La Traversée de Paris – Forum des Images – Paris – 30 Octobre 2009 à 15h

La Traversée de Paris - Forum des Images - Paris - 30 Octobre 2009 à 15h dans Evenementiel

 

 

 

 dans Evenementiel

 

Martin est chauffeur de taxi. Mais, à Paris en 1943, la pénurie d’essence ne facilite pas le métier.

 

 G6052444992981

 

 Il risque donc sa vie pour la gagner en transportant clandestinement des denrée destinées au marché noir.

 

 G6052605171980

 

Puisque son coéquipier habituel a été arrêté, Martin en dégote un autre : c’est Grandgil, un peintre.

 

 G60521025463897

 

L’épicier Jambier leur confie un cochon entier, réparti dans quatre valises qu’ils doivent transporter à l’autre bout de Paris. La folle traversée commence.
 Image de prévisualisation YouTube

 

Bonne séance,

Saint-Sulpice

 

- Forum de Images – Forum des Halles – Entrée « Porte du Jour » – 75001 Paris – Vendredi 30 Octobre 2009 à 15h - Réservation au 01.44.50.76.23 – Entrée Libre.

 

A lire aussi:

 

 51CEY5sPRJL._SL500_AA240_

 

Le marché noir ne fut pas seulement, comme on le croit, l’œuvre d’une minorité de profiteurs agissant de mèche avec les Allemands et tirant parti d’une situation de pénurie et de restrictions pour s’enrichir. Il impliqua au contraire une très large partie de la société française, se généralisa dans tous les secteurs de l’économie et concerna aussi bien Vichy ou les Allemands que la Milice ou la Résistance. Le nombre record de procès-verbaux établis – près de deux millions – souligne d’ailleurs l’ampleur de ce phénomène qui perdura bien après la Libération, jusqu’en 1949. Première histoire globale du marché noir en France, s’appuyant notamment sur les archives inédites du Contrôle économique dirigé par René Bousquet, ce livre en souligne à la fois les enjeux économiques, sociaux et politiques. Qui profita vraiment du marché noir ? Pourquoi les Allemands changèrent-ils subitement d’attitude sur cette question en 1943 ? Quelles étaient les techniques des trafiquants pour échapper aux contrôleurs et aux policiers ? En quoi la répression du marché noir fut-elle à l’origine de la rupture très précoce du monde paysan avec Vichy ? Comment l’économie parallèle prit-elle la forme, dès 1942, d’un mouvement général de désobéissance à l’autorité ?

- La France du Marché Noir: 1940~1949 par Fabrice Grenard aux éditions Payot – 351 pages – 23€

61CpWW-l1yL._SL500_AA240_

 

Pendant l’Occupation, André Zucca ,  » reporter-photographe  » correspondant français de Signal, accumula les instantanés en noir et blanc. Mais il fut aussi le seul Français à disposer des pellicules Agfacolor quasi introuvables à cette époque. La couleur, c’est plutôt en esthète qu’il en joua, pour rendre la Stimmung ( terme intraduisible, disons  » l’atmosphère « ) d’une ville dont le charme lui paraissait presque intact, malgré – ou avec – la présence de l’Occupant. Son Paris occupé ne respire ni le malheur ni l’exclusion. Ce qui arrête l’objectif de Zucca, c’est plutôt le Paris où il faisait toujours bon vivre, où les mondanités continuaient comme si de rien n’était. Les cafés chic dans les quartiers huppés sont pleins. Les courses à Longchamp, dès 1941, permettent aux élégantes de rivaliser de chapeaux apparemment très difficiles à porter, mais si exubérants qu’ils permirent plus tard de dire qu’ils avaient surtout servi à impressionner le rustre allemand et donc à sauver l’honneur de la capitale. Le Paris de Zucca est un Paris un peu vide mais serein, quasiment hors du temps. Ces photographies en couleurs reflètent certes le talent incontestable d’un grand professionnel, mais plus encore le regard et le plaisir de l’esthète privilégiant un Paris qui lui est propre.

- Les Parisiens sous l’Occupation par Jean Baronnet aux éditions Gallimard – 176 pages – 35€

 



Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne