Meijer de Haan, le maître caché – Musée d’Orsay – Paris – 16 Mars au 20 Juin 2010

Meijer de Haan, le maître caché - Musée d'Orsay - Paris - 16 Mars au 20 Juin 2010 dans EXPOSITIONS 1

Auto-Portrait sur fond Japanisant - 1889~90 - Crédit Peinture: © Fondation Triton 

N

N

Le peintre Meijer de Haan (1852-1895) est aujourd’hui surtout connu par les portraits souvent mystérieux qu’il inspira à son  »ami » Paul Gauguin. Son oeuvre, amorcé dans sa Hollande natale, puis essentiellement mené en France, reste largement ignoré. Il fut pourtant une figure importante du cercle de Gauguin au tournant des années 1880-1890. Issu d’une famille juive fortunée d’Amsterdam, De Haan se destine précocement à l’art. Rembrandt influence ses débuts. Le scandale provoqué par Uriel Acosta, un grand tableau aujourd’hui perdu, contraint De Haan à rejoindre Paris en 1888. C’est alors qu’il fait la connaissance de Gauguin. Sa carrière comme sa manière de peindre sont radicalement transformées par cette rencontre. D’avril 1889 à octobre 1890, il peint à ses côtés au Pouldu et à Pont-Aven. Sérusier, Filiger, Schuffenecker, Morgens Ballin ou Jan Verkade complètent un groupe plus ou moins soudé.

 N

2 dans EXPOSITIONS

Vieille femme Juive - 1880 - Crédit Peinture: © Rijksmuseum, Amsterdam 

N

N
La peinture de Meijer de Haan épouse et développe les principes du synthétisme défendu par Bernard et Gauguin : simplification et aplats de couleurs vives sont mis au service de l’évocation d’une Bretagne volontiers perçue comme  »primitive ».

N

MeijerDeHaan-JoodseVrouw

 Portret van een jonge joodse vrouw - 1886 - Crédit Peinture: © Jewish Historical Museum, Amsterdam

N

(Commissariat: Jelka Kröger, historienne de l’art au musée historique juif d’Amsterdam. Sylvie Patry, conservateur au Musée d’Orsay, assistée de Philippe Mariot, chargé d’études documentaires au musée d’Orsay. André Cariou, directeur du musée des Beaux-Arts de Quimper.) Cette exposition a été conçue à l’initiative du Joods Historisch Museum, Amsterdam, et organisée avec le musée d’Orsay, Paris et le musée des Beaux-Arts, Quimper.

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice


-  Meijer de Haan, le maître caché – Musée d’Orsay – 1, Rue de la Légion d’Honneur – 75007 Paris - Du 16 Mars au 26 Juin 2010 - Ouverture de 9h30 à 18h le Mardi, le Mercredi, le Vendredi, le Samedi et le Dimanche et de 9h30 à 21h45 le Jeudi (vente des billets jusqu’à 17h, 21h le Jeudi et évacuation à partir de 17h30, 21h15 le Jeudi) – groupes admis sur réservation uniquement du Mardi au Samedi de 9h30 à 16h, jusqu’à 20h le Jeudi – Fermeture tous les Lundis et les 1er Janvier, 1er Mai et 25 Décembre.

Tarifs:

- Plein 9.50€

- Réduit 7.50€ pour les 18-25 ans non ressortissants et non résidents de longue durée d’un pays de l’Union européenne pour tous à partir de 16h15 (sauf le Jeudi) et pour tous, le Jeudi en nocturne, à partir de 18h –

- 1.50€ pour les enseignants des établissements français du primaire au secondaire munis d’un Pass éducation en cour de validité, les détenteurs du Paris Museum pass ou d’un billet d’entrée du musée et les 18-25 ans ressortissants ou résidents de longue durée d’un pays de l’Union européenne –

- Gratuité (billet gratuit à retirer en caisse lors de l’accès au musée) pour les 5-18 ans, les visiteurs handicapés avec un accompagnateur et les demandeurs d’emploi. Gratuité en accés direct pour les adhérents Carte blanche et MuséO, les membres de la Société des Amis du Musée d’Orsay, les moins de 5 ans et pour tous le premier dimanche du mois.

Exposition également présentée au Musée des Beaux-Arts de Quimper -  du 8 Juillet au 4 Octobre 2010.



Les derniers Maharajas ~ Costumes du Grand Durbar à l’indépendance 1911~1947 – Fondation Pierre Bergé & Yves Saint-Laurent – Paris – 10 Février au 9 Mai 2010

Les derniers Maharajas ~ Costumes du Grand Durbar à l'indépendance 1911~1947 - Fondation Pierre Bergé & Yves Saint-Laurent - Paris - 10 Février au 9 Mai 2010 dans EXPOSITIONS affiche_inde_2010_pour_le_web

N

N

En collaboration avec la Hutheesing Heritage Foundation, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent consacre sa 12ème exposition aux costumes des cours princières indiennes de la fin du Raj.

 N

 patiala2 dans EXPOSITIONS

Maharaja de Patalia - Crédit photo: © Noblesse & Royautés

N

Privés par la couronne britannique du socle de leur pouvoir, ces derniers Maharajas cultivent le faste et rivalisent sur la grandeur de leur image.

 N

 maharajas-Sardar_Charanjit_Singh_of_Kapurthala-f

Maharaja de Kapurthala - Crédit photo: © The South Asian

N

Une soixantaine de modèles et accessoires illustrent cette période où l’apparat est devenu le langage officiel des cours : or, argent, soie, brocart, broderies, profusion de couleurs et de matières précieuses témoignent de toute la magnificence des costumes de cette époque.

Nn

300315505

Maharaja de Patalia - Crédit photo: © Les échos

n

Commissariat : Jérôme Neutres et Umang Hutheesing ~ Scénographie : Christophe Martin

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Les derniers Maharajas ~ Costumes du Grand Durbar à l’indépendance 1911~1947 – Fondation Pierre Bergé & Yves Saint-Laurent - 3, Rue Léonce Reynaud – 75016 Paris – Tél: 01.44.31.64.31 – Métro Alma-Marceau - 10 Février au 9 Mai 2010 - Ouvert du Mardi au Dimanche, sauf jours fériés de 11h00 à 18h00 (dernière entrée à 17h30) – Accessible aux personnes handicapées – Tarifs: Plein 5€, Tarif réduit 3€ pour les – de 25 ans, les seniors, les Amis de Musées et les groupes (à partir de 10 personnes) et gratuité pour les enfants de – de 10 ans et les chômeurs.



Edvard Munch ou l’anti-cri – Pinacothèque de Paris – Paris – 19 Février au 18 Juillet 2010

 Edvard Munch ou l'anti-cri - Pinacothèque de Paris - Paris - 19 Février au 18 Juillet 2010 dans EXPOSITIONS Paris_Art_Moderne

 

N

Edvard Munch (1863-1944) est connu exclusivement pour une seule œuvre : le Cri. Travail certes emblématique, mais si peu représentatif de l’ensemble de  son œuvre. La notoriété exagérée de ce tableau a eu pour conséquence d’occulter la réelle dimension et le vrai message de l’artiste.

N

edvard-munch-01 dans EXPOSITIONS

Soirée sur l’Avenue Karl-Johann – 1892 - Crédit Peinture: © Edvard Munch

N

Il est étonnant de constater si tôt dans l’Histoire de l’art un artiste se détacher de toutes les conventions auxquelles nous avaient habitué les artistes et les mouvements précédents.

 N

 summer-nights-dream-the-voice-1893

Songe d’une nuit d’été: La voix - 1893 - Crédit Peinture: © Edvard Munch

N

 Il est prodigieux de remarquer dès les années 1880 Munch s’attaquer aux couches de couleur, de le voir véritablement labourer la surface picturale ou encore laisser son œuvre sous la pluie et la neige, transférer des photographies et des films muets à l’intérieur de ses toiles et de ses œuvres graphiques.

 N

edvard-munch-03

 La Madone - 1894 - Crédit Peinture: © Edvard Munch

N

 Surprenant encore la transgression avec laquelle il supprime les frontières entre les supports et les techniques, dans ses gravures, dessins, peintures, sculptures, collages, photographies et films.  Il s’inscrit dans la lignée de William Turner et de Gustave Courbet, Il est le chaînon manquant entre les artistes tels que Pablo Picasso, Georges Braque, Jean Dubuffet et Jackson Pollock dans l’histoire du Modernisme. C’est par ces dépassements sans limite pour l’époque et surtout par son attachement aux qualités matérielles de la peinture et des supports que Munch laisse une œuvre bouleversante d’une force incomparable.

N

edvard-munch-04N

 La Puberté - 1893 - Crédit Peinture: © Edvard Munch

 N

Bonne exposition,

S

Saint-Sulpice

NN

- Edvard Munch ou l’anti-cri – Pinacothèque de Paris – 28, Place de la Madeleine – 75008 Paris – Tél: 01.42.68.02.01 – Métro: Station Madeleine sur les lignes 8, 12 & 14 – Bus: 24,42,52,84,94 arrêt Madeleine et 24,42 arrêt Madeleine-Vignon – Stations Vélib: Face au 4, Boulevard Malesherbes ~ 4, Rue Godot de Mauroy & 4, Place de la Madeleine – Parkings: Madeleine-Tronchet Vinci, Rue Chauveau-Lagarde & Rue Caumartin - Du 19 Février au 18 Juillet 2010 - Ouverture du musée tous les jours de 10h30 à 18h00. (fermeture des caisses à 17h15). Samedi 1er mai 2010 et Mercredi 14 juillet 2010, ouverture de 14h à 18h. (fermeture des caisses à 17h15). Nocturne tous les mercredis jusqu’à 21h00 (à l’exception du 14 juillet) (fermeture de la billetterie à 20h15). Durant les nocturnes, le service des publics organise des activités culturelles : Table-ronde, lectures, débats, projections de films, autant de propositions qui sont une façon de découvrir autrement les expositions – Tarifs: Plein 10€, Réduit: 8€. 



Elliott Erwitt « Personal Best » – Maison Européenne de la Photographie – Paris – 3 Février au 4 Avril 2010

Elliott Erwitt

 New-York, U.SA. - 1955 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

N

N

N

La Maison Européenne de la Photographie présente une exposition rétrospective d’Elliott Erwitt, photographe américain né à Paris. Comme son titre en français l’indique (« Le Meilleur de moi-même »), cette exposition s’inspire d’un choix d’Elliott Erwitt parmi ses images préférées, ses coups de cœur. À travers plus de cent trente oeuvres, dont de nombreux tirages d’époque très peu vus, l’exposition retrace l’ensemble de son parcours depuis soixante ans.

N

EE-1131 dans EXPOSITIONS

Californie, U.SA. - 1955 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

 N
Photographe depuis 1948, membre de l’agence Magnum Photos depuis 1953, Elliott Erwitt est un observateur vif et espiègle de la vie quotidienne ; on trouve parmi ses sujets de prédilection les enfants, les chiens, la plage, la politique et les célébrités. Témoin des grands événements du vingtième siècle, ce maître de l’instant est aussi un infatigable homme d’esprit ; il est un humoriste subtil et poétique dont le travail mélange satire et mélancolie. « Certaines personnes disent que mes photos sont tristes, d’autres les trouvent drôles. Drôlerie et tristesse, c’est un peu la même chose, non ? »
En dehors de ses photographies commerciales et personnelles, Elliott Erwitt a également réalisé de nombreux films documentaires, consultables pour certains en parallèle de l’exposition, à la vidéothèque de la Maison Européenne de la Photographie.

n

bw-photography-elliot

New-York, U.SA. - 1974 - Crédit photo: © Elliott Erwitt & Magnum Photos

n
Fils d’émigrés russes, Elliott Erwitt est né en 1928 à Paris. Il a grandi en Italie et en France. Sa famille émigre aux États-Unis en 1939, s’installant d’abord à New York puis à Los Angeles. Elliott Erwitt fréquente le lycée d’Hollywood, tout en travaillant dans un laboratoire commercial où il développe des tirages « signés » pour les fans de star de cinéma. En 1949, il retourne en Europe où il voyage et débute sa carrière professionnelle. Conscrit dans l’armée des États-Unis en 1951, il continue à photographier pour plusieurs publications – totalement à l’écart de ses fonctions militaires – alors qu’il est posté au New Jersey, en Allemagne et en France.

n

usa-pennsylvania-1950-elliott-erwitt

 Pittsburgh, Pennsylvanie, U.SA. - 1950 - Crédit photo: © Elliott Erwitt

N
Par pure chance, alors qu’il était parti chercher du travail à New York avant son service militaire, il rencontre Edward Steichen, Robert Capa et Roy Stryker qui apprécient ses photographies et qui le prennent sous leur aile, devenant des mentors importants. En 1953, fraîchement renvoyé du service militaire, Elliott Erwitt, parrainé par Robert Capa, devient membre de l’agence Magnum Photos. Il a travaillé pour la revue Life et participé à la célèbre exposition The Family of Man au Musée d’Art Moderne de New York, en 1955, et depuis plus de cinquante ans, ses livres, ses reportages photographiques, ses illustrations et ses publicités apparaissent dans des publications du monde entier.

n

Caroline du Nord, U.SA. - 1950 - Crédit photo: © Elliott Erwitt

N
Dans les années 70, tout en continuant son travail photographique, il commence à tourner des films, d’abord plusieurs documentaires et ensuite, dans les années 80, des programmes de télévision comiques et satiriques pour la chaîne HBO (Home Box Office).

n
Des années 90 à nos jours, il continue de mener une vie professionnelle étonnamment variée. Il est l’auteur de plus de vingt livres de photographie, dont les titres récents sont The Art of André S. Solidor A.k.a. Elliott Erwitt, Rome, New York, et Dogs.
n

Parmi les grandes expositions qui ont présenté son travail, citons celles au Musée d’Art Moderne de New York, à l’Institut d’Art de Chicago, l’Institut Smithsonian de Washington, D.C., le Centre National de la Photographie, Paris (Palais de Tokyo), le Kunsthaus de Zurich, le Musée Reina Sofia de Madrid, le Barbican de Londres, la Société Royale de la Photographie de Bath, le Musée d’Art de la Nouvelle Galles du Sud de Sydney, le Spazio Oberdan de Milan, de nombreux lieux en Asie, et très récemment, au Museo di Roma à Rome, où il a revisité cinquante années de l’histoire romaine.

L’exposition est réalisée en collaboration avec Magnum Photos et le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia.

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Elliott Erwitt « Personal Best » – Maison Européenne de la Photographie – 5 à 7, Rue de Fourcy – 75004 Paris – Tél: 01.44.87.75.00 – Métro: Saint Paul ou Pont Marie – Bus: 67, 69, 96 ou 76 – Parkings Publics: Parc Baudoyer, Parc Pont Marie, Parc Lobau. Un stationnement est réservé aux visiteurs handicapés moteur devant le 2 rue de Jouy – Du 3 Février au 4 Avril 2010 – Ouvert tous les jours de 11h00 à 20h00, sauf les Lundis, Mardis et jours fériés (Accès à la billetterie jusqu’à 19h30) – Tarifs: Plein 6.50€ – Réduit 3.50€ (Plus de 60 ans, famille nombreuse, étudiant, enseignant, demandeur d’emploi, bénéficiaire de l’aide sociale et du RMI, Maison des artistes, les abonnés des lieux partenaires) – Gratuité aux moins de 8 ans en individuel, personne handicapée , accompagnateur de groupe, personnel de la Ville de Paris, carte presse et tous les mercredis dans la tranche horaire 17 à 20 heures.

 



123456...48

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne