Robert Doisneau, Du Métier à l’Oeuvre – Fondation Henri Cartier-Bresson – Paris – 13 Janvier au 18 Avril 2010

Robert Doisneau, Du Métier à l'Oeuvre - Fondation Henri Cartier-Bresson - Paris - 13 Janvier au 18 Avril 2010 dans EXPOSITIONS pop_expophoto_1c

Le nez au carreau – 1953 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

.

Longtemps Robert Doisneau a été perçu comme le chantre du pittoresque parisien. Illustrateur de génie, il a su comme personne saisir l’image agréable, l’anecdote inattendue : on a reconnu en lui le professionnalisme et la poésie simple de l’instantané. Mais l’œuvre de Robert Doisneau est infiniment plus complexe.

.

pop_expophoto_1b dans EXPOSITIONS

Le vélo de Tati – 1949 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

L’exposition de la Fondation Cartier-Bresson propose une sélection d’une centaine d’épreuves originales, choisies en majorité parmi les trésors de son atelier et dans diverses collections publiques ou privées. Les images présentées ont été réalisées entre 1930 et 1966 à Paris et dans sa banlieue. Cette relecture tend à montrer comment Robert Doisneau est passé « du métier à l’œuvre »*, avec une gravité insoupçonnée, en inscrivant sur la pellicule un monde dont il voulait prouver l’existence.

.

 pop_expophoto_1d

Bidonville à Ivry - 1946 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

Le catalogue, publié en français par Steidl est accompagné d’une introduction d’ Agnès Sire et d’une relecture mise à jour de l’étude que le critique d’art Jean-François Chevrier avait consacrée à Doisneau en 1983. Cet ouvrage présente un visage inédit du célèbre photographe qui prétendait photographier pour  survivre  ; l’œuvre ainsi abordée prend un sens différent, par la sélection remarquable, exigeante et sensible qui est proposée. On percevra naturellement que c’est   ce sentiment d’insuffisance de l’enregistrement photographique (..) constitutif d’un art qui procède de l’émotion, qui, allié à un besoin de réalisme, fait la force des images de Doisneau.

 .

 pop_expophoto_1e

Jeux Africains - 1945 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

Une grande complicité le liait à Henri Cartier-Bresson ; aussi enfantins l’un que l’autre dans leurs rires, ils ne manquaient cependant pas de se consulter sérieusement dès que le métier l’exigeait. Notre amitié se perd dans la nuit des temps, écrivait HCB en 1995, nous n’aurons plus son rire plein de compassion, ni les réparties percutantes de drôlerie et de profondeur. Jamais de redite, chaque fois la surprise. Mais sa bonté profonde, l’amour des êtres et d’une vie modeste, est pour toujours dans son œuvre.

 .

 pop_expophoto_1f

Cachan - 1948 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

  Ils n’avaient pas la même conception de la photographie,   l’imparfait de l’objectif  de Doisneau se conjuguant mal avec l’imaginaire d’après nature d’un Cartier-Bresson, plutôt adepte de la rigueur, influencé par la peinture et le dessin et hostile au recadrage.

 .

 pop_expophoto_1g

Football, Choisy le Roi - 1945 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

 .

 La revue Le midi illustré , rapporte que lors des obsèques de Robert Doisneau ,  Cartier-Bresson a jeté dans la tombe de son copain une moitié de pomme, puis a croqué l’autre dans un geste de communion profane, posture qui en dit long sur la fraternité simple des deux hommes.

.

 pop_expophoto_1h

La voiture fondue - 1944 - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

Comme tous les familiers de la rue, Doisneau a su fixer cette gravité rayonnante qui isole un être humain de la foule, ces moments de grâce qui rassemblent des passants dans « l’illusion d’un instant » comme dans une géométrie de rêve. Jean-François Chevrier

.

Source texte: Fondation Henri Cartier-Bresson

.

.

Biographie de Robert Doisneau

.

Le diplôme de graveur-lithographe en poche, Robert Doisneau est formé à la photographie par André Vigneau. Il devient rapidement photographe indépendant pour l’agence Rapho. Il vend ses clichés à des magazines aussi divers que Le Point, Vogue, La Vie ouvrière… et reçoit le prix Kodak en 1947 et le prix Niepce en 1956. Ce ‘braconnier de l’éphémère’ est célèbre pour ses clichés d’écoliers et d’individus croisés dans les rues de Paris, tel le couple s’échangeant ‘Le Baiser de l’hôtel de ville’. Mais ces oeuvres emplies de légèreté et d’humanisme font parfois oublier le caractère révolté du photographe, s’évertuant à traduire par images sa haine de la guerre, ses inquiétudes vis-à-vis du capitalisme et de ses méfaits dans la banlieue. Il a immortalisé Braque, Picasso, Giacometti, Léger, Carné… Une exposition au MOMA de New York en 1951 le consacre au niveau international. Deux films lui rendent hommage : ‘Le Paris de Robert Doisneau’ de François Porcile en 1973, et ‘Bonjour monsieur Doisneau’ de Sabine Azéma en 1992.

.

 pop_expophoto_1a

Robert Doisneau par Henri Cartier-Bresson - Paris, 1986 - Crédit photo: © Magnum Photos & Fondation Henri Cartier-Bresson

.

.

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

.

- Du Métier à l’Oeuvre – Fondation Henri Cartier-Bresson – 2, Impasse Lebouis – 75014 Paris – Tél: 01.56.80.27.00 – Métro: Gaité, ligne 13, sortie n°1, vers la rue de l’Ouest & Edgard Quinet, ligne 6, vers la rue de la Gaité – Bus: Ligne 28 et 58 arrêt Losserand-Maine & Ligne 88, arrêt Jean Zay – Maine – Vélib: Avenue du Maine, rue de l’Ouest - Du 13 Janvier au 18 Avril 2010Du Mardi au Dimanche de 13h00 à 18h30,  le Samedi de 11h00 à 18h45, nocturne le Mercredi jusqu’à 20h30. Dernière entrée 30 mn avant la fermeture – Tarifs: Plein, 6€ – Réduit, 3€; chômeurs, moins de 26 ans, plus de soixante ans, presse – Gratuit pour les Amis de la Fondation et en nocturne le mercredi (18h30 – 20h30)



Les Passages Parisiens de Robert Doisneau – Monnaie de Paris – Paris – 12 Décembre 2009 au 15 Janvier 2010

Les Passages Parisiens de Robert Doisneau - Monnaie de Paris - Paris - 12 Décembre 2009 au 15 Janvier 2010 dans EXPOSITIONS 4175584005_077012fca8_o

Passage Verdeau - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau*

.

 C’est une exposition d’une trentaine de photos de Robert Doisneau. Elle montre  » le monde poétique des passages parisiens « . L’accueil de cette exposition dans les espaces de la Monnaie de Paris dévoile un des axes forts de l’évolution future de son site parisien. En effet, la Monnaie de Paris comptera dès 2012 parmi les passages de charme à découvrir à Paris. Le projet de réaménagement en cours va permettre au public de traverser ses espaces et ouvrir largement le bâtiment sur la ville. Les ateliers d’art et les manifestations culturelles de la Monnaie de Paris pourront ainsi être découverts par les passants, en osmose avec le dynamisme du quartier de Saint-Germain des Prés et au service des riverains.

 

  dans EXPOSITIONS

Galerie Vivienne - Crédit photo: © Atelier Robert Doisneau*

.

 » Vous avez fait les passages couverts en décembre ? Il y a une lumière différente de celles de la ville, un son complètement différent. On entend le bruit des pas sur la mosaïque. Il y a des gens qui semblent un peu différents aussi, différents de ceux qui vivent à la lumière brutale.  »
Robert Doisneau. 1974

.

De 1976 à 1980, Robert Doisneau a particulièrement disposé dans les passages couverts de Paris son « miroir aux alouettes, sa piègerie de braconnier « (Jacques Prévert). Passage Verdeau, passage du Caire, passage Choiseul, passage Jouffroy, passage des Panoramas, galerie Vivienne, galerie Véro-Dodat, pendant 4 ans, il a arpenté ces lieux de  » lumière de l’insolite  » (Aragon), lieux de flâneries et de commerces, architectures de fer et de verre écloses en nombre dans le deuxième quart du XIX° siècle. En 1981, Doisneau publia ses photographies dans  » Passages et galeries du XIX° siècle. Le piéton de Paris  » sur des textes de Bernard Delvaille.

 

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

 

Monnaie de Paris – 11, quai Conti – 75006 Paris – Tel: 01.40.46.56.66 – Métro 7 Pont Neuf, Bus 24 , Bus 27 , Bus 58 , Bus 70 – Du 12 Décembre 2009 au 15 Janvier 2010 ( Attention fermeture exceptionnelle du 25 Décembre 2009 au 4 Janvier 2010 inclus) Lundi à vendredi de 11h à 17h30, samedi et dimanche de 12h à 17h30 - Entrée libre.

 

* L’Atelier Robert Doisneau est la structure crée par Annette Doisneau et Francine Deroudille, les deux filles du photographe, pour assurer la conservation et la représentation de son œuvre. C’est à Montrouge, dans l’appartement où Robert Doisneau avait lui même travaillé pendant  plus de 50 ans que l’Atelier a installé ses locaux. 

.

A regarder:

.

Image de prévisualisation YouTube

.

A lire:

.

5163ZBXN36L._SL500_AA240_

 .

Si l’association des deux noms ‘Paris Doisneau’ semble aujourd’hui couler de source, aucun livre n’était toutefois, jusqu’à ce jour, parvenu à définir la nature même de cette formidable intelligence entre la ville et l’homme, un défi que seuls les proches de Doisneau pouvaient relever en réalisant une subtile sélection de ses images et de ses mots. La voix du photographe se mêlant pour la première fois à son regard, cet ouvrage se donne à lire comme le plus complet, le plus intime et le plus surprenant des témoignages. Jaillit alors, évidente et lumineuse, au-delà de la vision idyllique du monde proposée par son fameux ‘Baiser de l’hôtel de ville’, la vérité de l’artiste comme celle de Paris.

.

- Paris Doisneau par Robert Doisneau aux éditions Flammarion – 393 pages – 49€



Paris inondé en 1910 – Galerie des Bibliothèques – Paris – 8 Janvier au 28 Mars 2010

Paris inondé en 1910 - Galerie des Bibliothèques - Paris - 8 Janvier au 28 Mars 2010 dans EXPOSITIONS 368783244_8810fa1597

Avenue Montaigne – Paris - Crédit Carte Postale: © Inconnu

.

.

L’exposition présente plus de 200 documents, pour la plupart inédits, provenant majoritairement des collections de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, qui, dès les premiers jours de l’inondation, s’était attachée à collecter les témoignages écrits ou iconographiques de l’événement.

 

 108 dans EXPOSITIONS

Inondation de la Rue Félicien-David, Auteuil – Paris - Crédit Photo: © Inconnu

.

Photographies originales, cartes postales, affiches, presse illustrée, plans, peintures et dessins, publicités, manuscrits et archives, films d’actualités, nous restituent, exactement cent ans après,la métamorphose de Paris et les bouleversements de la vie des Parisiens, du dérèglement de la ville moderne aux réactions des pouvoirs publics, pendant l’inondation spectaculaire de 1910.

 

 saintlazare

Inondation du Métro à la Gare Saint-Lazare – Paris - Crédit Carte Postale: © Inconnu

.

Les cartes postales de cette époque, source iconographique irremplaçable, seront consultables depuis une borne interactive présentant le territoire parisien indexé en plus de 300 rues inondées en 1910.

 

 contres

inondation de la Station Contrescarpe – Paris - Crédit Carte Postale: © Inconnu

.

 Le public pourra ainsi visiter virtuellement son propre Paris transformé par la crue.

 

2-aquarium

Paris inondé en 1910 – A l’angle de la rue de Surcouf et du quai d’Orsay, le café de l’Aquarium - Crédit Photo: © Editions de Lodi 

 

 La mémoire de l’inondation de 1910 ne s’est jamais éteinte, certes à cause de son ampleur, mais aussi en raison de la médiatisation sans précédent dont elle a été l’objet : elle est la première catastrophe de cette envergure dont les nouveaux médias ont pu s’emparer : la photographie d’actualité, servie par des agences de presse structurées, la carte postale illustrée, la presse à grand tirage illustrée de photographies, le cinématographe.

 

 inondations-a-paris-335110

Paris inondé en 1910 – Crédit Photo: © Roger Viollet

.

Servie par son aspect spectaculaire – esthétique ou pittoresque -, l’inondation de 1910 nous a été transmise par des milliers d’images, déclinées en albums souvenirs ou en séries prolifiques de cartes postales photographiques, devenus rapidement objets de collection.

 

 4-invalides

Paris inondé en 1910 – Pont Alexandre III - Crédit Photo: © Editions de Lodi 

 

 Ces images et ces documents nous dressent le portrait étonnant d’un Paris éphèmère, tour à tour esthétique et pittoresque, drôle et dramatique.

 

6-place-maubert

Paris inondé en 1910 - Quartier Latin - Crédit Photo: © Editions de Lodi 

.

8-grands-augustins

Paris inondé en 1910 - Quai des Grands Augustins - Crédit Photo: © Editions de Lodi 

.

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

.

10-gare-d-orsay

Paris inondé en 1910 - Gare d’Orsay - Crédit Photo: © Editions de Lodi 

.

- Paris Inondé en 1910 – Galerie des Bibliothèques – 22, Rue Malher – 75004 Paris – Métro Saint-Paul – Du 8 Janvier au 28 Mars 2010 - Du Mardi au Dimanche de 13h à 19h ( Nocturne les Jeudis jusqu’à 21h ) - Tarifs: Plein 4€, Réduit 2€.

.

 Voir aussi:

- Paris 1910 sous les eaux!

 .

A regarder:

.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.dailymotion.com/video/x8cyii

.

A lire:

.

517i32lVHpL._SL500_AA240_

 

 » En janvier 1910, une crue, comme il ne s’en produit pas deux par sicle, a quadruplé la portée de la Seine. Les tunnels envahis, les égouts mis sous une pression qui les a rompus par places, les ponts battus par les eaux, les tranchées changées en canaux, les îles submergées, les quais changés en rues de Venise, des places lointaine crevées et submergées, des fragments de chaussée effondrés, des quartiers ravitaillés par des bachots, tel a été le spectacle singulier et terrible dont nous avons été témoins « . Un mois plus tard l’album « Paris inondé » est publié par le journal des débats qui avait aussitôt envoyé reporters et photographes saisir  » sur Le vif  » cette crue historique… Précieux et irremplaçable témoignage, aujourd’hui réédité. L’histoire nous apprend que les crues de la Seine ont été fréquentes à Paris… Et qu’une crue, semblable à celle de 1910, est toujours à redouter !

- Paris inondé, la grande crue de 1910 par Patrice de Moncan aux éditions du Mécène – 14.90€



La Grande Aventure des Chrétiens d’Orient – Eglise Saint-Roch – Paris – 28 Novembre 2009 au 3 Janvier 2010

La Grande Aventure des Chrétiens d'Orient - Eglise Saint-Roch - Paris - 28 Novembre 2009 au 3 Janvier 2010 dans EXPOSITIONS arton11830-d2be2

 

Un parcours didactique et largement illustré pour découvrir la richesse et la diversité des Eglises et des Chrétiens d’Orient.

 

 0829saint-jean-baptiste_decapitation_icone-copte dans EXPOSITIONS

Saint Jean-Baptiste, la décapitation ~ Icône Copte

 

 Le visiteur découvrira l’histoire de la naissance de l’Eglise à Jérusalem aux séparations et réconciliations avec l’Eglise de Rome ainsi que les traditions et rites : maronite, copte, melkite, syriaque, arménien, gréco-catholique, malabar et malankar…

 

 saintmaroun.1171020211

Saint-Maron

 

Une invitation à mieux connaître l’Oeuvre d’Orient et ses missions aux côtés des évêques, des prêtres et des communautés religieuses, du Moyen-Orient jusqu’en Inde, d’Ukraine en Ethiopie.

 

 

Saint-Joseph ~ Icône Melkite

 

Une exposition conçue par l’Oeuvre d’Orient avec l’aide de l’Ordinariat des Catholiques des Eglises orientales en France.

.

Pour en savoir plus Sur: L’Oeuvre d’Orient.

.

.

Histoire du Christianisme Oriental

.

Le christianisme oriental est le christianisme tel qu’il s’est développé à partir des provinces orientales de l’Empire romain (Grèce, Proche-Orient, Égypte). Ces rites se sont notamment étendus au Moyen-Orient, en Europe orientale, en Arménie, en Inde du Sud, en Éthiopie… Il se caractérise (par opposition au christianisme occidental, notamment au catholicisme romain) par une organisation non centralisée, par la place de la culture et de la langue grecques et par la multiplicité des dénominations et des pratiques.

 

 300px-Kyjiv_sofienkathedrale

Cathédrale Sainte-Sophie à Kiev, Ukraine

 

Le christianisme est né et s’est d’abord développé dans la partie orientale de l’Empire romain. À côté de Rome (qui fait remonter la fondation de son Église à l’apôtre Pierre), les villes de Jérusalem, d’Antioche et d’Alexandrie jouent le rôle de capitales ecclésiastiques. En 330, l’empereur Constantin Ier transfère la capitale de l’empire de Rome à Constantinople (rebaptisée Nea Roma ~ Nouvelle Rome), qui devient un grand foyer intellectuel. Le premier concile de Constantinople en 381 place le siège de Constantinople au second rang, juste après celui de Rome.

 

 200px-The_Ethiopian_Church

Eglise Ethiopienne orthodoxe à Jérusalem

 

On aboutit alors à ce qui est connu sous le nom de Pentarchie : les cinq centres historiques de Rome, Constantinople, Alexandrie, Antioche et Jérusalem (dans leur ordre de préséance et de primauté). En dehors de l’Empire romain, les chrétiens étaient libres de s’organiser en Églises indépendantes. Ce fut notamment le cas de l’Église arménienne et de l’Église géorgienne.

 

 200px-DebateBetweenCatholicsAndOrientalChristiansInThe13thCenturyAcre1290

Débat entre Catholiques d’Occident et d’Orient

 

 

L’Orient chrétien va ensuite connaître plusieurs controverses christologiques, ainsi que des crises et bouleversements idéologiques et politiques, qui expliquent la situation d’aujourd’hui.

  • 301 (ou 314) : Conversion de l’Arménie au christianisme. Ainsi, ce pays devient le premier pays officiellement chrétien.
  • 424 : Les Églises chrétiennes de l’Empire perse se proclament indépendantes, pour ne plus être soupçonnées de soutenir l’Empire romain.
  • 431 : Les thèses nestoriennes sont reconnues comme hérétiques au concile d’Éphèse.
  • 451 : Le concile de Chalcédoine proclame que l’unique personne du Christ est à la fois de nature divine et humaine. Ce dogme, accepté en Occident et par les populations hellénisées d’Orient (ainsi que par l’Église géorgienne), est rejeté par de nombreux chrétiens d’Orient. Ce schisme est à l’origine des Églises des trois conciles. On appellera chalcédoniens ou melkites le partisans des dogmes du concile et monophysites leurs opposants.
  • 484 : Les chrétiens de l’Empire perse adoptent le nestorianisme comme doctrine officielle (c’est l’origine des Églises des deux conciles et de l’Église catholique chaldéenne).
  • VIIe-VIIIe siècle : Trois des centres du christianisme oriental (Alexandrie, Antioche et Jérusalem) tombent aux mains des musulmans : il ne reste que Constantinople et Rome
  • 687 : L’Église maronite (chalcédonienne) rompt avec Constantinople.
  • IXe siècle : Évangélisation des peuples slaves orientaux (autour de Kiev) qui se rattachent à Constantinople plutôt qu’à Rome.
  • 1054  : Lors du grand schisme d’Orient ou schisme de Rome, Constantinople et Rome s’excommunient mutuellement. Les Églises restées en communion avec Constantinople constituent ce qui est appelé l’« Église orthodoxe » (Églises des sept conciles).
  • 1182 : L’Église maronite entre en communion avec Rome lors des croisades.
  • 1204 : Destruction de Constantinople par les armées croisées (catholiques romains).
  • 1439-1445 : Au concile de Florence, l’Église catholique décide d’accorder la liberté liturgique aux Églises d’Orient en échange de leur reconnaissance du pape.
  • 1453 : Prise de Constantinople par les Turcs ottomans musulmans qui la rebaptisent İstanbul.
  • 1551 : Rome réussit à faire reconnaître son autorité à certains fidèles de l’Église de Perse (Église catholique chaldéenne).
  • 1589 : Création du patriarchat de Moscou qui se proclame « troisième Rome » et nouveau centre de l’orthodoxie.
  • 1596 : Par l’union de Brest, une partie des orthodoxes ukrainiens s’unissent à Rome, tout en conservant leur rite byzantin. Ils forment la première communauté catholique orientale uniate.
  • XVIIe siècle : Grâce aux efforts des maronites, l’autorité de Rome est reconnue par une partie de l’Église orthodoxe d’Antioche (chalcédonienne), de l’Église syriaque orthodoxe (monophysite) et du catholicossat arménien de Cilicie (monophysite). Ainsi se créent les Églises grecque-catholique melkite, catholique syriaque et catholique arménienne.

 

La tendance des dernières décennies est celle d’une émigration des chrétiens des pays du Proche-et-Moyen-Orient vers l’Europe occidentale, l’Amérique du Nord, l’Australie. Aujourd’hui, certaines Églises orientales peuvent pratiquement être considérées comme des « Églises en diaspora », à l’exemple de l’Église apostolique assyrienne de l’Orient dont le primat et la majorité des fidèles sont aujourd’hui installés en Occident.

 

 250px-Ethiopian_Religious

Religieux éthiopien

 

Ces départs de zones traditionnellement chrétiennes peuvent avoir différentes causes, économiques, politiques ou religieuses.

Les communautés une fois installées en Occident peuvent connaître des évolutions très diverses : de l’assimilation et la perte de l’identité culturelle et religieuse à la réaffirmation et au renouveau de cette identité.

 

 175px-John_Chrysostom_Louvre_OA3970

 

La fin de l’Union soviétique et de la domination russo-soviétique en Europe centrale et orientale a permis une nouvelle liberté religieuse et un renouveau des Églises orthodoxes et catholiques orientales dans cette région. Cela ne va pas sans situations conflictuelles.

La situation est particulièrement complexe en Ukraine avec notamment la restauration de l’Église grecque-catholique (qui avait été liquidée en 1946 au bénéfice de l’Église orthodoxe russe) et la création de plusieurs Églises orthodoxes. La tension est souvent vive du fait de conflits à propos d’attribution-restitution de lieux de culte. L’Église orthodoxe russe, pour qui l’Ukraine fait partie de son territoire canonique traditionnel et qui se considère comme étant la seule héritière légitime de l’ancienne Rus’ kievienne, suit cette évolution avec intérêt et préoccupation. Des évolutions similaires peuvent être observées en Biélorussie (où la liberté religieuse est très relative), en Moldavie et dans les pays baltes.

 

 200px-Nicaea_icon

 

La Russie elle-même connaît de nombreux débats et situations conflictuelles (rôle et positionnement de l’Église orthodoxe officielle et de ses dirigeants pendant la période soviétique, rapports avec l’Église orthodoxe russe hors frontières, développement de l’Église grecque-catholique russe, sortie de la clandestinité de l’« Église des catacombes », encadrement de la diaspora russe en Occident…).

 

 200px-Syriac_Sert%C3%A2_book_script

 

L’arrivée de nouveaux immigrés orientaux en provenance du Proche-et-Moyen-Orient ou d’Europe orientale a renforcé et renouvelé les communautés chrétiennes orientales déjà installées et souvent bien intégrées. Deux tendances sont perceptibles, notamment dans les communautés orthodoxes : garder et transmettre le patrimoine culturel et linguistique ou s’adapter à la nouvelle situation. On voit ainsi se multiplier les paroisses de langue française ou de langue anglaise. De même, on voit se développer des expériences d’occidentalisation rituelle. Enfin, toujours chez les orthodoxes, on perçoit une volonté de clarification juridictionnelle (organisation des Églises sur un principe « territorial » et non pas « national »).

.

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

.

La Grande Aventure des Chrétiens d’Orient – Eglise Saint-Roch – 296, Rue Saint-Honoré – 75001 Paris – Métro Pyramides,Tuileries ou Palais-Royal - Du 28 Novembre 2009 au 3 Janvier 2010 - Tous les Jours de 11h à 18h sauf les Lundis, Le 25 Décembre 2009 ainsi que le 1er Janvier 2010 - Entrée Libre.

.

 

A regarder:

.

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

.

A lire:

.

510Lj3-cIeL._SL500_AA240_

 

 

C’est une véritable encyclopédie, fruit d’un énorme travail fondé sur une documentation considérable, que nous livre
dans ce fort volume J.-P., Valognes, pseudonyme d’un agrégé d’histoire devenu diplomate et tenu au devoir de réserve.

Sont en effet présentées non seulement les différentes Églises chrétiennes d’Orient (coptes, éthiopienne, grecques, syriennes, maronite, chaldéennes, arméniennes, latines) dans leurs origines, leur évolution historique, dans leur situation actuelle, et aussi dans leurs structures et leurs différences dogmatiques, rituelles ou ecclésiologiques, mais encore les différentes communautés qui s’y rattachent (soit successivement : les chrétiens de Jordanie, du Liban, de Syrie, d’Irak, (l’Iran et de Turquie).

- Vie et Mort des Chrétiens d’Orient, des origines à nos jours par Jean-Pierre Valognes aux éditions Fayard – 974 pages – 40€



1...56789...48

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne