La Salon des pauvres

La Salon des pauvres dans chronique satirique z87wden5

 

Après le Salon des milliardaires, il y a, vu la conjoncture économique des plus « florissantes », de fortes possibilités de voir apparaître un jour le salon des pauvres, porte de Versailles ( Le paradoxe me plaît déjà). Bien que rappelez-vous petit peuple le jour où vos aînés, le ventre affamé, firent le trajet à pied de Paris jusqu’au château du bon Louis et de la Toinette pour quémander un quignon de pain ( La RATP était déjà sûrement en grève!). Toutes les grandes enseignes de la Pauvreté y seraient réunis. Hormis les traditionnels stands de chez Emmaüs, du Secours Populaire, nous pourrions évidemment réunir l’ensemble de ces gentilles compagnies de Crédit « Soficon » « Cesteslarmes » et j’en passe… Nos gentils banquiers aussi, « Banque Nationale des Pauvres », « Société des Galeux », « Crédit des lésés »etc… L’ambiance serait à la fête! De gentils scouts montreraient à tous les pauvres manants, au travers d’ateliers d’initiation, comment faire un abri au bois de Vincennes avec trois rondins et une banderole de la C.G.T, des latrines de fortunes avec les restes des litières de nos amis canidés et j’en passe. L’armée pourrait y céder gracieusement ces vieilles rations de survie irradiées. « Quechuatessouhaits » y ferait la démonstration de sa nouvelle tente funéraire à naphtaline intégrée! Un célèbre fabricant de meuble Scandinave y vendrait des cercueils en  »Pin des landes » ( On en regorge actuellement!) à monter soi-même, modèle « TEMORKONAR »!  Les  »Pompes Funestes Garanties » y proposeraient des ristournes d’enfer sur les cérémonies mortuaires! Toutes les nationalités y seraient représentées et tous seraient sur le même pied d’égalité et gangrené. »Tréfontaine, le Pinard qui tue net… », enfin, arroserait tout cela à coup de gros rouge frelaté…

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 



L’Abbé Pairvert

L'Abbé Pairvert dans chronique satirique arton390-cf201 

 

Il était une fois un bon abbé

qui du fin fond de son village

décida d’évangéliser nos jeunes ouailles

de pénétrer leurs profonds secrets

 

Son âme de missionnaire

le fit s’envoler vers de lointaines contrées

sans remords particuliers

avec une frénésie carnassière

 

C’est en Thaïlande qu’il posa ses petites valises

écuma les quartiers populaires

muni d’une foi salivaire

et d’une envie de grosses sottises

 

C’est au sein de sa chambre d’hôtel

qu’il rabat via de prompts intermédiaires son menu frottin

Ardemment il déverse sa verve séculaire

dans les entrailles des pauvres bambins

 

Sa mission lui semble bien fondée

et lorsque l’un de ses fidèles crie de douleur

il s’imagine que les voies de Dieu ne sont pas sans labeur

mais que le résultat est un éternel bienfait

 

L’Abbé Pairvert lutte chaque journée

contre les affres du malin

mais ne peut nullement réfréner

ses malheureux besoins quotidiens

 

Une fois revenu dans sa bonne paroisse

il se lance dans de grands et solennels sermons

mettant en avant ses peurs et ses angoisses

devant autant de dérives et d’affreux démons

 

Saint-Sulpice

 



Chers enfants…

Chers enfants... dans chronique satirique gamins

 

J’aime les enfants, les chiens aussi mais chez les autres… Je profite de ce petit billet pour remercier chaleureusement et tendrement mes soeurs, qui courageusement, avec dignité ont enfantées d’agréables petits bambins me permettant vis à vis de mes parents de ne pas avoir à faire de même. Qu’ils sont mignons touts petits, ces chers chérubins. L’avantage c’est qu’ils ne parlent pas encore mais qu’est-ce qu’ils crient, mon Dieu!!! Les parents me sidèrent; que cela soit pour les chiens ou pour les bébés en bas âge, ils prennent de douceureuses et débiles intonations de voix, décortiquent leurs phrases encore plus que des crevettes roses et parlent à ceux-ci comme à des demeurés.  » Eh bée…Qui va têter le lait de maman, hein, ben oui, qu’il est mignon…hein…..mais ouiii, mais ouiii, il fait risette à Maman » et j’en passe. Pour les chiens c’est encore pire que pour les gamins car eux jamais ne comprendront les phrases suivantes « Il a fait caca sur le tapis, pas bien, pas gentil » ou « Non donne la papate à maman, non lâche la jambe de papa, pas bien ». Oui le chien est un demeuré mais ce n’est pas de sa faute. Mais ne dit-t’on pas tel chien, tel maître et là j’ai l’impression souvent, en particulier avec les petits chiens, que ce sont des binômes de demeurés que je croise en face de moi!!! Donc nos charmants bambins se mettent à grandir et après avoir avec témérité tenter 24 fois de mettre les doigts dans les prises d’électricité, de siphoner l’alcool à 90° en le prenant pour un biberon de lait, de réveiller mille huit soixante dix fois les heureux progéniteurs durant leur première année d’existence et de chier allégrement dans des couches hors de prix a peu près autant de fois, nos charmantes frimousses se prennent d’envie de faire quelques pas tout en gardant à l’idée que trois pas debout et cent quatre-vingt à quatre pattes c’est moins fatiguant. A ce titre je les trouve encore très proche de nos fidèles canidés. ca bouffe, ca trottine à quatre-pattes, ca défèque joyeusement et ca fait chier tout le monde dès le réveil! Très vite ces gentils petits anges par une opération de mimétisme incroyablement élaborée se mettent à parler et là croyez-moi c’est le début des emmerdements. Non seulement ils sont en mesure de se déplacer mais en plus de poser des questions cons:  » Pourquoi l’oeuf il est rond? »  » Papa pourquoi maman à des seins? » « pourquoi j’ai pas de petit frère? »  » Pourquoi l’éléphant ne pond pas d’oeuf? » et j’en passe. Horreur mais que ne ferions-nous pas pour ces gentilles et frêles petites âmes!!! ( Au moins le chien, lui il parle toujours pas et on peut le museler s’il aboie. le gamin lui a passé l’âge de la tétine et c’est bien dommage!!!!!) Le voilà qui grandit encore, je passe sur les détails et vous n’avez pas le temps de souffler que vous vous retrouvez avec un ado bénêt à souhait en face vous  » Ouaiiiii maman, j’te l’dis c’est trop cool le jeu  »Butelavieille », même que tu peux toutes les buter les enculées… »  » Pas les enculées, les personnes agées, mon chéri »  » Ouaiiii, pareil, donc tu peux toutes les buter les enculés et ta même le choix de les torturer avant, trop cool » ou  » Gus il fait une soirée samedi, j’peux y aller, m’man? » « Oui mais n’oublies-pas tes préservatifs mon amour » voire « M’man j’ai mon premier poil qui a poussé mais plein de boutons aussi, n’ormal m’mam??? » Non ce n’est pas la varicelle mon ami mais bien ta puberté qui fait effet. Te voilà passé d’une voix fémino-stridente à une belle voix rauque, voire un brin nasillarde pour les fumeurs de joints!!! Le seul souçi c’est que bien souvent le cerveau ne grandit pas aussi rapidement que le corps ! Les jeunes hommes en particulier bien souvent restent demeurés encore quelques années. On les reconnais aisément à leur air niais, leurs oreilles décollées, Vous dans l’histoire, vous ressemblez à un distributeur de billet!!! ben oui un ado cela pompe à tout niveau, cela pompe l’air, cela pompe le porte-monnaie et cela pompe les nerfs!!! Et puis il deviennent irritables, griffonnent des têtes de mort, se lavent une fois par semaine trainant derrière une exquis fumet de chaussettes usagées, crachent par terre, se curent le nez avec des briquets, contredisent systématiquement leurs pauvres et braves parents; brefs les hormones font leur effet, les neurones eux restent sans effet!! Ah chers enfants… ( Oui la fin est baclée je sais!!!!)

Bien à vous,

Saint-Sulpice



La Pauvritude

La Pauvritude dans chronique satirique tente.thumbnail

 

Allez ne soyons pas démodé en ce bel hiver 2008! Soyons pauvres, c’est tendance. Profitons de cette aubaine qu’est la récession! Fini les appartements bien chauffés, superbement décorés, optons donc pour la tente « Quechua » si pratique, si économique, si petite… Vous aimez les jardins du Luxembourg, quoi de plus facile que de la déplier devant ses grilles, vous ne débourserez pas un sou. Le fond de l’air est frais c’est réjouissant,  votre peau en sera toute revigorée. une petite faim? Quoi de plus simple que d’aller au resto….du coeur qui se feront un plaisir de vous sustenter. Une petite soif? Hormis le gros rouge fort drainant et tonique, les équipes de maraude du Secours Populaire ou de la croix rouge vous serviront le café à domicile! Envie d’uriner? La rue est à vous, vous êtes libres, pas de voisins, pas de charges, pas de compte bancaire, bref rien! Vous vous ferez de petits camarades forts sympathiques qui se feront un plaisir de partager vos effets sans que vous en ayez vous-même l’idée. Si vraiment le froid vous taraude, de joyeuses tablées endiablées et de doux matelas vermifugés vous attendent dans les centres d’urgence. N’hésitez-pas à appeler le 115, ils se feront une joie de vous répondre dans les quatre heures! Vous êtes malade, allez-donc aux urgences ou de douces infirmières aux mains gantées vous feront patienter une journée durant seulement si vos maux sont conséquents. Vous voyagerez dans le métro à votre aise, traînant derrière vous un exquis fumet de saleté, faisant de vous un privilégié et vous permettant d’accéder aux banquettes sans qu’aucun autre voyageur ne daigne venir vous importuner. Envie de prier pour ceux qui ont un petit coup de déprime? N’hésitez-pas à fouler les marches de votre ancienne paroisse, vous serez assurer de ne pouvoir jamais y pénétrer…Les  »voies » du Seigneurs sont impénétrables! En cas de grand froid, un gentil camarade n’hésitera pas l’espace d’une seconde, chrétiennement parlant, à vous bastonner avec moult joie afin de vous réchauffer; quelle bonne âme! Vous pourrez toute la journée durant ( Avec votre seul oeil valide, ben oui rappelez-vous! Vous avez été bastonné la nuit dernière) contempler vos chers contemporains et remarquerez le grand intérêt qu’ils portent à vous ignorer! Les plus généreux d’entre-eux n’hésiterons-pas avec ferveur à vous cracher dessus ou à vous insulter; N’en prenez-pas ombrage c’est une preuve d’affection certaine! Bref cette nouvelle vie ravira les plus réfractaires. Important avant d’entamer cette trépidante nouvelle expérience, pensez à vous faire licencier par votre employeur…bien qu’en règle générale celui-ci risque de vous prendre de vitesse puis attendez patiemment que votre conjointe vous quitte ( rassurez-vous cela ne tardera pas!), mettez-vous en condition, buvez vos économies, faites vous virer mano-militari de votre logement et n’oubliez-surtout pas préalablement de vous munir d’une tente ou de vieux cartons usagés gracieusement offert par votre ex-épicier avant de vous lancer dans cette belle expérience…. Bonne « pauvritude »***!

 

Saint-Sulpice

 

*** Merci à Ségolène « R » qui du haut de la muraille de Chine un beau jour de 2008 réinventa en un mot la langue de Molière!

 

 



12345...12

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne