Zalmaï Ahad

Zalmaï Ahad dans Photographie: Grands Photographes unhcr_gimmeshelter1_copyright_zalmai

Refugee Camp, DCR  - 2009 - Crédit photo: © Zalmaï Ahad ~ UHNCR

N

 dans Photographie: Grands Photographes

Afghanistan - n.d - Crédit photo: © Zalmaï Ahad 

N

zalmai4_936

Afghanistan - n.d - Crédit photo: © Zalmaï Ahad 

N

zalmai_6_936

Afghanistan - n.d - Crédit photo: © Zalmaï Ahad 

N

zalmai-afghanistan_069

Kabul, Afghanistan - n.d - Crédit photo: © Zalmaï Ahad 

N

zalmai-afghanistan_004

Afghanistan - 2002 - Crédit photo: © Zalmaï Ahad 

N

ZALMAI_B

Kabul, Afghanistan - 2008 - Crédit photo: © Zalmaï Ahad 

N

colombia_unhcr_urban_refugees_zalmai_1209

Urban Refugees, Colombia  - 2009 - Crédit photo: © Zalmaï Ahad ~ UHNCR

N

colombia_urban_refugees_unhcr_zalmai_1209

Urban Refugees, Colombia  - 2009 - Crédit photo: © Zalmaï Ahad ~ UHNCR

N

unhcr_colombia_zalmai6_1209

Colombia  - 2009 - Crédit photo: © Zalmaï Ahad ~ UHNCR

N

N

N

Biographie de Zalmaï Ahad

N

Né à Kaboul, capitale de l’Afghanistan, Zalmaï Ahad est contraint de quitter son pays en 1980, à l’âge de 15 ans, pour fuir l’invasion soviétique. Il gagne Peshawar, au Pakistan, première étape de son exil, avant d’atteindre Lausanne, en Suisse, où il obtient le statut de réfugié, puis en 1994 la citoyenneté suisse. Grâce à sa passion pour la photographie, il parvient à intégrer l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (section photographie) et le Centre d’enseignement de la photographie professionnelle d’Yverdon.
En 1989, il commence à travailler en freelance et voyage autour du monde, s’intéresse au Tibet, aux réfugiés soudanais, à la Révolution cubaine et au sort des pygmées d’Afrique centrale après la déforestation de leurs zones d’habitation. Son œuvre est publiée dans plusieurs revues et quotidiens, tels que le New York Times Magazine, Time Magazine, Le Temps (Suisse), Newsweek, Vanity Fair, La Repubblica (Italie), ainsi que les publications du Comité International de la Croix Rouge (CICR), de Human Rights Watch et le magazine Réfugiés, une publication trimestrielle de l’UNHCR. Sa première monographie, Eclipse (Umbrage, 2002) traite du thème de l’exil et des conséquences du déracinement, de Cuba à l’Inde, du Mali aux Philippines, de l’Indonésie à l’Egypte.
L’originalité et la singulière force de son travail de photographe lui ont valu de nombreux prix nationaux et internationaux dont le World Press Joop Swart Master Class. Zalmaï est membre de l’Association Focale, un groupement de photographes basé à Nyon, en Suisse. Il vit et travaille actuellement entre New York, Kaboul et Genève.
Adepte habituel de la photographie en noir et blanc, Zalmaï explique dans « Retour, Afghanistan » pourquoi il a choisi la couleur pour ce projet: «J’ai senti que l’espoir était enfin au rendez-vous, que les couleurs étaient de retour et qu’elles seraient celles d’un Afghanistan enfin en paix. Et j’ai voulu aller à la rencontre de cet espoir, en introduisant, pour la première fois, ces couleurs dans mes photographies.»
A travers l’exposition et le livre « Retour, Afghanistan », Zalmaï rappelle au monde entier la détresse et le courage de millions de rapatriés et les besoins immenses de tout un peuple qui, à peine relevé de ses blessures, essaye de remettre son pays sur pied. Zalmaï dit : «Mon projet tente de capter la détermination et le courage d’un peuple qui a rarement connu la paix, son optimisme envers et contre tout et son extrême inquiétude de voir le pays retomber dans un cauchemar auquel il essaye encore aujourd’hui d’échapper.»

n

Pour en savoir plus sur ce photographe: Zalmaï Ahad.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice



American Railway en affiche



Pentti Sammallahti – Partie 3

Pentti Sammallahti - Partie 3 dans Photographie: Grands Photographes 5871 

 Monte Sacro O Gelbison, Cilento - 1999 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5860 dans Photographie: Grands Photographes

Princess Islands, Turquie (Seagalls) - 2000 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

.5868

Nice, France - 1997 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5882

Kihti, Finlande - 1978 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5876

Lianwuno, Pays de Galles - 1995 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5881

Kihti, Finlande - 1978 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5877

Kyoto, Japon - 1989 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5898

Haapasaari, Finlande - 1980 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

Vuokkiniemi, Russie - 1991 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

N

5915

Valley Dell Angelo, Cilento - 1999 - Crédit photo: © Pentti Sammallahti & Candace Dwan Gallery

 

.

Biographie de Pentti Sammallahti

.

Né en 1950, Pentti Sammallahti est l’un des plus grands photographes finlandais actuels. Ancien enseignant à l’Université des Arts industriels d’Helsinki, Il pratique une photographie en noir et blanc, pleine de fraicheur, de blancheur, de froid. On pourrait le qualifier de photographe contemplatif. Certains de ses clichés sont de véritables peintures.

.

Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

Voir aussi:

- Pentti Sammallahti – Partie 1.

- Pentti Sammallahti – Partie 2.



Charles Marville – Partie 2

Charles Marville - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes CMA02_01

Rue Saint-Julien le Pauvre (Vu de la Rue Galande) - 1865 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA96_02 dans Photographies du Paris d'hier et d'aujourd'hui

Rue de l’Evêque (Vu de la Rue des Frondeurs) - 1860~1870 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_08

Carrefour du Puits-Certain - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_02

Rue de la Harpe (Partie Sud) - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

CMA05_03

Rue de la Parcheminerie - 1865~1869 - Crédit photo: © Charles Marville & Robert Koch Gallery

N

452px-Marville-Prison_de_la_Sante2

Prison de la Santé - non daté - Crédit photo: © Charles Marville  & Metropolitan Museum of Art

N

Rivière « La Bièvre » - 1865 - Crédit photo: © Charles Marville & Metropolitan Museum of Art

N

800px-Marville_Tanneries_Bievre

Tanneries sur la Bièvre - non daté - Crédit photo: © Charles Marville & Scan Photographie

N

Arts & Métiers - 1877 - Crédit photo: © Charles Marville & Metropolitan Museum of Art~Alfred Stieglitz society gifts

N

Rue de Constantine - 1865 - Crédit photo: © Charles Marville  & Metropolitan Museum of Art

 

N

Biographie de Charles Marville

N

180px-Marville-Autoportrait-1861

N

Charles Marville (18 juillet 1816 – ca 1879) est un photographe français du XIXe siècle, principalement connu pour ses photos de Paris.

Charles Marville débute comme peintre-graveur. On trouve quelques-uns de ses dessins dans La Seine et ses bords de Charles Nodier (1836) et dans Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre (édition de 1838).

Il publie ses premières photographies d’architecture chez Blanquart-Évrard à partir de 1851. En 1853, il illustre l’album Sur les bords du Rhin puis les séries Architecture et sculpture de l’Art religieux (1853-1854). Il se signale comme « Photographe du musée impérial du Louvre ». Il collabore également aux grands chantiers de restauration de cet époque, menés par les architectes Viollet-le-Duc, Abadie ou le sculpteur Millet. Il prend ainsi en photos la Sainte-Chapelle, Notre-Dame ou d’autres cathédrales de France.

En 1862, il est « Photographe de la Ville de Paris ». Il photographie alors le nouveau mobilier urbain et les nouveaux aménagements de la ville comme le bois de Boulogne. Il publie en 1865 l’Album du Vieux-Paris, commande du service des Travaux historiques qui vient d’être créé. Cet album rassemble des vues des vieilles rues de Paris avant leur destruction lors des transformations de Paris sous le Second Empire. Il photographie ainsi le percement de l’avenue de l’Opéra à la fin des années 1870.

On ne connaît pas précisément la date de sa mort, supposée en 1879, année où son atelier est racheté par le photographe Armand Guérinet.

La Bibliothèque historique de la Ville de Paris conservent les négatifs des photos de l’Album du Vieux Paris.

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

Voir aussi:

N

- Charles Marville – Partie 1.

N

A voir:

N

Image de prévisualisation YouTube

N

A lire aussi:

N

513NOIc19gL._SL500_AA240_

N

En 1860 Haussmann créait la « commission historique de paris ». C’est elle qui chargea Charles Marville de photographier, en 1865, les rues appelées à disparaître, puis, en 1877, les avenues nouvelles. Napoléon III accueillit cette initiative avec enthousiasme. « Ceci permettra de suivre à travers les siècles les transformations de la ville qui, grâce à votre infatigable activité, est aujourd’hui la plus splendide et la plus salubre des capitales de l’Europe, » écrira-t-il à son préfet. Les photos de Marville qui figent l’avant et l’après Haussmann sont non seulement d’une grande beauté, mais aussi d’une importance capitale: elles racontent la plus grande mutation qu’une ville ait jamais connue.

N

- Charles Marville, Paris photographié au temps d’Haussmann par Patrice de Moncan et Clémence Maillard aux éditions du Mécène – 175 pages - 45€



1...34567

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne