Germaine Krull – Partie 2

Germaine Krull - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes 6148Krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

 dans Photographie: Grands Photographes

Crédit Photo: © Germaine Krull

artwork_images_143300_489017_germaine-krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_027

Crédit Photo: © Germaine Krull

Photo-2

Crédit Photo: © Germaine Krull

artwork_images_143300_489016_germaine-krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_08

Crédit Photo: © Germaine Krull

DAFANCAOM01_30FI069N004_P

Crédit Photo: © Germaine Krull

Biographie de Germaine Krull

 

6d0a278d74db9937b2f2fb59261b2bef

Germaine Krull est née en 1897 à Wilda-Poznan (Allemagne, aujourd’hui Pologne) et a fait des études à Munich juste avant la guerre. La première partie de sa carrière de photographe a pour thème l’Allemagne et la Russie des années 1915 à 1925.

Son parcours professionnel (de 1925 à 1940) se circonscrit ensuite à la Hollande et à la France. En 1926, elle s’installe à Paris et travaille pour divers magazines (comme « Vu »). Elle réalise, en 1927, un portfolio intitulé Métal qui se compose de soixante-quatre planches, représentant des images industrielles d’une grande force d’abstraction. Cette œuvre de Germaine Krull révolutionne l’histoire de la photographie et apparaît rapidement comme le manifeste de la nouvelle tendance, résolument moderniste et non conventionnelle.

Germaine Krull fuit aux Etats-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale et s’engage contre Hitler dans le service de propagande de la France Libre à Brazzaville. C’est la troisième et dernière étape de sa carrière : l’Afrique et l’Asie, de 1940 jusqu’à la fin de sa vie. Après le Congo, elle part à Bangkok où elle dirige l’Hôtel Oriental, puis finit sa vie, en recluse, parmi des moines tibétains en Inde (1985).

L’héritage de Germaine Krull est déterminant pour la photographie moderne. Sa vie et son œuvre ont enjambé neuf décennies et quatre continents. Elle a été témoin des principaux bouleversements du vingtième siècle et fait partie de ces femmes qui ont bravé les conventions et fait avancer leur condition.

Communiste, contre-révolutionnaire, anti-colonialiste, féministe, la personnalité de Germaine Krull est à l’image de ses engagements et de sa photographie. Elle manifeste à chaque tournant de sa vie la volonté de dépasser son époque, de transgresser ses propres lois, et, en décalant le regard, de changer le monde. C’est peut-être pour cela que Jean Cocteau la décrivait comme étant un miroir réformant.

Le travail de Germaine Krull influence des générations entières de photographes, en raison du caractère extrêmement novateur de ses compositions. Elle a ainsi été une des premières à photographier des usines, des ponts et des machines, parfois sous des angles de vues vertigineux, donnant ainsi à ces sujets une consistance presque musculaire. Elle a également innové par ses études de nus féminins et ses images à connotation sexuelle (clichés mettant en scène des lesbiennes), reflétant ainsi l’esprit ouvert et expérimental de l’insouciante société de Weimar.

Son œuvre compte encore des montages avant-gardistes, des portraits, des photographies de propagande et de presse. Pour Germaine Krull, l’observation et l’expression étaient primordiales. Elle ne s’est jamais inquiétée de savoir si elle faisait de la photo-reportage, de la photographie commerciale ou de l’art.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Germaine Krull – Partie 1.

Germaine Krull

 Germaine Krull dans Photographie: Grands Photographes 3388_1_md

Crédit Photo: © Germaine Krull

krull dans Photographie: Grands Photographes

Crédit Photo: © Germaine Krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_014

Crédit Photo: © Germaine Krull

kb2765_c100_03_u

Crédit Photo: © Germaine Krull

deea67405034dd84c2

Crédit Photo: © Germaine Krull

Crédit Photo: © Germaine Krull

fine_art_germaine_krull_026

Crédit Photo: © Germaine Krull

berg_krull2

Crédit Photo: © Germaine Krull

 

 

 Biographie de Germaine Krull

 

6d0a278d74db9937b2f2fb59261b2bef

 

 

Germaine Krull est née en 1897 à Wilda-Poznan (Allemagne, aujourd’hui Pologne) et a fait des études à Munich juste avant la guerre. La première partie de sa carrière de photographe a pour thème l’Allemagne et la Russie des années 1915 à 1925.

Son parcours professionnel (de 1925 à 1940) se circonscrit ensuite à la Hollande et à la France. En 1926, elle s’installe à Paris et travaille pour divers magazines (comme « Vu »). Elle réalise, en 1927, un portfolio intitulé Métal qui se compose de soixante-quatre planches, représentant des images industrielles d’une grande force d’abstraction. Cette œuvre de Germaine Krull révolutionne l’histoire de la photographie et apparaît rapidement comme le manifeste de la nouvelle tendance, résolument moderniste et non conventionnelle.

Germaine Krull fuit aux Etats-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale et s’engage contre Hitler dans le service de propagande de la France Libre à Brazzaville. C’est la troisième et dernière étape de sa carrière : l’Afrique et l’Asie, de 1940 jusqu’à la fin de sa vie. Après le Congo, elle part à Bangkok où elle dirige l’Hôtel Oriental, puis finit sa vie, en recluse, parmi des moines tibétains en Inde (1985).

L’héritage de Germaine Krull est déterminant pour la photographie moderne. Sa vie et son œuvre ont enjambé neuf décennies et quatre continents. Elle a été témoin des principaux bouleversements du vingtième siècle et fait partie de ces femmes qui ont bravé les conventions et fait avancer leur condition.

Communiste, contre-révolutionnaire, anti-colonialiste, féministe, la personnalité de Germaine Krull est à l’image de ses engagements et de sa photographie. Elle manifeste à chaque tournant de sa vie la volonté de dépasser son époque, de transgresser ses propres lois, et, en décalant le regard, de changer le monde. C’est peut-être pour cela que Jean Cocteau la décrivait comme étant un miroir réformant.

Le travail de Germaine Krull influence des générations entières de photographes, en raison du caractère extrêmement novateur de ses compositions. Elle a ainsi été une des premières à photographier des usines, des ponts et des machines, parfois sous des angles de vues vertigineux, donnant ainsi à ces sujets une consistance presque musculaire. Elle a également innové par ses études de nus féminins et ses images à connotation sexuelle (clichés mettant en scène des lesbiennes), reflétant ainsi l’esprit ouvert et expérimental de l’insouciante société de Weimar.

Son œuvre compte encore des montages avant-gardistes, des portraits, des photographies de propagande et de presse. Pour Germaine Krull, l’observation et l’expression étaient primordiales. Elle ne s’est jamais inquiétée de savoir si elle faisait de la photo-reportage, de la photographie commerciale ou de l’art.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

L’Hirondelle avant l’orage – Robert Littell

L’Hirondelle avant l’orage - Robert Littell arton12303-4faad

 

Dans une Russie soumise à la terreur stalinienne, le poète Ossip Mandelstam, au péril de sa liberté, de son art et même de sa vie, compose un violent réquisitoire contre le maître du Kremlin, sous la forme d’une épigramme qui circule clandestinement jusqu’à ce que Staline en apprenne l’existence.

Par les voix alternées du poète et de ses proches – sa femme Nadejda, son amie intime la poétesse Anna Akhmatova et l’écrivain Boris Pasternak, futur auteur du Docteur Jivago -, L’Hirondelle avant l’orage raconte le douloureux périple de Mandelstam qui subira arrestation, torture et exil, pour avoir osé dire sa vérité.

Robert Littell, souvent considéré comme l’un des maîtres contemporains du roman d’espionnage, dévoile dans ce livre poétique un autre versant de son immense talent.

S’inspirant de la tragique destinée du grand poète russe, avec cet art qui lui est si particulier d’entremêler fiction et Histoire, il nous offre ici une méditation d’une force rare sur l’artiste face au pouvoir. À travers le récit de l’étrange fascination entre le poète et le dictateur, ce roman rend hommage à l’incroyable acte de défi de Mandelstam et explore toute la complexité de l’engagement de l’écrivain.

Ancien journaliste à Newsweek, spécialisé dans les affaires russes et moyen-orientales, Robert Littell se consacre depuis les années 70 entièrement à la littérature. Il a notamment publié Ombres rouges (1992), Le Sphinx de Sibérie (1994), Légendes (2005) et sa grande saga de la CIA, La Compagnie (2003), adaptée dans une série pour la télévision, ainsi qu’un livre d’entretiens avec Shimon Pères (1997). Régulièrement édités en poche, ses livres sont traduits dans plus de vingt pays et figurent souvent sur les listes des best-sellers dans le monde entier.

 

Bonne lecture,

Saint-Sulpice

 

L’hirondelle avant l’orage – Robert Littell – Editions Baker Street - 22€

La fête Tsigane du Cirque Romanès – 18 avril au 3 mai 2009 – Paris

La fête Tsigane du Cirque Romanès - 18 avril au 3 mai 2009 - Paris dans Evenementiel cirqueromanes

 


« Contrebasse, accordéon, clarinette, tapis des Mille et Une Nuits, bougies, accueil en fanfare et ce clown postmoderne au visage lassé qui assure sans un sourire les transitions géniales. 

 

romanes2 dans Evenementiel

 

En 1993, Alexandre et Délia créent le premier Cirque Tsigane d’Europe : Le Romanès, Cirque Tsigane .Délia est la chanteuse du groupe musical qui accompagne le cirque ou, plutôt, le dirige car la musique, et surtout Délia, en sa qualité de chanteuse, déterminent pour une bonne part le déroulement et l’ambiance du spectacle.Alexandre Romanès fut lui-même musicien classique ou, pour être exact, baroque : “J’ai fait quinze ans de musique baroque. Je jouais du luth Renaissance et baroque. Puis j’ai vécu un drame familial. J’ai tout plaqué. Je me suis remis au cirque. Je ne voulais pas faire un grand cirque. Le cirque de mes parents, c’était un hangar pour avions. Mon idée, en créant un cirque, c’était d’en vivre, manger et de mettre du gas-oil dans le camion. C’est quelque chose de vrai, de pas fabriqué. C’est petit, c’est une musique jolie, ininterrompue. On a cassé les conventions du cirque comme celle de faire apparaître un numéro toutes les huit minutes. Le spectacle est travaillé dans la continuité.”
Ici, l’on célèbre la joie dans la ferveur du beau geste : musiciens des Balkans, chanteuse des montagnes de Transylvanie tantôt roumaines, tantôt hongroises, acrobates, jongleurs, funambules, trapézistes, contorsionniste. De l’art en mouvement et une ronde de prénoms : Alexandra, Rose, Maria, Florina, Dorine, Elonga, Sorine, Zobar et Gouloum, Elena et Zarina… » Dieu, donner, et le ciel, en tzigane, c’est le même mot » 

 

romanes1

 

Alexandre ROMANES
Un  Peuple de Promeneurs  -  Le Temps Qu’il Fait
Paroles Perdues  -  Gallimard
Les ètoiles multicolores – Gallimard

Du 18 avril au 3 mai 2009 - Représentations : Samedi 18 Avril à 16h et 20h30 – Dimanche 19 Avril à 16h – Samedi 25 Avril à 16h et 20h30 – Dimanche 26 Avril à 16h

 

8-cirque-romanes

 

Jeudi 30 Avril à 20h30 : NUIT TZIGANE  » Au Paradis Toutes Les Femmes Sont Gitanes « … Vendredi 1er Mai à 20h30 - Samedi 2 Mai à 20h30 - Dimanche 3 Mai à 16h - La Grande Fête Tsigane, jeudi 30 avril à 21h, Spectacle + Diner + Soirée dansante jusqu’à l’aube…

 

Comme chaque année, la Grande Nuit Tsigane est devenue l’évènement à ne pas manquer la veille du 1er Mai dans la Capitale ! « Au Paradis, toutes les femmes sont gitanes » et le jardin d’Eden sera bel et bien présent durant cette soirée exceptionnelle que vous proposent  Délia et Alexandre Romanès.

 

cirquetsigane2

 

Après la représentation du spectacle « Rien Dans les Poches », toute la nuit vous pourrez manger des côtelettes de mouton sur le barbecue, plus une grande variété de plats et boissons à volonté !!!

Vous passerez la nuit avec la Famille Romanès et son Orchestre Tzigane des Balkan … violon, contrebasse, accordéon et clarinette …

Et avec d’autres artistes …

Nuria Rovira Salat, la charmante et magnifique danseuse, danses tziganes du monde, orientale et flamenco

Carine Gonzalez, danseuse flamenca, ensemble avec Nuria vont interpréter un duo de danse Rumba ( danse gitane de la Méditerranée )

La magnifique chanteuse Djura, la fondatrice du célèbre groupe vocale « Djurdjura », chantera avec la Famille Romanès…

Maria Romanès, fille de Délia Romanès et chanteuse prometteuse

Sarah Avril, danseuse, danse gitane de l’Inde, Sapera ou danse indienne du serpent

Balkansambl, Fanfare Tzigane de l’Europe de L’Orient, avec des chants et répertoires particulièrement Rroms

sous la direction de José Ponzone… et pleins d’autres surprises…

On ira tous au Paradis… sous le Chapiteau Romanès, le 30 Avril prochain dès 21h !!!

 Bon spectacle,

Saint-Sulpice

Chapiteau du Cirque Tsigane Romanès au niveau du 42-44, Boulevard de Reims (à l’angle de la rue de Courcelles) – 75017 Paris – Métro : Porte de Champerret – Du 18 avril 2009 au 03 mai 2009 - Tarif : Adultes : 20€ Moins de 25 ans : 15€ Moins de 12 ans : 10€ Moins de 3 ans : gratuit

Tarif spécial : Jeudi 30 avril à 21h : La NUIT TZIGANE  » Au Paradis Toutes Les Femmes Sont Gitanes « …
Adultes : 60€ Enfant (- 12 ans) : 35€ gratuit pour les moins de 3 ans – Ce tarif comprend le spectacle + le dîner avec boissons à discrétion + la soirée dansante - Public concerné : Tout public – Conditions d’inscription : Tel: 01.40.09.24.20 ou 06.88.09.22.67 – email : cirque.romanes@wanadoo.fr

12345...7

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne