Icônes Russes – partie 4

Icônes Russes - partie 4 icon07

Crucifixion XV c., Andrej Rublev Museum, Moscow

N

icon20

« God’s name be praised » XVI c., Cathedral of the Sleeper, Cremlin, Moscow

N

icon17

 Nativity of Mary the Virgin XVI c., Sergie Posad Museum

N

icon16

The Burial of Christ XV c., San Kirill monastery, Belozersk

N

icon03

The presentation at the temple XV c., Novogorod Museum

N

icon04

« In te si rallegra ogni creatura » XV c., Tret’Jakov Gallery, Moscow

N

icon09

 Praises to the Mother of God XVI c., Russian Museum, St Petersburg

N

icon12

The Trinity of the old Testament XVI c., Tret’Jakov Gallery, Moscow

N

icon22

The only Begotten of the Father and the word of God 1540-1550, Cathedral of the Sleeper, Cremlin, Moscow

N

icon23

The tree of Iesse 1660-1670, Tret’Jakov Gallery, Moscow

N

icon24

Christmas with Saints XVI c., Russian Museum, St Petersburg

N

icon01

The mother of God XV c., P. Korin, Moscow

 

N

Icônes

N

Le mot icône, du grec eikôn, veut dire image. L’icône est une image du Christ, de la Mère de Dieu ou d’un Saint, vouée à la vénération des fidèles.

Elle s’enracine dans les Écritures et participe, à sa manière, à la Révélation : sur les icônes, l’Église “montre” le Christ, non comme une homme ordinaire, mais comme le “Dieu-Homme” dans sa gloire. “Ecriture” – plus que peinture – elle est le signe d’une présence rayonnant vers les fidèles, elle les enseigne dans la contemplation.

Les premières icônes ont été peintes dès le début de l’ère chrétienne (ex. au Mont Sinaï, 4 ème siècle). Leur culte très prospère dans l’empire byzantin, s’est répandu dans tout le bassin méditerranéen. L’Histoire mentionne la crise iconoclaste ou querelle des Images ( de 726 à 843) qui a suscité beaucoup de violence et de persécutions au sein de l’Église byzantine et qui prit fin grâce au Concile œcuménique de 787, légitimant le culte des Images. Une expansion intense se produisit ensuite en Russie, avec des écoles de peinture d’icônes très célèbres (Novgorod, Kiev, Vladimir, …).

N

Bien à vous,

Saint-Sulpice

N

Voir aussi:

- Icônes Russes – Partie 1.

- Icônes Russes – Partie 2.

- Icônes Russes – Partie 3.

N

 Ainsi que:

N

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire aussi:

N

41HDEG56Z9L._SL500_AA240_

 

Le célèbre spécialiste de l’art russe Viktor Lazarev décrit la naissance de la peinture sur bois en Russie, analyse la technique et l’esthétique de l’icône et présente l’art des grands maîtres et le style des différentes écoles, du XIe au XVIe siècle. Spécialiste incontesté de la peinture, en particulier de l’art byzantin et des maîtres italiens, Lazarev voit dans l’icône un art majeur, d’une portée universelle. Son texte est accompagné de plus de 300 illustrations en couleur, de notices iconographiques détaillées et d’une bibliographie quasi exhaustive. Cet ouvrage est l’instrument de travail indispensable à l’étude de l’art russe. Grâce aux notices explicatives situées en fin d’ouvrage, il est également accessible à un public non initié à l’histoire de l’art.

- Icônes, l’Art Russe par Viktor Nikitic Lazarev aux éditiosn Thalia – 403 pages – 59€



Walfred Moisio – Partie 2

Walfred Moisio - Partie 2 dans Photographie: Grands Photographes 3038715214_51b0fa783f

Snow storm, New-York City street corner with horse-drawn cart – 1930  – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

3037875567_7857d623bc dans Photographie: Grands Photographes

George Jessel’s old New-York Show girls – 1930 – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

alive

Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

rain

Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

3038716362_d8fc99b352

Uptown subway entrance – 1930 – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

2347401973_e1ca98225e

Overhead view of delivery truck , street scene – 1930 – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

Moisio_eternity

Eternity – 1940 – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

Moisio_cars_night

Cars at night, Fordham Road, Bronx, NYC – 1940 – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

Moisio_esso

Esso Station, NYC – n.d – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

Moisio_longchamps

Longchamps, NYC – 1940 – Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

vaissie_12

Crédit photo:  © Walfred Moisio

N

N

 

Biographie de Walfred Moisio

 

Le travail de Walfred Moisio, 1910 – 2002, semblait pendant des années à jamais perdu pour tout le monde mais a récemment refait surface. Pendant presque trois décennies Moisio a consacré sa vie à l’observation des rues toujours changeantes de New York, capturant  le quotidien de ses concitoyens et une époque en pleine mutation, celle des années 30 . Moisio a appartenu à un genre de photographes fortement sous l’influence de la Ligue de Photo de New York (Stieglitz, Weston, Cartier Bresson et Al-) l’adoption du principe de photographie de style directe, documentaire.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Walfred Moisio – Partie 1.



Louis Stettner

 Louis Stettner dans Photographie: Grands Photographes

Times Square, New-York City – 1954 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311334_louis-stettner dans Photographie: Grands Photographes

Times Square Sailor, New York City – 1954 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

 joe

Central Park, New York – 1997 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_232626_louis-stettner

Broadway Limited, Penn Station, New York City – 1958 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

A_1790_1

Commuters, Evening Train – 1958 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311335_louis-stettner

Odd man in Penn Station, New York City – 1958 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

Penn Station, New York City – 1958 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

 11037

 Woman on a Train (Six Lights) – 1958 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311332_louis-stettner

Snow Car Broadway, New York City – 1951 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_424236030_311333_louis-stettner

 

Lower Manhattan (Twin Towers), New York City – 1979 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

Manhattan from the Brooklyn Promenade – 1954 - Crédit Photo: © Louis Stettner

N

louis_stettner2

Elbowing an Out of Town Newsstand – 1954 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

newyork02_28_xl

Truck, Sunset Near 23rd Street, New York – 1975 – Crédit Photo: © Louis Stettner

LOUIS+STETTNER+-+Midtown,+N.Y.C.+1950-52

Midtown, New-York City – 1950 – Crédit Photo: © Louis Stettner

N

artwork_images_117434_165315_louis-stettner

Two Girls - Crédit Photo: © Louis Stettner
 

 

Biographie de Louis Stettner

 

 Louis Stettner, photographe humaniste, a vu le jour en 1922 à Brooklyn, New York. Il a photographié Paris et New York pendant plus de 60 ans. Ses milliers d’images témoignent de l’évolution de la population, de la culture et de l’architecture de ces deux villes.  Stettner est un photographe de rue qui aime se mêler aux foules. Dans ses photographies, l’homme et la ville sont intimement liés. Son approche humaniste le place dans la lignée des Cartier-Bresson, Doisneau, Ronis et Brassaï. Attentif  « au spectacle permanent et gratuit de la vie quotidienne » il a cherché à y capter l’ordinaire. Arrivé à Paris pour la première fois en 1946, à l’âge de vingt-quatre ans et après avoir participé comme photographe à la deuxième guerre mondiale, Stettner, fasciné par l’atmosphère européenne, décide de s’y établir pendant quelques années. C’est aussi la période où il noue des amitiés avec, Brassaï, Edouard Boubat, William Eugene Smith et Robert Frank notamment. À son retour aux Etats-Unis, de 1951 à 1990, il réalise quelques séries parmi ses plus connues. Penny Station, réalisée en 1958, est probablement la plus appréciée. La série de cibachromes des années 1990 démontre son esprit éclectique et sa capacité de rendre, à travers la couleur, l’atmosphère frénétique et vitale de New York.

 

Pour en savoir plus sur ce grand photographe: Louis Stettner.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A lire:

 

41SEBTFAN0L._SL500_AA240_

 

Un condensé de l’oeuvre photographique de Louis Stettner regroupant ses principales oeuvres. A ne pas manquer!

- Louis Stettner par (Collectif) Louis Stettner aux éditions Centre National de la Photographie ( Photo-Poche n°76) - 144 pages – 12.80€

—-

 

51N2A1QMHBL._SL500_AA240_

 

Les photographies et les documentaires de Louis Stettner ont toujours étaient jaugés avec un oeil critique. Elève et ami perpétuel de Brassaï, Stettner cherche toujours à capturer dans ses aperçus de vie la quotidienne un profond rapport à la réalité en illuminant l’être humain dans toutes ses facettes. Destiné pour devenir une référence standard pour les photographies de Louis Stettner, ce livre célèbre l’art d’un des plus grands photographes de l’Amérique…

 - Wisdom Cries Out In The Streets par Louis Stettner aux éditions Flammarion ( En langue Anglaise ) – 320 pages – 45€

—-

51199YX4HWL._SL500_AA240_

- Sous le ciel de Paris par Louis Stettner aux éditions Parigramme - 20€



Robert et Shana ParkeHarrison – Partie 5

Robert et Shana ParkeHarrison - Partie 5 dans Photographie: Grands Photographes rph28_jpg

Arbor Day – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

forestbed1 dans Photographie: Grands Photographes

Forest Bed – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

memorial

Memorial – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

parkeharrison%2012

The Guardian – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

witnessland

Witnessland – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

earthcoat

Earth Coat – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

artwork_images_424705927_242881_robert-parkeharrison

Skyscrapers – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

17

Low Tide – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

parkeharrison%2008

Le passage – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

179852025_ccdf114245_o

Lucid Dream  – Crédit photo:  © Robert&Shana ParkeHarrison

N

N

Biographie de Robert et Shana ParkeHarrison

N

Robert ParkeHarrison emploie le négatif de papier et le collage pour construire des récits de guérison et de restauration parmi des paysages dévastés par la technologie et la surexploitation. Il est né au Missouri en 1968, et son épouse Shana est née en Oklahoma en 1964. Après plusieurs années de collaboration, les ParkeHarrison ont commencé à exposer leur travail en tant que co-créateurs en 2001. Leur première exposition muséale importante intitulée The Architect’s Brother, est présentement en circulation; une monographie a été publiée pour accompagner l’exposition. Leur travail a été exposé aux États-Unis et en Europe; il est représenté dans plusieurs collections. Les ParkeHarrison vivent au Massachusetts.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Robert et Shana ParkeHarrison – Partie 1.

- Robert et Shana ParkeHarrison – Partie 2.

- Robert et Shana ParkeHarrison – Partie 3.

- Robert et Shana ParkeHarrison – Partie 4. 

 

Voir en vidéo:

 

Image de prévisualisation YouTube



123456...10

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne