Christer Strömholm

Christer Strömholm  dans Photographie: Grands Photographes ph1-747196

Crédit Photo: © Christer Strömholm

 0226 dans Photographie: Grands Photographes

Crédit Photo: © Christer Strömholm

ph0-724895

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0143

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0188

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0035

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0003

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0014

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0157

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0686

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0023

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0220

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0006

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0302

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0528

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0196

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0020

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0007

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0234

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0313

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0690

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0248

Crédit Photo: © Christer Strömholm

stromholm2-71974-0_28636w

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0472

Crédit Photo: © Christer Strömholm

1856stromholm36

Crédit Photo: © Christer Strömholm

gullunge

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0522

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0292

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0137

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0289

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0181

Crédit Photo: © Christer Strömholm

CHR-pa-utedass

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0378

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0702

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0028

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0631

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0080

Crédit Photo: © Christer Strömholm

37_m_1

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0087

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0246

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0290

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0314

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0566

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0076

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0029

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0244

Crédit Photo: © Christer Strömholm

cynthia

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0065

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0235

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0291

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0409

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0356

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0599

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0629

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0380

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0332_2

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0670

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0056

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0086

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0085

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0115

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0066

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0010

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0138

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0317

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0033

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0247

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0054

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0180

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0077

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0079

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0330up

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0070

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0228

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0376

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0437

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0432

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0377

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0687

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0674

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0600

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0685

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0074

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0187

Crédit Photo: © Christer Strömholm

 

0154

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0182

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0395

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0172

Crédit Photo: © Christer Strömholm

0022

Crédit Photo: © Christer Strömholm

Biographie de Christer Strömholm

Christerpipaweb 

 

On connaît mal ou pas du tout ce photographe suédois, né en 1918 et mort en 2002, peu préoccupé de sa notoriété semble-t-il, et qui demeure néanmoins grâce à son enseignement en Suède une référence pour des générations de photographes suédois : Anders Petersen, J.H Engstrom pour ne citer que ceux-là. Lui-même n’a pas caché ses influences dans le traitement d’une image qui par ses sujets : l’Espagne, l’érotisme de la rue, Paris, le rapproche à plusieurs égards de Brassaï et Kertesz. Cela a-t-il desservi son œuvre, quand on sait l’ombre portée des grands arbres ?

Ambigu, Strömholm l’est sans aucun doute, bien avant Nan Goldin, il a « shooté » allégrement le milieu transgenre. Dans le Pigalle des années soixante, il suit la découpe des reins de Marie-France, les belles mains manucurées et anguleuses de Jacky. Hommes et femmes confondues, le sujet a inspiré à Strömholm des images où rois et reines ne croisent pas le fer, le portrait de cette poupée mâle qui se mire dans la glace n’a rien de grotesque, bien au contraire. À l’image, l’émotion affleure souvent à des moments inopportuns.
Pour démolir un peu plus la différence des sexes, le photographe remise ses codes et finalement les engloutit tel le serpent que ce travesti fakir (Pigalle, Paris années 60) avale goulûment, le photographe excelle à susciter le trouble chez le spectateur voyeur que nous sommes. N’est-ce pas là, au fond, la condition sine qua non de tout désir qui ne cède pas ?
Donc du corps qui séduit. Dans l’exposition, cette séduction apparaît multiple : racoleuse et instrumentalisée place Blanche, ou ultime, tenant debout grâce à l’artifice, ce dentier qu’un vieillard nous vomit presque à la tête, ou encore la voilette plaquée sur le visage d’une vieille Madrilène magnifiant d’autant sa décrépitude.
On trompe souvent la mort dans les photos de Strömholm, de fait, l’amour en prend aussi pour son grade. Car rien ne dit que les couples qu’il photographie en sont véritablement, ni que les baisers donnés ne le sont pas pour de l’argent.
C’est aux enfants que Strömholm a beaucoup photographiés qu’il revient d’accuser encore le trait, puisque qu’ils ne sont pas moins ambivalents. C’est d’ailleurs leur capacité insolente à fixer l’objectif, sans ciller, avec le talent déjà pour la pose et le jeu sensuel du modèle que le photographe arrive sans doute le mieux à saisir chez l’enfant. Dans un registre moins désinvolte, les photos du Japon, et ce moulage de cire qu’il photographie en 1963, comme une terrifiante scène d’accouchement, arrivent à déclencher, pour qui voit là un rappel métaphorique à la bombe lancée sur Hiroshima, un profond malaise. Ici Strömholm, de plain-pied dans la barbarie à l’œuvre dans l’histoire, aura donc su aussi tirer la sonnette d’alarme avec talent.


Bienà vous,
Saint-Sulpice



2 commentaires

  1. lucaerne 14 mars

    Quelle oeuvre terrible et magnifique !

  2. saintsulpice 14 mars

    Je craque sur lui totalement!!!

Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne