Sabine Weiss

Sabine Weiss dans Photographie: Grands Photographes 1457682789

Vers la lumière, Paris - 1953 - Crédit photo: © Sabine Weiss N

 

 RTEmagicC_weiss3.jpg dans Photographie: Grands Photographes

Jour de pluie à travers une fenêtre, Paris - 1957 - Crédit photo: © Sabine Weiss ~ Rapho ~ Eyedea

NN

K09282B011277

Portugal - 1954 - Crédit photo: © Sabine Weiss ~ Rapho

N

20081115PHOWWW00030

Porte de Vanves, Paris - 1952 - Crédit photo: © Sabine Weiss ~ Rapho

N

211

Un jeune mineur du nord de la France - n.d - Crédit photo: © Sabine Weiss ~ Rapho

NN

Sabine+Weiss+besoinded+5

Baisers d’adolescents, Paris - 1950 - Crédit photo: © Sabine Weiss ~ Rapho

 

 

20081204PHOWWW00272

Métro, New-York - 1962 - Crédit photo: © Sabine Weiss ~ Rapho

N

N

N

Biographie de Sabine Weiss

N

N

Sabine Weiss (Sabine Weber, jusqu’à son mariage avec le peintre Hugh Weiss), née en 1924 à Saint-Gingolph est une photographe d’origine suisse naturalisée française qui peut être rattachée au courant de la photographie humaniste.

Attirée très jeune par la photographie, elle commence à photographier à l’age de 12 ans avec un appareil photo acheté avec son argent de poche. Son père la soutient dans son choix, et elle apprend plus tard la technique photographique, de 1942 à 1945, auprès d’un photographe de studio à Genève : Frédéric Boissonnas.

Elle obtient son diplôme de photographe et ouvre son atelier personnel avant de partir s’installer définitivement à Paris en 1946. Elle devient alors, à 22 ans, l’assistante du célèbre photographe de mode Willy Maywald : « Quand je suis venue à Paris, j’ai pu travailler chez Maywald à qui un ami m’avait recommandée. J’y ai travaillé dans des conditions inimaginables aujourd’hui, mais avec lui j’ai compris l’importance de la lumière naturelle. La lumière naturelle comme source d’émotion ».

Elle travaille alors dans des secteurs variés : passionnée de musique, elle fixe les visages de grands noms de la musique (Igor Stravinski, Benjamin Britten, Pablo Casals, Stan Getz…) mais aussi ceux de la littérature, de l’art, etc. (Fernand Léger, Francis Scott Fitzgerald, Pougny, Alberto Giacometti, Robert Rauschenberg, Jan Voss, Jean Dubuffet…) ; elle collabore également à plusieurs revues et journaux connus en Amérique et en Europe pour des commandes publicitaires et de presse (Vogue, Match, Life, Time, Town and Country, Holiday, Newsweek, etc.). Enfin elle parcourt le monde en tant que photojournaliste, et en rapporte de nombreux clichés.

À partir de 1950, elle est représentée par l’agence Rapho, première agence de presse française gérant entre autres le travail de Robert Doisneau (qui lui propose de rentrer dans l’agence après une rencontre dans le bureau du directeur de Vogue), Willy Ronis, Édouard Boubat… Elle se marie la même année avec le peintre américain Hugh Weiss, rencontré lors d’un voyage en Italie quelques temps auparavant, et se lie d’amitié avec des personnalités du milieu artistique comme Jean Cocteau, Maurice Utrillo, Georges Rouault, et Jacques Henri Lartigue. Avec ce dernier elle partage l’amour de l’humanité et le goût pour les visions intimes de la vie.

Malgré ses succès et la publication d’une quinzaine d’ouvrages dont 100 photos de Sabine Weiss pour la liberté de la presse par RSF en 2007, Sabine Weiss reste une personnalité discrète et peu connue du grand public.

Sabine Weiss est officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres depuis 1999 (Chevalier en 1987).

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

Louis Stettner – Partie 2

Louis Stettner - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes nearpontneuf_index

 Aubervilliers – 1950 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

361 dans Photographie: Grands Photographes

Femme à l’enfant près du Louvre – 1951  – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_143_435442_louis-stettner

Avenue de Chatillon – 1947 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

SiTWayXnljxx4cmxjXhEfBUYo1_500

Soir de Noël, île Saint-Louis – 1951 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_117434_165759_louis-stettner

Café Pierre – 1950 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

3627175

Pigalle – 1949 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

359

Jardin des Tuileries – 1997 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

1993_augustin_xl

Place Saint-Augustin, Paris – 1993 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

1996_amsterdam_xl

Rue d’Amsterdam, Paris – 1996 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

N

Biographie de Louis Stettner

 

 Louis Stettner, photographe humaniste, a vu le jour en 1922 à Brooklyn, New York. Il a photographié Paris et New York pendant plus de 60 ans. Ses milliers d’images témoignent de l’évolution de la population, de la culture et de l’architecture de ces deux villes.  Stettner est un photographe de rue qui aime se mêler aux foules. Dans ses photographies, l’homme et la ville sont intimement liés. Son approche humaniste le place dans la lignée des Cartier-Bresson, Doisneau, Ronis et Brassaï. Attentif  « au spectacle permanent et gratuit de la vie quotidienne » il a cherché à y capter l’ordinaire. Arrivé à Paris pour la première fois en 1946, à l’âge de vingt-quatre ans et après avoir participé comme photographe à la deuxième guerre mondiale, Stettner, fasciné par l’atmosphère européenne, décide de s’y établir pendant quelques années. C’est aussi la période où il noue des amitiés avec, Brassaï, Edouard Boubat, William Eugene Smith et Robert Frank notamment. À son retour aux Etats-Unis, de 1951 à 1990, il réalise quelques séries parmi ses plus connues. Penny Station, réalisée en 1958, est probablement la plus appréciée. La série de cibachromes des années 1990 démontre son esprit éclectique et sa capacité de rendre, à travers la couleur, l’atmosphère frénétique et vitale de New York.

 

Pour en savoir plus sur ce grand photographe: Louis Stettner.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

 

 - Louis Stettner – Partie 1.

 

A lire:

 

41SEBTFAN0L._SL500_AA240_

 

Un condensé de l’oeuvre photographique de Louis Stettner regroupant ses principales oeuvres. A ne pas manquer!

- Louis Stettner par (Collectif) Louis Stettner aux éditions Centre National de la Photographie ( Photo-Poche n°76) - 144 pages – 12.80€

—-

 

51N2A1QMHBL._SL500_AA240_

 

Les photographies et les documentaires de Louis Stettner ont toujours étaient jaugés avec un oeil critique. Elève et ami perpétuel de Brassaï, Stettner cherche toujours à capturer dans ses aperçus de vie la quotidienne un profond rapport à la réalité en illuminant l’être humain dans toutes ses facettes. Destiné pour devenir une référence standard pour les photographies de Louis Stettner, ce livre célèbre l’art d’un des plus grands photographes de l’Amérique…

 - Wisdom Cries Out In The Streets par Louis Stettner aux éditions Flammarion ( En langue Anglaise ) – 320 pages – 45€

—-

51199YX4HWL._SL500_AA240_

N

- Sous le ciel de Paris par Louis Stettner aux éditions Parigramme - 20€

Louis Stettner

 Louis Stettner dans Photographie: Grands Photographes

Times Square, New-York City – 1954 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311334_louis-stettner dans Photographie: Grands Photographes

Times Square Sailor, New York City – 1954 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

 joe

Central Park, New York – 1997 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_232626_louis-stettner

Broadway Limited, Penn Station, New York City – 1958 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

A_1790_1

Commuters, Evening Train – 1958 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311335_louis-stettner

Odd man in Penn Station, New York City – 1958 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

Penn Station, New York City – 1958 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

 11037

 Woman on a Train (Six Lights) – 1958 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311332_louis-stettner

Snow Car Broadway, New York City – 1951 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311333_louis-stettner

 

Lower Manhattan (Twin Towers), New York City – 1979 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

Manhattan from the Brooklyn Promenade – 1954 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

louis_stettner2

Elbowing an Out of Town Newsstand – 1954 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

newyork02_28_xl

Truck, Sunset Near 23rd Street, New York – 1975 – Crédit Photo: © Louis Stettner

LOUIS+STETTNER+-+Midtown,+N.Y.C.+1950-52

Midtown, New-York City – 1950 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_117434_165315_louis-stettner

Two Girls - Crédit Photo: © Louis Stettner
 

 

Biographie de Louis Stettner

 

 Louis Stettner, photographe humaniste, a vu le jour en 1922 à Brooklyn, New York. Il a photographié Paris et New York pendant plus de 60 ans. Ses milliers d’images témoignent de l’évolution de la population, de la culture et de l’architecture de ces deux villes.  Stettner est un photographe de rue qui aime se mêler aux foules. Dans ses photographies, l’homme et la ville sont intimement liés. Son approche humaniste le place dans la lignée des Cartier-Bresson, Doisneau, Ronis et Brassaï. Attentif  « au spectacle permanent et gratuit de la vie quotidienne » il a cherché à y capter l’ordinaire. Arrivé à Paris pour la première fois en 1946, à l’âge de vingt-quatre ans et après avoir participé comme photographe à la deuxième guerre mondiale, Stettner, fasciné par l’atmosphère européenne, décide de s’y établir pendant quelques années. C’est aussi la période où il noue des amitiés avec, Brassaï, Edouard Boubat, William Eugene Smith et Robert Frank notamment. À son retour aux Etats-Unis, de 1951 à 1990, il réalise quelques séries parmi ses plus connues. Penny Station, réalisée en 1958, est probablement la plus appréciée. La série de cibachromes des années 1990 démontre son esprit éclectique et sa capacité de rendre, à travers la couleur, l’atmosphère frénétique et vitale de New York.

 

Pour en savoir plus sur ce grand photographe: Louis Stettner.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A lire:

 

41SEBTFAN0L._SL500_AA240_

 

Un condensé de l’oeuvre photographique de Louis Stettner regroupant ses principales oeuvres. A ne pas manquer!

- Louis Stettner par (Collectif) Louis Stettner aux éditions Centre National de la Photographie ( Photo-Poche n°76) - 144 pages – 12.80€

—-

 

51N2A1QMHBL._SL500_AA240_

 

Les photographies et les documentaires de Louis Stettner ont toujours étaient jaugés avec un oeil critique. Elève et ami perpétuel de Brassaï, Stettner cherche toujours à capturer dans ses aperçus de vie la quotidienne un profond rapport à la réalité en illuminant l’être humain dans toutes ses facettes. Destiné pour devenir une référence standard pour les photographies de Louis Stettner, ce livre célèbre l’art d’un des plus grands photographes de l’Amérique…

 - Wisdom Cries Out In The Streets par Louis Stettner aux éditions Flammarion ( En langue Anglaise ) – 320 pages – 45€

—-

51199YX4HWL._SL500_AA240_

- Sous le ciel de Paris par Louis Stettner aux éditions Parigramme - 20€

Henry Clay Anderson

Henry Clay Anderson dans Photographie: Grands Photographes HCA_07

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

HCA_08 dans Photographie: Grands Photographes

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

CS10923

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

CS10877

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

CS10882

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

CS10924

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

CS10874

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

HCA_06

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

HCA_05

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

HCA_04

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

Anderson_003194_WEB_LG

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

Anderson_003195_WEB_LG

Crédit Photo: © Henry Clay Anderson

Biographie d’Henry Clay Anderson

 

Henry Clay Anderson a été un photographe professionnel qui a vécu et travaillé à Greenville, Mississippi. Tout au long des années 1950 à 1970, il a été invité à photographier tous les aspects de sa relative prospère communauté afro-américaine. Avec beaucoup de tact et de chaleur, Anderson a enregistré bien des aspects de la vie quotidienne des hommes et des femmes qui ont construit Greenville; les écoles, les églises et les hôpitaux. Il a photographié les réunions de famille, mariages, funérailles et événements sportifs. Il a photographié les discothèques, les musiciens, artistes ambulants ainsi qu’un large éventail de professionnels au travail. Son oeuvre a une forte connotation politique, surtout quand il a tiré sur les événements liés à la Civil Rights Movement. Le travail d’Anderson constitue un trésor unique. Ces photographies en noir et blanc redécouvertes sont un document pratiquement ignoré, un chapitre de l’histoire afro-américaine, celle de la fierté, de la dignité de la communauté de classe moyenne afro-américaine qui existe dans tout le Sud au cours de la Civil Rights Movement. Ils sont le révélateur, le portrait d’une communauté noire du sud qui se considérait comme primordiale au sein d’une Amérique profondément hostile et ségraire.

Bien à vous,

Saint-Sulpice 

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne