Achim Lippoth – Partie 4

 Achim Lippoth - Partie 4 dans Photographie: Grands Photographes lippoth100

1954 - 1 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

 lippoth_21_bg dans Photographie: Grands Photographes

1954 - 2 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth_17_bg

1954 - 3 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth108

1954 - 4 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth_36_bg

1954 - 5 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth_18_bg

1954 - 6 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

artwork_images_112600_469880_achim-lippoth

1954 - 7 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth107

1954 - 8 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth_27_bg

Paris - 2 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

achimlippoth301

Paris -  - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth_07_bg

Paris - 4 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

lippoth_08_bg

Paris - 5 - 2006 - Crédit photo: © Achim Lippoth

 

 Biographie d’Achim Lippoth

 

 Achim Lippoth ( Né en 1968 à Ilshofen en Allemagne) est le photographe allemand et le réalisateur le mieux connu pour utiliser des modèles enfantins mis en scène dans la vie quotidienne. Il réside à Cologne.

En 1985-86, il a étudié à l’Université Byrom Manchester en Grande-Bretagne. En 1986-92, il a étudié l’art à l’Université de Cologne. En 1992, il est devenu un photographe indépendant basé en Allemagne. En 1995, il a créé le magazine  »l’usure de l’enfant ». Il est réalisateur avec la société de production de film commerciale « Markenfilm » en Allemagne depuis 1998.

Il photographie principalement des enfants avec une description innocente enfantine. Il représente « les facettes diverses du quotidien des enfants : Leur spontanéité, la camaraderie, le fait d’être espiègle. Lippoth se concentre sur les complexités et les contradictions de l’enfance moderne. Il crée des images qui ont une beauté obsédante qui sont tant pleines d’humour qu’intenses.

Pour en savoir plus sur ce photographe: Achim Lippoth.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

A lire:

 

247-w9783936636963

 

Le sujet semble simple et toujours le même : Achim Lippoth photographie des enfants : enfants à école de danse, dans leur pièce(chambre), jouant, faisant du sport, en costumes…. Mais la présentation et l’expression de ces petits portraits ne peut pas nous laisser insensible : au lieu de l’exubérance, de la sincérité et de la vitalité, nous rencontrons des visages et des positions physiques au repos, refléchies et parfois très adultes. Lippoth ne laisse rien à la chance; l’artificialité du paysage semble emplie de calme et de sérénité, mais en même temps d’un pouvoir explosif qui doit détoner la seconde suivante. Et précisément c’est « la »caractéristique majeure de ses photos.

- Achim Lippoth Pictures par Gabriele Holthuis et Thomas Wiegand aux éditions Kehrer – 132 pages - 48€



Edimbourg vu par Alvin Langdon Coburn – Partie 3

Edimbourg vu par Alvin Langdon Coburn - Partie 3 dans Photographie: Grands Photographes m196701430048

From the Calton Hill, with the Dugold Stewart Memorial – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

?

m196701430051 dans Photographie: Grands Photographes

 The Back of Greenside – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B

m196701430052

Swanston Hamlet – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430055

The West-Bow Well – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430056

Greyfriars at Dusk – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430057

Bakehouse Close  – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430058

shaft of light through a close  – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430063

Edinburgh-looking across from the top of a hill – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430064

Edinburgh-trees in foreground – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation

B
 

m196701430065

Edinburgh-Scott Monument in Distance, Monument of George IV – 1905 – Crédit photo: © Alvin langdon Coburn - George Eastman House Foundation
 

 

 

Biographie d’Alvin Langdon Coburn

 

Alvin Langdon Coburn (11 juin 1882, Boston, États-Unis – 23 novembre 1966, Nordwales, Grande-Bretagne) était un photographe américano-britannique.

Alvin Langdon Coburn a créé dans une période relativement brève, du début du XXe siècle jusqu’au début des années 1920, une œuvre riche qui représente un apport important à la photographie artistique.

Il commença à photographier à l’âge de huit ans en 1890 et a exposé dès 1898. Dans le journal de Stieglitz, Camera Work, apparaissent pour la première fois en 1904 des photos de Coburn. Coburn photographie surtout des personnes de la vie publique, en particulier des écrivains (par exemple une série de portraits de George Bernard Shaw).

En 1912, il part en Angleterre et participe, sous l’influence de son ami Ezra Pound au vorticisme. À cette période, Alvin Langdon Coburn réalise des photographies abstraites, qu’il nomme « Vortographies ».

Dans les années 1960, il lègue ses quelque 20 000 photographies et négatifs à la George Eastman House, New York.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

Voir aussi:

- Edimbourg vu par Alvin Langdon Coburn – Partie 1.

- Edimbourg vu par Alvin Langdon Coburn – Partie 2.

- New-York vu par Alvin Langdon Coburn – Partie 1.

- New-York vu par Alvin Langdon Coburn – Partie 2.

L’Europe vu par Alvin Langdon Coburn.

 

A lire:

artoff997

 

Michel Frizot historien de la photographie dresse son portrait et son parcours en onze pages passionnantes. Il nous apprend qu’il devient orphelin dès l’age de 7 ans. Ses oncles lui offrent un appareil photo quand il a 8 ans. Il réalise sa première exposition à 15 ans. Il quitte définitivement les Etats Unis à 30 ans pour vivre à Londres avec sa femme. Il travaille avec une chambre noire de moyen format, les négatifs sont des plaques de verre de 20 x 25 cm. Il réalise des tirages « gum-platinium » sur du papier au platine par contact. Les tirages peuvent ensuite, être virés et recouverts de gomme bichromatée colorée (aquarelle brune légère) pour subir enfin une seconde insolation du même négatif. Ce genre de pratique donne des images qui n’ont jamais une couleur strictement identique. Il obtient des variations de ton dans la gamme des bruns et des orangés. Comme bon nombre de ses contemporains, il utilise un objectif « soft-focus » de la société Smith de Boston, qui donne comme résultat un léger flou sur toute l’image. Il se passionne pour la photogravure et publie six livres de photographies et une trentaine d’ouvrages illustrés. Coburn est un photographe des villes il fait le « portrait » de New York et de Londres. En 1913 il rentre dans un groupe d’artistes post-cubistes, futuristes et va réaliser des photographies abstraites, sous le nom de vortographs. Pour les réaliser, il prend en photo des morceaux de verre cassés en forme de triangle, dans lesquels sont disposés des morceaux de bois et de verre. A la façon d’un kaléidoscope les différents éléments se reflètent et se répliquent. Après la guerre il s’engage dans une quête spirituelle au sein des francs-maçons pour finir en 1960, Grand officier. Il meurt en 1966.

Ce livre de poche présente 64 photos, on s’attardera sur les portraits de Bernard Shaw (1904) et d’Auguste Rodin (1906), cadrés dans un coin de l’image. Alvin Langdon Coburn est parvenu à donner un rendu très personnel à ses images. Il dépasse largement le simple tirage d’un négatif en utilisant des méthodes de laboratoire très élaborées. Ces cadrages sont aussi très recherchés et pour l’époque révolutionnaire. Il n’hésite pas, par exemple, à couper le haut de la tête de ses modèles quand il réalise un portrait. On admirera également une photo remarquable, celle est intitulée flat Iron Bulding, le soir, New York (1912). Elle nous plonge dans une atmosphère mystérieuse avec au premier plan des branches d’arbres, au fond le flat Iron Bulding qui se dégage dans le ciel et au milieu dans une lumière incertaine, des hommes vêtus de noir qui avancent d’un pas décidé, comme si quelque chose de grave venait de se passer. Source texte: Photosapiens

- Alvin Langdon Coburn de Michel Frizot aux éditions Acte sud, collection photo poche – 130 pages – 13€



Mathilde Rosier – « Find circumstances in the antechamber » – Musée du jeu de Paume – Paris – 9 Février au 6 Juin 2010

Mathilde Rosier -

Play for a Stage of the Natural Theatre of Cruelty – 2008 - Crédit photo: ©  Mathilde Rosier & Courtesy Galerie Iris Kadel

N

N

Les œuvres de Mathilde Rosier n’ont décidément rien de contemporain, sans faire appel à la nostalgie ou au passéisme, elles paraissent pourtant hors du temps, de même sont-elles, en quelque sorte, hors du lieu, en ce qu’elles explorent l’insaisissable frontière entre théâtre et réalité, entre nature et culture.

N

MRosier_NextAttraction dans EXPOSITIONS

Next Attraction ( Girl & Monkey ) – 2006 - Crédit photo: © Mathilde Rosier & Courtesy Galerie Iris Kadel

N

Dans le prolongement de son goût pour la théâtralité, Rosier a récemment conçu pour le Jeu de Paume une installation sophistiquée en trois parties composée d’un film qui a pour décor une scène de théâtre, d’une reconstitution exacte de la scène au Jeu de Paume, ainsi que de divers accessoires provenant du film et intégrés à l’espace réel de l’exposition. Entraînant le spectateur vers l’envers du décor, le nouveau film de Rosier et ses reconstitutions génèrent une inquiétude visuelle entre fait et fiction, intérieur et extérieur, entre l’espace de l’exposition et le théâtre qui incite le spectateur à se demander s’il est véritablement possible de situer le réel.

N

MathildeRosier13

Lullaby for a dead man - 2001 - Crédit photo: © Mathilde Rosier & Courtesy Galerie Iris Kadel

N

Exposition organisée avec le concours de la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques (FNAGP), la collaboration de la Cité internationale des Arts, et en partenariat avec Arte, Artpress, Mouvement et mouvement.net, Nova, parisart.com, Souvenirs from earth tv.

N

N

Bonne exposition,

Saint-Sulpice

N

- Jeu de Paume – 1, Place de la Concorde – 75008 Paris – Métro : Concorde (lignes 1, 8, 12) – Bus : 24, 42, 72, 73, 84, 94 – Tél renseignements : 01.47.03.12.50 ( Accès par le jardin des Tuileries, escaliers côté rue de Rivoli. Accès aux personnes handicapées, par l’entrée principale place de la Concorde ) – Du 9 Février au 6 Juin 2010 - Mardi (nocturne) : 12h à 21h, Mercredi à Vendredi : 12h à 19h, Samedi et Dimanche : 10h à 19h, Fermeture le lundi, Fermeture des caisses 30 minutes avant la fermeture du bâtiment, Fermeture des salles 5 minutes avant la fermeture du bâtiment, Fermeture le 1er Mai – Tarifs: Plein 7 €, Réduit : 5 € – Accès libre aux expositions de la programmation Satellite. Les « mardis jeunes » : entrée gratuite pour les étudiants et les moins de 26 ans le dernier mardi du mois, de 17h à 21h. (La vente des billets se termine une demi-heure avant la fermeture des espaces d’expositions.)



Adam Sorensen

 Adam Sorensen dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc... AS-Church.high

Church – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

AS-Fjorn.72dpi dans Artistes: Peintres & sculpteurs, etc...

Fjorn – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

Adam4097

Squall – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

Adam4098

Afgan’y – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

AS-Bonanza

Bonanza – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

AS-Boreal_Oasis

Boreal Oasis – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

AS-Buddies

Buddies – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

AS-Gold_Coast

Gold Coast – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

AS-Majesty

Majesty – 2008 – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

Blustry-small

Blust’ry – 2007  – Crédit peinture: © Adam Sorensen - PDX Contemporay Art

N

.Bien à vous,

Saint-Sulpice

.

Voir aussi:

.

 Image de prévisualisation YouTube



123456...10

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne