La Chine à marche forcée – L’oeil de Samuel Bollendorff

mekong.jpg

 

                     La Maison des métallos présente une série de reportages de Samuel Bollendorff sur les revers écologiques et humains du «miracle économique» chinois. Composée de 50 tirages argentiques de format 40×60 cm, l’exposition de ce jeune photographe, membre de l’agence Oeil Public, nous rappelle l’existence particulièrement difficile des oubliés de la croissance – les trois quarts des 500 millions de paysans chinois, qui vivent aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté. Jusqu’au 20 juin.

Samuel Bollendorff: Né en 1974, le photographe est membre de l’agence Oeil Public depuis 1999.

 

 A Marche forcée de Samuel Bollendorff

 

                    De l’hôpital à l’école, la police ou la prison, de 1998 à 2004, il propose un regard social sur les institutions en France en s’interrogeant sur la place des individus dans les services publics.

                    En 2002, il réalise « Ils venaient d’avoir 80 ans » un documentaire de 52 minutes chronique d’un an de vie d’un service de gériatrie, suite auquel il réalise une série de portraits sur les conséquences sociales du sida. Prix spécial de la Fondation Hachette et remarqué au prix Kodak de la Critique, SILENCESIDA alimente son questionnement sur la photographie comme outil de réflexion politique.

                   En 2004, l’exposition SILENCE présente à la Maison des Métallos l’ensemble de ses travaux sur la santé. Au coeur de l’événement, des forums invitent le public, les acteurs de la santé et les politiques à débattre autour des problématiques abordées par les images.

[Chine-Samuel+Bollendorff+05.jpg]

 

                      Tout au long de l’année 2005, en collaboration avec Jacky Durand, il filme les cités de Grigny II et de la Grande Borne en région parisienne. Cette chronique est publiée durant six mois, chaque semaine dans le journal «Libération». Il en tire son deuxième film, CITÉ DANS LE TEXTE, un documentaire de 52 minutes produit par Zadig productions.

                       Depuis 2006, avec l’aide du Ministère de la Culture, il réalise À MARCHE FORCEE, une série de reportages sur les oubliés du miracle économique chinois, exposée au Festival Visa pour l’image en 2007.

                     

                       Bonne exposition,

                       Saint-Sulpice

 

A marche forcée – Du 23 mai au 20 juin, du mardi au dimanche de 14h à 19h (nocturne le jeudi jusqu’à 22h), et jusqu’à 20h30 les soirs de spectacle.
Entrée libre.

La Maison des métallos – 94, rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e – Métro : lignes 2 (Couronnes) et 3 (Parmentier) – Bus : ligne 96.



Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne