Le Paradoxe!!!

Le Paradoxe!!! dans chronique du quotidien strapontins

 

L’autre soir alors que je revenais du boulot en métro ( Ça rime!!!) un gaillard aux allures de bûcheron endimanché ( Mes amitiés à ce valeureux corps de métier! Ben oui ne créons pas de différents inutiles en ces temps de crise aiguë…) s’assied sur le strapontin en face de moi. ( Ben oui à Paname « Paris pour les profanes où les jeunes ados analpha…bètes… »on aime poser son auguste postérieur à dix pieds sous terre dans d’étranges cercueils ambulants sur des tabourets sans pieds! Bref on s’habitue avant l’heure à rejoindre la compagnie des vers peu reluisants!). Notre brave homme muni d’une superbe sacoche en cuir des plus crottée sort de la poche de sa vareuse élimée un sachet muni d’une lingette, de celles que l’on emploie lorsque nos montures de binoclards extralucides s’encrassent. Il déchire l’emballage précautionneusement, extirpe la malheureuse future suppliciée et avec une énergie foudroyante et un regard proche de celui de Dutroux entrain d’étrangler une gamine de cinq ans, la langue pendante, frotte avec le tissu imbibé rageusement  la vieille et pauvre sacoche, tentant avec énergie et moult allant de faire disparaître à jamais les disgracieuses et génantes impuretés. A peine le bout de tissu entamé qu’il suspend sa croisade hygiénique et d’un geste assuré fait disparaître celle-ci ainsi que l’emballage sous son siège de fortune. Votre serviteur plongé dans la passionnante lecture d’un journal gracieux ( Oui je m’appauvris!) ne peut s’empêcher d’exprimer sur son front fatigué les prémices d’une soudaine et réelle stupéfaction! ( Ben oui je suis expressif et alors!!!!). Notre sérial lingette replonge frénétiquement sa main vengeresse dans sa poche trouée et en ressort une nouvelle victime. Même mode opératoire, même frénésie, même résultat, la lingette part rejoindre sa consoeur sur le sol de la rame. La stupéfaction qui venait ( Ben oui rappelez-vous! Un  peu d’assiduité que diable!) de s’éprendre de ma douce et tendre personne ( Oui je me flatte et j’en suis bien content…) prend l’allure d’un panneau lumineux dans un aérogare aux heures de pointe! Le désaxé me jette un regard courroucé mais empli d’arrogance et de dureté préfère ignorer le témoin que je suis et se replonge dans son génocide avéré. Dix lingettes furent sur l’hôtel de la propreté sacrifiées, la sacoche décrottée, l’homme soulagé, le regard apaisé, les mains reposées mais le sol du wagon surchargé de cadavres encrassés…..Quel paradoxe!

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 



2 commentaires

  1. lucaerne 23 janvier

    Et Saint-VersPeuReluisant, au lieu de te plaindre tu devrais te réjouir. Non parce que, si on suit le raisonnement dudit môssieur, il aurait dû se mettre nu comme un vers (luisant ou pas) pour peaufiner son nettoyage. Ben oui, peut-être avait-il rendez-vous avec une dâââââme, et c’est tout à son honneur d’avoir voulu paraître à son avantage. Sauf que si au moment du déshabillage, il est tout crasseux dessous, ça va pas le faire !

  2. saintsulpice 24 janvier

    Ben déjà qu’il était pas beau habillé alors nu, je n’ose imaginer! Bon s’il t’intéresse c’est trop tard….pas eu le temps de lui filer tes coordonnées :P Je suis sûr que pour faire le ménage chez toi, nu sous un petit tablier en dentelle, il aurait été seyant ce brave homme!

Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne