Martin Parr – Partie 8

Martin Parr - Partie 8 dans Photographie: Grands Photographes PAM2008032G00026-88

Crédit photo: © Martin Parr

B

PAM2008004G00918-2908 dans Photographie: Grands Photographes

Crédit photo: © Martin Parr

B

PAM2008032G00057-1996

Crédit photo: © Martin Parr

 

PAM2008032G00279-2637

Crédit photo: © Martin Parr

 

 

Biographie de Martin Parr

 

Martin Parr (né en 1952) est un photographe britannique, membre de la coopérative photographique Magnum Photos depuis 1994. Caractérisée par la dérision et l’ironie, l’œuvre de Martin Parr rejoint le domaine de la photographie documentaire. Son travail apparaît comme l’un des témoins privilégiés de la société britannique ayant connu le gouvernement de Margareth Thatcher en Grande-Bretagne. Il a travaillé sur de nombreux projets photographiques et a développé une renommée internationale grâce à son imagination innovante et son approche originale du documentaire. Il a étudié la photographie à l’école Manchester Polytechnic, de 1970 à 1973.

- Série de photographie sur la ville de Boring (États-Unis)

- Série de photographie sur le tourisme. Il a montré le contraste entre l’attente et la réalité.

- Série de photographie de lui-même, prises sur plusieurs années. Il montre la même attitude. Il veut montrer les différentes techniques utilisées par les petites boutiques de photographie pour se faire tirer le portrait.

A partir de 1995, suite au changement d’appareil photo, ses clichés représentent des sujets en gros plan (série Common sense).

 - Série de photographie Think of England. Martin Parr montre l’ambiguïté de son rapport pour son pays, entre admiration et détestation.

En 2004, il est commissaire des Rencontres internationales de la photographie d’Arles.

 Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Martin Parr – Partie 1.

- Martin Parr – Partie 2.

  Martin Parr – Partie 3.

- Martin Parr – Partie 4.

- Martin Parr – Partie 5.

- Martin Parr – Partie 6.

- Martin Parr – Partie 7.



Sainte Russie, L’art russe, des origines à Pierre le Grand – Musée du Louvre – Paris – 5 Mars au 24 Mai 2010

Sainte Russie, L'art russe, des origines à Pierre le Grand - Musée du Louvre - Paris - 5 Mars au 24 Mai 2010 dans EXPOSITIONS image_124551_v2_m56577569831258665

 

 

 Dans le cadre de l’année France-Russie, cette exposition exceptionnelle consacrée à l’art russe ancien offre aux regards l’histoire de la Russie chrétienne, du IXe au XVIIIe siècle.

 ;

 PHOTOLISTE_20091125171924_russie_vierge_de_vladimi_150_250-ombre-bord-autocrop dans EXPOSITIONS

;

Celle-ci commence avec l’apparition des « Russes » dans l’histoire et avec les rivalités et luttes d’influence entre Latins, Vikings et Byzantins. Puis surviennent les premières conversions dans la Rous’ de Kiev, qui aboutissent au célèbre « baptême » du prince Vladimir en 988. La Rous’ devient alors définitivement chrétienne et reprend le modèle ecclésiastique de Constantinople. L’art chrétien s’épanouit dans la Rous’, à Kiev, à Tchernigov, à Novgorod, à Pskov, à Vladimir, à Souzdal… hésitant alors entre prépondérance byzantine et tentation de l’Occident latin. Après la coupure introduite au XIIIe siècle par l’invasion et la domination mongole, l’art chrétien renaît dans toute sa splendeur dans les grands centres de la Russie médiévale, accompagné par un dynamisme monastique sans précédent, tandis que peu à peu s’impose l’ascendant de Moscou. C’est aussi le temps des peintres Théophane, Roublev et Dionisi.

;

 

;

Au XVIe siècle, Moscou, qui se proclame « Troisième Rome » et devient une « Nouvelle Jérusalem », inaugure sous les règnes de Basile III et Ivan IV le Terrible un nouvel âge d’or de l’art russe, qui culmine avec le couronnement d’Ivan le Terrible comme tsar (1547) et avec l’avènement du Patriarcat de Moscou (1589).Enfin, après le « temps des troubles », les conflits et renouveaux qui traversent le XVIIe siècle sous les premiers Romanov et la réforme de Nikon précèdent les changements politiques et esthétiques radicaux imposés par Pierre le Grand.En réalité, indépendamment de la tradition byzantine, et bien avant les bouleversements du règne de Pierre le Grand (1682-1725), l’art chrétien en Russie avait déjà depuis longtemps commencé à s’inscrire dans l’histoire politique et religieuse de l’Europe.

;

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

:

- Sainte Russie, L’art russe, des origines à Pierre le Grand – Musée du Louvre – 99, Rue de Rivoli – 75001 Paris - Du 5 Mars au 24 Mai 2010 -  Lundi, Jeudi, Samedi et Dimanche, de 9h à 18h (22h lors des nocturnes du mercredi et vendredi), Fermeture le Mardi - Métro : station Palais-Royal ou musée du Louvre – Bus : bus n°21,24,27,39,48,68,69,72,81,95, Paris l’Open Tour : arrêt face à la pyramide – En voiture : un parc de stationnement souterrain est accessible par l’avenue du général Lemonier, tous les jours de 7h00 à 23h00 – Par Batobus : Escale Louvre, quai François Mitterrand – Depuis l’Aéroport d’Orly : RER C direction Champs de Mars-Tour Eiffel, descendre à Saint-Michel Notre-Dame, marcher jusqu’à Saint Michel, prendre le bus 27 direction Saint Lazare, descendre à Musée du Louvre, en face de la Pyramide – Depuis l’Aéroport Charles de Gaulle : RER B direction Massy-Palaiseau, changer à Chatelet les Halles, prendre la ligne 14 direction saint-Lazare, descendre à Pyramides et marcher jusqu’au musée du Louvre ou bien prendre  la ligne 1 et descendre à Palais-Royal ou musée du Louvre – Tarif: 11€.



August Sander

August Sander dans Photographie: Grands Photographes artwork_images_117084_454342_august-sander

Painter (Anton Raderscheidt)  – 1926 - Crédit photo: © August Sander

N

motherinjoyandgrief dans Photographie: Grands Photographes

The mother in joy and grief – 1925 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

august_sander1

Enflants aveugles - 1930 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

august_sander2

Boxeurs - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

AS%3F+enfants

Enfants de la classe moyenne – 1925 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

CRI_61737

The Earthbound farmer- 1910 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

CRI_61741

The militant of revolutionary – 1912 - Crédit photo: © August Sander & Moma ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

CRI_61736

Mother and Daughter - 1912 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

CRI_61744

Peasant Woman - 1912 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

  .

CRI_61749

Peasant Couple - 1912 - Crédit photo: © August Sander & Moma  ~ Artists Rights Society (ARS), New York / VG Bild-Kunst, Bonn

.

.

 

Biographie d’August Sander

.

August Sander (17 novembre 1876, Herdorf, Rhénanie-Palatinat – 20 avril 1964, Cologne) était un photographe allemand.

Portraitiste scrupuleux de la République de Weimar, August Sander réunit photographie documentaire et pratique artistique, une démarche exemplaire aujourd’hui.
La démarche de ce photographe professionnel qui s’engagea dans une pratique artistique est une référence essentielle pour les artistes photographes des années 70 et 80. Les études sur la réception de son œuvre, inachevée à sa mort, puis reconstituée avec toutes les difficultés que cela comporte, ne font que commencer. Elles s’avèrent essentielles au moment où les pratiques documentaires se multiplient dans et hors le champ artistique, remettant celui-ci en question.

Sander, fils de mineur, travaille, dès la fin de l’école obligatoire, comme garçon de terril dans les installations minières des environs de son lieu de naissance, Herdorf. Il est pour la première fois en contact avec la photographie en assistant un photographe qui travaille pour la société d’exploitation minière . Avec l’aide financière d’un oncle, il peut s’acheter un équipement photo et s’installer un laboratoire.

Une autre étape sur la voie de sa professionnalisation est le service militaire (1897-1899), à Trèves (Allemagne), où, en tant qu’assistant d’un photographe, il peut acquérir d’autres expériences. Avec ses recommandations, il voyage pendant deux ans, et cela le conduit, entre autres, à Berlin, Magdeburg, Halle, Saale, Leipzig et Dresde, (à Dresde, bref suivi d’un enseignement artistique).

En 1901, il devient employé d’un studio de photo à Linz (Autriche) sur le Danube ; l’année suivante, il en devient copropriétaire et, en 1904, entièrement propriétaire. En 1902, il se marie; sa femme, Anna, lui donnera quatre enfants. En 1910, il quitte son affaire de Linz (Autriche) et s’établit à Cologne, où il fonde un nouveau studio. Au cours de la Première Guerre mondiale, il sert dans la Landsturm (formation militaire constituée de réservistes.
Au commencement des années 1920, Sander est en contact avec les artistes progressistes de Cologne et trouve dans ce cercle une forte résonance, entre autres, dans un échange étroit avec les artistes Franz Wilhelm Seiwert et Heinrich Hoerle mais aussi avec Gerd Arntz, Gottfried Brockman, Otto Freundlich, Raoul Hausmann et Stanislaw Kubicki (Berlin), Hans Schmitz, Augustin Tschinkel (Prague/Cologne) et Peter Alma (Amsterdam). En outre, Sander est proche des peintres Jankel Adler, Otto Dix, Heinrich Pilger et Anton Räderscheidt. Il est aussi en contact avec des musiciens, des écrivains, des architectes et des acteurs dont beaucoup font réaliser leur portrait par Sander et se trouvent dans son grand recueil Menschen des 20. Jahrhunderts (Les Hommes du XXe siècle).

En 1927, Sander entreprend un voyage d’environ trois mois en Sardaigne, avec l’auteur Ludwig Mathar; il fait environ 500 photos. La publication d’un livre sur ce voyage échoue.

En 1929, il publie un premier livre Antlitz der Zeit (Le Visage de ce temps), un choix de 60 portraits deMenschen des 20. Jahrhunderts (Les Hommes du XXe siècle).

Le nazisme affecte fortement son travail et sa vie personnelle : son fils Erich, membre du Sozialistischen Arbeiterpartei Deutschlands (SAP), (Parti socialiste ouvrier d’Allemagne), est arrêté en 1934 et condamné à la prison où il mourra en 1944 peut avant la fin de sa peine; en 1936, son livre Antlitz der Zeit est saisi et les exemplaires imprimés détruits.

Pendant la guerre, il déplace son Lebensmittelpunkt (lieu officiel d’habitation pour le rationnement alimentaire) à Kuchhausen dans le Westerwald, où il peut mettre en sécurité la plupart de ses négatifs et de ses photographies avant les bombardements. Son studio est détruit en 1944 par une attaque aérienne.

En 1946, Sander commence une vaste série d’images sur les destructions de la guerre à Cologne.

Sa tombe se trouve au Melaten-Friedhof (de), principal cimetière de Cologne.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A regarder:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

A lire:

 

41YC8FTV6VL._SL500_AA240_

 

Sur trois Allemagne, celle de Guillaume II, celle de Weimar, celle de Hitler. Il a été le premier à mettre la photographie au service d’une idéologie. Avec une admirable obstination, ce maître de la sociologie sans paroles a fait le portrait d’un pays convulsif et secret. Il a porté la même lucide attention aux ouvriers et aux banquiers, aux bourgeois et aux soldats. Il avait une seule ambition: dire la vérité sur les hommes.

- August Sander par Susanne Lange aux éditions Actes Sud – 124 pages – 12,80€



Robert d’Alessandro

Robert d'Alessandro dans Photographie: Grands Photographes 3518web_LG

Sixth Ave, New York City – 1969 – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3508web_LG dans Photographie: Grands Photographes

Billy, Flushing, New York – 1972Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3499web_LG

Memphis, Tennessee - 1971 – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3538web_LG

Central Islip, New York – 1970  – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3506web_LG

The Jersey Meadows, Outside of New York City – 1972 – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3504web_LG

Ronnie and David, Jersey City, New Jersey – 1971 – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3514web_LG 

New York City – 1972  – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3503web_LG

Wayne Jones, Westhampton Beach, New York, July 4th – 1970  - Crédit photo:  © Robert d’Alessandro 

G

3502web_LG

Susan and Louellyn, North Bergen, New Jersey – 1971 – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro 

G

3519web_LG

Myrtle Ave, Brooklyn, New York – 1972 - Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

 3498web_LG

Courthouse, Albuquerque, New Mexico – 1973 – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

3510web_LG

Brooklyn, New York – 1972  – Crédit photo:  © Robert d’Alessandro

G

G

Biographie de Robert d’Alessandro

G

Né dans le Bronx en 1942, Robert d’Alessandro a grandi avec le plus grand respect des idéaux américains de ses semblables que lui avait instillé son père, ancien immigrant. Il a remarqué qu’après la guerre du Viêt-Nam beaucoup de personnes s’étaient sérieusement demandées si leur drapeau véhiculait encore les idéaux et les valeurs qu’il était sensé représenter. Ses photographies permettaient de figer leurs questionnements et l’évolution d’une Amérique post-Viêt-Namienne.

Ses travaux interrogent sur la valeur que représente le drapeau Américain et l’attachement à cette nation tout en rappelant que l’Amérique est et restera une création collective.

G

Bien à vous,

Saint-Sulpice



1...5678910

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne