André Zucca – Les Parisiens sous l’occupation…

 

parisiens_sous_occupation.jpg

 

 

 Signalisation allemande au marché aux puces de St-Ouen  – Crédit photo: © André Zucca

 

 «Les Parisiens sous l'Occupation»: l'exposition polémique

 

 Les Halles. Paris, juillet 1942 – Crédit photo: © André Zucca

 

 «Les Parisiens sous l'Occupation»: l'exposition polémique

 

 Cinéma «Lux Bastille» et gare de la Bastille. «Haut le vent», film de J. de Baroncelli – Crédit photo: © André Zucca

 

«Les Parisiens sous l'Occupation»: l'exposition polémique

 

Esplanade du Palais de Chaillot – Trocadéro – Crédit photo: © André Zucca

 

«Les Parisiens sous l'Occupation»: l'exposition polémique

 

 Rue de Belleville – 1944 – Crédit photo: © André Zucca

 

«Les Parisiens sous l'Occupation»: l'exposition polémique

 

Jardins du Luxembourg – Mai 1942 – Crédit photo: © André Zucca

 

parisiens_sous_occupation1.jpg

 

 Place de la Concorde – Juillet 1943 – Crédit photo: © André Zucca

 

parisiens_sous_occupation2.jpg

 

Pont de la Tournelle. Habitant de Noisy-le-Sec sinistré à la suite du bombardement du 19 avril 1944 – Crédit photo: © André Zucca

 

parisiens_sous_occupation3.jpg

 

Place Pigalle – 16 Mai 1944 – Crédit photo: © André Zucca

 

André Zucca - Les Parisiens sous l'occupation... dans Photographie: Grands Photographes 2384033258_70f3bc3c25_o

 

 Ménilmontant – 1944 – Crédit photo: © André Zucca

 

jpg_AndreZucca1W dans Photographie: Grands Photographes

 

Dans le Marais, rue des Rosiers – Crédit photo: © André Zucca

 

jpg_AndreZucca2W

 

 Photo du Maréchal Pétain en vitrine – Crédit photo: © André Zucca

 

jpg_AndreZucca3W

 

Relève de la garde. Paris, 1941 – Crédit photo: © André Zucca
 

4-le-releve-de-la-garde-1941-credit-andre-zucca_bhvp_roger.1207593307.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Rue de Rivoli – Mai 1942 – Crédit photo: © André Zucca

 

 

1-rue-de-rivoli.1207551531.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un tandem-taxi se rend à Longchamp en août 1943 – Crédit photo: © André Zucca

 

 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 Le 28 mai 1942, une ordonnance astreint les juifs à porter l’étoile jaune – ici, rue de Rivoli – Crédit photo: © André Zucca

 

  | André Zucca/Le Monde 2

 

 Les chapeaux foisonnent sur l’hippodrome de Longchamp, en août 1943 – Crédit photo: © André Zucca

 

 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 Une jeune cycliste cours de Vincennes, en 1941 – Crédit photo: © André Zucca

 

 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 Devant les guichets du Louvre, en 1942 – Crédit photo: © André Zucca
 

 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 Lieu de sortie, le zoo de Vincennes reste ouvert sous l’Occupation – Crédit photo: © André Zucca
 

 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 

Des soldats allemands profitent d’une permission aux puces de Saint-Ouen en septembre 1941 – Crédit photo: © André Zucca

 

 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 La station Marbeuf-Champs-Elysées, en 1943, aujourd’hui Franklin-Roosevelt. Les Champs-Elysées sont alors le principal lieu de divertissement de Paris – Crédit photo: © André Zucca

 
 | André Zucca/Le Monde 2

 

 

Des enfants s’amusent au bassin du Luxembourg – Crédit photo: © André Zucca
 

 | André Zucca/Le Monde 2

 

Le rationnement atteint la mode : les chaussures se parent de semelles de bois  - Crédit photo: © André Zucca

 | André Zucca/Le Monde 2

 

 

 Biographie d’André Zucca

André Zucca est né à Paris en 1897. Il est le fils unique d’une couturière piémontaise, Erminia Zucca et d’un père brodeur qui ne l’a pas reconnu. Entre 14 et 17 ans, il vit à New-York en compagnie de sa mère.

Il commence sa carrière de photographe dans les années 20 au journal de théâtre et cinéma Comoedia. Il épouse en 1933 la jeune comédienne Irène Dié (1909-1963). Le couple vit à Montmartre, au Bateau-Lavoir, puis rue Saint-Vincent.

Épris d’aventure, il réalise son premier grand reportage en 1935-36 à travers l’Italie, la Yougoslavie et la Grèce. En 1937, il part six mois sur le vieux cargo Min de la Compagnie des Messageries Maritimes, pour un voyage du Havre au Japon, via le canal de Suez. Il revient via la Chine, l’Inde, puis se rend au Sahara marocain. Il vend ses photos à différents journaux comme Paris-Soir, Match, Life, Picture Post.

En 1939, il devient attaché au 2e Bureau (services de renseignement). L’hiver 1939-1940, il est envoyé comme correspondant de guerre sur le front de Carélie, pour couvrir les combats de l’armée finlandaise contre l’armée soviétique. Début 1940, il travaille en France avec Joseph Kessel sur la drôle de guerre, pour le quotidien Paris-Soir.

En juin 1940, les Allemands occupent Paris. En septembre 1940, les autorités d’occupation décrètent l’interdiction de photographier à l’extérieur.

En août 1941, il devient correspondant du journal allemand Signal. Il obtient ainsi une carte de presse, un laissez-passer, des rouleaux de pellicules noir et blanc et couleurs.

Après la Libération, il est arrêté en octobre 1944 pour atteinte à la sûreté extérieure de l’État. Il est relâché sur intervention du colonel Antoine Moyen, adjoint du général Lattre de Tassigny. André Zucca quitte alors Paris en mai 1945 pour vivre à Garnay, près de Dreux. Les éléments à charge étant jugés insuffisants, les poursuites sont abandonnées en octobre 1945.

Sous le pseudonyme de “Piernic”, il ouvre une boutique de photographie à Dreux en 1952. Il fait des photographies de mariage, des portraits, etc. en Eure-et-Loir. Après la faillite de son commerce en 1965, il retourne à Paris, à Montmartre, où il meurt en 1973

 

Bien à vous 

Saint-Sulpice

 



4 commentaires

  1. francis02 23 mai

    tres belles photos d’époque et en couleur
    je n’étais pas né mais je trouve que les femmes avaient de l’allure
    merci
    a plus

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  2. Plit 24 septembre

    Tout simplement magnifique.

  3. saintsulpice 25 septembre

    Magnifique, rarissime, c’est totalement vrai. Merci Plit et à très bientôt.

    Saint-Sulpice

  4. Benjamin 30 octobre

    Il n’y a pas que les femmes qui avaient de l’allure. Les hommes avaient du style avec les chapeaux et les longs pardessus. C’était dans l’air. Aujourd’jui c’est moche, les hommes n’osent plus mettre de galurins, triste époque.

Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne