Nos chers enfants

Nos chers enfants....                                              

 

 

                     Chères mères de famille, je vous délivre la « palme d’or du courage ». Non ne croyez-pas que j’ironise! Je suis sincèrement épaté par l’énergie gargantuesque que vous déployez pour vous occupez de vos tendres enfants. Personnellement j’ai jusqu’à ce jour préféré me « sacrifier » et encourager mes soeurs à procréer. bien m’en pris! Les enfants? J’aime bien mais c’est un peu comme les chiens, c’est mieux chez les autres et cela demande beaucoup trop d’entretien à mon goût.J’évite les contraintes….D’ailleurs je trouve beaucoup de similitudes entre ces deux êtres fort sympathiques au demeurant. C’est vrai un gamin c’est « nature » comme un « canidé ». Cela à envie d’uriner et votre parquet se transforme immédiatement en rivière. Vous dormez paisiblement (euphorisme après 4 réveils en 3h de sommeil pour rassurer votre progéniture qui a cru dans son sommeil être attaquée par un casimir à tête de rottweiler) et joyeusement ils viennent à 6h pétantes vous réveillez! Cela part d’une bonne intention et ne dit-t’on pas « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Eh bien je préfère me lever un peu plus tard et en particulier depuis que je suis sans emploi! Quel plaisir de voir nos petites ouailles grandir mois après mois, si tendres et gentilles lorsqu’elles sont encore toutes petites, se lovant contre leur maman et pleurant dès que celle-ci les quittent au pied de l’école. Que penser de ces braves parents qui, les yeux écarquillés, le regard tendre s’extasient devant un petit amas de matières fécales aux relents de « carottes & poireaux » en s’écriant comme s’ils avaient vu le Saint-Esprit « Mais c’est bien, il a fait popo, il a fait son petit caca, c’est bien mon petit amour » devant le bébé au regard hagard qui lui même se demande si ses géniteurs ne sont pas un brin sénile. Quel beau tableau que d’apercevoir ces petits êtres vomir leurs petits pots ou les pauvres à moitié s’étouffer par de biberons mal dosés. Quelle joie d’enfanter!  Qu’ils sont mignons ces petits chérubins……..mais cela ne dure pas!!!!! Après la sempiternelle et usante période des questions/réponses du genre « Papa, Maman pourquoi n’a t’on pas trois bras? » ou « Pourquoi le lait est blanc » et ce répétées mille fois si la réponse se fait tarder survient l’adolescence où les jeunes boutonneux se rendent-compte subitement (du à un mélange complexe de neurones dans leur faible cervelet) que leurs parents les exploitent honteusement. La guerre est déclarée, elle est en général longue et se termine rarement sans dommages collatéraux. 

                                     Les braves parents ayant oeuvrés toutes ces longues années à coup de sacrifices et dépressions multiples n’en sont qu’aux balbutiements de leur calvaire. L’ado est rebelle. Il ne supporte pas l’autorité. il rejette instinctivement tout ce qui vient du monde adulte. Sa voix tels les pires monstres de notre enfance se mu subitement le laissant coi et désemparé! Le pauvre est perdu!  Il cherche ses limites tout en les refusant en même temps.

                                    J’aime l’intelligence d’esprit de ces ados, leur verve douce et chantante « Ouhhaiiiis, mort de rire, eh t’as pas vu l’épisode du Transtueur de l’espace temps lorsqu’il s’approche d’Etripeur22 et qu’il l’atomise avec son percuteur à transportation extra-sensorielle. Trop cool » Quel plaisir de voir avec quelle assiduité ils ont soif d’apprendre et qu’après une longue et harassante journée vous retrouvez votre progéniture plongée dans un silence quasi-religieux sur votre ordinateur et découvrez avec effroi qu’il est sur un site « Prends moi comme une chienne » et qu’en guise d’explication il vous relate qu’il se renseigne sur « la complexité des rapports humains » ou lorsque vous vous apprêtez à servir une bonne blanquette de veau concoctée par votre charmante fille dont vous êtes fier,à ce moment précis, comme d’Artabant vous découvrez que les champignons qui l’accompagne ne sont pas de Paris mais d’Amsterdam. Ah qu’ils sont plaisants nos futurs adultes et que je suis heureux d’avoir si intelligemment oublié au plus profond de moi ces douces et tendres périodes de mon enfance!!!!! Certes se pose le problème de nos vieux jours. Ne pas avoir d’enfant est le risque de terminer bien seul mais fort heureusement le secteur « de l’aide à domicile » est en plein développement et me conforte dans mon choix égoïste actuel. Donc mesdames et messieurs les parents, les enfants c’est bien mais trop peu pour moi.  Sujet à approfondir, j’y reviendrai…..  



Laisser un commentaire

Photos Passion |
stella-x-hudgens |
laeticia972et77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Captures d'écrans de la gui...
| harleyquinn
| Snow et rando en montagne