Librairie Buridan – Dédicace de Jean-Marc Moriceau

 Librairie Buridan - Dédicace de Jean-Marc Moriceau dans Evenementiel Petit_papillon_Loup

 

Mercredi 9 juillet à 18h30,


la librairie Buridan reçoit Jean-Marc Moriceau, l’un des plus grands historiens ruraliste français pour
une conférence-dédicace autour de ses deux derniers livres :
Histoire du méchant loup chez Fayard (seconde édition revue et augmentée)
et La bête du Gévaudan chez Larousse.
Jean-Marc Moriceau présentera son travail d’historien et de recherche
sur les traces du loup et de sa relation avec l’homme en France sur les
5 derniers siècles.

 

 Moriceau dans Evenementiel

 

 

Ancien élève de l’École normale supérieure, Jean-Marc Moriceau est professeur d’histoire moderne à l’université de Caen et président de l’Association d’histoire des sociétés rurales. Directeur-fondateur depuis 1994 de la revue internationale Histoire et Sociétés Rurales, il dirige la collection “Bibliothèque d’Histoire Rurale” à la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen. Avec le géographe Philippe Madeline, il anime le séminaire du Pôle rural de cette même Maison de la recherche et dirige la collection “Bibliothèque du Pôle rural”.


 

 

 MechantLoup

 

 

 

Histoire du méchant loup : 3000 attaques sur l’homme en France, XVe-XXe siècle, 2e édition complétée et corrigée, 634 pages, 50 cartes et illustrations en couleur, 30 euros Le mot de l’éditeurLe changement de conception de la place de l’homme dans l’univers et le souci revendiqué de défendre la biodiversité ont revalorisé l’image du loup. Avec son retour dans les Alpes, le renversement de perspective crée un fossé au sein de l’opinion publique et accroît les tensions entre les acteurs des espaces pastoraux et les gestionnaires de l’environnement. Dans ce débat souvent passionné, les attaques de loups qui, des siècles durant, l’ont fait classer parmi les prédateurs les plus nuisibles sont remises en cause. Comme l’agression connotée la plus négativement, celle du loup considéré comme « mangeur d’hommes ».
Pour circonscrire les enjeux d’une question si sensible, il importait d’y voir plus clair. De quels témoignages dispose-t-on et quelle en est la validité ? Comment distinguer les attaques d’animaux anthropophages des cas de rage ? Pour quelle évolution chronologique et quelle répartition géographique ? Comment identifier les agresseurs et quelle en fut la perception culturelle ? Quelles techniques de prédation étaient-elles mises en oeuvre ? Quel fut l’impact démographique et sociologique des attaques ? Quel risque effectif le loup fit-il peser sur l’homme ?
Pour répondre à ces questions, l’ouvrage a mobilisé les témoignages et les travaux publiés sur plus de cinq siècles d’observation – de la guerre de Cent Ans à celle de 1914 – et rassemblé un corpus statistique de plus de 3000 actes de décès, de 1580 à 1830. Aucune synthèse historique n’avait engagé jusqu’ici une enquête aussi large sur l’ensemble du territoire français. Le travail est loin d’être terminé : l’ouvrage convie à élargir la recherche et à envisager les autres aspects du rapport entre le loup et l’homme. Car finalement, au-delà de l’explication donnée à un fait qui ne va plus de soi, l’étude réalisée renseigne davantage sur l’organisation spatiale des activités humaines que sur l’évolution biologique de l’animal. Le loup est un révélateur des choix de société.


  Gevaudan

 

 

   La Bête du Gévaudan, chez Larousse, 18 eurosLe mot de l’éditeurAu printemps 1764, une femme est attaquée près de Langogne, en Gévaudan, par une « bête » que ses bœufs parviennent à mettre en fuite. C’est le début de trois années de terreur pour la population de cette région de Lozère. Malgré la venue du lieutenant des chasses royales, et de nombreuses battues, plus d’une centaine de personnes sont victimes de la bête, la plupart atrocement mutilées… Depuis lors de nombreuses hypothèses ont été avancées, faisant de la bête du Gévaudan un loup, un molosse, un homme… Reprenant l’enquête, Jean-Marc Moriceau, retrace toute l’histoire de la traque et analyse tous les témoignages dans un récit extrêmement vivant! 

 

 

Allez y les yeux fermés! Les propriétaires de la Librairie sont des amis très sympathiques et ils vous recevront avec le sourire! Foi de Saint-Sulpice! Peut-être même y verrez-vous votre serviteur si mon emploi du temps me le permet! ( C’est à dire en retard!!!)  

Bien à vous,

Saint-Sulpice

 

La librairie Buridan ~ le fou d’histoire – 12, rue St Julien le pauvre – 75005 Paris – Tel: 01.46.33.74.95

ecrire@buridan.fr

Métro-RER : St Michel-Notre Dame (sortie Notre-Dame)



1 commentaire

  1. Mine de rien 9 juillet

    J’aaadore cette histoire (ou légende)!!!
    Bonne journée
    Marie

Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne