biographie de Léon Herschtritt

.

Léon Herschtritt est né à Paris en 1936. fait partie du courant de la photographie humaniste comme Doisneau, Ronis… Etudes classiques, puis passage rapide à l’Ecole nationale de photographie. Il rapporte de son service militaire la maquette d’un livre « Les gosses d’Algérie ». Il sera le plus jeune photographe à recevoir le prix Niepce 1960 pour ce reportage. Il fera ensuite ses premières armes de journaliste reporter-photographe dans les salles de rédaction de « France-Observateur », « La vie catholique illustrée » et « Réalités ». En 1962, devient reporter indépendant. Il travaille d’abord pour le cinéma américain, puis se consacre au reportage d’actualité politique, sociale et humaine : « Noël à Berlin », « Les grèves à Decazeville », « Paysans italiens », « La vieillesse ». De son séjour en Afrique noire, il rapporte en 1963 des milliers d´images qui serviront à créer la photothèque du ministère de la Coopération et seront exposées au Musée de l’Homme, à Paris, avant de circuler en France et dans le monde. Parution dans les journaux et revues de plus de cinquante pays de ses photographies distribuées par Camera Press de Londres, dont il est le correspondant à Paris. Il tient aujourd’hui une galerie photographique, la Galerie Laurent Herschtritt.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

Voir aussi:

.

- Léon Herschtritt – Partie 1.

A lire:

.

9782953452204FS

 

Le photographe humaniste Leon Herschtritt figea le premier Noël de ce que l’on n’appelait pas encore « le mur de la honte ». Authentique et bouleversant, Le résultat est d’une efficacité redoutable où la force des tirages se loge dans une composition stricte, simple et qui parle à chacun ; un sujet, un moment, un sentiment.

.

- Die Mauer, Berlin 1961 par Hervé le Goff & Léon Herschtritt aux éditions La Collection – 48 pages – 15€.

Léon Herschtritt

Léon Herschtritt  dans Photographie: Grands Photographes leon-herschtritt-450382

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

NoelBerlin_3PL767 dans Photographie: Grands Photographes

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

NoelBerlin_7PL760

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

NoelBerlin_40PL734

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

004_LH

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

NoelBerlin_37PL767

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

338cf59cac

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

 NoelBerlin_15PL732

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

n

NoelBerlin_3PL761

Le Mur de Berlin, Noël 1961 - Crédit photo: © Léon Herschtritt

.

.

Biographie de Léon Herschtritt

.

Léon Herschtritt est né à Paris en 1936. fait partie du courant de la photographie humaniste comme Doisneau, Ronis… Etudes classiques, puis passage rapide à l’Ecole nationale de photographie. Il rapporte de son service militaire la maquette d’un livre « Les gosses d’Algérie ». Il sera le plus jeune photographe à recevoir le prix Niepce 1960 pour ce reportage. Il fera ensuite ses premières armes de journaliste reporter-photographe dans les salles de rédaction de « France-Observateur », « La vie catholique illustrée » et « Réalités ». En 1962, devient reporter indépendant. Il travaille d’abord pour le cinéma américain, puis se consacre au reportage d’actualité politique, sociale et humaine : « Noël à Berlin », « Les grèves à Decazeville », « Paysans italiens », « La vieillesse ». De son séjour en Afrique noire, il rapporte en 1963 des milliers d´images qui serviront à créer la photothèque du ministère de la Coopération et seront exposées au Musée de l’Homme, à Paris, avant de circuler en France et dans le monde. Parution dans les journaux et revues de plus de cinquante pays de ses photographies distribuées par Camera Press de Londres, dont il est le correspondant à Paris. Il tient aujourd’hui une galerie photographique, la Galerie Laurent Herschtritt.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

A lire:

.

9782953452204FS

 

Le photographe humaniste Leon Herschtritt figea le premier Noël de ce que l’on n’appelait pas encore « le mur de la honte ». Authentique et bouleversant, Le résultat est d’une efficacité redoutable où la force des tirages se loge dans une composition stricte, simple et qui parle à chacun ; un sujet, un moment, un sentiment.

.

- Die Mauer, Berlin 1961 par Hervé le Goff & Léon Herschtritt aux éditions La Collection – 48 pages – 15€.

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne