Shakespeare and compagny

Shakespeare and compagny 630Shakespeare 

 

 

Ernest Hemingway, Man Ray, André Gide… tous fréquentèrent la bibliothèque américaine Shakespeare & Company, rue de l’Odéon. Fondé en 1919 par la bouillonnante Sylvia Beach (1887-1962), le lieu devient l’une des âmes du Paris cosmopolite de l’entre-deux-guerres. Amie des écrivains désargentés, la jeune femme vole au secours de James Joyce, en mal de publication pour « Ulysse ». Elle s’improvise alors éditrice. Et organise même le passage clandestin du livre depuis le Canada jusqu’aux Etats-Unis, où le roman a été interdit ! Dans ses « Mémoires » (publiés pour la première fois en 1956 et réédités aujourd’hui), elle a l’élégance de ne pas se donner le premier rôle. La plume légère comme les bulles du champagne dont abusait son ami Francis Scott Fitzgerald, elle préfère croquer une série de portraits vifs et tendres. C’est toute une époque qu’elle ressuscite. Celle d’une bohème insouciante et joyeuse, quand Paris était le centre du monde culturel. Des années folles emportées par la guerre, au cours de laquelle Sylvia sera déportée six mois durant : elle avait refusé de vendre à un officier allemand un roman de son cher James Joyce.

Bonne lecture

Saint-Sulpice

 

« Shakespeare & Company », de Sylvia Beach, traduit de l’anglais par George Adam (Mercure de France, 306 pages, 22,50 E).



Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne