Kawase Hasui – Partie 3

Kawase Hasui - Partie 3 dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc... 2388_Hasui_Ochanomizu

  Ochanomizu – 1926 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N 

2391_Hasui_Red_Temple dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc...

 Tsuruoka Hachimangu – 1931 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N

2397_Hasui_Lake_Kawaguchi

 Lake Kawaguchi – 1932 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N

2387_Hasui_Winter_Moon

 Winter Moon over Toyama Plain – 1931 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N

2374_Hasui_Shrine_LakeTazawa

 Kansanomiya Shrine at Lake Tazawa – 1927 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N

2373_Hasui_Snow_Pines

Clearing After a Snow in the Pines – 1929 - Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

n

N 2372_Hasui_Hachinoke_Same

Hachinohe-Same - 1933 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

n

2371_Hasui_Sanpoji_Pond Sanpoji Pond, Shakujii - 1930 - Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

 N

2383_Hasui_Onuma_Park Onuma Park, Hokkaido – 1934 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N

2308_Hasui_Nezu_Shrine

 Snow at Nezu – Gongen Shrine – 1931 – Crédit Estampe: © Kawase Hasui~Castle Fine Arts

N Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

Voir aussi:

n

- Kawase hasui – Partie 1.

- Kawase Hasui – partie 2.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

5106oL0-s0L._SL500_AA240_

 

 » Vivre uniquement le moment présent, se livrer tout entier à la contemplation de la lune, de la neige, de la fleur de cerisier et de la feuille d’érable… ne pas se laisser abattre par la pauvreté… mais dériver comme une calebasse sur la rivière, c’est ce qui s’appelle ukiyo.  » À cette définition du terme ukiyo, par l’écrivain Asai Ryôi (1612-1691), il a suffi d’ajouter le mot image,  » e  » en japonais, pour désigner un nouvel art qui bouleversa la conception de l’espace et du modelé, celui de l’estampe japonaise. C’est cet art apparu durant l’époque d’Edo (1603.1868) que le présent ouvrage révèle en puisant dans le fonds prodigieux de la Bibliothèque nationale de France. Issues de la nouvelle culture civile et populaire qui s’est développée autour de la ville d’Edo, capitale shogunale et ancienne Tôkyô, les estampes des XVIIIe et XIXe siècles illustrent avec une grande expressivité un large éventail de thèmes liés à l’écoulement de la vie terrestre éphémère : le théâtre et le sumo, la beauté féminine, la parodie, la faune, la flore, le paysage… Au fil de ces thèmes les Œuvres des grands maîtres, de Harunobu à Hiroshige, en passant par Utamaro et Hokusai, sont ici reproduites et commentées. Leur modernisme, l’audace de leurs compositions et de leurs formats étonnent À travers leur style d’un raffinement extrême, c’est la vision hédoniste d’une société qui s’exprime, son mode de vie, ses aspirations et jusqu’à ses fantasmes les plus intimes dans les estampes érotiques ou  » images de printemps « .

- Estampes Japonaises, Images d’un monde éphémère par Gisèle Lambert & Jocelyn Bouquillard aux éditions Bibliothèque Nationale de France – 279 pages – 19€

 

 —-

 

51oH-ZaVi5L._SL500_AA240_

 

La cloche du soir à Dôjôji, la vague au large de Tanagawa, pruniers dans la nuit sans lune, promenade parmi les iris, pêcheuses d’abalones, prélude au désir, la belle Kisegawa chez Matsubaya…, l’art de l’ukiyo-e – image du  » monde flottant  » – qui s’épanouit dans le Japon des XVIIIe et XIXe siècles, reflète le style de vie et la culture de la nouvelle bourgeoisie aisée des cités urbaines, à l’ère d’Edo (Tokyo), la capitale shogunale. Théâtre kabuki et acteurs, maisons vertes et courtisanes, maisons de thé et hôtesses, érotisme, paysages, faune, flore et natures mortes inspirent les artistes et les poètes. Les premières estampes monochromes apparaissent dès la fin du XVIIe siècle et cet art connaît son apogée au XVIIIe siècle avec les estampes polychromes ou  » images de brocart  » aux couleurs subtiles, aux fonds micacés, moirés, animés de poudre d’or et d’argent, aux formats audacieux. Une esthétique du plaisir qui engendre un art d’un raffinement extrême, que l’on découvre ici à travers une centaine d’œuvres des plus grands maîtres parmi lesquels Harunobu, Hiroshige, Hokusai, Sharaku, Toyokuni, Utamaro…

- Estampes Japonaises, Mémoires et merveilles de la Bibliothèque nationale de France par Gisèle Lambert aux éditions Bibliothèque Nationale de France - 175 pages – 18

—-

51qeI8tU%2BAL._SL500_AA240_

 

Ce livre est consacré à l’histoire de l’ukiyo-e: sa naissance, son évolution et ses chefs-d’œuvre. Les « images du Monde flottant » (ukiyo-e) sont l’expression esthétique d’une civilisation. L’imaginaire des estampes japonaises décrit avec raffinement et sincérité l’émergence d’une culture urbaine, essentiellement celle de la capitale, Edo – l’actuelle Tokyo -, dont les habitants recouraient aux plaisirs mondains afin d’échapper à la tristesse de la vie quotidienne. Après les artistes des premiers temps de l’ukiyo (Iwasa, Moronubul Andô…), cet ouvrage s’attache à étudier les œuvres d’Utamaro, Hokusai et Hiroshige. Ils sont en effet les artistes majeurs de ce genre graphique qui a marqué l’histoire de l’art du Japon du XVIIe au XIXe siècle.

- Ukiyo-e ou l’estampe japonaise par Francesco Morena aux éditions Citadelles et Mazenod – 239 pages - 52€

—-

61NRYGPSZEL._SL500_AA240_

 

La paix qui régna au japon à l’époque d’Edo engendra de profondes transformations économiques, sociales et culturelles. L’éducation prit une place primordiale, de même que le jeu, dans le développement harmonieux des enfants. Une nouvelle culture vit alors le jour, d’une diversité sans égale sur le plan littéraire et artistique. L’estampe japonaise qui naquit à cette époque et atteignit, dans les décennies qui suivirent, une virtuosité technique inégalée en dehors de l’archipel, retrace fort bien la vie quotidienne des enfants, de la naissance à l’âge adulte. Ludique, pédagogique, toujours attrayante, elle ne cessa d’enchanter le peuple d’Edo avant de conquérir l’Occident. Miroir de la vie quotidienne, elle enchanta petits et grands. Cet art de vivre aujourd’hui révolu, où les enfants occupaient pour la première fois une place de choix, revit sous nos yeux grâce aux estampes kodomo-e, terme désignant l’ensemble des images consacrées et destinées aux enfants. On y trouve aussi bien des représentations de mères avec leur progéniture que des enfants en train de jouer, de se disputer, d’étudier. Plus encore, l’une des étonnantes particularités de ce livre est de présenter des estampes destinées à servir de jouets sous forme de maquettes, de découpages, de jeux de société, etc. Autant d’occasions, pour le lecteur, quel que soit son âge, de faire revivre ces images du passé en jouant avec elles. Par là, c’est à un véritable bouleversement de nos habitudes de lecture que nous invite Brigitte Koyama-Richard, qui transforme le livre en objet ludique.

- Kodomo-e, l’estampe japonaise et l’univers des enfants par Brigitte Koyama-Richard aux éditions Hermann – 115 pages – 25€



Gilbert Garcin – Partie 3

Gilbert Garcin - Partie 3 dans Photographie: Grands Photographes 354-abscence 

 Absence - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

347-Les-bienfaits-de-l-igno dans Photographie: Grands Photographes

 Les bienfaits de l’ignorance – The benefit of ignorance - 2007 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

369-se-rendre-utile

Se rendre utile - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

371-projet-en-cours

Projet en cours - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

372-la-derniere-saison

La dernière saison - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

373-Le-celibataire

Le célibataire - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

376-1-TOUTE-SE-MESURE-UNI

376--2-TOUT-SE-MESURE-SEPAR

Tout se mesure 1 & 2 - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

379-Avant-l-orage

Avant l’orage - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

384-LA-REVOLTE

La révolte - 2008 – Crédit photo: © Gilbert Garcin

B

B

.

Biographie de Gilbert Garcin

 

 efigi

 

Gilbert Garcin (né à La Ciotat le 21 juin 1929) est un photographe français. Photographe originaire de Provence, et plus précisément de La Ciotat, il a commencé à faire des photographies à l’âge de la retraite. C’est après un stage à Arles qu’il découvre le photomontage en noir et blanc, où il se met en scène dans différentes situations, dans des paysages irréels pour la plupart. Il possède un style assez singulier : ses montages mettent en scène différentes situations qui ont en commun la dérision, l’absurdité de la condition humaine et un humour qui s’apparente parfois à celui du théâtre de l’absurde d’Eugène Ionesco. Ses photographies font écho à la mythologie et à la peinture.

 

Pour en savoir plus sur cet extraordinaire photographe ( Parmi ceux que Saint-Sulpice apprécie le plus!): Gilbert Garcin.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

Voir aussi:

- Gilbert Garcin – Partie 1.

- Gilbert Garcin – Partie 2.

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

Naviguant toujours entre drôlerie et pathétique, amusement et angoisse, étrange et absurde, ces photographies touchent intimement leurs spectateurs qui y trouvent un écho à leurs préoccupations.

- Tout peut arriver par Gilbert Garcin & Magali Jauffret aux éditions Filigranes – 181 pages – 40€

51D8J8BFVEL._SL500_AA240_

- Le Témoin par Gilbert Garcin & Armelle Canitrot aux éditions Filigranes – 108 pages - 30€



Peter Boggs – Partie 3

Peter Boggs - Partie 3 dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc... picture-010 

Leura View II - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

 N

 picture-009 dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc...

 Canowindra View II - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

picture-008

Western Sun - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

 N

picture-013

Road to Newbridge I - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

 picture-011

Closed for Business ( Canowindra ) - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

picture-014

Canowindra View I - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

picture-012

District View ( Canowindra ) - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

picture-015

January Rain, Leura - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

picture-016

Study for District Court - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

picture-018

Late Afternoon ( Boboli XXI/2 ) - n.d  – Crédit Peinture:  © Peter Boggs & Beaver Galleries

N

N

Pour en savoir plus sur ce talentueux Peintre: Peter Boggs.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

Voir aussi:

N

- Peter Boggs – Partie 1.

- Peter Boggs – Partie 2.



Robert Cook – Partie 2

Robert Cook - Partie 2 dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc... unity

Unity - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

crescendo dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc...

Crescendo - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

white-trees-on-blue

White Trees on Blue - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

skys-the-limit

 Sky’s the Limit - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

hay-xix

Hay XIX - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

deja-blu

Deja Blu - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

entourage

Entourage - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

tuscan-view

Tuscan View - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

horizon-vi

Horizon VI - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

sacred-ground

Sacred Ground - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

all-for-one

All for One - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

alchemy

Alchemy - n.d  – Crédit Peinture:  © Robert Cook & Vinings Gallery

N

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

n

Voir aussi:

N

- Robert Cook – partie 1.



12345

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne