Weegee

Weegee dans Photographie: Grands Photographes Travaux_Panneau(Article en cours de réfection, veuillez m’en excuser.)

 Un Cowboy dort….1940 – Crédit photo: © Weegee

 

 

Gauche: Dégrisement 1951 Droite: « Harry Maxwell abattu en voiture »1941 Crédit photo: © Weegee

 

White América – plage de Coney Island Crédit photo: © Weegee

 

Gauche: Gangster ad patrès - 1940 Droite: Chevrolet-bureau de Weegee – Crédit photo: © Weegee

 

 Jeux d’eau enfantins sur Lower East Side à New York – Crédit photo: © Weegee

 

Le « panier à salade » – Crédit photo: © Weegee

 

Weegee au Moma en 1944 – Crédit photo: © Weegee

 

 

Biographie de Weegee

 

Profession : reporter. Signe particulier : un farouche intérêt pour la mort, dans tous ses états. Arthur Fellig, alias Weegee (1899-1968) collabore, au cœur de la grande Dépression, aux principaux journaux, Daily News à Herald Tribune, ou PM Daily. Il court le New-York noctambule et sulfureux pour en ramener des images de faits divers en tout genre. Accidents spectaculaires avec leur cortège de carcasses de voitures, incendies qui laissent derrière eux objets calcinés et corps carbonisés et autres règlements de comptes sordides sont son quotidien. Branché sur la radio de la police, l’homme campe dans sa Chevrolet, où il conserve soigneusement ampoules à flash, bottes de pompiers, déguisements, nourriture – toutes choses indispensables durant sa traque – et bien sûr appareil photo dont il dit : « Mon appareil photo était toute ma vie, mon amour, mon unique sésame. »
Maître du noir et blanc, témoin précieux d’un temps violent et marqué par la crise, il active son flash et fixe visages et corps des victimes, gisant dans une mare de sang, ou abandonnées sur le dos les yeux encore ouverts. Mais aussi les gueules cassées, menottées, alignées dans un fourgon et qui masquent leur visage par un chapeau, un journal, ou simplement leurs mains. Weegee affiche un intérêt tout particulier pour les témoins de la scène.
Weegee accompagna aussi le New-York artistique et les grands de ce monde. Au fil des images se succèdent chanteuses de cabarets et starlettes, Sinatra et Dali, Kubrick – dont il fut l’assistant sur le tournage de Docteur Folamour – et Andy Warhol. Warhol qui trouva d’ailleurs dans l’œuvre du photographe une source d’inspiration pour ses sérigraphies.

 

Bien à vous,

Saint-Sulpice



3 commentaires

  1. francis02 15 juillet

    trés belle photos
    redonnes en moi
    merci
    amicalement
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  2. saintsulpice 15 juillet

    Sans problème Francis, promis, foi de Saint-Sulpice

    A+ et bonne journée

    Saint-Sulpice

  3. francis02 15 juillet

    Merci de te sollicitude
    bonne fin d’après midi
    amitiés
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

Laisser un commentaire